AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021383812
264 pages
Éditeur : Seuil (01/10/2020)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La guerre provoque plus de destructions que toute autre activité humaine. Elle crée aussi de vastes quantités d'objets - fabriqués, transformés, utilisés par les combattants et les civils. Nés de l'expérience du danger, de la souffrance et du deuil, de la solitude du prisonnier ou de l'ennui du soldat, nous les appelons "objets de la guerre". Ils témoignent de l'épreuve de la faim, de la vie sous occupation ou en déportation, de la mobilisation de tous dans la guerr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Eroblin
  11 janvier 2021
J'ai reçu cet ouvrage dans le cadre d'une Masse critique et je remercie les Editions du Seuil et Babelio d'avoir pu le lire.
Dans ce livre, Bruno Cabanes, historien et spécialiste de l'Histoire culturelle de la Grande Guerre, s'interroge sur les objets fabriqués, transformés et utilisés par les combattants et les civils pendant les guerres du 20ème siècle. « Fragments de violence » est découpé en quatre thèmes (Combattre, Les civils dans la guerre totale, Expériences de la guerre et Mémoires et sorties de guerre) et permet au lecteur de découvrir des objets variés allant de l'éclat d'obus jusqu'à un coquelicot en tissu, en passant par un blouson déchiqueté porté par un écolier d'Hiroshima ou un jouet -un tigre à tête de Clémenceau.
Chaque objet est accompagné d'un texte permettant d'en comprendre la « vie », sa fonction ou sa symbolique. Certains chapitres sont plus poignants que d'autres, je pense notamment à ceux consacrés à la Shoah et à Hiroshima car les objets présentés évoquent les hommes et les femmes exterminés dans les camps ou soufflés par l'explosion atomique. Et l'image de ce blouson brûlé, déchiqueté, porté par un lycéen qui mourut quelques heures après le lancement de la bombe, au-delà de nous bouleverser, est un réquisitoire contre la folie nucléaire.
Je vous conseille vivement cet ouvrage qui revisite l'image de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          243
Depreading
  10 janvier 2021
Bruno Cabanes a frappé fort. Il nous a permis à travers son ouvrage "Fragments de violence. La guerre en objets. de 1914 à nos jours" de découvrir la guerre sous un angle différent de celui que la majorité d'entre nous pense : le front, l'armée, les soldats et les armes. L'auteur a mis en avant des objets que l'on ne pensait probablement pas liés à la guerre tels que des ours en peluche, des bijoux ou encore des timbres.
Sur la forme, l'un des seuls points négatifs que j'ai à reprocher, c'est la couverture de l'ouvrage qui est fine et facilement salissante (l'inconvénient du blanc vous allez me dire). En effet, le dos de l'ouvrage, à force de l'ouvrir pour le découvrir et le redécouvrir, laisse apparaître des pliures qui restent sans gravités.
Hormis ces détails, je trouve la couverture simple et épurée, parfaitement à l'image de ce que Bruno Cabanes veut démontrer dans son ouvrage. Il met, en effet, un éclat d'obus en évidence.
Concernant la structure de l'argumentaire, il regroupe les objets dans 4 parties bien distinctes de l'une de l'autre allant du combat aux "mémoires et sorties de guerre".
Dans cet ouvrage, Bruno Cabanes découpe cet inventaire d'objets, comme dit précédemment, via un argumentaire en 4 parties structurées elles-mêmes en chapitres. Les couleurs des grands axes, le rouge et le blanc, rappellent parfaitement la séparation que l'on peut voir à l'extérieur du livre (couverture et tranches). Chaque objet fait l'objet d'un commentaire avec des points historiques que beaucoup d'entre nous ne connaissent pas. Les commentaires pour chaque objet me paraissent plutôt courts mais suffisants, car Bruno Cabanes a su rester concis sans s'éloigner du sujet. Toutefois, il nous donne, grâce à ces courts commentaires, l'envie d'en connaître davantage sur les aspects historiques que l'auteur évoque. En bref, il pousse notre lecture à sa curiosité, ce qui est un point très positif !
Pour ce qui est de la présentation des objets, une page est réservée au commentaire avec un texte très épuré et facile à lire et l'autre est consacrée aux photos des objets, qui sont très bien mises en valeur dans leur cadre neutre. Certains regretteront l'absence de la source iconographique voire le titre de l'objet sous la photo de ce dernier, mais, selon moi, le commentaire suffit à lui-même et les sources se trouvent en fin d'ouvrage. Elles tiennent en une page !
À chaque fin de chapitre et à la clôture d'une partie, ma curiosité me donnait l'envie d'en voir davantage et de découvrir et connaître l'histoire qu'a vécu chacun des objets durant ce contexte de violence. Ils sont des fragments de cette violence qu'a connu le monde et ses différentes cultures du XXe siècle à aujourd'hui.
Les objets, contrairement à ce que l'on pourrait penser, peuvent être des objets du quotidien et pas seulement des armes et munitions. Ils permettent de garder en mémoire des souvenirs liés aux guerres subies par tous les moyens et par tout le monde. L'un des objets qui m'a le plus marquée est un jeu pour enfant mettant en scène la mort d'un enfant par un soldat allemand. La doctrine de la guerre nous emporte alors jusqu'à notre berceau et nous poursuit au quotidien jusqu'à notre mort.
Enfin, il est regrettable de ne pas avoir d'objets liés à la guerre au XXIe siècle. Pour nuancer cet aspect négatif qui n'est pas dérangeant, on peut admettre que certes il n'y a pas d'objets, mais que les musées et autres lieux conservant ces objets, permettent de faire perdurer, aujourd'hui, la mémoire du passé par de nombreux moyens, tels que respecter une tradition pour l'honorer comme le fait chaque année la Grande-Bretagne avec le port du Coquelicot lors du "Remembrance Day" chaque 11 novembre.
Passionnés d'histoire au sens large comme au sens strict ou pour les curieux, ce livre est fait pour vous ! Bruno Cabanes nous passe brièvement les généralités connues des guerres pour se concentrer sur des points que vous ne connaissez pas forcément !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Florel
  20 janvier 2021
A travers l'approche d'objets de toutes sortes : vêtements, lettres, ustensiles ou encore des bijoux fabriqués par des soldats ou des prisonniers, Bruno Cabanes nous propose de découvrir la guerre autrement. Et plus particulièrement les guerres du XXe siècle.
Pour beaucoup d'entre nous, aborder la guerre c'est aborder la politique et/ou la masse, au point qu'on en oublie souvent l'individu. Avec ce livre l'historien Cabanes nous propose de faire le chemin inverse afin de sortir de cette masse pour l'individualité de chaque vie. Qui elle-même en rejoindra d'autres…
Cette petite histoire de l'intime, du quotidien, rejoint bien évidemment la grande Histoire et la masse, toutefois grâce à cette approche personnelle il faut bien dire que le concept de guerre perd de sa froideur pour toucher plus directement le lecteur au coeur. Enfin, pour celui qui se sent toucher, car j'avoue être restée plutôt roide devant, étant donné que j'ai une certaine distance avec les objets. Mais quoi qu'il en soit, cela n'enlève rien à l'émotion qu'un lecteur moins froid pourrait ressentir devant une veste déchirée ou un jouet d'enfant dévasté.
Bien évidemment, ce livre n'est pas qu'une succession d'images qui parlerait plus ou moins d'histoire personnelle, si ça n'avait été que ça le livre n'aurait pas grand intérêt étant donné que l'actualité ne manque pas d'intimité révélée. Mais, sortant du sensationnelle, l'historien va nous rappeler comment un objet peut parler d'Histoire, en mettant en avant la peine ou la résistance des gens, visibles par exemple avec la création de cuillère par les prisonniers animalisés. Il va nous montrer aussi le temps long d'un conflit et tout ce que ce temps implique de découragement et d'appréhension. Etc, etc.
Bref ! Grâce à ces objets on n'aborde un peu mieux le quotidien et la psychologie de la guerre. On approche bien inévitablement les séquelles qu'elle peut laisser une fois le conflit fini. Davantage approchée grâce à chaque introduction au début des grandes parties qui introduit un contexte, une évolution,… et qui permettent au lecteur de mieux se repositionner sur l'échelle du temps et du contexte.
En résumé, ce n'était pas un livre désagréable mais vu mon peu d'attrait pour les objets du quotidien je n'ai que partiellement accroché. J'ai été moins touchée que d'autre. Est-ce que j'ai appris des choses ? Sûrement, mais heureusement que je n'ai pas eu un cours de licence ou de master entièrement et totalement sous cette forme car j'aurai vite décroché.
Merci aux éditions du Seuil et Babelio.
Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Bruno Cabanes (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Cabanes
Comment photographier dignement la tragédie des réfugiés ? Quelle distance prendre ? Se rapprocher et capter des regards perdus ? Ou s'éloigner et insister sur la foule ? L'historien Bruno Cabanes montre comment la photographie humanitaire a évolué en un siècle.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
autres livres classés : Verdun (Meuse)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2298 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre