AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782930538938
68 pages
Éditeur : Quadrature (03/04/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Je faisais la sieste sur l'herbe. Des poules picoraient non loin. Dans le demi-sommeil, mes voisines à plumes me sont soudain apparues pour les créatures étonnamment bizarres qu’elles étaient. Chacune avec son caractère bien trempé, elles m'ont fait découvrir que la vie quotidienne était un théâtre extraordinaire. J’ai pris un abonnement à ce spectacle enchanteur, toujours renouvelé. Voici le compte rendu de quelques séances ultérieures où j’ai pu ressentir le tre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
YvPol
  29 mai 2019
"Je faisais la sieste sur l'herbe. Des poules picoraient, non loin. Dans le demi-sommeil, mes voisines à plumes me sont soudain apparues pour les créatures étonnamment bizarres qu'elles étaient. Chacune avec son caractère bien trempé, elles m'ont fait découvrir que la vie quotidienne était un théâtre extraordinaire. J'ai pris un abonnement à ce spectacle enchanteur, toujours renouvelé. Voici le compte-rendu de quelques séances où j'ai pu ressentir le tremblement intime de l'existence." (4ème de couverture)
Je recopie volontairement cette quatrième de couverture, car elle fait partie de ce recueil qui alterne les textes très courts, les un peu plus longs (jamais plus de deux trois pages). Jean Chavot flirte avec la poésie avec entre autres : Solitaire
"La main pend de l'accoudoir. Un petit enfant assis par terre pose sa joue contre le cuir du fauteuil. Il regarde la main. Ses yeux remontent le long du bras jusqu'au visage de la femme endormie.
L'enfant approche sa joue de la main abandonnée. Tout près. Surtout ne pas la toucher, ne pas réveiller la main.
Un diamant brille à l'annulaire. L'enfant approche son oeil. Tout près, tout près. Un jardin de cristal peuplé d'arcs-en-ciel s'ouvre à perte d'horizon. L'enfant y pénètre. Il s'enfonce, loin, très loin. Sans retour possible. le sait-il seulement ?" (p.26)
Les nouvelles ont en commun le quotidien et son observation fine. Jean Chavot est un contemplateur qui sait décrire ce qu'il voit et les émotions qu'il ressent. Tout tourne autour de la nature, de l'humain, des rencontres amoureuses ou pas, des découvertes, de l'amour ou de la perte d'icelui, de la surprise, des petits gestes anodins que nous accomplissons ou voyons accomplir chaque jour par nos voisins, nos proches...
Ecrit en phrases souvent courtes, ces très beaux textes sont aussi l'occasion de s'interroger sur nos habitudes, sur notre quotidien, sur le petit truc en plus que nous pourrions faire pour que la journée soit plus belle.
Très bon recueil dans lequel j'ai noté quasiment toutes les nouvelles comme mes préférées.
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VeroneLixelle
  13 juin 2019
Soixante nouvelles …
Soixante minutes volés à « l'instant présent » !!
Une écriture subtile et délicate qui nous « dépose" , à chaque nouvelle, à la découverte
de « petits bonheurs » … de plaisirs simples, drôles, futiles, poétiques, tendres, insolites, …
Il n'y a là … rien de dramatique … juste La Vie !!
Un plaisir apaisant !! Soixante minutes en mode « pause » …
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
VeroneLixelleVeroneLixelle   13 juin 2019
Le coucher
Un soir d’été, entre chien et loup, je quitte le boulevard de Sébastopol pour tourner dans la rue-aux-Ours alors que les réverbères s’allument. Cette
courte traverse aux allures d’aventure finit aux pieds d’une belle bâtisse en pierre de trois étages qui borde la rue Beaubourg. Un feu rouge m’arrête
derrière d’autres voitures. Je lève les yeux vers les trois hautes fenêtres du premier étage dont l’une vient de s’éclairer. Une femme apparaît de profil
dans l’encadrement. Une mousseline aussi transparente que les vitres dorées par le couchant révèle plus qu’elle ne couvre sa nudité. Elle entreprend de lisser ses longs cheveux
blonds, d’abord d’un côté, en accompagnant la brosse de l’autre main qui caresse le flot de mèches de l’intérieur, puis elle renverse la vague .…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VeroneLixelleVeroneLixelle   13 juin 2019
Dieu roule un atome entre ses doigts, le regard perdu dans l’univers en expansion. Bien malin qui pourrait dire à quoi il pense.
Peut-être fait-il ses comptes ? C’est qu’il ne s’agirait pas d’oublier la moindre particule. La question revêt une certaine gravité.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : vie quotidienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
729 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre