AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Minalima (Autre)Rudyard Kipling (Autre)
EAN : 9782081511583
320 pages
Éditeur : Flammarion (18/11/2020)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 1074 notes)
Résumé :
Mowgli, un bébé orphelin abandonné dans la jungle, est recueilli et élevé par une meute de loups. Passant son enfance parmi les animaux, il apprend la loi de la jungle au côté de ses amis, l'ours Baloo, la panthère Bagheera et la louve Rashka. Dans ce milieu hostile, la vie est une lutte de chaque instant, et il doit sans cesse affronter ses ennemis, le peuple des singes et le tigre Shere Khan, pour survivre. Il finit par rencontrer des hommes et doit choisir entre ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (111) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  18 mars 2013
Je lus ce livre naguère. Avec quelque enthousiasme, j'entamai ces sept nouvelles et...
... et l'enthousiasme décrut graduellement à mesure que j'avançais dans ma lecture.
Certes c'est bien écrit, certes ce ne fut pas désagréable car Rudyard Kipling est à ranger définitivement dans la catégorie des grands conteurs. Mais au final, il ne me reste pas grande ressouvenance, pas grande impression de profondeur, pas grande émotion de cet assemblage hétéroclite de nouvelles, ayant, me semble-t-il, pour dénominateur commun non pas la jungle en tant que forêt dense primaire (puisque l'une se situe dans le grand nord et parle de phoques) mais le règne animal, et ce que l'on nomme communément « la loi de la jungle », notion finalement beaucoup plus complexe qu'il y paraît et que Jack London a lui appelé "wild" dans son livre intitulé The Call Of The Wild, et lui aussi fort mal traduit sous sa forme connue en français de L'Appel de la Forêt. le "wild" étant une notion beaucoup plus vaste sémantiquement que le terme "sauvage", tout comme le Jungle Book de Kipling veut dire infiniment plus que les traductions littérales des termes "jungle" et "book". Il y a aussi une sorte de référence aux tables de la loi, laquelle loi s'appliquant aux animaux sauvages, avec son code d'honneur propre, etc. Bref, titre difficile à traduire, mais je reste convaincue qu'une traduction sous forme "La Loi de la Jungle" serait plus proche de l'esprit du livre que celui sous lequel il est connu.
Aussi me permettrai-je, en catimini, dans mon coin, de questionner la pertinence du titre choisi pour la traduction française qui évoque surtout l'idée de forêt et guère le véritable fond de l'ouvrage.
Les trois premières nouvelles (Les Frères de Mowgli, La Chasse de Kaa et " Au Tigre, Au Tigre ! ") ont servi de trame de fond à l'adaptation, tout compte fait, très réussie de Disney dans son film éponyme.
Le Phoque Blanc nous emmène en Alaska et nous raconte le difficile travail de persuasion préalable à l'établissement d'une nursery de phoques à un nouvel endroit que celui traditionnellement fréquenté par le groupe.
Kipling glisse dans ses nouvelles, subrepticement, discrètement, des allusions qu'on qualifierait aujourd'hui « d'écologistes » quant à l'impact de l'homme sur les populations animales.
La nouvelle suivante au titre impossible "Rikki-tikki-tavi" évoque elle aussi un autre impact anthropique possible sur les populations animales, celui du prélèvement dans la nature d'animaux sauvages pour en faire des animaux de compagnie (ici une mangouste).
Dans les deux dernières nouvelles, Kipling puise abondamment dans ses souvenirs coloniaux, notamment en Inde.
Bref, un recueil peut-être pas si indispensable que cela, que je trouve loin du meilleur niveau de l'auteur, mais cette considération n'est que mon avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          945
Iboo
  20 décembre 2015
La plupart d'entre nous avons dans notre mémoire, si ce n'est dans notre coeur, des lectures qui ont marqué notre enfance. Et, je viens de me faire la remarque que, sans sexisme aucun, selon que ce soit le père ou la mère qui a tenu le rôle de conteur, le choix des livres n'est pas tout à fait le même.
Féru de lecture, de musique classique et jazz, c'est donc mon père qui a tenu ce rôle auprès de l'enfant que j'étais. Et, si ce n'est qu'à Walt Disney que je dois de connaître Blanche-Neige, Cendrillon ou La Belle au Bois Dormant, c'est bien à mon père que je dois l'émerveillement, le frisson, des Contes des Mille et une Nuits, de La Petite Fille aux Allumettes, de Pierre et le Loup et du Livre de la Jungle.
Il y a des décennies que je n'avais rouvert ce livre. Son livre. Un bon vieux livre, édité en 1923, que mon père avait dû chiner dans les années cinquante sur les Quais des bords de Seine. Un livre relié, aux pages jaunies, à l'encre passée, et qui sent la poussière. Un livre que l'on ouvre avec déférence comme un vieux grimoire lesté de pouvoirs et de magie.
On a souvent tendance à surévaluer la sensibilité des enfants. Il me semble pourtant que cette "sensibilité" n'existe essentiellement que lorsqu'ils peuvent transférer l'imaginaire d'une histoire à leur propre univers, à ce qu'ils "connaissent"... tels un méchant loup ou une sorcière, personnages fictifs mais menace "réelle" pour leur vulnérabilité d'enfant face à l'adulte tout puissant.
C'est ainsi que, en relisant Le Livre de la Jungle, j'y ai trouvé une cruauté qui m'avait totalement échappée à l'époque. Là où je n'avais retenu que le courageux jeune Mowgli ou le volontaire et brave Kotick, j'ai lu et relevé l'impitoyable loi de la jungle, le massacre de milliers de phoques, l'asservissement des animaux par l'homme.
Force est de reconnaître que, comme nombre d'entre nous, ma sensibilité s'est non seulement décentrée mais, de plus, sérieusement accrue avec l'âge.
Par contre, tout comme dans mon enfance, je garde une petite préférence pour Rikki-Tikki-Tavi, la mangouste. A égalité aujourd'hui avec Akela, le loup banni par son clan car devenu trop vieux pour en être le chef. Hé oui, à chaque âge de la vie, ses "transferts", hein !
Merveilleux Livre de la Jungle ! Relu avec toute la charge affective qu'il revêt pour moi et rangé à nouveau, sans doute pour toujours, dans ma bibliothèque, avec toute la gratitude et l'émotion qui siéent à un bonheur d'enfance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          585
candlemas
  21 janvier 2018
L'histoire personnelle de Kipling, anglo-indien dès sa naissance, à une époque où l'un des mondes affirmait son impérialisme sur l'autre, explique sans doute l'ambivalence profonde des nouvelles de Kipling, tantôt ventant la poésie et la force brute d'une nature sauvage, et tantôt dévoilant un matérialisme et un attachement à l'ordre, so british et so « fin de règne de Victoria : 1894 »...
Le Livre de la Jungle (et le second) peuvent donc être lus comme de simples contes animaliers moralistes, mettant à la portée des enfants ce goût pour l'exotisme allant de pair avec le colonialisme conquérant et –trop- sûr de lui de cette fin de XIXème siècle. C'est ce qui fut transposé à l'écran par Walt Disney à partir de certaines des nouvelles, autour du personnage de Mowgli.
Mais s'en tenir là serait méconnaître la profonde connaissance du pays et de cette jungle, que Kipling met visiblement en scène avec amour. Ainsi, la nature sauvage, dans l'imaginaire kiplingien, donne vie à Shere khan et aux bandar log, aussi brutes que stupides, mais aussi à Kaa, plus sage et subtil –et surtout amical !- que dans le film d'animation, aux peuples des éléphants et des loups, qui, eux, respectent une loi aussi stricte et précise que celle des hommes, la Loi de la Jungle.
Aussi, avent d'être une confrontation entre deux mondes, et une synthèse ambivalente s'incarnant dans son narrateur, le Livre de la Jungle est aussi une réflexion morale sur la Loi.
Je poursuis cette critique en commentaire du Second Livre de la Jungle... les deux allant de pair à mon avis...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          535
gouelan
  26 août 2016
À travers ces petites histoires d'animaux, Rudyard Kipling nous raconte les hommes. La loi de la jungle c'est aussi bien souvent la loi des hommes, la loi des colonisateurs, la loi des chasseurs d'animaux.
S'il avait vraiment laissé parler les animaux, l'histoire aurait été différente. Nul doute que l'éléphant préfèrerait être libre et que le cheval, le bœuf et le mulet n'auraient nulle envie d'obéir à leur conducteur qui les mène droit vers la boucherie qu'est la guerre.
C'est vrai qu'un animal dompté n'est plus que l'ombre de lui-même.
Un roman d'aventures qui nous parle aussi de courage, de valeurs et de solidarité.
Commenter  J’apprécie          572
qmike549
  21 décembre 2020
Les studios Disney ont inscrit définitivement dans nos mémoires et dans nos coeurs, les aventures l'histoire de Mowgli, et ses amis Bagheera et Baloo, ainsi que son ennemi juré, Shere Khan….Mowgli, un enfant recueilli et élevé par des loups…..
Avons tous également en mémoire, la mémorable chanson de Baloo « Il en faut peu pour être heureux » composée par Terry Gilkyson pour le long métrage d'animation le Livre de la jungle produit par les studios Disney

Les paroles de cette chanson en version française ont été écrites en 1968 par conjointement par Louis Sauvat et Christian Jollet puis interprêtées par Jean Stout (Baloo), Pascal Bressy (Mowgli) et Jean Cussac (Bagheera).
Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Il faut se satisfaire du nécessaire
Un peu d'eau fraîche et de verdure
Que nous prodigue la nature
Quelques rayons de miel et de soleil.
Je dors d'ordinaire sous les frondaisons
Et toute la jungle est ma maison
Toutes les abeilles de la forêt
Butinent pour moi dans les bosquets
Et quand je retourne un gros caillou
Je sais trouver des fourmis dessous.
Essaye c'est bon, c'est doux, oh!
Mais revenons à l'oeuvre magnifique De Rudyard Kipling
«Le livre de la Jungle est l'une de ces oeuvres dites classiques qui méritent d'être revisitées maintes et maintes fois…..
« le livre de la Jungle » est une année : 1894.
«Le livre de la Jungle » est rempli d'animaux qui parlent…mais oui, toutefois ne nous méprenons pas cette fiction n'est pas seulement une histoire pour les enfants. C'est une histoire remplie de sens plus profond, de leçons de vie et d'aventures….
« le livre de la Jungle » est suivi d'un second Livre de la Jungle dès 1895. Un opus est composé d'autres courtes nouvelles ayant pas exemple pour héros, un jeune phoque blanc….une mangouste…etc…
«Le livre de la Jungle » est l'adoption d'un petit humain par le père loup et la meute de loups de la Seeonee (Seoni)....Quoique les mâchoires de Père Loup se fussent refermées complètement sur le dos de l'enfant, pas une dent n'égratigna la peau lorsqu'il le déposa au milieu de ses petits. ....
« le livre de la Jungle » est Akela , le grand loup gris solitaire que que sa vigueur et sa finesse avaient mis à la tête du Clan...(Page 20).....
Akela est chef de la meute Seeonee de loups indiens et préside les réunions du Conseil supérieur de la meute.....Les loups sont un peuple libre, dit Père Loup. Ils ne prennent d'ordres que du Conseil supérieur du Clan.....Nous verrons ce que dira le Clan, comment il prendra cet élevage de petit d'homme. ....! (Page 19).....
Le Solitaire était à leur tête depuis un an maintenant. Au temps de sa jeunesse, il était tombé deux fois dans un piège à loups, et une autre fois on l'avait assommé et laissé pour mort ; aussi connaissait-il les us et coutumes des hommes (Page 22)…..Akela sait que cette fonction de leader n'est pas éternelle…Tout a une fin….surtout dans la jungle… Akela pensait au temps qui vient pour chaque chef de Clan, où sa force l'abandonne et où, plus affaibli de jour en jour, il est tué à la fin par les loups et remplacé par un nouveau chef, tué plus tard à son tour.
C'est lors d'une telle réunion que la meute adopte l'enfant perdu Mowgli et Akela devient l'un des mentors de Mowgli…..
Le nom Akela n'a été choisi par hasard par l'auteur Rudyard Kipling
.Akela signifie célibataire ou/et solitaire en Hindi [Le hindi est une langue indo-européenne, issue d'une standardisation des langues hindoustanies, utilisant les caractères et du vocabulaire sanskrit].
« le livre de la Jungle » est Mowgli, un garçon intrépide qui a échappé à être mangé par Shere Khan le tigre, est autorisé à grandir avec une meute de loups. Il apprend à communiquer avec presque tous les animaux de la jungle et finit par attirer Shere Khan à sa mort.
« le livre de la Jungle » est Bagheera : Une panthère noire (Léopard indien mélanique) l'un des mentors et meilleurs amis de Mowgli…...
Bagheera achète la vie de Mowgli avec un taureau fraîchement tué et aide à l'élever …l'offre d'un taureau, d'un taureau gras, fraîchement tué à un demi-mille d'ici à peine, si vous acceptez le Petit d'Homme conformément à la Loi. Y a-t-il une difficulté ?....(Page 23).
Cette magnifique panthère intelligente ne cesse de mettre en garde l'enfant sauvage Mowgli contre Shere Khan, lui rappelant qu'il reste avant tout un homme aux yeux des animaux de la Jungle, et est susceptible d'être chassé du clan le jour où Akela ne pourra plus gouverner….
Bagheera rappellera fréquemment à Mowgli cette dette en prêtant serment faisant référence à sa propre captivité précédente.
Au fur et à mesure que Mowgli grandit, Bagheera continue de défendre Mowgli, et il est assez patient pour apprendre à Mowgli comment survivre dans la jungle
"Le livre de la jungle" est aussi un pacte entre l'humain et les animaux....Aussitôt l'enfant en âge de comprendre, Bagheera lui dit qu'il ne devrait jamais toucher au bétail, parce qu'il avait été racheté, dans le Conseil du Clan, au prix de la vie d'un taureau.— La Jungle t'appartient, dit Bagheera, et tu peux y tuer tout ce que tu es assez fort pour atteindre ; mais, en souvenir du taureau qui t'a racheté, tu ne dois jamais tuer ni manger de bétail jeune ou vieux. C'est la Loi de la Jungle.....(Page 28).
« le livre de la Jungle » est Baloo est un ours sympathique tantôt endormi, tant tôt lamentablement paresseux, solidaire ….7
Baloo endosse le rôle d'instructeur chargé d'enseigner la Loi de la Jungle aux petits de la meute de loups Seeonee. Son élève le plus difficile est le "petit homme" Mowgli…
.
« le livre de la Jungle « est Shere Khan est un tigre mangeur d'hommes qui tente de convaincre la meute de loups de le laisser manger Mowgli...
Pourtant, la Loi de la Jungle, qui n'ordonne rien sans raison, défend à toute bête de manger l'homme, sauf lorsqu'elle tue pour montrer à ses enfants comment on tue, auquel cas elle doit chasser hors des réserves de son clan ou de sa tribu.(Page 17).
«Le livre de la Jungle » est un Mowgli désobéissant allant jouer avec lun. peuple bien singulier : le peuple des singes ….
Episode historique qui inscrit dans nos mémoires, la colère de notre cher Ours et de Bagheera, la panthère férue de morale…Mowgli est ensuite enlevé par les dénommés Bandar-log…Utile de préciser que Bandar-log est un terme utilisé par Rudyard Kipling pour décrire les singes de la jungle de Seeonee….
Le livre de la Jungle » est Kaa : Un piton redouté pour ses pouvoirs hypnotiques…Kaa n'est pas un serpent venimeux, — en fait, il méprise plutôt les serpents venimeux, qu'il tient pour lâches — mais sa force réside dans son étreinte, et, une fois enroulés ses anneaux énormes autour de qui que ce soit, il n'y a plus rien à faire. ....
Rudyard Kipling auteur des livres de la jungle décrit une société de la Jungle extrêmement organisée et hiérarchisée basée toutefois sur un équilibre extrêmement précaire et dangereux.
Nous comprenons dès le début que cette société est dirigée par un Leader : le respecté tout puissant Akela…Nous savons aussi qu'il sera rapidement écarté destitué dès que sa force déclinera…
Dès les premiers signes de fatigue…dès les premiers de faiblesse….
Nous retrouvons tout au long de la lecture de ce roman, les thèmes chers à l'auteur : La nature – la magnificence de l'Inde de son enfance, sa passion pour ce pays, la morale, l'honneur. Ces éléments clés aujourd'hui disparus de notre société actuelle... !
Rudyard Kipling a rappelons-le beaucoup voyagé, traversé l'Inde avant de retourner en Angleterre pour faire connaitre ses oeuvres littéraires.
Certains diront que Rudyard Kipling revient dans ses ouvres, sans cesse sur le thème de l'enfant abandonné et placé en famille d'accueil, se rappelant son propre sentiment d'abandon dans l'enfance….
Il est vrai que le « Livre de la Jungle » est aussi symboles :
a) - Shere Khan, représente le "parent adoptif malveillant"
b) – Baloo Bagheera même Kaa représentent une file d'attente potentielle de parents adoptifs….
c) – Mowgli lui-même est symbole : En vertu de son état d'humain, Mowgli représente dans cette société de la Jungle : L'étranger…
C'est donc un intrus – La place de Mowgli dans la hiérarchie de cette société est symbole de l'impérialisme et du colonialisme.
d) - Shere Khan ennemie de Mowgli n' a que faire du vivre-ensemble, n'a que faire des lois et des règles : Elle est symbole d'anarchie …
e) – Baloo est le sympathique, celui qui passe des messages clé d'un enseignement de lois et de règles …Baloo est symbole d'une vision de la culture du Colonialisme…Baloo est également symbole de réussite intellectuelle, de compétence et de prévoyance….
f)– Bagheera porte une marque prononcée sur son cou…Cette marque est symbole de captivité, de soumission, c'est aussi symbole d'une relation animaux-humains où l'humain est maitre…
Mowgli est aussi un héros adopté : Un 'homme étrange parmi les loups et les hommes, finit par triompher de ses ennemis……
« le livre de la Jungle » est resté/est encore très populaire grâce à ses nombreuses adaptations pour le cinéma et d'autres médias.
« Lelivre de la Jungle » a eu une influence sur le mouvement scout, dont le fondateur, Robert Baden-Powell, était un ami de Kipling…Qui dit "Scout" dit "Vivre-ensemble" dit "respect des règles et des codes"....
« le livre de la Jungle » est fait la renommée internationale de Kipling, sa carrière est honorée par le prix Nobel de littérature en 1907…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302

Citations et extraits (128) Voir plus Ajouter une citation
FuturAnterieurFuturAnterieur   12 janvier 2021
Dix saisons de pluies s'étaient succédé depuis que mère Louve avait apporté Mowgli dans sa caverne. Et il n'était encore qu'un enfant. Combien de saisons faudrait-il pour qu'il devînt vraiment un homme ? Serait-il donné à père Loup et mère Louve d'assister à cette transformation ? Et, s'ils avaient alors disparu, qui protégerait Mowgli ? Quel serait son sort ?
< < Il faudrait qu'il retourne près de son peuple... > >, pensa de nouveau la panthère noire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FuturAnterieurFuturAnterieur   12 janvier 2021
Mowgli regarda dans la direction indiquée. Il vit une construction étrange, des pierres posées les unes sur les autres. A certains endroits, elles s'étaient écroulées et formaient d'énormes tas. Mowgli resta un instant bouche bée. Ce qu'il avait devant lui, c'était ce dont mère Louve lui avait parlé une fois qu'il se tenait blotti contre elle, dans la rassurante tiédeur de la caverne. Elle lui avait dit que, bien longtemps auparavant, des hommes étaient venus à cet endroit et, à l'aide de pierres, avaient élevé des murs et des tours. Voulant protéger leur ouvrage de la jungle, ils le couvrirent d'un toit et, quand tout fut terminé, il annoncèrent :
< < Ceci est notre temple. > >
Des années et des années, ils vécurent dans ce temple. Ils se donnaient des airs importants et débordaient d'activité. La jungle, toujours patiente, attendait son heure. Elle jetait des coups d’œil par-dessus les murs, essayait de se faufiler par les crevasses.
Un jour, pour une raison que tout le monde avait oubliée, les hommes partirent soudain, sans rien emporter de ce qui leur appartenait. Alors, la jungle attaqua les murs et les toits. Les lianes descellèrent les pierres. La mousse envahit le pavé des cours. Pourtant, l'odeur de la jungle ne réussit pas à effacer complètement celle de l'homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FuturAnterieurFuturAnterieur   12 janvier 2021
Se servant de ses mains comme de ses pieds, il grimpa le long de la liane à toute vitesse et se percha au sommet d'un mur. Là, il se mit à chanter :
De la jungle c'est moi le roi !
Partout ici je fais la loi !
Il ne s'en faut pas de beaucoup
Que je sois un homme après tout !
J'ai deux pieds, j'ai deux mains,
Je me tiens debout très bien,
Vraiment je n'ai pas envie
De faire le singe toute ma vie !
Pour descendre du mur, il utilisa de nouveau la liane. Dès qu'il eu touché le sol, il prit Mowgli par les mains et le fit danser avec lui tandis que tous les singes reprenaient en chœur :
Vraiment je n'ai pas envie
De faire le singe toute ma vie !
La dernière note envolée, le roi sauta sur le dossier de son trône. Mowgli ne put s'empêcher de rire. Puis, craignant d'avoir offensé le souverain il se hâta de dire :
< < Cousin, tu chantes à ravir ! > >
Le roi esquissa un sourire qui était censé exprimer la satisfaction. Il avait toujours cru fermement à son talent. Mais il n'était pas mécontent de cette confirmation, surtout de la part d'un jeune cousin sans doute plein de goût et de discernement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FuturAnterieurFuturAnterieur   12 janvier 2021
Baloo hocha la tête d'un air entendu. Puis, de sa voix grave, pleine de grondements, il commença de chanter :
Il faut chercher le nécessaire,
Mais pas plus que le nécessaire,
Juste ce qu'il faut pour subsister !
Après quoi, il lâcha les mains de Mowgli et dansa en décrivant un petit cercle. Mowgli, de plus en plus ravi, lui emboîta le pas. Baloo reprit de la même voix :
La nature fournit tous les jours
La nourriture de tous les ours !
Il n'y a qu'à savoir la chercher !
Pour donner un exemple à Mowgli, il prit une noix de coco qui venait de tomber près d'eux, Au lieu d'utiliser une pierre pour la casser, il la brisa sur son crâne. Puis, après avoir avalé d'un trait le lait qu'elle contenait, il chanta de nouveau :
Quand je me promène
Je n'ai qu'à me baisser :
La forêt est pleine
De chose à manger !
Il y a des abeilles au fond des bois
Qui font du miel exprès pour moi !
Que ce soit en l'air ou par terre,
Sur les branches ou sous les pierres,
Il y a de quoi me régaler...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FuturAnterieurFuturAnterieur   12 janvier 2021
< < Quel vacarme ! Ils me cassent les oreilles.
- C'est un jeu inventé par Mowgli, déclara mère Louve avec fierté.
- Je m'en doutait bien > >, commenta la panthère.
Ce Mowgli ! Il était sans cesse occupé à de nouvelles inventions, comme si un petit d'homme - ou un louveteau - n'avait pas déjà assez d'ennuis en vaguant simplement comme tout le monde à ses affaires...
< < Je crois que Mowgli est plus intelligent que les autres, intervint père Loup sur un ton plein de tendresse.
- C'est normal, fit observer Bagheera. Si Mowgli n'est pas comme les autres, c'est qu'il n'est pas un loup, mais un petit d'homme > >
Pas comme les autres ? Père Loup et mère Louve le savaient mieux que quiconque.
< < En tout cas, insista mère Louve, Mowgli est mon petit. Je l'ai apporté moi-même du village où vivent les hommes ! > >
Cette histoire, Bagheera l'avait entendue une centaine de fois. Elle craignait de l'entendre une cent unième... Et ce fut exactement ce qui se produisit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Rudyard Kipling (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rudyard Kipling
C'est le père du "Livre de la Jungle". Conteur de génie, précurseur de la SF, il meurt en 1936. Mais grâce à un phonéticien de la Sorbonne qui veut enregistrer les grandes voix de son temps, on peut aujourd'hui entendre Rudyard Kipling lui-même raconter l'une de ses histoires fantastiques en 1921.
Notre dossier complet : "A la recherche des voix perdues", sur franceculture.fr : https://www.franceculture.fr/dossiers/a-la-recherche-des-voix-perdues-ecoutez-tolstoi-apollinaire-durkheim
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤12DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : indeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le livre de la Jungle

Comment le garçon se fait-il appeler?

Pierrot
Mowgli
Morane
Mowe
Denis

4 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre de la jungle de Rudyard KiplingCréer un quiz sur ce livre

.. ..