AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781442436657
400 pages
J'ai Lu (12/02/2014)
4.44/5   79 notes
Résumé :
Evangeline "Evie" Greene, 16 ans, mène une vie tranquille jusqu'à ce qu'elle soit sujette à des hallucinations apocalyptiques. Après un séjour estival dans un hôpital psychiatrique, la voici de retour chez elle pour la rentrée, fermement décidée à tirer le meilleur de cette nouvelle année scolaire. Mais quand ses hallucinations prennent vie et qu'un événement apocalyptique décime sa petite ville de Louisiane, elle est obligée de tout remettre en question. Luttant po... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
4,44

sur 79 notes
5
18 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Noune
  14 février 2014
Est-que je m'attendais à ça quand j'ai ouvert ce bouquin ? NON. Et après avoir tourné, la dernière page, j'en reste sur les fesses.
Quand j'ai lu le résumé je pensais encore ouvrir un livre de bit lit avec son éternelle romance paranormale sur fond de scénario catastrophe… Et bien que nenni. Ce roman s'inscrit dans un nouveau genre pour moi. Bien sûr les romans de genre apocalyptique, ce n'est pas nouveau… tout le monde connaît et vu le panel florissant de livre qu'on peut trouver dans les librairies c'est un genre littéraire en pleine expansion… mais elle est où la nouveauté dans tout ça alors, allez-vous me dire. Et bien non seulement nous retrouvons tous les ingrédients d'une bonne dystopie sur fond d'apocalypse mais à cela vient s'ajouter une bonne dose de paranormal (exit les loups garou, vampire et autres ici on parle d'ésotérisme, d'occultisme et de parapsychologie) le tout saupoudré d'un zeste de romance. Donc tout ça oui c'est du sang neuf pour moi et ça fait du bien.
Pour en revenir à l'histoire. Nous suivons Evangeline dite Evie, adolescente de seize ans qui après s'être confiée à sa mère sur des visions (qu'elle a) cauchemardesques sanglantes et apocalyptiques, a passé tout un été dans un hôpital psychiatrique. le début du roman raconte le retour à la vie « normale » d'Evie : sa rentrée et ses retrouvailles avec ses amis. le tout ponctué par ses interrogations sur ses amours (surtout la perte de sa virginité), ses amitiés (doit-elle révéler à sa meilleure amie ses plus profonds et horribles secrets) et ses doutes (sur son état mental)… L'arrivée de nouveaux élèves du comté voisin va perturber notre héroïne et mettre en émoi ses émotions surtout face au beau et ténébreux Jackson dit Jack (pour ses amis !!!)
Mais tout change le jour du « Flash ». Des évènements climatiques vont balayer la surface de la Terre. La végétation est détruite, les étendues d'eau s'assèchent et tout va se transformer en un paysage chaotique fait de poussières et de cendres. La civilisation est détruite ou presque. Les quelques rares survivants sont soient devenus des « épouvantails » (genre de zombie à la recherche de liquide que se soit de l'eau ou du sang), des miliciens (qui pillent, tuent et enlèvent les femmes pour assouvir leurs besoin primaires car elles sont trop peu nombreuses à avoir survécu), ou des cannibales (pas besoin de définition).Peu de survivants qui ne sont pas dans l'un des cas précédents ont gardé leur part d'humanité et dans ce monde de dévastation la nouvelle politique c'est : chacun pour soi.
J'en resterai là pour ne pas spoiler et enlever tout l'intérêt de la lecture à ceux qui s'aventureront dans ce roman mais sachez qu'en plus de ce scénario apocalyptique le côté paranormal est bien présent et qu'il a un lien avec les cartes de tarots (perso au cours de ma lecture j'ai fait quelques recherchent sur le net afin de mieux cerner les cartes).
La narration est faite principalement par Evie qui nous relate ce qu'il lui est arrivé avant et après le « Flash ».Le prologue est une excellente mise en bouche même si à sa lecture on ne comprend pas grand-chose. Mais tout prend son sens au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire et c'est là qu'on se rend compte du génie de Kresley Cole. Elle introduit un autre narrateur dans quelque chapitre afin d'avoir une autre vision des choses. Et ce n'est pas du tout rassurant bien au contraire. le roman est très noir par moment et nous laisse apercevoir le côté sombre et la noirceur que chaque être humain peut avoir enfoui au fond de lui-même. L'auteur n'hésite pas tuer et à dire les choses telles qu'elles viennent. Les descriptions de scène d'horreur et de mort font froid dans le dos.
Côté personnage, au début je dois avouer qu'Evangeline m'agaçait et qu'elle représentait idéalement le stéréotype de la fille parfaite sous tout rapport : pompom girl avec une super côte de popularité ayant le petit ami idéal (quaterback vedette du lycée) et se donnant des airs de sainte ni touche et de princesse friquée. Mais au fur et à mesure que j'avançais dans l'histoire je me suis attachée à elle. C'est un personnage qui évolue et qui doute en permanence d'elle. Les évènements qui se déroulent la font grandir. Evie est accompagnée par Jackson, personnage qu'on apprend à aimer et connaître. C'est un être bourru, intelligent et plein de violence mais cela ce comprend au vu de se qu'on découvre sur son passé. Les réparties entre ses deux personnages m'ont, à plus d'une reprise, fait sourire et il existe une vrai tension sexuelle entre eux. D'ailleurs de ce côté-là non plus, l'auteur ne se retient pas sans pour autant rentré dans la romance érotique. Et la midinette en moi a adoré ces passages là.
Le roman ne se termine pas sur un cliffangher mais la fin donne l'eau à la bouche et on a envie de connaître la suite. Et j'espère que celle-ci arrivera vite car je ne tiens déjà plus en place.
Pour conclure, je dirai que ce livre est une très belle découverte et j'en suis ravie. Je le conseille à tous ceux et celles qui sont fan du genre paranormal et tous ceux qui aiment les romans d'apocalypse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Walkyrie29
  30 janvier 2016
On connaissait le talent de Kresley Cole pour sa série les Ombres de la Nuit, dans les Chroniques des arcanes, elle s'essaie au young adult et franchement le pari est réussi haut la main ! le roman promet un univers unique à travers l'exploitation du tarot, des personnages forts et attachants et un monde post-apocalyptique violent et hostile ! Une vraie réussite.
Evangeline Greene est une fille de riche, sa mère est l'une des exploitantes de plants de canne à sucre les plus prolifiques de la région, elle fréquente le lycée de sterling peuplé de filles et garçons issus de la bourgeoisie locale et son petit copain n'est autre que le plus populaire du lycée. Cela vous paraît être une vie normale ? En apparence peut-être, en fait Evie a des visions apocalyptiques, fait des cauchemars violents et horribles et entend des voix qui la persécutent avec des histoires de tarot ce qui lui a valu un séjour estival dans un centre psychiatrique pour jeune à la demande de sa mère. Après cela, elle revient sous traitement pensant être guérie, souhaitant reprendre une vie normale jusqu'au jour où « le flash » s'abat sur l'ensemble de la terre, tuant massivement, réduisant la flore au néant et laissant un paysage sec et cendreux aux vents hurlants, ses visions n'étaient peut-être pas juste une folie après tout…
L'apocalypse qui s'abat sur la terre sème la désolation, réduisant la population à une minorité, engendrant un incroyable nombre de cadavres jonchant les rues, des espèce de zombies appelés épouvantails fortement attirés par les points d'eau et l'humidité, transformant l'humanité en milicien violent et violeur, en cannibales ou encore en esclavagiste, la survie prend des proportion animal et trivial, l'homme affamé et apeuré crée un nouvelle chaîne alimentaire et la loi du plus fort prend ici tout son sens. Sachant que les hommes ont a priori davantage survécu que les femmes, ces dernières sont très recherchées, violentées, violées. Des thèmes violents, forts, morbides que Kresley Cole maîtrisent avec justesse et assez de détails pour que l'on y croit. Cela donne froid dans le dos en imaginant une réalité similaire, l'homme dans sa perte la plus totale d'humanité…
A côté de cette déchéance humaine qui semble signifier la fin de l'humanité, dans un autre monde, c'est le commencement d'une nouvelle lutte. Là encore l'auteure a su tirer parti du jeu du tarot pour créer un univers fantastique original, il n'y a point de créatures mais des êtres aux pouvoirs spécifiques liés aux cartes du tarot, on parle ici surtout des Arcanes majeurs, l'Impératrice aux phyto-pouvoirs, le Fou visionnaire, le Magicien, maître des illusions, la Lune et son talent de chasse, l'Ermite dit aussi l'alchimiste, la Mort qui rôde prête à passer à l'action… Ils sont peu nombreux dans ce tome mais l'on devine que dans les futurs on en découvrira bien davantage et que la lutte qui les oppose sera féroce !
Dans tout cet univers apocalyptique et fantastique, surfent des personnages adolescents ou jeunes adultes, ces derniers sont bien dépeints, bien individualisés avec des personnalités propres et originales. Evie, l'héroïne est une jeune fille d'à peine 16 ans qui se croit folle car elle a des visions, entend des voix, en lien direct avec des choses que sa grand – mère, aujourd'hui enfermée dans un asile, lui confiait quand elle était enfant. C'est un personnage intéressant par sa dualité psychologique, d'un côté on a une fille populaire, pom pom girl, jolie, innocente, fragile et d'un autre une espèce de névrosée qui dessine des choses aux allures gothiques et mortuaires, une fille qui se voit des épines lui pousser à la place des ongles et qui a un étrange lien avec la flore. Si au début du roman, elle est complètement perdue, agit peu et se laisse porter par les événements, car il faut le dire la jeune fille n'est pas douée pour grand chose, on comprend aisément qu'elle se sente folle, elle évolue de manière subtile, prenant conscience peu à peu du pouvoir potentiel qu'elle a. Pour en savoir plus sur l'origine de ses capacités, elle décide d'aller chercher sa grand -mère en Caroline du Nord. Elle prend la route avec Jackson Deveaux, la petite canaille Cajun aux charmes incroyables qui vient du Bayou, zone pauvre de la Louisiane. Ce personnage masculin est extraordinaire, comment ne pas succomber ? Ce beau ténébreux aux cheveux noirs comme l'ébène et aux yeux gris orageux est troublant, lunatique et charismatique. Courageux, volontaire, protecteur, il peut aussi se comporter comme un parfait gougnafier avec Evie la traitant de « parasite » ou de « boulet », malgré cela il reste à ses côtés et la protège de bien des dangers. On devine un personnage mal dans sa peau par ses origines pauvres, se sentant bien inférieur à Evie, meurtri, au passé violent qui ne maîtrise pas du tout ses émotions et ne sait pas du tout comment traiter celles des autres. Et franchement, ses petites expressions françaises, ses paroles aguichantes voire lubriques sont carrément irrésistibles ! L'un et l'autre promettent des moments intenses qui nuancent la morbidité du monde qui les entoure. Une relation à suivre dans le prochain opus. Bien sûr, il y a d'autres personnages mais qui arrivent sur le tard, Séléna, Matthew, Finn et qui seront probablement des personnages plus importants dans le futur.
Ce roman est tellement riche, intelligent et captivant sur tous les points. Kresley Cole confirme son talent d'auteur, son imagination foisonne dans cet ouvrage et cela offre une bouffée d'air frais au lecteur dans un genre maintes fois visité Quant à la sensualité, l'auteure n'a pas son pareil pour l'insuffler avec délicatesse ou rudesse dans les relations amoureuses de ces personnages. On la reconnaît bien là ! Par ailleurs, c'est fluide, efficace et prenant, Kresley Cole est donc aussi très douée pour rendre son lecteur addict à ses écrits. le seul défaut, c'est la lenteur du début, j'étais dubitative mais rapidement je n'y ai plus pensé et je me suis plongée à corps perdu dans le roman.
En bref, un roman qui promet univers fantastique original, personnages attachants, suspense de l'intrigue et une romance complexe. Une fois que vous l'aurez commencé, vous ne le lâcherez plus !
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tsukihime
  17 juillet 2015
Connaissant l'écriture de Kresley Cole via sa série des «Ombres de la Nuit», je m'attendais à un style proche pour mieux me prendre un mur en pleine face. Un monde post-apocalyptique, une jeune héroïne de 17 ans et de la folie magique en veux tu en voilà, rien à voir avec les langoureuses histoires de son autre série.
Tout d'abord, je souhaite dire un truc stupide pour m'en débarrassé comme ça se sera fait. Personnellement, durant tout le bouquin je n'ai pas pu m'empêcher de penser à un mec habillé en rouge avec un éclair sur la poitrine à chaque fois qu'il était question du Flash. L'un n'a rien à voir avec l'autre mais je n'ai pas réussi à m'en dépêtré, dommage. Et pendant que j'y suis, autant parler des choses qui m'ont le moins plut dans cette lecture.
L'idée des Arcanes est originale, mais il est dommage qu'on ne connaisse pas le tarot référence de l'auteur, tant la description des carte est parfois dur à visualiser. Etant habituée à celui de Marseille j'ai tendance à d'abord voir les cartes de ce dernier, donc la ré-interprétation est dure à garder en mémoire, tout comme le fait que tout du long on parle de la treizième carte en tant que la Mort. Traitée moins de puriste mais c'est la carte sans nom à la base, le nom de mort est donné parce que oui c'est un gars avec une faux représenté dessus bien que, il n'est jamais dit que cette carte soit mauvaise ou mortelle. Oui je sais, vous êtes là pour une critique de l'histoire et non pas sur un cours d'interprétation de tarot, c'est juste qu'il faut comprendre que ces coquilles m'ont tellement tenu la jambe lors de la lecture quelle m'a sans doute paru moins bonne que ce qu'elle n'était. Donc allons y pour le fond et la forme.
En fait, si l'écriture est très immersive et à tendance à ne pas nous faire voir les pages défiler, on commence à lire et 2 heures plus tard on se rend compte qu'on en est déjà à la moitié et que demain on doit se lever tôt, j'avoue que les personnes principaux ne m'ont pas plut. Entre Evie qui reste trop longtemps en arrière, un poids, mais qui le sait et qui ne change rien à son caractère pour améliorer les choses ; et pareil pour Jackson qui se veut brut de décoffrage mais qui m'a juste paru proche de l'insupportable, rien n'est fait pour qu'on les aime. Et dire que tout serait nettement moins rageant s'ils avaient pris le temps de vraiment parler et de s'écouter... Les gens qui gravitent autour restent trop peu développer, mais vu qu'ils sont toujours vu au travers du regard d'Evie cela peut se comprendre, même si c'est un peu dommage. L'avancement dans la découverte des dons de l'héroïne est lente, longue, en dent de scie et pas toujours bien placé, tout comme les sensations de malaise qui résulte du passé de chacun reste trop en surface alors qu'il est clairement dit que c'était un choc important. En fait, les personnages ont le même souci en travail qu'en caractère, il ne sont pas assez honnête et pour cela, on ne peut que pointer du doigt l'écriture de Kresley Cole. Mais alors, pourquoi en dire autant de mal ?
Et bien parce que malgré tout ces points négatif, la lecture est vraiment intéressante, de par son originalité dans le genre, des zombies qui n'en sont pas, du fantastique magique, qui n'en ai pas, le choix des lames du tarot et de ce point de vue toujours interne qui nous pousse à être plus proche de l'action et des sentiments des personnages et sentiment, il y en a. En fait, si tout à l'heure j'ai dit que c'était pas assez développé, ce n'était pas entièrement juste, disons que justement Cole a essayer un maximum de les rendre humain, avec les forces, leurs faiblesses et le cafouillis qu'est l'esprit face à des événements inattendu.
Au final, moi même j'ai du mal à dire si j'ai aimé ou non ma lecture, je reconnais qu'elle a de vrai bon point, mais ce n'est pas ceux-là qui me saute aux yeux malheureusement. Une chose est certaine toutefois, elle donne à penser et à réagir sur ce qu'on lit, ce qui est déjà une très bonne base d'intérêt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Iboo
  15 février 2016
Lu parce que je devais valider un poste du challenge lecture que je fais, en douce, avec mes amies.
Habituellement, j'ai beaucoup de plaisir à lire Kresley Cole dans sa série "Les Ombres de la Nuit". C'est vif, enlevé, souvent torride, plein d'humour avec ces Valkyries déjantées.
Ici, c'est plat, longuet, convenu... le bad boy et la jeune fille sage, façon After. Ça ne décolle mollement qu'à la moitié du bouquin et il faut attendre les dix dernières pages pour qu'il se passe enfin quelque chose d'un peu moins plan-plan.
Sur le plan de l'écriture, c'est également très moyen, passablement confus et je n'ai pas été accrochée.
Une de mes amies m'a suggéré de vérifier si cela ne venait pas d'un problème de traduction. En effet, il ne s'agit pas de la même traductrice que celle des "Ombres de la Nuit". Sans doute pour cela que je n'ai pas reconnu le style de Kresley Cole. D'autant qu'une autre amie, Québécoise, qui l'a lu en VO l'avait trouvé passionnant et était étonnée de mes impressions négatives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
AltheaWonderland
  14 décembre 2014
A la base je suis partie à la découverte de Princesse Vénéneuse sans énormément d'attentes. Il faut dire que l'amie qui me l'a prêté, mon macaron Lysiane, m'a un peu sous-vendu le roman en me disant que c'était "sympa sans plus". Je me suis donc lancée en pensant que j'allais peut-être m'ennuyer un peu... or j'ai été totalement captivée du début à la fin ! (Et je maudis un peu ma Lysi qui m'a ensuite avoué qu'elle me l'avais sous-vendu exprès, la fourbe !) Même dans la partie au rythme moins enlevé d'avant le "Flash" je ne me suis jamais ennuyée une seule seconde, et ça ce n'est pas donné à tous les romans.
Il faut dire que dès le départ le récit se développe de manière plutôt intrigante et accrocheuse. Dans le premier chapitre nous rencontrons Evie, héroïne, alors qu'elle s'apprête à raconter son histoire à un certain Arthur, personnage d'emblée plus proche du psychopathe que de la personne très saine d'esprit. Forcément on se demande alors comment la jeune femme a pu se retrouver dans cette situation, quels sont les éléments qui l'ont menée jusqu'ici, et surtout qu'est-ce qui s'est passé apocalyptiquement parlant dans ce monde qu'on nous décrit comme bien différent de celui qu'on connait. le mystère part donc sur les chapeaux de roues.
Je dois d'ailleurs avouer qu'heureusement que cet univers intriguant et ce récit passionnant sont là pour nous accrocher, car Evie n'est pas forcément le personnage le plus entraînant qui soit. Bien sur quand on la rencontre, alors qu'elle s'apprête à conter son histoire à Arthur et qu'elle lui confit ne pas penser être la narratrice la plus fiable qui soit, on se pose des questions et on se dit qu'elle va être géniale à suivre... Sauf que avant d'en arriver à ce point elle part vraiment de loin en cheminement personnel la demoiselle ! Avant le Flash elle est vraiment dans l'archétype basique de la belle du Sud un peu naïve, et ce malgré qu'elle émerge d'une situation personnelle compliquée puisqu'elle sort d'un internement forcé de deux mois dû à ses visions post-apocalyptiques morbides. Y'a donc obligatoirement une certaine frustration qui se crée chez le lecteur rapport à ses agissements et réactions qui sont parfois extrêmement puérils et nous donnent l'impression de nous être trompés sur son compte. Néanmoins cela a pour conséquence de nous faire nous sentir plus proche de Jackson, son compagnon d'infortune, qui est parfois tout autant agacé que nous. Ainsi si de son côté il peut être pénible à sans cesse souffler le chaud et le froid sur la relation qu'il entretient avec Evie, il nous parait beaucoup plus supportable et on s'y attache donc d'autant plus. A noter tout de même que je parle vraiment d'où part Evie en tant que personnage, elle aura une évolution assez intéressante qui nous la rend nettement plus agréable au fil des pages.
Mais ce que j'ai particulièrement apprécié dans Princesse Vénéneuse, c'est le fond de l'intrigue imaginée par Kresley Cole. En effet, l'idée post-apocalyptique mêlée à la signification des cartes du tarot rend la base du récit fort originale. C'est la toute première fois que je croise de près ou de loin un récit qui fait la part belle aux arcanes et c'est une réelle bouffée d'air frais que de partir sur de nouvelles bases sans a priori en se plongeant à 100% dans l'histoire et ses subtilités. On avance vraiment à tâtons, tout comme Evie, et on est vraiment avides de découvrir tout ce qui se cache derrière cette apocalypse et ce Flash qui a bouleversé l'humanité de manière si radicale. Bref c'est un régal et rien que pour cela le roman vaut vraiment le détour ! de plus l'écriture de l'auteure est vraiment agréable et apporte une vraie fluidité à un récit qui aurait pu être rendu complexe par son originalité. Comme je l'ai évoqué, on a aucun mal à se plonger dans le récit et c'est en grande partie grâce à la simplicité que Kresley Cole sait insuffler à sa narration.
Ainsi Princesse Vénéneuse est un premier tome qui fait son petit effet et nous laisse pantelant une fois la dernière page tournée. le concept de l'histoire est vraiment bien trouvé, totalement original là où pourtant tant de romans post-apocalyptiques sortent, et l'auteure nous démontre tout l'étendu de son talent en nous cueillant sans réserve dès les premières pages. Et en plus, le moins que l'on puisse dire c'est que la fin nous laisse plus qu'avide de nous jeter sur le second tome : le Chevalier Éternel. Pour ma part je ne suis vraiment pas passée loin du coup de coeur !

Lien : http://altheainwonderland.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   10 janvier 2015
— Qu’est-ce que tu veux, Jackson ? Qu’y a-t-il à ajouter ? Je t’ai demandé de l’aide, et tu me l’as refusée !
— Alors t’es simplement partie. (D’une voix plus faible, il ajouta :) C’est aussi facile que ça de me laisser en plan ?
— Sérieusement ? protestai-je. Après la nuit dernière ?
Je le regrettai aussitôt. Ce que Selena et lui avaient fait ne me regardait pas.
— Bon sang, Evie ! (Il me rattrapa en fronçant les sourcils.) Qu’est-ce qu’il y a de si abominable à essayer de coucher avec toi ? On dirait que, pour toi, c’est stupide de seulement l’envisager !
— Impératrice !
Je n’arrivais plus à réfléchir ; j’accélérai encore le pas.
Mais Jackson maintenait l’allure.
— Je suis assez bien pour voyager et pour flirter avec toi, mais pas pour te faire l’amour ? T’es bien une fille de Sterling, pas de doute là-dessus…
— Ce n’est… ce n’est pas quelque chose que je vais gâcher avec un garçon comme toi.
Il se figea net. Je ne pus m’empêcher de jeter un regard par-dessus mon épaule.
Il avait serré les poings jusqu’à tendre les tendons de son cou.
— Comme moi ? (Il pencha la tête en arrière et poussa un cri vers le ciel avant de me faire face de nouveau.) Qu’est-ce qui va pas chez moi, putain ?


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
imn82imn82   14 août 2014
Il s'écarta pour me regarder, les yeux étincelants.
- Je vais tout te déballer. Ris-moi au visage, je m'en fiche. Mais je vais te dire ce que j'ai sur le coeur.
- Je ne vais pas rire. Je t'écoute.
- Evie, j'ai eu envie de toi dès la première fois que je t'ai vue. Même quand je te détestais, j'avais envie de toi. (Il passa ses doigts dans ses cheveux.) Je suis complètement mordu.
J'avais l'impression que mon coeur s'était arrêté - pour que je puisse mieux l'écouter, lui.
- Tout le temps où tu me regardais de haut, je mourais d'envie de toi, une envie comme j'en ai jamais connu.
- Je ne te regardais pas de haut ! J'étais trop occupée à te regarder tout court...
Il sembla stupéfait par ma déclaration.
- Pour de vrai ?
- Oui !
Le coin de ses lèvres se retroussa brièvement avant qu'il redevienne sérieux.
- Tu m'as demandé si j'avais pris ce téléphone avec tes dessins, si j'avais regardé dedans. Tu m'étonnes, que je l'ai fait ! Je t'ai vue jouer avec un chien sur la plage, faire un putain de plongeon de super-haut et grimacer devant l'objectif. J'en ai appris plus sur toi... ( sa voix devint rauque)... et j'en voulais davantage. Te voir tous les jours. (Avec un rire amer, il avoua :) Après le Flash, je cherchais constamment un moyen de charger un foutu téléphone - qui, de toute manière, n'aurait pas pu passer le moindre appel !
- Je ne savais pas... murmurai-je, je n'étais pas sûre.
- Je t'ai dans la peau, peekôn, et ça fait mal.
Mon visage s'affaissa. Une épine. Il avait peut-être des sentiments pour moi, mais ça ne voulait pas dire qu'il le voulait.Et il n'était même pas au courant de mon abominable alter ego.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   10 janvier 2015
Je me recroquevillai sur le côté en pleurant, en produisant un effort suprême pour ne faire aucun bruit.
Jackson se redressa brusquement.
— Il faut que t’arrêtes de pleurer.
Je continuai.
Avec un juron, il dit d’un ton cassant :
— Là où nous sommes, il n’y a pas la place pour ça. Tu es trop sensible, Evangeline.
Oui, Jackson commençait seulement à comprendre quelle lourde responsabilité il avait endossée aujourd’hui, et à présent, la réalité le rattrapait. Je m’assis en m’essuyant le visage d’un revers de bras.
— J-je ne peux pas m’en empêcher.
Tôt ou tard, il en aurait assez de moi.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
imn82imn82   14 août 2014
Oui, je suis venue ici chercher des réponses auprès d'Arthur, mais j'aspirais aussi à plus - un câlin de compassion, une tape dans le dos, n'importe quelle démonstration de tendresse, si infime soit-elle.
Et pire que ça, je l'espère toujours. J'ai toujours été généreuse et aimable avec les gens par le passé, et même après le Flash - après toutes les fois où l'on a voulu me faire du mal - je nourrissais toujours cet espoir naïf que les gens voulaient eux aussi faire preuve de bonté envers moi.
Quand j'ai vu Arthur pour la première fois, avec sa franche modestie, j'ai aussitôt pensé : nouvel ami.
Aussi simple que ça.
Bon sang, combien j'ai besoin d'un ami... Mais à la place, j'ai trouvé un véritable psychopathe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AelleAelle   16 août 2016
–Partout où je vais, je ne croise que des couillons complètement tarés. Je n’ai rencontré qu’une ou deux personnes solides et fiables depuis le Flash. Tu te rappelles quand tu m’as demandé comment tout avait pu changer aussi vite ? Je pense que le manque de femmes n’a fait que jeter de l’huile sur le feu.
Je levai les yeux au ciel.
–Ohhh, alors si les hommes sont méchants maintenant, c’est parce qu’ils ont, genre des « besoins » masculins ou une autre connerie de cet ordre ?
–Je ne dis pas que c’est une excuse. Je crois seulement que vous, les femmes, vous nous civilisez. Sans vous dans les parages, on… régresse, ou quelque chose comme ça.
Ah. Après tout, son explication tenait autant la route que tout ce qui pouvait me venir à l’esprit.
Page 275
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Kresley Cole (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kresley Cole
Kresley Cole on her writing process
autres livres classés : tarotVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4518 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre