AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'appât (43)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Kirzy
  05 juin 2018
Me sens toute décalée par rapport à la vox lectores de Babelio.
J'ai tourné les pages en mode bouffeuse de lignes mais sans vraiment savourer cet Appât que beaucoup juge plus abouti que le précédent, Ragdoll, alors que moi je suis bof bof sur le coup et que j'ai adoré Ragdoll ( sauf la fin, cette fois comme tout le monde ).
Vrai que j'y ai trouvé d'incontestables qualités comme un sens très sûr du scénario ( sauf la fin, encore une fois, bordel !!! ) : très bonne idée que ce maitre marionnettiste qui orchestre toute une ribambelle de crimes et attentats, de New-York à Londres, en miroir; excellente idée les duos marionnette - appât. Daniel Cole dispose d'une grande imagination horrifique.
Surtout, j'ai apprécié sa capacité à vous projeter dans son univers très sanglant comme dans un film, je voyais tout dans ma tête, brrrr, chaque crime, chacun plus atroce que le précédent avec en point culminant juste hallucinant la scène dans l'église londonienne. G-é-n-i-a-l-e !!!!
Pour le reste, ben Wolf, l'enquêteur de Ragdoll, m'a sacrément manqué, et comme on fait souvent référence à son absence, c'en était que plus cruel. Oui, j'aime les bad guys, Baxter et Rouche sont plutôt intéressants comme personnages, mais ils n'ont pas le charisme de Wolf, rien à faire.
En fait, j'ai trouvé l'ensemble un poil poussif, ok, mec, y a du cadavres qui pleut en mode averse orageuse, mais ça manque un peu de fond ... et aussi d'humour, y en avait énormément dans Ragdoll autour de la foire médiatico-journalistique qui se mettait en route.
Ceci étant, je lirai sans hésiter la suite mais rendez-moi Wolf !!!!!!!

Peut se lire indépendamment de Ragdoll mais il est vraiment conseillé d'avoir lu le précédent pour apprécier toutes les références.

Lu dans le cadre d'une rencontre Babelio avec Daniel Cole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
RChris
  31 mars 2018
Question récurrente : faut-il avoir lu le premier volet - comme ils disent - avant de lire le second ? Ragdoll avant L'appât ?
Pour ma part, je n'aime pas trop lire d'affilée les livres d'un même auteur. Mais pour ce cas, la réponse est oui, c'est mieux...car je sens qu'il m'a manqué des aspects de la psychologie du personnage d'Emily Baxter nouvellement promue, liés aux traumatismes des réminiscences de certaines situations du premier tome.

C'est un roman moderne avec l'attentat de Londres en creux et dans lequel on avance de crimes en crimes, chaque fois plus horribles.
Ces marionnettes et ces appâts mis en scène en miroir à New York et à Londres ainsi que la personnalité rugueuse de l'inspectrice principale ne m'ont pas suffi pour lire ce thriller sans traîner.
Commenter  J’apprécie          280
Rob7
  12 juillet 2018
Le tome 2 de ce polar anglais peut être meilleur que le premier. Histoire ce passe entre les Etats Unis et Angleterre. Une intrigue de la première à la dernière page et du suspense et mort et du sang avec des police anglais et américains qui en prennent plein le tête. A lire.
Commenter  J’apprécie          230
Eroblin
  05 juin 2018
Ce roman fait suite à « Ragdoll » quelques mois après les événements dramatiques qui ont laissé Emily Baxter fracassée par la vérité qui était apparue alors. Elle est devenue inspecteur principal et rudoie les gens qui sont ses ordres car son caractère n'a pas évolué. Pire, j'ai trouvé qu'elle était vraiment infecte par moment, notamment avec l'homme qu'elle a rencontré depuis peu. Bourrue pour ne pas dire brutale, méfiante voire paranoïaque, elle a du mal à admettre que son amant puisse l'aimer sans arrière-pensée. le seul en qui elle a confiance est Alex Edmunds qui, alors qu'il était stagiaire avait été le seul à comprendre qui se cachait derrière le tueur dans Ragdoll. Depuis, Edmunds a repris un poste à la répression des fraudes par obligation parentale (il vient d'avoir une fille) mais il est toujours en contact avec Emily qui l'utilise pour ses compétences analytiques.
Et là, il va en avoir bien besoin car des meurtres épouvantables ont lieu au Royaume-Uni et aux USA. A chaque fois, le même modus opérandi : un homme tue une personne puis se tue. Sur les thorax de la victime, on lit gravé dans la chair « Appât » et sur celui du tueur « Marionnette ». Pour résoudre cette affaire qui fait resurgir le fantôme de Ragdoll, deux agents viennent encadrer Emily : Damien Rouche, agent de la CIA et Elliot Curtis, agent du FBI. le trio se retrouve bientôt entraîné dans une course folle pour comprendre les raisons de ces meurtres qui se multiplient de part et d'autre de l'Atlantique. La tâche n'est pas aisée d'autant que les différents services engagés dans cette course contre la montre ne jouent pas franc jeu, chacun espérant trouver celui qui orchestre les crimes en premier. Pour une fois, la paranoïa d'Emily lui sert car Edmunds, qu'elle a engagée officieusement pour l'aider, repère des indices qui vont permettre de pointer un homme Alexei Green, un psychiatre qui connaissait les tueurs. Mais au royaume de Daniel Cole, rien n'est simple, on croit trouver la proie, on n'a que l'ombre. Et le lecteur d'aller de surprise en surprise.
J'ai beaucoup aimé et le rythme trépidant du roman m'a amenée à le lire très rapidement. J'ai particulièrement apprécie l'introduction de nouveaux personnages et notamment celui de Damien Rouche. Il semble être un personnage nonchalant au départ, un peu dilettante qui agace profondément Emily (mais qui ne l'agace pas ?) mais qui se révèle bien plus complexe et attachant au fur et à mesure. Je vous recommande ce roman et je remercie d'ailleurs les Editions Robert Laffont et Netgalley de m'avoir permis de le lire.

Lien : https://labibdeneko.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sonfiljuliesuit
  27 août 2018
On se retrouve aux côtés d'Emily Baxter, quelques mois après la fin de l'enquête Ragdoll, qui avait anéanti ses certitudes avec une vérité effroyable… Daniel Cole lui fait prendre du galon, puisqu'elle est inspecteur principal… Edmunds, a décidé, pour le bien de sa famille, de retourner à la répression des fraudes… Deux personnages aussi différent l'un que l'autre mais dont la complémentarité en fait un duo de choc ! Emily, une vraie tête dure, qui tente malgré tout de se reconstruire, qui ne fait plus confiance à personne… Et Edmunds qui s'ennuie à mourir dans son job… le manque de confiance de Baxter, la poussera à demander l'aide d'Edmunds qui, en manque d'adrénaline, l'aidera dans sa nouvelle enquête… Débute alors une course contre la montre avec le Marionnettiste qui se révèle une traque entre Londres et New-York, comme aime les mettre en scène l'auteur.

Après avoir eu le plaisir de découvrir la plume de Daniel Cole dans Ragdoll, j'étais impatiente de lire l'Appât, second volume de la trilogie. L'auteur a toujours cette plume directe que j'apprécie, visuelle et cinématographique, qui se prêterait parfaitement à une série télé… Il nous plonge dès les premières pages dans son intrigue. Il arrive à entrainer le lecteur sur des fausses pistes. Sa plume reste nerveuse, rythmée, avec des détails très visuels qui plaisent et permettent une immersion totale dans la lecture.

Pour autant, il m'a manqué un je ne sais quoi, pour que je le trouve aussi bon que Ragdoll.

L'absence de Wolf, inspecteur charismatique de Ragdoll m'a quelque peu manqué, même si Baxter est mise en avant, elle n'arrive pas à supplanter le personnage charismatique, qui dans Ragdoll m'avait tant intrigué… Pour autant, j'ai apprécié de retrouver Edmunds qui prend plus de place et par son talent d'enquêteur de l'ombre arrive à être plus attachant que Baxter et au potentiel pas assez exploité.

J'ai trouvé que l'auteur ne changeait pas trop de style, on reste dans une intrigue très similaire, à Ragdoll, alors même que les protagonistes mis en avant sont différents.

Même si le dénouement est trop rapide, dans l'ensemble, malgré un avis mitigé, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, car j'ai eu plaisir à le lire, avec une bonne idée au départ, mais avec moins d'entrain…

Je lirais pourtant avec plaisir le prochain volet de la trilogie car je reste persuadée que l'auteur a une plume très intéressante, avec des personnages qui n'ont pas encore dit leur dernier mot.

Je remercie la collection la Bête Noire pour leur confiance réitérée.
Lien : https://julitlesmots.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Holon
  07 juillet 2018

L'Appât de Daniel Cole n'est pas vraiment un roman policier mais plutôt une ombre qui plane sur nos sociétés la Terreur. N'importe qui de nos jours sous prétexte du mal qui l'entoure peut s'adonner à cet absurde vengeance purificatrice. Bref un roman qui m'a laissé froid, ras le bol de Ragdoll.
Commenter  J’apprécie          100
Selvegem
  24 avril 2018
Sur le pont de Brooklyn, un jour, apparaît un corps. Pris au piège à l'intérieur d'un réseau de filins d'acier, le corps est mutilé et sur son torse apparaît le mot « appât ». Bientôt, un autre meurtre, mais cette fois à Londres, est commis avec le mot « marionnette », gravé sur le torse de la victime. Cette mise en scène n'est que le début d'une longue série, et des meurtres vont se répondre de chaque côté de l'Atlantique.
Emily Baxter et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d'identifier et d'arrêter la personne capable de telles horreurs... Les meurtres s'enchaînent, et l'horreur monte de plus en plus. Cela donne une enquête complexe, et nos enquêteurs piétinent, toujours deux pas en retard derrière le tuer, celui qui tire les ficelles et agite ses marionnettes.
Après Ragdoll, j'étais très curieuse de lire L'appât, surtout que nous retrouvons Emily Baxter, qui doit faire face notamment avec sa nouvelle position et les conséquences de la fuite de l'inspecteur Fawkes.
J'avais grandement apprécié ma lecture de Ragdoll, j'étais donc curieuse de voir ce que Daniel Cole allait pouvoir inventer avec cette suite. J'étais un peu inquiète aussi, étant donné l'absence de l'inspecteur Fawkes, un personnage qui me plaît énormément... Mais, heureusement, et à mon grand soulagement, ce deuxième tome s'avère aussi bon que le premier !

(Voir mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
brinvilliers
  05 juin 2018
Baxter essaie de se reconstruire suite aux événements de Ragdoll, mais elle ne tarde pas à être confrontée à des meurtres. Ils se produisent à la fois en Angleterre et en Amérique. Les victimes ont sur leur corps l'inscription "APPAT". En Amérique, elle rencontre le policier Rouche. Rouche est aussi londinien mais Baxter ne lui fait pas confiance. Les meurtres se succèdent et cette fois-ci l'inscription est "MARIONNETTES". C'est à ne plus y comprendre, le meurtrier de Ragdoll est mort, alors pourquoi vouloir reprendre le même simulacre?
Du début à la fin, on ne lâche pas, car nous sommes pris dans les problèmes personnels de Baxter et des meurtres, et la fin promet d'autres surprises.
Commenter  J’apprécie          70
BlackKat
  30 mai 2018
Prise au piège dans la toile des filins d'acier du pont de Brooklyn, une victime dont le nom interpelle la police anglaise, William Fawkes, amène Baxter, devenue inspecteur principal, à collaborer avec ses homologues américains, Curtis et Rouche.
Mais William Fawkes n'est que le premier d'une très longue liste de morts de part et d'autre de l'océan, dont certains ont le mot « appât » gravé très peu esthétiquement sur le torse…
Après avoir joué à la poupée, il est temps de sortir les marionnettes de leur boîte!

Autant j'ai attendu un an pour lire Ragdoll, que j'ai adoré, autant L'appât n'aura pas fait de vieux os dans ma PAL!

C'est un deuxième tome donc oui, personnellement, je conseille toujours de commencer par le début parce que si les événements du premier tome sont rappelés adroitement au fil des pages, l'évolution de la psyché des personnages ne s'appréhende réellement qu'en ayant pris le train au départ et pas en marche.

Nous retrouvons Baxter, promue inspecteur principal, casée péniblement avec Thomas, un homme posé, équilibré et d'une patience d'ange, aux antipodes de son ancien co-équipier, Wolf, toujours en cavale après les événements de Ragdoll. Elle est égale à elle-même, frondeuse, insolente mais essaye de se ranger, de faire confiance, de mûrir. Et cette enquête va lui mettre les nerfs à dure épreuve.

Edmunds est retourné à son bureau des fraudes au prix d'un ennui terrible, à payer pour voir grandir son bébé et éviter que sa chère et tendre ne s'arrache les cheveux. Mais l'adrénaline lui manque et puisqu'il ne peut entrer par la grande porte, il passera par la fenêtre ouverte par Baxter pour s'immiscer dans cette enquête périlleuse.
Tout comme Finlay, poussé à la retraite mais qui posera marteau et clous avec plaisir pour donner également un petit coup de main.

Le trio formé par les trois enquêteurs principaux Curtis, Rouche et Baxter fonctionne à merveille, non comme une équipe unie mais par le biais d'un humour caustique et de scènes parfois cocasses.

Mention spéciale pour la scène de l'araignée dans la chambre d'hôtel! Écroulée de rire!

J'ai apprécié le personnage de Rouche, dont personne n'arrive à prononcer le nom correctement, pour ses mystères et son énergie. Et se retrouver homme entre deux femmes exacerbe son ironie et la nécessité d'apaiser les tensions.

L'intrigue est diabolique. Les morts pleuvent en des mises en scène très visuelles. le spectacle est sanglant et machiavélique. Perso, j'ai trouvé que c'était un peu too much mais l'auteur abordant le thème des attentats, notamment ceux de Londres de 2005, et la menace qui pèse sur la population, cela reste crédible.

Entre tension et horreur, les pages défilent à grande vitesse, au contraire de l'enquête qui reste complexe! Peu à peu le puzzle se comble de ses pièces manquantes, le scénario original ne nous laisse aucun répit.

En toute conscience, je ne pouvais pas mettre moins de 4/5 car le roman est excellent. Toutefois, j'en ressors beaucoup moins emballée qu'avec Ragdoll. La faute à l'absence de Wolf, le bad guy, qui m'a laissée frustrée car si le personnage de Rouche est intéressant et touchant, que ma sympathie pour Baxter ou Edmunds est toujours présente, ils possèdent moins de charisme que ce cher Wolf… Mais ceci est extrêmement subjectif, je l'avoue!

Et avec cette scène finale, franchement, va falloir être patiente mais je suis trèèèès curieuse de la suite!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tchii17
  25 janvier 2019
Suite de Ragdoll, mêmes ressentis que son prédécesseur !! l'histoire est bonne les mises en scene super bien trouvées ( la scene de l'eglise quoi !!!! ^^ ) mais une fois de plus j'ai été freinée par la... la mise en page. Passer du coq a l'ane en plein chapitre avec juste un petit saut de ligne serieux y'a des fois ou c'est limite perturbant, à te demander ou il etait planqué ce personnage, voir si tu avait pas loupé quelque chose dans le paragraphe d'avant et finalement realiser que non, on est juste passé a un autre endroit une autre personne en 10 secondes... j'avais eu le meme probleme avec le premier tome .. enfin bon. Ca reste quand meme un bon thriller a lire, surtout avec ce fichu cliffhanger de fin ( meme si soyons honnete c'etait quelque peu prévisible mais ca enleve rien au fait que j'ai eu envie de jeter le livre par la fenetre :D )
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Daniel Cole (1) Voir plus

Lecteurs (193) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ragdoll" de Daniel Cole.

Quel est la partie manquante du corps de Naguib Khalib ?

sa jambe droite
son bras gauche
sa tête

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Ragdoll de Daniel ColeCréer un quiz sur ce livre
.. ..