AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,95

sur 178 notes
5
18 avis
4
32 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis
Sylviegeo
  11 décembre 2020
Retrouver ce bon vieil inspecteur Bosch c'est retrouvé un ami . On est habitué à ses humeurs, on connait ses travers, ses certitudes. Rien de lui ne nous est inconnu. Sa rencontre avec l'inspectrice Ballard avec qui il travaille sur des affaires non résolues de façon officieuse, insuffle un petit vent de jeunesse. Et heureusement, car notre vieux pote en arrache. Il se remet lentement d'une opération au genou, on lui a diagnostiqué une forme de leucémie, bref, côté santé ce n'est pas la joie. Dans Incendie nocturne, Ballard se voit mêler à l'incendie d'une tente de SDF, SDF littéralement carbonisé durant son sommeil. Pendant ce temps, Bosh, aux funérailles de son premier mentor, se voit remettre, par la veuve de celui-ci, le rapport policier d'un meurtre vieux de plus de 20 ans...Vous connaissez, Michaël Connelly, vous côtoyez Bosch depuis des années, vous devinez bien que tout, de l'incendie d'un SDF au meurtre d'un jeune drogué jadis, aura des liens, des ramifications, des surprises...Ballard et Bosch, les deux B , encore une fois, feront frémir les administrations laxistes de la police. L'une de façon à protéger ses arrières et sa carrière et l'autre de façon plus privée. Encore une fois , une recette qui marque des points et on ne restera pas sur notre faim puisque justement la fin , nous annonce une autre affaire non résolue dans laquelle Ballard et Bosch se mettront le nez...pour notre plus grand plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
Crossroads
  02 avril 2021
Longtemps que je n'avais pas lu un Connelly et donc un Bosch, de par le fait.
Comme le dit l'adage, c'est bien, c'est beau, c'est Bosch.

Harry en a gros sur le tubercule.
Son mentor vient de prendre un aller simple pour paradise city (sur l'air des Guns N' Roses histoire de boucler la boucle).
John Jack Thompson était visiblement un modèle de droiture et de rigueur.
Non, biffons visiblement, droiture et rigueur au profit de petit cachottier inattendu.
Imagine-t-on un flic subtiliser le dossier d'un cold case, le jour de sa retraite ?
Bosch le conjecture aisément puisque ce même dossier échoira, par le biais de la veuve du défunt de l'avant-veille au soir, entre ses p'tites mimines de retraité toujours prompt à mobiliser l'entièreté de ses neurones à la résolution d'une énigme à base de cassage de ciboulot et autre fracasse de bulbe.
C'est en compagnie de la détective Renée Ballard, elle-même dans le potage à l'avocat (un baveux, ça peut toujours servir) jusqu'au cou, qu'ils se feront fort d'élucider le mystère Thompson, un brin plus captivant que Pick, si je puis me permettre.

Le fier et tenace duo que voilà.
Bosch en retraité aguerri au physique amoindri.
Ballard en flic coriace qui ne s'en laisse pas conter.
Tous deux vont ainsi investiguer de concert, parfait yin et yang du LAPD, évoluant tels deux nageurs synchronisés dans les eaux troubles et putrides qu'incarnent les gangs, les rats de prison et autres collègues arrivistes, à défaut d'être bornés.

Alternance de chapitres au profit de Bosch, puis de Ballard, puis de Bosch, puis, enfin vous avez saisi le concept très loin, désormais, d'être novateur.
J'ai éprouvé un gros retard à l'allumage avant de rentrer dedans.
Mais une fois la connexion établie, y a eu du gros débit.
Petit bémol concernant le listing bien trop gourmand des procédures judiciaires qui apportent indéniablement un gros plus pour peu que la démonstration ne tourne au gavage bourratif.
En plus, c'est pas la saison.

Connelly et son Bosch emblématique auront finalement eu raison de mon impatience première.
Pour sûr, j'y reviendra, dru ?
Bref, on se retrouuveraaaaa.
Avec moi Francis !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          504
umezzu
  17 janvier 2021
Michael Connelly continue d'exploiter le duo entre un Harry Bosch vieillissant, retraité de la police et Renée Ballard, la jeune inspectrice au quart de nuit d'Hollywood. Bosch participe à l'enterrement de John Jack Thompson, un de ses mentors lors de ses débuts au LAPD. Son ex-collègue lui lègue un livre de meurtre, c'est à dire l'entière procédure, relative au meurtre il y a des années dans une ruelle d'un quartier contrôlé par un gang d'un jeune blanc. Pourquoi John Jack avait-il gardé par devers lui en partant à la retraite cette affaire, à laquelle d'ailleurs il n'avait pas directement participé ? En quoi ce meurtre qui ressemble à une embrouille sur fond de stups était-il si intéressant pour le policier ?
Bosch propose à Ballard de reprendre ensemble le dossier. Elle avec les moyens de la police, lui avec son instinct de fouineur à la recherche de la vérité.
En parallèle, Ballard se retrouve de permanence sur la mort dans un incendie d'un jeune sans-abris. Accident ou meurtre ? Bosch, lui, aide son demi-frère l'avocat Mickey Haller pour le procès du tueur d'un juge. le client d'Haller a avoué et ses traces ADN étaient présentes sur la main de la victime. Une affaire perdue d'avance...

Le début du livre rappelle certaines scènes de la série télé Bosch, diffusée en même temps. Mais la confusion ne dure guère. Comme d'habitude, Connelly mène le lecteur dans une progression très ordonnée. Tout se met petit à petit en place. Cet Incendie nocturne ne montre pas de temps mort. Connelly parvient à déclencher des retournements de l'intrigue à plusieurs moments clés. Cet aspect rend Incendie nocturne plus dense et plus prenant que ses derniers romans. L'auteur suit toujours aussi précisément les procédures policières et judiciaires américaines. Ici, il présente notamment les conditions draconiennes prévues par la loi californienne pour les écoutes téléphoniques. La complicité Bosch / Ballard s'intensifie. Ballard apparaît de plus en plus comme celle qui va continuer à rendre justice aux victimes, comme Bosch n'a cessé de le faire dans sa très longue carrière.
Les pages s'enchaînent à grande vitesse. La page-turner est là, intelligent, bien bâti, autour de personnages désormais bien implantés. Une grande réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
dannso
  16 avril 2021
Lire un Connelly pour moi, c'est retrouver une atmosphère, des personnages que j'apprécie, et là cerise sur le gâteau, ils sont deux et même trois puisque Haller est aussi présent même si son rôle est secondaire.
Je n'avais pas lu le précédent qui mettait déjà en présence Ballard et Bosch et j'ai trouvé que le duo fonctionne bien.
Il y a comme souvent chez l'auteur plusieurs enquêtes en parallèle, dans lesquelles les deux enquêteurs progressent méthodiquement. C'est une des qualités de ces romans: le récit des petites étapes, la reflexion des protagonistes qui vont conduire tout doucement vers la solution.
Ce que j'aime aussi, ce sont les touches personnelles apportées sur la vie des deux enquêteurs: Bosch vieillit, il est toujours ce père inquiet pour sa fille, qui a du mal à la laisser vivre seule. Ballard habite toujours sur la plage et partage sa tente avec sa chienne. C'est ce qui rend ses romans si attachants.
Un bon cru.
Commenter  J’apprécie          314
Tostaky61
  20 octobre 2020
On est gâté depuis quelque temps, on a droit à deux Connelly par an.
Alors je vous explique pas l'état de transe dans lequel se retrouvent ses fans dont je fais partie...
Le problème, c'est qu'à peine refermé ce dernier opus, je guette déjà la sortie du prochain...
Vous l'aurez compris, une fois de plus l'un des maîtres du polar à encore fait le taf.
Cet Incendie nocturne est une nouvelle réussite.
Et ceux qui me connaissent savent que je suis objectif (enfin, avec Michael, c'est quand même mon coeur d'aficionado qui parle...).
Dans ce livre, on retrouve ce cher Bosch, bien sûr. Mais, il a du plomb dans l'aile notre ex-flic, il vieillit. Vous vous rendez compte qu'il doit se déplacer avec une canne suite à une opération du genou, ça sent quand même la fin de carrière, non ?
Il s'associe à nouveau avec Renée Ballard, qu'on a découverte dans les romans précédents et on a même droit, en guest star, à quelques pages en compagnie de l'avocat tout aussi cher à l'auteur, Mickey Haller.
Non mais rien que ça,  avouez que ça a de la gueule ?
Bosch enterre un de ses mentors et hérite d'un dossier cold case, un livre du meurtre que son ancien collègue semble avoir détourné à son départ en retraite, pourquoi ?
Ballard, quant à elle se retrouve sur un incendie... nocturne. Un SDF qui a cramé dans sa tente, elle ne croit guère à l'accident notre enquêtrice.
Mickey, lui, tente de sauver la tête de son client accusé de l'assassinat d'un juge et pour ça il compte sur l'aide de son demi-frère Harry.
Voilà, que dire de plus, Michael fait du Connelly, comme il sait si bien le faire, vous ouvrez le livre, vous entrez dans l'histoire et vous n'avez plus envie de lâcher...
Un disque de Charles Mingus (concert au Carnegy Hall, c'est le conseil du boss) en fond sonore et c'est parti.
Un nouveau polar efficace, comme l'auteur les enchaîne depuis près de 30 ans.
Pour ma part, c'est le 34ème du romancier qui rejoint ma bibliothèque... et ce n'est pas fini...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          298
ladesiderienne
  17 mars 2021
Je suis triste de voir qu'au fil de ses nombreuses productions, le plaisir que j'avais de lire Michael Connelly s'étiole. Je suis nostalgique du Harry Bosch impétueux et dynamique de ses débuts. L'auteur a choisi de faire vieillir son héros et cela me fait de la peine de le voir désormais malade et claudiquant, condamné à sortir de l'oubli des dossiers poussiéreux. Sa rencontre avec Renée Ballard, celle qui est appelée sans doute à prendre la relève, dans "Nuit sombre et sacrée", m'avait déçue.

Michael Connelly a toujours excellé dans la description des procédures policières (ou judiciaires) mais là, trop, c'est trop ! On se perd dans les détails et les multiples affaires menées de front : celles du quart de nuit au LAPD pour Ballard et les "cold cases" de Bosch. Dans "Incendie nocturne" on replonge dans un autre règlement de comptes entre membres de gangs, auquel s'ajoute une enquête sur les magouilles d'un cabinet d'avocats. J'ai retrouvé un peu d'adrénaline dans les 150 dernières pages. J'ai malgré tout apprécié le retour de Mike Haller, l'avocat de la défense et demi-frère de Bosch, en guest star. Certes, le duo Ballard/ Bosch est complémentaire et fonctionne, mais le lecteur qui a connu l'homme à la devise "Tout le monde compte ou personne" à ses tous débuts, comme moi, n'y trouve pas vraiment son compte. Par affection pour Harry, je continuerai tout de même à lire ses aventures mais je n'accorde qu'un 11/20 à ce titre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
mariecloclo
  06 novembre 2020
On a de la chance cette année : 2 romans de Michaël Connelly qui, de plus, paraissent au moment des confinements.
Comme dans le précédent, Harry Bosch va collaborer avec Renée Ballard. Leur duo fonctionne très bien, Harry à l'expérience mais n'est plus flic et Renée est jeune et peut enquêter officiellement. Ils vont enquêter sur un cold case, un jeune assassiné dans une rue où l'on vend de la drogue. Par ailleurs, Renée enquête sur un SDF brûlé sous sa tente et aussi sur le meurtre d'un juge. Cela fait beaucoup d'intrigues qui vont se recouper.
Un très bon moment de lecture avec du suspense et des héros sympathiques.
Commenter  J’apprécie          210
bbpoussy
  02 août 2021
C'est bon de lire un Connelly et là c'est du lourd. C'est un coup de coeur !
Le plaisir de retrouver le duo Bosch/Ballard qui fonctionne de mieux en mieux.
De multiples histoires qui sont liées ou pas mais la plume de Connelly ne nous perd à aucun moment. Un vrai page-turner qui ne laisse aucun répit au lecteur.

On commence sur une note un peu triste avec l'enterrement du mentor de Bosch qui lui a laissé un livre du meurtre comme dernier adieu.
Bosch étant à la retraite, il va se tourner vers sa nouvelle amie Renée Ballard, pour l'aider à résoudre ce mystère. de son côté, Ballard se retrouve à enquêter sur le meurtre d'un homme brûlé vif. Pas de souci, avec Connelly, on n'a pas les détails gores.
Pour corser le tout, Bosch aide aussi Mickey Haller (oui, cerise sur le gâteau pour moi, car ce personnage est mon préféré de Connelly), lors de l'un de ses procès et va par la suite tenter de résoudre cette nouvelle affaire pour découvrir la vérité. En échange, il confiera une affaire perso à l'avocat

Connelly nous montre bien que Bosch vieillit lui aussi, mais que sa volonté de résoudre les affaires qui lui passent sous la main reste intacte. « Tout le monde compte ou personne ne compte » est son crédo et il semblerait que ça soit également celui de Renée Ballard.
Je dois reconnaître aussi, qu'il est bien plus agréable de lire ces romans dans l'ordre, notamment dans celui-ci où de nombreuses anciennes enquêtes sont citées.

En refermant ce roman, j'ai l'impression d'en avoir lu plusieurs !
Je me suis régalée.
Je me sens à la fois un peu frustrée de quitter cette équipe, qui fonctionne très bien, tout en sachant que le prochain roman ne leur sera pas consacré, et ravie de savoir que je les retrouverai bientôt. Enfin, j'espère ! Si quelqu'un peut avoir des infos en contactant Mister Connelly, je ne suis pas contre :-p.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Stewartjef
  31 mars 2021
Focus Michael !

2-3 ou peut-être même 4 histoires dans l'histoire.

J'imagine très bien la complexité pour un écrivain de captiver le lecteur.
Il y a bien sûr la pression des éditeurs sur le nombre de pages à publier.
Maintenir un niveau de stress et d'errance sur les faits, pour ensuite finir par emballer le tout,... bien ficelé.

Mais de grâce, gardez le focus !



Commenter  J’apprécie          190
Zexiop
  21 janvier 2022
J'ai eu une période où je ne ratais aucun Connelly.

Du coup j'ai loupé des épisodes, je retrouve Harry Bosch à la retraite, en partenariat avec Renée Ballard !
Pas grave, on arrive à suivre tout de même cette enquête sur un meurtre non résolu depuis 20 ans, et ça bouge !

J'ai aimé ce duo, et plus apprécié l'intrigue annexe sur l'assassinat du juge que l'enquête principale. On croise même Mickey Haller en cours de route !

Bon moment de lecture, qui détend bien les neurones, c'est ce qu'on demande à un polar...
Commenter  J’apprécie          180


Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Michael CONNELLY : les titres avec Harry Bosch

Quand Harry se souvient des tunnels du Vietnam...

LE DEGOUT DE L'OEUF EN GELEE
LES EGOUTS DE SAÏGON
LES EGOUTS DE LOS ANGELES
LOS ANGELES ECHO

11 questions
279 lecteurs ont répondu
Thème : Michael ConnellyCréer un quiz sur ce livre