AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811210415
Éditeur : Milady (21/06/2013)

Note moyenne : 2.81/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Gwendolyne est bibliothécaire. Sa petite vie tranquille est bouleversée le jour où elle trouve dans sa boîte à idées des lettres anonymes pleines de propositions indécentes. Stupéfaite de constater que ces fantasmes s’accordent à merveille aux siens, la jeune femme se lance dans une correspondance torride avec un mystérieux inconnu. Bientôt, les missives érotiques ne suffisent plus. Alors qu’elle rêve de rencontrer son admirateur secret, la bibliothécaire entreprend... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
MxlleAnaB
  25 août 2013
Après avoir longuement entendu parler de ce roman, j'ai décidé de l'acheter afin de me faire ma propre opinion. Et je n'ai pas du tout été déçue ! On y découvre Gwendolynne, une jeune bibliothécaire, récemment divorcée qui se réfugie dans son travail pour oublier ses problèmes. C'est alors qu'elle reçoit des lettres d'un certain Nemesis, relatant des faits plus que troublant...Le mystérieux inconnu lui écrit des courriers enflammés, extrêmement érotiques, décrivant son corps voluptueux et l'effet qu'elle lui fait. Gwendolynne, très complexée par son physique et son kilos en trop, ne comprend pas un tel engouement. Néanmoins, Nemesis l'entraine dans un jeu dont elle ignorait tout jusqu'à présent. Mais en parallèle, son collègue de travail, le professeur d'histoire Daniel Brewster ne la laisse pas non plus indifférente. A force de le voir tous les jours et d'entretenir une relation ambiguë avec lui, Gwen se demande si Nemesis et lui ne font pas qu'un...Et même si leur relation évolue, la jeune femme se demande bien comment elle pourrait faire avouer au Dr Glamour qu'il a bien un alter-ego. Gwen sait que Nemesis ne lui veut aucun mal malgré le chemin vers lequel elle se dirige avec par messagerie instantanée. Daniel tente de l'avertir quant aux dangers de ce type de relation, mais on ne peut s'empêcher d'y voir comme Gwen, un façon à lui d'entretenir le mystère. Durant toute ma lecture, je n'ai pas cessé de me demandé, étant donné son physique de rêve et son intellect, pourquoi Daniel se dissimule-t-il derrière ce rôle ? Car un dominant qui semble "timide" ça n'est pas banal, me direz-vous...Gwen commence sérieusement à avoir des sentiments pour le professeur Glamour, en se demandant aussi comment son amant peut la trouver aussi belle. Daniel parvient toutefois à guérir certains de ses complexes en lui prouvant qu'il la désire telle qu'elle est. Les scènes de sexe sont très chaudes, je pense notamment à celle du canapé au sous-sol ou encore à l'hôtel de Daniel. J'ai trouvé très drôle les moments où Gwendolynne donne à Daniel les lettres de Nemesis, et qu'il commence à être excité. Je ne parle même du moment où elle le surprend en train de se masturber et qu'elle finit par sortir, paniquée. La raison pour laquelle Daniel se cache derrière ce personnage est très touchante je trouve, puisqu'on découvre un homme vulnérable. Après avoir réuni Daniel et Nemesis pour de bon, notre héros nous apparait plus humain, plus fragile face à l'éprouve qu'il doit affronter. On comprend aussi son drôle de comportement ainsi que ses violents maux de tête. Gwen est une héroïne qui m'a plus, en partie parce qu'elle ne ressemble pas aux stéréotypes des romances érotiques, mais aussi parce qu'elle fait le choix de soutenir Daniel jusqu'au bout. La fin est vraiment belle car elle réunit tout ce qui me plait dans ce type de romance: du sexe, mais aussi un couple uni désormais par le mariage. En tout cas, c'est une très belle découverte, que je recommande vivement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
avislivresque
  22 janvier 2016
Avis de Mathilde:

J'ai vraiment vraiment eu beaucoup de mal à rentrer dans ce livre. Mais au bout de quelques chapitres ,j'ai vraiment réussi et je ne regrette pas le moins du monde d'avoir persévéré dans cette lecture. C'était soit ça, soit je changé de livre.
Gwendolyne donne l'image d'une bibliothécaire coincée mais ce n'est qu'une apparence en vrai c'est une vraie dévergondée surtout quand elle commence à recevoir du courrier anonyme d'un certain Némésis dont elle ne sait rien à part que c'est un client de la bibliothèque et qu'il a des pensées perverses à son égard et qu'il l'espionne.
Chaque jour, elle attend avec impatience les lettres de son mystérieux admirateur . Plus elle reçoit des lettres plus ça l'émoustille, elle commence aussi à avoir des pensées perverses.
Un beau jour elle rencontre Daniel, le célèbre professeur de sciences que tout le monde connait pour ses nombreux passages télévisés, soit dit en passant pour qui elle craque en secret.
Des leur première rencontre, il y a une alchimie entre ses deux personnages. Elle se sent immédiatement à l'aise avec lui et lui avoue qu'elle reçoit des lettres anonymes perverses . le professeur lui dit de se méfier mais Gwendolyne n'en fait qu'à sa tête. le mystérieux inconnu continue de rentrer en contact avec elle et plus ça va, plus leur jeu devient pervers, il lui lance des défis plus farfelus les uns que les autres.
Lors d'un de ses défis elle remarque quelque chose, si vous voulez savoir, lisez ce livre et vous serez.

En tous cas c'est vraiment une très belle histoire très bien écrite et une super fin.
Ps: certains passages me font penser à 50 NDG même si ce n'est pas tout à fait pareil.

Je ne suis pas du tout déçue de ce livre .
Je vous le conseille mais si vous n'accrochez pas faites comme moi persévérez :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Parthenia
  13 avril 2016
La 4ème de couverture avait fortement titillé ma curiosité, et j'étais assez enthousiaste à l'idée de découvrir une correspondance à la fois raffinée et coquine, ainsi que le milieu professionnel de l'héroïne.... Las. Je dois avouer que les premiers chapitres m'ont au contraire fait craindre le pire et ont mis un sérieux coup d'arrêt à mon excitation. En effet, dès la page 4, le protagoniste, Némésis, ordonne à l'héroïne dans sa lettre : "Jouissez pour moi, Gwendolynne." Sérieux, ils n'en ont pas marre les anglo-saxons avec ce genre de demande débile ? C'est vraiment le summum de l'érotisme dans leur jeu sexuel ? Et ça excite vraiment les femmes ? Parce que moi, j'aurais juste envie de baffer mon partenaire ou de m'étrangler dans un rire nerveux... Nan mais, je t'en foutrais des "Jouissez pour moi" !! Si je veux d'abord...
Et page 8, il part dans un délire peu ragoûtant : "Vos cheveux soyeux ne sont que l'un des nombreux fétiches que j'ai découverts en vous. Trouveriez-vous répugnant que je désire jouir en eux ?"
Ah ben oui quand même, ça l'est un peu, nan ? A croire que Némésis veuille rejouer la scène du film Mary à tout prix !!
Heureusement, cela s'améliore par la suite, mais j'ai été franchement déçue par une entrée en matière aussi peu subtile. J'aurais aimé que les deux correspondants se dévoilent progressivement dans leurs lettres, que les confidences montent crescendo, que les demandes érotiques surviennent dans un délai crédible, mais on entre derechef dans le vif du sujet, et surtout l'héroïne, sans rien connaître de l'identité de son mystérieux correspondant, accepte dès la 1ère lettre le jeu sexuel qu'il lui propose. Quelle femme censée ferait cela ? Surtout qu'ensuite, il lui soumet un défi vraiment dangereux...
Bref, tout va trop vite, on a l'impression de lire des fantasmes d'ado couchés par écrit. Ou alors on a l'impression que l'auteure cède à la mode "littéraire" du moment car page 33 Gwendolynne parle de son amant comme de son maître alors que cela n'est pas du tout justifié par l'intrigue. D'ailleurs, cette réflexion survient comme un poil pubien sur la soupe, j'en ai même sursauté de surprise...
Les points positifs du récit sont le physique de l'héroïne, qui dépare dans les romances habituelles car les formes pulpeuses de la demoiselle ne peuvent entrer que dans un bon 44 (ça nous change agréablement !) et que l'écriture est quand même d'un niveau supérieur aux autres roman du même genre. Dommage que l'auteure n'ait pas su exploiter le thème de son histoire en creusant ses personnages et en respectant une progression narrative crédible car tout s'enchaîne trop vite et les scènes sexuelles présentes à chaque chapitre rendent la lecture lassante à la longue. L'intrigue n'est pas assez développée pour nous convaincre vraiment et les personnages manquent cruellement d'épaisseur malgré des atouts indéniables.

Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Andyflo
  23 juin 2013
Gwendolynne est une bibliothécaire tranquille qui voit sa vie chamboulée le jour où elle découvre dans la boîte à suggestion, un courrier érotique lui étant adressé. À partir de là, la jeune femme se met à fantasmer sur l'expéditeur de ces lettres et se met à relever les défis que celui-ci lui suggère. Elle entreprend alors un jeu dangereux de séduction avec un professeur d'histoire, Daniel, qui fréquente la bibliothèque et qui ne l'a jamais laissée indifférente. S'en suit alors une liaison sulfureuse où ils ne vont avoir de cesse de repousser leurs limites, ne cherchant qu'une chose, le plaisir. Mais voilà Gwendolynne sait que le contrat était une aventure sans lendemain mais elle ne peut s'empêcher d'avoir des sentiments pour Daniel. Or celui-ci lui cache quelque chose de grave qui pourrait non seulement ternir leur relation mais aussi y mettre fin.
Gwendolynne est une jeune femme avec des rondeurs (ce qui est agréable pour une fois) qui assume son corps et qui s'éveille au plaisir. Elle n'a jamais connu un tel désir pour deux hommes qu'elle ne connaît pas, l'un par relation épistolaire, l'autre pour l'avoir croisé quelques fois. On peut dire qu'une fois son désir éveillé, elle ne va pas avoir froid aux yeux et elle va assumer pleinement sa féminité ce qui est assez rafraîchissant.
Nemesis, l'auteur des lettres, est un personnage sulfureux, plein d'audace qui réussit par de simples courriers à enflammer vos sens et votre libido. Il suggère tout ce que la jeune femme n'a jamais osé faire, il est le fantasme qu'elle a toujours caché. Daniel, quant à lui, pendant une bonne partie du roman, on pourrait le qualifier de mignon voire même timide. C'est Gwendolynne au début qui mène le jeu, ce qui ne rend pas forcément Daniel très charismatique. Dans la première partie du roman, j'ai trouvé ce protagoniste un peu creux, sans réel intérêt car il n'est pas bien approfondi par l'auteure. Puis, lorsque les soupçons de Gwendolynne à son encontre se confirment, le jeu prend une autre tournure et tout devient beaucoup plus intéressant. Daniel prend de l'assurance et va surprendre la lectrice que nous sommes, tout comme l'héroïne. A mesure que le personnage de Daniel s'étoffe, le récit devient beaucoup plus captivant et coquin.
Lire la suite....

Lien : http://www.place-to-be.fr/in..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cassie56
  22 février 2019
Avis sérieux pour ceux qui veulent le lire:

Alors je dois avouer que j'ai bien aimé cette romance, l'histoire est sympathique, elle se laisse lire. le héros, Daniel, est assez craquant et Gwendoline n'est pas totalement idiote. J'ai bien aimé le fait que ce soit une femme taille 44 ! Ça change un peu de tous ces mannequins.

Le fait que cela se passe en partie dans une bibliothèque était agréable aussi, même si j'espère que cela ne se passe pas ainsi dans toutes les bibliothèques.

La fin est très sympa.

En bref : pour les amoureuses de romances érotiques. Si vous voulez le lire, n'allez pas plus loin.

Avis un peu moins sérieux :

Ce que j'ai dit au-dessus est vrai mais il faut avouer qu'avec le recul, j'aurais tendance à penser d'une autre façon.

Déjà, je veux l'adresse de l'opticien de Daniel. En effet, ses lunettes ont valdingué un nombre incalculable de fois par terre, sur le gravier, sur le carrelage et autres endroits et n'ont eu aucune égratignure ! Ah et puis Daniel Brewster, c'est quoi ce nom de famille!!! Nom mais chaque fois que je le voyais, je pensais à Punky Brewster!!! Ceux de ma génération comprendront, les jeunes, vous ne savez pas ce que vous avez manqué!

Ensuite, filez des mouchoirs à Gwendoline, pour ne pas dire des serviettes éponges, non mais cette brave fille se retrouve si souvent mouillée, qu'on se demande comment elle n'a pas fini noyée !!!

Le fait que Gwendoline soit une femme pulpeuse est suffisamment rabâché, mais alors on a régulièrement vu sur ses « gros nibards » ! Désolée, mais j'avais l'impression que cette femme n'était qu'une paire de seins. Et puis c'est quoi cette obsession des talons aiguille ! Comme si on ne pouvait pas être chic avec des ballerines !
Et cette façon de faire des cochonneries dans le sous-sol d'une bibliothèque! Un peu de tenue, flûte! Vous êtes dans le temple de la culture! N'enlevez pas le "ture" du mot!!!!

Enfin, le secret sur l'identité de Nemesis n'en est pas vraiment un. Je n'en dirai pas plus

En bref : une romance très sympa, mais bourrée des clichés du genre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   28 juin 2013
Si seulement je pouvais vous adorer de loin, dans la chasteté, tel un chevalier d’antan se mourant pour sa dame d’un amour platonique… Si je savais écrire de la poésie romantique, je mettrais en rimes votre beauté, je décrirais les moindres facettes de votre sourire, de votre grâce, et soulignerais combien je brûle de m’agenouiller devant vous, avant d’embrasser le sol que vous auriez foulé en me quittant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
rkhettaouirkhettaoui   28 juin 2013
Ils sont rouges. Pas n’importe quel rouge, non, une nuance riche et profonde, chantante ; celle d’un grand cru ou d’un rubis précieux. Et il y a de la dentelle blanche. Une aguichante touche d’innocence qui rend la soie grenat d’autant plus transgressive. Décadente. Une tenue de courtisane.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   28 juin 2013
Dorénavant, je proscris les vêtements trop amples qui me donnent l’air négligé. J’entends bien me comporter comme à l’époque où l’on pouvait encore avoir des formes sans que cela suscite la controverse. Marilyn Monroe serait considérée comme grosse selon les normes actuelles, alors que les hommes l’adoraient à genoux !
Commenter  J’apprécie          20
ade80ade80   22 octobre 2016
Tout en parlant, il m'embrasse et me lèche. Il me distingue à peine dans la pénombre, mais sa voix enrouée de désir me persuade qu'il n'est pas nécessaire de voir quelqu'un pour apprécier sa beauté ; un simple contact physique suffit.
Commenter  J’apprécie          30
ade80ade80   22 octobre 2016
J'ai trop donné. Je suis allée trop loin. Je lui ai offert mon cœur sans retenue, et si je venais à le reprendre je n'en sortirais pas indemne.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : roman érotiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
289 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
.. ..