AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B084Q1JG8T
Éditeur : Hachette (03/06/2020)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 58 notes)
Résumé :
A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.

Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…

Lui r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  01 avril 2020
Lastyanax est un mage de génie. Alors seulement âgé de 19 ans, il devient ministre d'Hyperborée après la mort énigmatique de son mentor. Au moment de choisir son disciple pour compléter sa candidature, il sera marqué par sa rencontre avec Arka, jeune fille de 13 ans, très débrouillarde et au caractère bien trempé qui semble ne pas avoir été éduquée dans le moule très protecteur de la ville sans vent. Alors que Lastyanax enquête sur la mort de son mentor, les deux nouveaux comparses que tout oppose ne s'attendaient pas à se retrouver autant mêlé dans des problèmes politiques et des complots dont ils ne connaissaient pas du tout l'ampleur.
La ville sans vent d'Éléonore Devillepoix est un roman de fantasy adolescent très prometteur. L'univers dépeint, bien que très politique, est décrit avec fluidité. Ma première déception est d'ailleurs le fait de très peu sortir de la ville d'Hyperborée. L'univers d' Éléonore Devillepoix semble très complet et plein de finesse politique, mais on ne fait que de l'entrevoir ici et cela m'a un peu frustrée je l'avoue alors que l'intrigue l'aurait permis. le début du roman est très addictif et je suis rentrée très rapidement dans la dynamique de l'intrigue cependant au fur et à mesure, j'ai trouvé que l'on tourné un peu en rond. le roman peut être très lent à certains moments et l'intrigue a vraiment du mal à décoller.
Malgré ces quelques petits reproches, je n'arrive pas à ne pas aimer ce premier tome car, oui, il reste un premier tome et je peux lui pardonner ces deux petits points noirs. Lastyanax et Arka sont deux personnages que j'ai vraiment su apprécier. Avec chacun leur personnalité et leurs défauts, ils sont vraiment attachants et avec une petite dose d'humour bienvenue. La magie a ici une place importante et j'ai beaucoup apprécié les passages concernant l'apprentissage d'Arka, bien qu'elle ne suive pas grand-chose en classe !
La ville sans vent est un roman vraiment divertissant et avec un univers vraiment plein de promesses. Je reste très curieuse de la suite qui, au vu de la fin, saura grandement me ravir et me faire oublier les maladresses de ce premier tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
florencem
  31 mars 2020
Cela faisait un petit moment que je n'avais pas autant apprécié un nouveau roman fantaisie. La couverture m'a tout de suite charmée entre le choix des couleurs qui donne une ambiance tout à fait en accord avec l'histoire et tous ces détails. J'avais hâte d'en apprendre plus sur cette ville cloîtrée dans cette bulle de verre.
J'ai tout de suite apprécié le fait que Éléonore Devillepoix prenne le parti de nous narrer l'histoire à travers les yeux de différents personnages. Surtout en fantaisie où nous entrons dans des univers uniques et inconnus, je trouve que cela donne une vue plus globale et plus facile à intégrer pour le lecteur. Connaître de surcroît les sentiments et les pensées des protagonistes est, pour moi, quelque chose d'assez essentiel. J'adore comprendre un personnage et cela donne une autre dimension à ce dernier avec ce procédé. Et puis, le dynamisme que cela apporte au récit est un bonus supplémentaire.
Arka et Lastyanax sont nos deux héros. Je les ai aimés tout de suite. Ils sont tous les deux à l'opposé l'un de l'autre. Arka est une jeune amazone débrouillarde, pleine de vie, fonceuse et qui après de nombreux malheurs, décide d'aller chercher son père en Hyperborée. Lastyanax est un jeune mage, tout juste diplômé. Il est intelligent, indépendant, sérieux et intègre. En plus de leur différence d'âge (treize et dix-neuf ans), je sentais que ce duo allait produire des étincelles. Il faut un petit moment avec qu'ils se rencontrent, mais je n'ai pas été déçue de leur alchimie. Leur évolution est d'ailleurs l'une des choses qui m'a le plus plu. On sent, petit à petit, l'affection et la tendresse apparaître. Ils se complètent parfaitement.
Nous rencontrons de nombreux autres personnages durant notre découverte de l'Hyperborée. Cela ne m'a pas le moins du monde gênée, bien au contraire, car j'avais l'impression d'un monde plus étoffé avec cela. Certains m'ont bien entendu marquée plus que d'autre comme les meilleurs amis de Lastyanax ou Symare. Ce dernier a une place très importante dans l'histoire malgré ses quelques apparences et j'ai tout de suite été attirée par lui. Il y a tellement de tristesse autour de lui qu'il est difficile de ne pas être touchée. C'est aussi un des gros points positifs de la ville sans vent. Ses personnages sont nombreux mais aussi très variés au niveau de la psychologie. Il y a un gros travail, même si certains sont un peu caricaturaux. Complexe et riche, cette diversité donne encore plus de poids au monde créé.
Concernant l'intrigue. Elle aussi a de quoi nous accaparer. On sent tout de suite que la superbe ville d'Hyperborée cache bien des secrets. Elle a peut-être une réputation de cité merveilleuse, mais c'est loin d'être le cas. Il y a tellement de complots, de recherche de pouvoir, de magouilles en tout genre… La politique est au coeur de la tempête qui va secouer nos héros, cela va de soi, mais on y découvre aussi une société si inégale avec des citoyens dont les droits sont bafoués à cause de leur sexe et de leur pauvreté. La ville sans vent est loin d'être parfaite.
Chacun essaye de trouver sa place, de chercher un but à sa vie et d'améliorer sa condition. Certains le font avec bienveillance, d'autres n'hésitent pas à écraser ceux qui sont sur leur chemin. S'ajoute à cela de la magie et des créatures légendaires. Il y a un rouage immense qui se met en branle et le voir prendre vie est vraiment intéressant. Pas de faux pas pour moi. Il y a un sens à tout avec cette touche de réalisme qui ne gâche rien, bien au contraire. Il est facile d'imaginer cette ville, ce monde.
La fin est spectaculaire. Impossible de lâcher le livre car on arrive à un point culminant qui va ébranler le destin de tellement de personnages. Une page se tourne, et c'est un nouveau monde qui se profile. Reste à savoir si nos héros prendront les bonnes décisions. Sans surprise, j'ai hâte de découvrir la suite de la ville sans vent.

Lien : https://loticadream.com/la-v..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Lesvoyagesdely
  30 juin 2020
Eleonore Devillepoix nous offre un voyage comme aucun autre dans « La ville sans vent« .
Déjà, la couverture est sublime, et mes yeux ne se laisse pas de le regarder.
Le livre est très bien construit, et c'est tout un univers à appréhender, ce qui n'est pas forcément facile au départ.
Les noms des personnages, le nom de la ville, etc.
N'oubliez pas que vous avez un glossaire à la fin pour vous aider également à vous resituer.
Le seule problème pourrait être la fin du livre qui est assez magistrale elle aussi. Avec Eleonore, nous avons plein de surprises.
Seulement, où est la suite ? Il va falloir attendre. Si nous avons répondu à un certain nombre de questions, il en reste encore énormément.
Tout au long de ce livre, le lecteur est amené à vivre de multiples aventures, et à faire sien tout doucement ce monde.
Nous sommes donc à Hyperborée, la ville sans vent (oui ça de l'importance). Une ville régit par tout un système, où la magie existe.
Il est intéressant de voir comment cela fonctionne, ce qu'il se passe, et là aussi le lecteur a de quoi être bien étonné par moment.
Notamment quand il en apprend un peu plus sur le Basileus, celui qui règne sur le tout.
Nous y allons lentement mais sûrement, de quoi faire connaissance. Nous découvrons donc Lastyanax, un jeune mage prometteur de 19 ans.
Il va passer la dernière étape de sa formation. Un jeune homme intelligent, rigoureux, qui a dû beaucoup se battre pour avoir cette place, et défier le système.
Il n'avait pas sa famille pour l'aider, et pour accéder au niveau où se passe l'attribution ce fût compliqué aussi.
Les voyages se font à dos de tortues. le lecteur aimerait sans doute y faire un petit tour aussi.
Lastyanax se retrouve en lice pour une promotion, et pas des moindres, notamment suite à la mort de son mentor, ce qui libère le poste, mais ce n'est que le début d'une terrible énigme à résoudre.
Arka arrive à Hyperborée, sans rien connaître de cette ville sous un dôme, de cette ville sans vent. Elle a déjà vécu pas mal de choses, et semble se débrouiller pas mal, surtout qu'elle n'a que 13 ans. Son passé reste un mystère qui se dévoile à nous au fur et à mesure.
Elle est très vite attachante, par contre elle n'est pas du tout amie avec l'orthographe XD.
Elle est également à la recherche de son père, qu'elle sait mage.
Par un concours de circonstances, ces deux personnes qui n'avaient rien vraiment de leur côté pour avoir accès à la formation de mage vont faire connaissance, et même s'attacher l'un à l'autre.
Arka va nous faire vivre de grandes aventures. Elle n'a pas la langue dans sa poche, et elle ose.
Elle va tout défier et se retrouver dans l'attribution, un peu par hasard. L'attribution était le concours pour être sélectionner pour la formation de mages.
Le style d'écriture, ainsi que l'univers sont très plaisant, intéressant, et font que le lecteur se retrouve pris dans l'histoire.
La construction est également très intéressante et semble bien pensée, jusqu'au bout des ongles.
L'air de rien est abordé pas mal de choses : la lutte des classes, la corruption, la place de la femme, …
La place de la femme est notamment abordé à travers Arka, mais également Pyrrha, qui est une collègue très douée de Lastyanax. D'un côté, on voit que cela les dérange de confier du pouvoir aux femmes, de les reconnaître comme égales aux hommes.
Et de l'autre Arka et Lastyanax symbolisent ce côté lutte des classes, égalité des chances, vu qu'ils ne viennent pas d'une grande famille de mages, ni même du niveau où sont les mages.
De surcroît Arka est une étrangère.
Et nous avons également le côté corruption politique, drogue, vouloir garder le pouvoir à tout prix.
J'ai eu un coup de coeur pour l'univers, la plume.
Une très bonne lecture.
Si vous aimez la fantasy, c'est un livre que je vous conseille, qui en plus aborde pas mal de thématiques.
Par contre, la fin risque de vous frustrer. Ce sera une duologie. En commençant, je croyais que c'était un tome unique d'ailleurs.
Je pense que par contre la dernière partie a de quoi vous tenir en haleine jusqu'à la dernière page et vous coupez le souffle.
Les chapitres ont un sous-titre
Puis à l'intérieur des petites parties avec le prénom de la personne du point de vue de laquelle on va se placer.
Petits détails sympathiques :
-> la façon dont est écrit le titre, surtout le mot « sans »
-> La jolie façon de présenter le titre du chapitre et du personnage du point de vue duquel on se place
-> Des morceaux de texte en italique
Cela peut demander quelques efforts d'appréhender l'univers, et de s'habituer aux noms des personnages, de la ville, etc.
Mais c'est un investissement qui vaut le coup, et un univers totalement à part, même s'il peut avoir des inspirations.
Nous avons donc différents points à éclaircir : le mystères des origines d'Arka, et la mort mystérieuse du mentor de Lastyanax.
Oui, nous avons même des airs de thriller.
Ses mots de remerciement sont aussi sympathiques où elle parle de sa passion et la magie qu'à dégager Harry Potter, mais rassurez vous si cela peut être inspiré c'est positivement, de manière innovante avec ses propres codes.
Elle parle aussi de toute la chaîne du livre, y compris les lecteurs qui permettent aux livres de vivre, d'être découvert.
Le petit truc en plus. Si vous n'êtes toujours pas convaincu ou curieux, mais c'est à vos risques et périls .
Merci à Netgalley et Hachette pour ce beau voyage.
Dès que j'ai pu, je me suis mise dessus.
Je rêve d'en voir une adaptation
La suite semble très prometteuse également.
Coup de coeur pour l'univers
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EleonoreRecommande
  02 juillet 2020
J'ai acheté ce livre d'après les conseils de Babelio . Et je dois dire que sans cela , je ne serais probablement pas en train d'écrire cette critique .
Ce qui m'a attiré est la façon dont ce livre a été décrit : "un mélange du passe-miroir et de à la croisée des mondes ".Et bien je dois bien avouer que ces deux inspirations étaient au rendez-vous ,et à mon plus grand plaisir .
Dans ce livre ,nous suivons principalement deux personnages (même si plusieurs points de vues s'ajoutent au courant de la lecture ): Arka , une jeune adolescente ,magicienne,(qui ,pour ma part ,m'a beaucoup fait penser à Lyra dans le bien connu roman de Philipp Pullman),un peu bout-en-train ,qui arrive dans la fameuse ville dont il est question dans le titre du livre livre : Hyperborée . (Je reviendrai plus tard sur cette dernière .)
Elle cherche son père , qui ,elle le pense ,est un mage . Malheureusement , elle n'a pas beaucoup d'argent (pour ne pas dire pas du tout ). On va donc lire maintes péripéties avant de la voir enfin propriétaire d'un peu d'argent .
Et de l'autre côté ,nous avons Lastyanax , un jeune homme de 19 ans qui vient à peine d'être mage ,lorsque son maître (un ministre qui lui a tout appris ) meurt d'une "crise cardiaque ".Bien sûr ,le jeune mage n'y croit pas ,et soutient l'idée d'un assasinat .
Il va donc mener son enquête en même temps d'être promu "ministre du Nivellement " (place de son ancien maître ).
Et bien évidemment , le destin de ces deux personnages se croisera.
La première chose que j'ai beaucoup aimé dans ce livre est l'originalité de la ville .De sa composition jusqu'à son mode de transport . Vous n'avez jamais vu des tortues en pleine ville afin de se déplacer de lieu en lieu ? Bienvenu à Hyperborée !
La cité est divisée en sept niveaux : du plus pauvre au plus riche .Inutile de vous dire où se situent les ministres .
Ainsi ,on peut voir la différence des modes vies entre le premier et le septième niveau ,ce qui est assez intéressant !
Aussi , la complexité de la ville avec ses canaux et ses coupoles m'a impressionné .
Ensuite ,très vite ,l'histoire arrive sur un sujet politique ; celle de la cité . Et encore une fois , ca m'a captivé . Ce sont stratégies et trahison qui se mêlent pour réaliser une intrigue fascinante .
La dernière chose que j'ai énormément aimée , c'est la relation des personnages .
On voit une Arka très bougeante et joyeuse face à un Lastyanax assez rabat-joie qui donne l'impression qu'il la méprise un peu ,ce qui nous donne un duo très marrant . Ce qui n'arrange rien quand Lastyanax prend Arka comme disciple .Mais malgré cela , on sent un sentiment humain et fraternel naître entre les deux personnages ce qui m'a beaucoup plu . Je note d'ailleurs une phrase qui m'a beaucoup fait rire , prononcée par Lastyanax :
"Personne ne martyrise ma disciple à part moi !".
L'amitié de Lastyanax avec un certain Petrocle et Phyrra est aussi quelque fois à en mourir de rire .
Voila ,pour faire bref , ce livre mélange tortues , politique ,magie,rêves ,meurtres ,
humour ,course de chevaux ,tout ce que vous voulez !
J'attends avec impatience ,le deuxième et dernier tome qui ,je l'espère , gardera cette originalité et cette addiction qu'on a lorsque nous lisons le livre .
Eleonore recommande .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Capridegh
  26 avril 2020
Hé bien voici un roman, non... une aventure que je ne suis pas prête d'oublier ! La ville sans vent, c'est Hyperborée, une cité majestueuse qu'abrite un dôme en adamante, un verre invincible qui la protège des vents froids de la montagne. Dès les premières pages du roman très épais, le lecteur est plongé dans un univers qui a l'air relativement complexe. Il aura peut-être besoin de quelques pages pour se sentir bien dans cet univers tellement original et créatif qu'il peut être éprouvant de se le représenter. Mais sa première appréhension vaincue, le lecteur se retrouve dans une ville magique à plusieurs étages, époustouflante visuellement, où la hiérarchie est millimétrée et les mages charismatiques et omniprésents.
La ville sans vent démarre au quart de tour et prendra rapidement des petites allures de thriller. Suivez Lastyanax qui s'interroge sur la mort de son mentor et qui se voit rapidement attribué une quête et un statut des plus sérieux qui le conduiront là où il ne l'aurait jamais soupçonné. Avec ses allures de grand bonhomme un peu maladroit, timide et taciturne mais réfléchi, avec un prénom compliqué mais tellement classe qu'on le retient plus vite que prévu, Lastyanax est bourré d'un certain charisme qui ne cessera de grandir au fil des pages, tout autant que l'attachement qu'on éprouve pour lui en tant que lecteur, et tout autant que la relation qu'il entretient avec Arka, cette petite demoiselle intrépide et sauvageonne qui a failli m'agacer mais qui m'a finalement énormément intriguée grâce à la place gigantesque qu'elle tient, contre toute attente, dans l'histoire. le duo Last et Arka, aux premiers abords improbable, va traverser des épreuves toujours de plus en plus sérieuses chapitre après chapitre et le destin de chacun d'entre eux va prendre une certaine importante dans les intrigues politiques aussi complexes et impressionnantes que celles d'un roman pour adultes.
Finalement, La ville sans vent est aussi beau dans le fond, avec son histoire et son univers magique maîtrisés par l'auteure sur le bout des doigts, que dans la forme, avec sa couverture sublime et l'écriture qui l'est tout autant. Éléonore Devillepoix apporte à sa plume un soin tout particulier qui plaira aussi aux adultes malgré ses personnages jeunes et qui perdra peut-être un peu les lecteurs les plus jeunes (j'avoue que moi aussi, j'ai appris des mots). Les mots qu'Éléonore invente sont beaux et leur sens que l'on ne devine pas forcément tout de suite se dévoile au fil des pages, notamment pour les différentes fonctions occupées par les personnages les plus haut placés. Si certains termes vous font encore défaut malgré tout, l'auteure a rédigé un glossaire fort utile à la toute fin du roman, de quoi parfaire nos connaissances hyperboréennes.
J'accorde ★ ★ ★ ★ ☆ à La ville sans vent. La ville sans vent est un roman de fantasy young adult qui saura aussi trouver son public auprès des plus vieux qui aiment le genre, les intrigues complexes et les livres bien écrits. L'auteure parvient à nous faire oublier le cliché presque dystopique de la ville où plus l'étage est élevé, plus la population est aisée, à travers un univers très beau et captivant qui fourmille d'un tas de bonnes idées (une expression que j'ai déjà employée et un constat que j'ai déjà fait avec Harry Potter de J.K. Rowling dont l'auteure elle-même parle dans ses remerciements). Jusqu'à un final inattendu qui laisse bouche bée, le roman se fait toujours plus surprenant au fil des pages et sait même parfois faire preuve d'une touche d'humour impromptue mais fine et très efficace. La ville sans vent est une très très belle réussite dont il me tarde de lire la suite !
Je remercie chaleureusement les éditions Hachette qui m'ont offert un accès exclusif à leur catalogue sur NetGalley. C'est avec La ville sans vent que j'entame cette toute nouvelle aventure de "Professional reader" sur la plateforme et elle ne pouvait alors pas mieux commencer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ChronosAlleChronosAlle   01 juillet 2020
Au loin se dressait Hyperborée, dont le dôme surgissait de la neige comme une gigantesque bulle dorée. Si Arka n'avait pas été affamée, elle aurait pu passer des heures à contempler la ville. Derrière la surface transparente où se reflétaient les nuages, une multitude de tours rondes, plus hautes les unes que les autres, frôlaient par endroits la paroi intérieure du dôme. Du vert, du bleu, de l'ocre, du rose : cette débauche de couleurs semblait irréelle au milieu des nuances grises de la lande, du ciel et de la montagne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   22 juin 2020
Last, pour quelqu'un d'aussi affûté, tu manques cruellement de sagacité sur le plan émotionnel.
Commenter  J’apprécie          30
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   22 juin 2020
Lastyanax avait toujours tiré une grande fierté de sa capacité à lire en quelques secondes des pages entières et à en retenir le contenu.
Commenter  J’apprécie          00
florencemflorencem   28 mars 2020
La vie est si fantasque qu’on s’étonne parfois de la voir se conformer, malgré les hasards et les incertitudes, à un plan décidé des années auparavant.
Commenter  J’apprécie          210
florencemflorencem   01 avril 2020
- C’est fermé à clé. Vous savez forcer une serrure, Maître ?
- Je suis mage.
- Y a rien d’incompatible.
Commenter  J’apprécie          150

Video de Éléonore Devillepoix (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éléonore Devillepoix
Entretien avec Eléonore Devillepoix à l'occasion de la rencontre entre l'autrice et les lecteurs de Babelio.com le 4 juin 2020. Découvrez les mots choisis par l'autrice pour évoquer son roman 'La Ville sans vent', paru aux éditions Hachette Romans.
Retrouvez toutes les critiques de 'La Ville sans vent' sur Babelio : https://www.babelio.com/livres/Devillepoix-La-Ville-sans-vent-tome-1/1206882
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1529 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..