AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917035404
Éditeur : Malpertuis éditions (25/02/2016)

Note moyenne : 2.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Parti visiter le chantier de fouilles médiévales sur lequel travaille sa belle-sœur archéologue, Flavien fait une mauvaise chute et s’en tire avec une simple fracture. Mais peu de temps après, le paisible libraire se met à se comporter de façon étrange : il est la proie d’hallucinations et d’idées fixes, et devient somnambule, sans que son compagnon Paul, médecin, ne puisse rien faire pour lui. Leurs amis se veulent rassurants, mais ce mal mystérieux commence à s’ét... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Resna04
  19 septembre 2016
C'est la deuxième fois que je tombe sur un roman de cette auteur malheureusement trop peu connu, et j'en ressors avec un ressenti légèrement négatif et totalement subjugué par ce que je viens de lire.
Defixio, le titre est à l'image du livre : obscure pour les non initié et exaltant pour les profanes. Il faut dire que c'est un sujet dont il est extrêmement difficile de trouver quelque chose qui en parle. Alors forcement, pour une fois que je vois ce mot autre part que sur un précis académique d'histoire antique, je me suis jeté dessus. le résultat est sous vos yeux, j'ai envie d'en parler et de partager le plaisir que m'a provoquer cette lecture.
Qu'est ce qu'une Defixio ? Il s'agit d'une forme antique de malédiction ou de charme. Chez nos amis les latinistes et les hellénistes, pour poser un sort, l'auteur devait inscrire l'application du sortilège sur une lamelle de plomb, la froisser et la déposer dans une des voies qui mène aux royaume du dessus à savoir soit un fleuve, rivière (ou n'importe quel court d'eau), dans une tombes, un puits, etc... Cette pratique n'a été rapporté que par deux auteurs latin à savoir Virgile et Juvénal. Autant dire que j'ai été très content de pouvoir lire une fiction moderne basée sur une pratique antique et qui n'a pas été perverti par la mentalité moderne comme peuvent l'être les zombis, les vampires, les loups garou, le vaudou et tout autre matériel de base aux récits fantastiques modernes. Cela fait parti des raisons de mon coup de coeur pour cette auteur, le savoir qu'elle peut avoir pour le monde et les moeurs antiques est quasi encyclopédique et les rares fois où j'ai pu avoir un doute sur les éléments et les implications qu'elle cite dans ces oeuvres, je suis aller vérifié et je n'ai jamais trouvé autre chose que des preuves supplémentaires de mes propres lacunes. Sylvie réussi, dans ses romans, le double exploit de nous divertir de manière rationnelle et intellectuelle.
Parlons de l'histoire : Flore est archéologue et chef de fouille dans un lieu dit de Malemort. Il s'agit du site supposé d'une ancienne bourgade moyenâgeuse qui fut un haut lieux de pèlerinage pour cause de guérison avant d'être abandonné sans raison connue. Flavien, le copain du frère de flore est libraire dans la ville voisine du chantier de fouille. Un jour de pluie et d'absence de client, il décide d'aller rendre visite à Flore sur le lieu de fouille. Perdu dans ses pensées, il se trompe de chemin et fini par glisser dans le lit d'une rivière ; Ce faisant, sa chute le fait tomber dans la rivière et nez à nez avec un crane humain. le pauvre bougre à de la chance dans son malheurs, sa glissade a provoqué un glissement de terrain qui a dégagé une ancienne tombe. Et Là c'est le début des problèmes. Car nul ne dérange les morts, de leur repos éternel, impunément.
Les personnages, comme vous avez pu le comprendre, sont composés de deux couples, l'un hétéro et l'autre homo, et aucun des quatre personnages ne tombent dans le stéréotype et pourtant il y a de quoi : Flavien est libraire. Paul, son cher et tendre (et frère de Flore) est médecin. Flore (seule personnage principale féminin) est archéologue et sans lien de famille avec une quelconque plante verte. Salim, le copain de Flore, est beur et policier et tient son rôle à merveille.
Le seul point noir que j'ai trouvé au récit apparaît sous la forme de contrainte éditoriale. Tout le premier tiers, voir la moitié, du livre fait de l'oeuvre un roman fantastique pur (le lecteur ne sait pas si c'est du réel ou de l'imaginaire) et c'est sans doute ce qui m'a fait accrocher à cet ouvrage avec le plus d'entrain. A mon sens c'est digne du Horla de Maupassant ou des Aventures de Gordon Pym de Poe. J'ai eu vent de certains avis disant que le coté fantaisie arrive beaucoup trop tard. Je dois avouer que je suis totalement en désaccord avec cet avis car l'explication de l'intrigue et par là, l'entrée dans l'imaginaire pur est fait avec beaucoup de subtilité et de rationnel (pour de l'imaginaire, c'est un tour de force) le petit détail, en avant première, qui casse le floutage entre réel et imaginaire nuit à la subtilité du glissement. L'auteur à dû se plier à une exigence d'édition qui a fait perdre un peu de subtilité à son roman , et de la subtilité, son oeuvre en regorge pourtant. Entre l'excellence de sa plume à savoir, sa culture quasi encyclopédique (qu'Elle arrive à rendre accessible et intéressante), la langue française qu'Elle manie avec brio et une intrigue qu'on ne voit pas venir du tout et qui arrive à être logique dans du fantastique.
DOnc mon conseil: Lisez le
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
helvetius
  05 décembre 2017
Une bien belle découverte que Defixio, tant pour son thème que par le style de l'auteur. Au départ, j'avais une petite appréhension car je ne suis pas du tout calée en archéologie mais finalement, il n'y a rien de compliqué dans ce roman qui se lit tout seul une fois que nous rentrons dans le vif de l'histoire. Il y a pas mal de points intéressant à creuser et les questions ésotériques qu'ils soulèvent ont su titiller ma curiosité.
Alors je le dis d'emblée, heureusement que le sujet m'a intéressée car je n'ai pas du tout aimé les personnages du roman, que ce soit Flore, Paul ou Salim. À la rigueur Flavien, qui est le personnage principal car porteur du defixio, est touchant car on se demande comme lui s'il est en train de perdre la raison ou si quelque chose de plus mystérieux est à l'oeuvre...Les personnages principaux ne sont donc pas le point fort du roman mais heureusement j'ai apprécié le reste !
J'ai trouvé l'idée de Sylvie Dupin très originale car ici, nous n'avons pas à faire à des zombies à proprement parlé mais à des non-morts, et là est toute la différence. Cette idée est plutôt horrible et j'avoue avoir eu froid dans le dos quand on réalise les faits en même temps que les personnages...Après, j'avoue que niveau crédibilité et faisabilité je reste sceptique (normal en même temps, ça reste une lecture fantastique xD), mais l'auteure présente un moyen de contacter les Dieux de l'enfer que l'on ne croise pas souvent dans les romans, cette technique antique semble s'être un peu perdue et est tombée dans l'oubli en même temps que les Hommes ont commencé à prier de nouveaux dieux...
Bref, j'ai trouvé l'histoire très originale et bien menée, et malgré quelques longueurs sur la fin, j'ai été captivée par le déroulement des événements et fascinée par cette malédiction et le dénouement de l'histoire. Un style agréable à lire et fluide, un roman qui nous permet de découvrir des procédés antiques mystérieux, rien de mieux pour me plaire !
Merci donc à Babelio et aux éditions Malpertuis pour cette très belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Xian_Moriarty
  07 juin 2016
Je tiens à remercier les Éditions Malpertuis pour ce SP.
Hélas, je dois avouer que je n'ai pas accroché à ce livre.
Le pari était risqué : confier à une archéologue un récit dont une partie de la trame se déroule sur un chantier de fouille. J'ai malheureusement vite décroché à cause de cela. L'auteure n'a pas su saisir le déroulement et les conditions de travail sur un chantier archéologique. J'ai donc eu du mal à entrer dans l'histoire.
Après, j'avoue que je n'ai pas non plus accroché au style de l'auteure.
C'est bien dommage, car je pense que l'idée de base était loin d'être bête. Et malgré les défauts liés au chantier de fouilles, on sent que l'auteure à faire des recherches pour donner une profondeur à son histoire.
J'ai cependant un regret. Si tout le début de l'intrigue joue très bien avec le fantastique (le héros est-il victime de la folie ou non), je trouve que perd en charme à un moment de l'intrigue. La notion de doute n'est plus présente et c'est dommage, car c'est cela qui donnait le plus de charme à l'affaire.
Malgré le fait que je n'ai pas accroché, il y a de bonnes choses dans ce roman qui joue avec le fantastique.
Pour commencer, j'ai beaucoup aimé que le couple principal soit un couple homosexuel. Ça change et donne une certaine fraicheur à l'histoire. D'autant plus que l'on ne tombe pas dans des clichés trop cucu sur les homos.
Je pense que l'auteure a écrit son livre en prêtant très attention à la représentation des femmes et des minorités. Par ailleurs, j'ai remarqué qu'elle cherchait toujours à éviter les clichés. Je pense que dans ce domaine là, l'auteure de ce roman a vraiment marqué un point.
Une autre chose que j'ai appréciée, c'est ce que j'appellerai le « jeu du terroir ». L'auteure a su jouer avec les légendes et les toponymes d'un lieu (fictif ou réel, peu importe) pour créer une histoire. On oublie trop vite que les « lieux-dits » n'ont pas été nommés par hasard, mais en lien avec des événements de l'Histoire plus ou moins anciens.
Un roman auquel je n'ai malheureusement pas accroché malgré de bons points. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MurielT
  04 novembre 2017
Defixio - Sylvie Dupin
Des archéologues font des recherches dans un ancien hameau du Moyen âge dont il ne reste que quelques vestiges. Il y a un « mystère » qui entoure ce hameau, centre d'un pèlerinage important, et qui subitement est abandonné sans qu'on vraiment pourquoi.
Un ami des archéologues, leur rend visite, tombe dans une ravine, se blesse et par la même occasion découvre une tombe qui n'a apparemment rien à faire là...
L'histoire n'est pas très originale au début tout au moins mais j'ai trouvé la fin, elle, très originale.
Ce livre aurait pu être très divertissant, mais j'ai beaucoup peiné avec l'écriture. Il manque quelque chose aux protagonistes qui sont attachants mais... Et l'écriture est un peu plate. Les « héros » sont amis, deux sont frère et soeur, il est bien dit que tout ce petit monde s'adore mais je ne l'ai pas ressenti à la lecture, c'est plat. J'ai eu l'impression par moment de lire un compte-rendu. Il manque vraiment un petit quelque chose qui donne du punch et du rythme à cette histoire.
C'est vraiment dommage, mais comme l'auteure n'en ai qu'à son second livre peut-être manque-t-elle un peu d'expérience. A voir avec les prochains.
Je remercie Babelio Masse Critique et les éditions Malpertuis pour la découverte de cette auteure et de ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cyril_lect
  26 novembre 2017
Deuxième critique dans le cadre de l'opération Masse Critique. Que Babélio et les éditions Malpertuis soient remerciés pour l'envoi de Defixio !
Defixio, c'est l'histoire de Flavien, Paul, Flore et Salim.
Flavien, libraire fantasque, rend visite à Flore, la soeur de son compagnon Paul sur le site archéologique qu'elle dirige. Sur le bord d'un talus, celui-ci s'effondre, entraînant Flavien dans sa chute et révélant une tombe. Flavien a la jambe coincée et cassée dans la dalle et, évanoui, il se réveille la tête à côté d'un crâne et au bord de la noyade.
Récupéré par ses amis et se croyant quitte pour une belle peur, Flavien est cependant victime de brûlures, d'hallucinations visuelles et auditives, puis progressivement de crises de somnambulisme. La nuit... mais aussi le jour. La santé mentale de Flavien, semble vaciller, au grand désespoir de Paul. La solution aux troubles de Flavien ne serait-elle pas encore enfouie dans la crypte que Flore et son équipe viennent de mettre au jour ? Tout ramène au chantier archéologique...
Defixio, c'est d'abord et avant tout une excellente idée d'histoire. Il serait cruel de la spoiler. La couverture de l'ouvrage est particulièrement réussie : la tension entre la douceur des couleurs et des tons et l'imagerie horrifique fonctionne particulièrement bien.
Malheureusement, je n'ai pas réussi à entrer dans cette histoire.
Il m'a fallu m'y reprendre à plusieurs reprises afin de ne pas dépasser la date limite de Masse Critique. Parce que je n'ai jamais réussi à entrer en empathie avec les personnages. Flore, Salim et Paul ne sont que des ectoplasmes de peu de caractère en face de Flavien, véritable personnage principal du roman (le personnage de Yann, le journaliste, est lui aussi sacrifié). Pourtant Flavien est fort peu attachant, inconstant et trop peu congruent dans ses humeurs au point de rendre certains passages quasi-improbables et obligé d'en dire toujours trop dans ses échanges. Trop d'incises, systématiques, nuisent à la crédibilité des paroles échangées. Trop de fois, on se dit que personne ne parle comme cela (qui utilise encore le mot "toubib" ?).
Les dialogues sont ainsi le point le plus faible du roman. Ils ne restent qu'à la surface des événements et échouent à construire une véritable profondeur psychologique des personnages. Ils privent certains passages, particulièrement bien trouvés (je pense ) de la tension dramatique auxquels ils auraient droit.
Enfin, la véritable histoire, une fois révélée, reste peu claire. le "retricotage des événements", lorsque les personnages recomposent le déroulement des causalités et des effets, reste fort embrouillé.
Bref, une rencontre ratée avec Defixio, et c'est dommage car l'histoire est vraiment bien trouvée.
Lien : http://leslecturesdecyril.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   06 mai 2016
Tant que le réel rira de nos facultés à rêver… les cauchemars l’envahiront pour ravir sa place.

Commenter  J’apprécie          130
Xian_MoriartyXian_Moriarty   18 avril 2016
Et si l'archéologie apportait la renommée à défaut de richesse, ça se saurait...
Commenter  J’apprécie          80
MurielTMurielT   04 novembre 2017
Avec, précaution, il se dressa sur un coude, releva la tête pour chercher un appui et se retrouva face à la gueule grimaçante d'un crâne humain. Il ne put contenir un cri d'effroi avant de se rejeter en arrière. Une décharge de douleur le replongea dans les ténèbres.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : archéologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Sylvie Dupin (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1084 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre