AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021374711
192 pages
Éditeur : Seuil (11/01/2018)
3.12/5   4 notes
Résumé :
Comment concevoir la vie dans sa double dimension du vivant et du vécu, de la matière et de l'expérience ? A cette question, la philosophie et, plus récemment, les sciences sociales, ont apporté toutes sortes de réponses, privilégiant souvent l'une ou l'autre de ces dimensions - le biologique ou le biographique. Est-il toutefois possible de les penser ensemble et de réconcilier ainsi les approches naturaliste et humaniste ? S'appuyant sur une série de recherches con... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
foxinthesnow
  29 mars 2020
Un essai de philosophie morale très intéressant et original, qui retrace l'histoire des grands philosophes de la philosophie morale, pour proposer sa propre vision de la vie. L'auteur a mené des recherches sur trois continents, et développe trois concepts : les formes de vie, les éthiques de la vie et les politiques de la vie. Une excellente introduction qui laisse entendre un déploiement brillant. La vie est montrée comme définie de multiples façons, et l'auteur veut faire une synthèse en abordant la vie à la fois comme biologique et biographique. La lecture est agréable, le propos est renforcé par des exemples et une expérience dans la médecine et l'humanitaire, rare chez des philosophes. Les arguments sont très convaincants et ancrent la théorie dans du réel bien concret, dans notre actualité la plus proche (celle de migrants mal accueillis). le concept clé est celui de l'inégalité. La vie abstraite semble sacrée, mais une vie concrète n'a pas la même valeur que celle de son voisin – preuves à l'appui. La hiérarchie des vies permet de stigmatiser et discriminer certains groupes, de leur faire violence. L'auteur d'écrit l'avènement de la « biolégitimité » : l'éthique de la vie a changé, et aujourd'hui c'est la vie « biologique » qui est placée au-dessus du tout, on constate un déclin de la vie « politique et sociale ». L'auteur termine sur le nécessaire engagement du travail critique du philosophe, qui doit montrer les inégalités. Un essai original, un auteur à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LeMonde   19 janvier 2018
Dans « La Vie. Mode d’emploi critique », l’anthropologue se penche sur l’inégalité concrète des existences. Sans convaincre.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
foxinthesnowfoxinthesnow   29 mars 2020
L’auteure de la "Condition de l’homme moderne" distingue en effet le travail, qui est le moteur biologique du principe de subsistance, de l’oeuvre et de l’action, qui correspondent à l’appartenance au monde et aux relations entre les êtres humains, respectivement, et donc en dernier ressort au politique. Or, regrette Arendt, la modernité se caractérise par la place croissante du biologique et le déclin progressif du politique. (p. 115)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
foxinthesnowfoxinthesnow   29 mars 2020
Les deux manifestations de la vie – la matière vivante et l’expérience vécue – sont donc intimement liées dans une tension entre la structure biologique commune à tous les êtres humains et l’existence subjective singulière de chacun d’eux. (p. 40)
Commenter  J’apprécie          10
foxinthesnowfoxinthesnow   29 mars 2020
Mouvement cyclique naturel des événements de ce monde, biologie et biographie : telles sont les deux séries qui font de la vie cette entité à la fois surdéterminée dans sa dimension matérielle et indéterminée dans son déroulement. (p. 21)
Commenter  J’apprécie          10
foxinthesnowfoxinthesnow   29 mars 2020
La biopolitique est une politique de la différence qui se légitime dans le langage de la biologie. (p. 115)
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Didier Fassin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Fassin
Didier Fassin, professeur invité sur la chaire annuelle Santé publique introduit son cours de l'année 2020-2021 : "Les mondes de la santé publique : excursions anthropologiques". La suite de cet enseignement est à découvrir ici : https://www.college-de-france.fr/site/didier-fassin/course-2020-2021.htm Avec la pandémie de covid, la santé publique a fait irruption dans le monde. Tout ce qui fait le mouvement des sociétés s'est brusquement mis à tourner autour des questions sanitaires. Pour saisir cette expérience, le cours propose un détour en partant d'une scène ordinaire et méconnue pour, au fil des leçons, en décliner les différents enjeux à travers une série d'études de cas conduites sur trois continents. La vérité du chiffre invite à réfléchir sur la manière dont le travail de quantification représente les faits sociaux et sanitaires. Les frontières épistémiques interrogent la confrontation de conceptions profanes et savantes de la maladie adossées à des légitimités concurrentes. Les thèses conspirationnistes révèlent des réactions de défiance à l'égard des savoirs autorisés et des pouvoirs officiels. Les crises éthiques dévoilent des mécanismes de violation des droits et de détournement des communs au bénéfice d'intérêts privés. Quant aux enquêtes portant sur les exils précaires et les épreuves carcérales, elles permettent d'appréhender, à travers deux catégories, les migrants et les prisonniers, la généalogie et la sociologie de l'administration des populations vulnérables. Chacun de ces enjeux jette un éclairage singulier sur la pandémie de covid et permet de l'appréhender autrement. Au terme de ces excursions anthropologiques, la santé publique peut apparaître simultanément comme un miroir tendu à la société et un reflet que cette dernière lui renvoie.
+ Lire la suite
autres livres classés : biopolitiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'expression ad hoc ! 😁(ludique et facile)

Cette expression ludique par excellence signifie qu'on est prêt à dévoiler ses projets ou ses intentions. Quand on n'a plus rien à perdre, on risque le tout pour le tout, c'est une tactique comme une autre

Risquer ses cartes
Rebattre ses cartes
Abattre ses cartes
Oser ses cartes

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , expressionsCréer un quiz sur ce livre