AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Chaman (52)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
TerrainsVagues
  27 mars 2020
Après une première rencontre catastrophique avec Maxence Fermine et son « Neige » à qui j'avais accordé sa première étoile, j'ai voulu nous redonner une chance à Maxou et moi.
Bon, il y avait longtemps que j'avais pas eu une idée à la con. C'est fait avec « Chaman ».
Pas besoin de prendre les potions hallucinogènes bues par le héros, pour comprendre que mon animal totem est le canard boiteux car je viens de parcourir les billets traitant de « Chaman » et à part trois déçus, il n'y a que des éloges sur ce bouquin. Canard boiteux ascendant pigeon quand même parce que j'ai encore l'impression d'avoir été arnaqué.
J'aurais du m'en douter parce que si j'avais été plus attentif… j'aurais fait gaffe à la malédiction du flocon et ce livre n'aurait pas passé le pas de ma porte. En effet, en mettant un commentaire sous un billet de Lolokili, je me suis aperçu que la couverture de « Chaman » représentait des pas dans de la neige. Et la neige et moi, je sais pas si je vous ai dit mais on n'est pas pote.
Oui je sais, ne pas remarquer la couverture d'un bouquin qu'on lit, c'est pas fin mais je suis pas inquisiteur, je ne suis pas là à épier tout et n'importe quoi, je… cherche une excuse bidon pour ne pas être ridicule et passer pour un âne, oui.

Chaman c'est donc l'histoire de monsieur Jourdain chez les Indiens. Un métis qui travaille à la construction des grattes ciel (because la légende dit que les indiens n'ont pas le vertige) va accompagner les cendres de sa mère sur les terres ancestrales pour les y éparpiller lors d'une cérémonie chamanique.
Sans tout raconter, le truc c'est que le mec il est chaman à l'insu de son plein gré. Heureusement que quelqu'un va lui ouvrir les noeils parce que… suspens suspens.
Bon, l'histoire sans être exceptionnelle aurait pu être intéressante si tous les sujets abordés n'avaient pas été qu'effleurés. L'histoire d'un peuple, la recherche d'identité, les rites chamaniques, le tout pollué par un coup d'Harlequin, rien n'est fouillé, à peine bâclé.
Mais là où le canard commence à boiter c'est au niveau de l'écriture. J'ai lu dans certains billets du « somptueux » du « magnifique » du « poétique » j'en passe et des meilleurs. Ah bon? Quelle page?
Perso, j'ai trouvé l'écriture d'une platitude effrayante. Aucune émotion n'émane de ces pages. Pas la moindre éclaircie à laquelle se raccrocher. Pourtant, contrairement à « Neige », il se passe des choses dans « Chaman » mais comment dire… l'écriture de Maxou me fait penser à un épisode de Derrick.
Heureusement, c'est court, c'est écrit gros, les chapitres sont de cinq pages maximum, enfin on ne dort pas trop longtemps quoi.
Voilà voilà. Je crois que c'est bon pour la deuxième étoile parce que c'est mieux que « Neige » mais on va pas se raconter d'histoire, se dire qu'on s'enverra une carte postale, qu'on s'appellera, on va s'arrêter là parce que le couple écrivain lecteur que nous formons, il n'est pas compatible.
Au fait mon véritable animal totem, c'est le chat man.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5231
isabelleisapure
  15 septembre 2017
Je suis totalement sous le charme de ce trop court roman. J'y ai trouvé tout ce que j'aime, une écriture somptueuse, des personnages attachants, une nature grandiose que l'auteur réussit à décrire avec une précision quasi cinématographique, le tout au service d'une histoire captivante que j'ai lue d'une traite de peur de rompre l'envoûtement qui peu à peu s'est emparé de moi.
Maxence Fermine nous présente Richard Adam fils d'une indienne et d'un homme blanc, il exerce le métier de charpentier du ciel. Insensible au vertige, comme prétendument beaucoup d'homme de sa race, il évolue tout en haut des gratte-ciel.
Lorsqu'il perd sa mère et se retrouve seul, sans femme et sans enfant, il songe qu'il suffirait d'un pas pour que tout se termine, mais il a une promesse à tenir.
Il doit disperser les cendres de la défunte sur la terre de ses ancêtres.
Et il part, pour ce qu'il pense être une formalité mais qui va profondément bouleverser sa vie.
En découvrant la vie de misère de la réserve indienne de Pine Ridge, Richard se prend peu à peu d'affection pour cette population dont la majorité est au chômage.
Il découvre au fil des jours des êtres qui vivent en harmonie avec la nature.
L'auteur m'a semblé en totale empathie avec son personnage, lui donnant sous des allures bougonnes, un coeur énorme.
Les personnages secondaires sont décrits avec minutie et humanité.

Cette écriture poétique, imagée, olfactive presque, m'a entraînée à la suite de Richard, j'ai tremblé en même temps que lui, j'ai eu peur avec lui et pour lui. J'ai découvert de superbes paysages enveloppés d'un lourd manteau neigeux.
J'ai savouré la fin de l'histoire empreinte de nostalgie et de surnaturel.
Un texte magique entre rêve et réalité qui me convainc de l'immense talent de conteur de Maxence Fermine.

Merci à NetGalley et aux Editions Michel Lafon pour cette magnifique découverte.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          487
sabine59
  16 novembre 2020

La magie de " Neige" ou " Zen" s'est pour moi ici perdue... Je n'ai pas tellement adhéré à cette aventure indienne. J'ai eu l'impression que l'auteur saisissait l'opportunité d'un sujet à la mode.

Pourtant, c'est un thème qui m'intéresse, j'avais été fascinée par exemple par " Danse avec les loups" de Michael Blake. Mais, dès le départ, le personnage principal, Richard Adam, ne m'a pas vraiment convaincue. A 45 ans, être bourru et solitaire, travaillant sur les chantiers de gratte-ciel, le voilà sur les terres de ses ancêtres, dans une réserve, pour répandre les cendres de sa mère qui vient de mourir.

Jusque là, indifférent à ses origines indiennes, il ne s'y était jamais rendu. Il avait des dons de guérisseur, qui ne nous sont pas révélés tout de suite, et il ne s'en émouvait pas plus que cela. Et tout d'un coup, à peine arrivé : miracle! Il se découvre chaman...

Outre le peu de vraisemblance du propos, l'écriture m'a beaucoup moins séduite. Où sont passées la poésie, la délicatesse? Certaines phrases sont même presque clichés.

le format court auquel l'auteur nous a habitués ne permet pas, il est vrai, d'approfondir le sujet des indiens parqués dans les réserves, où sévissent alcool et drogue. Mais j'ai eu l'impression frustrante d'un survol superficiel du problème.

Cependant, j'ai presque retrouvé le souffle magique de ses autres livres dans le premier et les derniers chapitres, où la vision animaliste est sublimée.
Et j'ai beaucoup aimé le personnage généreux d'Olowan, la tante de Richard.

D'où mes trois étoiles quand même...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          398
stokely
  10 octobre 2017
Je découvre la plume de Maxence Fermine avec ce livre, j'ai beaucoup aimé ce récit court mais qui m'a touché par son thème principal.

Nous suivons Richard Adam sur les traces de ses origines, en effet celui-ci va se rendre dans une réserve indienne afin de rendre un dernier hommage a sa mère décédée.

Entre quête d'identité, voyage initiatique, limite conte philosophique je me suis laissée complétement embarquée par cette lecture, par les personnages, par la contradiction évoquée entre les terres indiennes ancestrales et la perversion de celles-ci par les substances plus actuelles (alcool, drogue etc....)

Un petit bémol sur la fin et j'aurais tellement aimé que ce livre soit plus long pour continuer cette jolie découverte.
Commenter  J’apprécie          350
Croquignolle
  31 octobre 2017
L'auteur, Maxence Fermine, a toute mon admiration depuis longtemps. Ses romans lus précédemment m'ont tous profondément touchée et émue.
Le titre, Chaman, dans l'air du temps, est une invitation contemporaine au voyage et à l'introspection.
La page de couverture, sublime, sobre et légère nous capte instantanément, nous hypnotise et nous transporte sur un chemin inédit.
La quatrième de couverture titille notre curiosité et séduit la part de nous-même en quête d'identité.

Voilà mes observations avant même d'entamer le récit.
Vous l'avez constaté : je suis déjà sous le charme.

Certains diraient qu'il faut lire cet ouvrage à petites doses. Moi, c'est d'une traite, sur un balcon sous un soleil automnal exceptionnel, un jour de vacances que je l'ai dégusté et dévoré.

Je n'ai pas été déçue. La plume de Fermine est poétique à souhaits. Les mots se succèdent, effaçant petit à petit notre réalité pour nous faire participer à part entière à la quête des origines de Richard Adam.
Bien documenté, le récit nous plonge au coeur de la réalité des Amérindiens d'aujourd'hui. La spiritualité est au centre de leur vie, seul lien, seul bien que les blancs n'ont pu leur enlever.
On oublie le religieux dans ce roman. Mais on (re)découvre le divin. Au fil des pages, notre coeur se dilate, notre âme aspire au Grand, au Beau, au Simple, à la Paix infinie.
Ca peut paraître simpliste. Pourtant c'est ce que j'ai ressenti : l'envie de laisser les mots franchir les frontières imposées par nos préjugés, notre morale, nos convictions, notre éducation.
C'est ce que j'attends d'un livre.

Pourtant, une chose m'a gênée dans ce roman : l'impression que Maxence Fermine a pris le même chemin que Frédéric Lenoir ou d'autres auteurs qui surfent sur la vague de la mode littéraire "roman initiatique". Cela est trop téléguidé à mon goût. J'aime qu'un livre me fasse faire un bout de chemin, m'aide à rejoindre le plus profond de moi, me force à me poser les questions existentielles ... sans en avoir l'air.
Les guides et modes d'emploi pour trouver cette voie : très peu pour moi.
Et Chaman y ressemble un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
sylvaine
  13 octobre 2017
Tel un O.V.N.I ... Chaman de Maxence Fermine m'a laissée pantoise. J'ai retrouvé avec infiniment de plaisir son univers poétique , rêve ou réalité, homme ou loup qu'importe après tout je me suis laissée portée par les mots, par l'histoire de Richard Adam . Comment cet homme, ce taiseux, fils d'un homme blanc et d'une lakota décide d'exaucer la promesse faite à sa mère mourante, aller répandre ses cendres à Pine Ridge , la réserve indienne où elle est née . Richard s'y rend et découvre un univers qui lui convient à la perfection. Une révolution intime, personnelle qui le laisse au début de sa route . Il prend
conscience de ses dons de chaman ...
Très court, trop court mais tout est dit . je ne peux que vous prescrire, toutes affaires cessantes, la découverte de ce petit bijou . Bonne lecture .
un grand merci aux éditions Michel Lafon et à NetGalley pour ce partage
Commenter  J’apprécie          180
thisou08
  26 novembre 2017
J'ai regardé la magnifique couverture du livre.
Puis j'ai mis mes pas dans les traces laissées dans la neige et j'ai suivi Richard Adam jusqu'au bout de cette terrible et merveilleuse histoire.
J'en ai été bouleversée.
Je le suis encore.
Commenter  J’apprécie          170
Nanali
  02 décembre 2017
Avec Chaman, je découvre Maxence Fermine qui a une plume très agréable.
On y suit le personnage principal dans un retour aux sources qui se métamorphose en voyage initiatique.
Son idée initiale d'honorer la mémoire de sa mère lui permet finalement d'en apprendre plus sur ses origines et de savoir qui il est vraiment.
Roman très intéressant (notamment dans la découverte de la vie au sein d'une réserve indienne aux États-Unis) quoique assez troublant (avec une fin plutôt inattendue mais rétrospectivement je trouve qu'elle est cohérente avec le sens global de l'histoire).
Commenter  J’apprécie          150
artemisia02
  30 octobre 2017
Je remercie les éditions Michel LAFON et Babelio pour l'envoi de ce roman dans le cadre de Masse Critique.
Un roman magnifique, que j'ai lu d'une traite et que j'ai adoré.
Le roman raconte l'histoire de Richard, un homme mi-indien par sa mère et mi- blanc par son père. Sa mère poussée par sa passion pour cet homme blanc, quitte la réserve où elle a grandi et sera abandonnée par le père de Richard.
Richard est élevé par sa mère en ville et devient charpentier pour gratte ciel. Sa mère avant de mourir lui demande de répandre ses cendres sur la terre de ses ancêtres , la tribu de Lakotas.
Richard respecte sa promesse et entreprend ce voyage vers la découverte de ses origines.
Une plume magnifique, un livre sur le parcours initiatique de cet homme qui découvre son passé indien. L'auteur brosse un portrait des tribus indiennes très dures, elles sont parquées dans des réserves et sont gangrenées par la drogue, l'alcool, la colère. le maintien de certaines traditions devient de plus en plus difficiles.
Le rapport à la nature et la description de celle-ci est très poétique et très puissant. Au cours de ce retour au source, Richard vivra une introspection hors du commun, une communion avec la nature dont il était déjà très proche, une révélation sur soi. Dans cette réserve, Richard rencontre differents indiens, des personnages secondaires attachants et avec des caractères bien trempés mais très sensisibles.
J'ai adoré ce roman que je recommande, un auteur avec un style magnifique qui vous entraîne dans le voyage initiatique hors du commun de Richard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sophronie
  19 avril 2020
Un livre qui s'ouvre sur une vie ordinaire, solitaire, celle de Richard Adam, métis moitié blanc, moitié indien. Il est charpentier sur des gratte-ciels.
Sa mère vient de mourir. Il vivait avec elle. Il se doit de respecter la tradition et d'enterrer ses cendres sur sa terra natale, une réserve aujourd'hui.

Ce voyage va bouleverser sa vie, ses convictions, et le révéler à lui-même.

Il retrouve Olowan, la soeur cadette de sa mère et ses 7 enfants. Il prend conscience de la vie des indiens dans les réserve, les ravages de l'alcool et de la drogue, la dépendance envers l'Etat.

La cérémonie pour sa mère le conduit à faire connaissance avec un chaman et une rêveuse. Ces deux êtres seront des fils conducteurs pour lui, son futur, sa révélation : il est chaman.

Il trouve son animal-totem, le loup. Winona la rêveuse le charme et il entrevoit une autre vie.

Mais l'arrestation d'Olowan bouleverse tout ! Elle vendait du chanvre pour subsister.

La fin du roman est très spirituelle, magique, un ode à la nature, et à sa nature au-delà de son corps charnel. La légende de Wild Horse, le nouveau nom attribué par le vieux chaman à Richard, est née.

Ce roman ferait un superbe film !



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La petite marchande de rêves

Qui est l'acteur principal(e)

LILI
MERCATOR
MALO
ARTHUR

7 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : La petite marchande de rêves de Maxence FermineCréer un quiz sur ce livre