AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robert Latour (Autre)
ISBN : 2277211397
Éditeur : J'ai Lu (26/02/2001)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Cette fois, l'Agence - le tout-puissant service secret américain - décide de passer à l'action massive. Elle vient de perdre trois agents (tués ? enlevés ?) aux abords de la ferme du "Val Gardé" dans l'Oregon. Là où le Dr Hellstrom s'est enfermé. Pour travailler.
Hellstrom, le biologiste et entomologiste célèbre, l'instigateur d'un certain "Projet 40". De ce projet, l'Agence sait peu de chose mais le croit dangereux...
Le mot paraîtra dérisoire à Jan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  13 avril 2017
Une termitière ..... : humaine .
Ce roman est un excellent texte ..
Le fond est appréhendé avec rigueur .. sérieux et cohérence ...
C'est un texte qui est peut être difficile d'accès .
L'intrigue n'est pas soulignée ...
C'est volontaire car il faut peut-être se perdre un peu pour pouvoir trouver le file de cette histoire très dense en informations
Il faut donc se servir de ses « antennes « pour s'y retrouver .
Ce n'est pas un mauvais roman au contraire !
Mais il est clairement nécessaire d'avoir quelques affinités avec le sujet pour y prendre un réel plaisir .
Sinon on risque de s'ennuyer ou bien d'être mal à l'aise .
L'auteur va très loin en effet et il crée une nouvelle espèce humaine en se servant de l'observation des insectes sociaux pour
bâtir une société singulière et observer l'émergence et le fonctionnement d' une nouvelle espèce humaine ..
Il y a bien une intrigue et du suspens mais c'est vraiment accessoire .
Le thème véritable : c'est l'eu socialité et le super organisme bio social ..
C'est un roman passionnant ( c'est certain ) ... pas vraiment distrayant par contre ...
IMPORTANT :
Dans l'édition au livre de poche : certains exemplaires ne comprennent pas les derniers MOTS du roman ...
Perso j'ai dû me référer à une ancienne édition chez j'ai lu pour connaître la fin !
Les mots manquants sont : l'horreur d'hellstrom ... : c'est tout
J'aime beaucoup ...
PS : La problématique du super organisme ne concerne pas que les insectes , mais aussi des mammifères .
Les « rats « du cap par exemple ….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
fnitter
  02 février 2012
Monstrueux, inquiétant, horrible : des mots qui reviennent régulièrement, que ce soit dans la quatrième de couverture ou dans les commentaires en général.
Mon sentiment, à la fin de ce livre, c'est qu'au contraire, par les descriptions qu'il en fait, Herbert aime sa ruche et ses hommes-insectes et il arrive, au moins en partie, à nous la faire aimer.
Cette vision d'une société à venir, très gestalt (où le groupe prime sur l'individu), une alternative crédible (dans le livre attention) à une société décrite comme corrompue.
Le style habituel d'Herbert, assez ardu, complexe, mais l'histoire et le fonctionnement de cette ruche font que le livre se lit extrêmement bien et donne matière à réfléchir.
Vous ne sortirez pas intact de cette lecture....
Commenter  J’apprécie          320
isabellecaventi
  28 juillet 2011
Hallucinant d'inventivité et d'intelligence avec une réflexion poussée sur la génétique et l'organisation collectiviste.
Commenter  J’apprécie          70
rogermue
  30 mai 2013
Un roman de SF qui surprend vraiment. Un savant de la génétique transforme des hommes et des femmes en des êtres qui ont des traits de fourmis. Sous terre il a déjà établi un état gigantesque de ces êtres nouveaux, un danger pour l'humanité.
J'ai dévoré ce livre.
Commenter  J’apprécie          50
mikaelunvoas
  21 avril 2018
Sorti en 1973, ce roman de Franck HERBERT m'avait inquiété. Ce projet de société copié sur celle des insectes ne laisse plus de place à l'individualité. Intéressant dans un contexte de surpopulation, thème étudié avec intérêt dès les années 1970.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ChazychazChazychaz   09 juillet 2010
Notre interprétation personnelle intervient toujours. Ce que nous disons que nous faisons est inévitablement modifié par notre propre compréhension et les limites de notre compréhension.
Commenter  J’apprécie          80
dzyminsdzymins   24 mars 2019
Autrefois, à en croire un livre d'histoire que Depeaux avait consulté, la vallée s'appelait Eau Vive dans l'idiome indien. Mais des générations d'éleveurs blancs avaient trop puisé dans cette eau qui ne coulait plus toute l'année 
p.33
Commenter  J’apprécie          30
ChazychazChazychaz   09 juillet 2010
La plus puissante force de socialisation dans l'univers est la dépendance mutuelle.
Commenter  J’apprécie          80
dzyminsdzymins   24 mars 2019
Hellstrom avait sûrement des amis haut placés. Dans ce métier, il y avait toujours beaucoup d'orteils à ne pas écraser. Il était impossible de dissocier la politique des enquêtes de sécurité traditionnelles telles que l'Agence les menait, et ces enquêtes avaient inévitablement des prolongements économiques. 

p.35
Commenter  J’apprécie          00
isabellecaventiisabellecaventi   28 juillet 2011
Je voudrais dire un mot sur la vertu que nous appelons prudence.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2896 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre