AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290314056
Éditeur : J'ai Lu (30/11/-1)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Dee a dix ans. Elle est en proie a d'horribles cauchemars récurrents qui échappent a tout contrôle. Kathy est une jeune femme retenue prisonnière. Droguée, torturée et louée pour assouvir les envies sadiques de certains hommes. Elle refuse de s'abandonner a la souffrance mais, parfois change de personnalité et dit s'appeler Renée. Un tout autre être qui jubile de ces outrages. Dr la vraie Renée, phys... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
greg320i
  18 septembre 2013
Laissez-moi,,,vous effrayer, vous épouvanter, bref vous critiquer Les âmes dévorées .
Oh quel titre mes enfants ! Même en version original " Soul Eater " cela a déjà beaucoup de classe, normal dès lors que j'ai jeté mon dévolu sur ce livre de K. W Jeter . Sujet passionnant , thème bien obscur, ça-y-est j'en suis sûr que le moment va être plaisant ..
Venons en au fait donc, au centre de l'angoisse :
Petite plongée de 300 pages au coeur d'une bonne suée de suspense , régalé d'une vraie horreur comme il se doit: C'est à dire un doigt de frisson, une pincée de suspicion, le tout enroulé de cruauté et de scène malsaines, emballez c'est pesez, le sujet est traité et certifié conforme aux attentes de mon cahier des charges .
Car oui désormais je traite non seulement du livre mais aussi de la nature et du potentiel exigible de celui-ci ( ooh qu'il est exigeant,, héhé) ; Il faut savoir rester sévère quand on veut de la bonne marchandise n'est-ce pas ?
Mais qu'allons nous donc vivre pour avoir tant d'émotion me direz-vous ?
Une histoire de possession, avec permission de changer de corps comme de victime. Un père nommé David va tenter de sauver des griffes corrompues l'âme de sa chère petite fille nommé Dee (tout simplement) .
Mais face à lui , le beau frère machiavélique, la mère 'Renée' troublante de mystère entre vie et trépas qui semble pourtant avoir l'essentiel du pouvoir de son lit d'alitée . le coma est-il vraiment considéré comme l'état végétatif prescrit par tous ? Oh que non, car le démon veille, surveille ses victimes et peut se muer en un simple regard d'enfant ...
Terrorisant de savoir-faire pour nous plaire et nous extraire un original sujet, l'auteur à décidé de nous jouer la carte de la course poursuite, de la fuite de notre sympathique couple père-enfant jusqu'à l'infernale tragédie du regard hagard qui symbolise alors la prise démoniaque.
Le Malin est fort, mais il y a pire ! Car réel et existentiel les drogues circulent aussi dans ce roman , Voyage au pays du désespoir, il semble que quelques personnages n'on plus le courage d'assumer leurs actes et vont sombrer dans une folie douce .
Prenant , véloce et précoce sur son temps, K.W Jeter nous a signer un livre noir, à lire pour le pire ( les violences subies, les pensées hideuses, l'impossible situation à accomplir face à ses proches ) mais aussi pour le meilleur : séquences émotion, prise de conscience des duretés des droits de garde. Sans oublier le côté touchant 'fillette malmenée'
Et oui ,C'est beau mais froid voir glacial, cela vous effrayera mais vous rendra conscient qu'il faut toujours s'attendre au pire quand on est face ... Au Dévoreur d'âmes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Masa
  10 novembre 2013
Parut en 1983 sous le titre originale de Soul Eater, c'est le quatrième roman de l'écrivain. Une jeune fille de 10 ans vit dans une famille déchiré. D'un côté, un père dessinateur qui ne se préoccupe pas vraiment d'elle bien qu'il l'aime. de l'autre, une mère devenue légume où sa soeur et son mari s'occupe d'elle. Ses parents sont divorcés et le père se rend compte que sa petite fille est malade. Il l'a surprise une nuit avec un couteau. Mais est-elle cette enfant si fragile ? Il souhaite récupérer la garde. le chemin est encore long pour que le père puisse s'occuper entièrement de son enfant d'autant plus que, l'oncle semble étrange. Bienvenue dans cette famille de cinglés où la réalité est bien différentes des apparences.
On aime ou on n'aime pas. Personnellement, je ne suis pas fan des ces romans d'ambiances qui priment sur l'action. Non, ce n'est pas un mauvais livre loin sans faux puisque l'écrivain use de sa plume pour des passages palpitants. Mais pour ma part la mayonnaise ne prend pas avec moi et l'ennui prend le dessus sur l'envie. Et puis, il semblerai que Jeter soit un grand bavard. Il use de paragraphes mélangeant passés et pensées. Il faut dire que le sujet était ambitieux et que c'était très difficile d'en faire un roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Fantasio
  20 juillet 2010
Le texte de présentation ne donne pas une idée exacte de ce qui attend le lecteur de ce formidable roman. LES ÂMES DÉVORÉES n'est pas à proprement parler un livre à ranger dans la catégorie « Épouvante ».
Certes cette histoire de possession est particulièrement effrayante mais il s'agit ici plus de folie que d'horreur. le fantastique est bien présent mais plus pour présenter un récit de perte d'identité, de domination et de schizophrénie sous un jour surnaturel plutôt que d'en faire une fin en soi. Alors, oui, cette histoire où l'on assiste à la tentative désespérée de David de soustraire sa petite fille, Deed,à sa belle famille et à la supposée influence de son ex femme dans le coma, est cauchemardesque, oui, l'ambiance étouffante et mortifère fait de ce livre un cauchemar éveillé mais les scènes ne sont pas gore (à part une exception éprouvante) et surtout ce bouquin est sans doute une des plus belles et intelligentes histoires de possession jamais écrites. K.W. Jeter arrive à transformer un univers banal en cauchemar démentiel. Car tout au long du livre, on se demande qui est vraiment fou dans cette aventure. Où donc se situe la limite entre la folie et le réel ? Quelle est la part de l'hallucination et du délire dans ce que vit David ?
Tout l'art de l'écrivain dans ce roman exigeant est bien de faire douter le lecteur pendant plus de trois cent pages jusqu'au dénouement... inattendu.
Lien : http://lefantasio.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
aureliestrega
  28 décembre 2017
Pour public bien averti. Une famille de campagne, dans un lieu désolé, un peu instable. Des secrets de famille, différents complexes, des personnalités fortes, d'autres soumises. Et quand le frère et la soeur aîné découvrent un moyen d'élever leur âme et peut-être vivre éternellement ils plongent totalement dans la décadence... mais au milieu de cela il y a une petite fille dont on cherche à se nourrir, à posséder le corps. Possessions, incestes, meurtres... Bien tordu, bien complexe mais il faut s'accrocher.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MasaMasa   10 novembre 2013
Pas de chance pour les vaches, se dit Braemer, c'est tout. Il avait déjà assez de soucis sans envisager de devenir végétarien. Et quand on mangeait un hamburger, il fallait bien penser à cette galette de viande hachée et de graisse venait de quelque-part, que quelqu'un en salopette maculée de sang et coiffé d'un masque avait balancé son merlin en plein entre les deux grands yeux frangés de cils aussi délicats que les siens. Ça arrive tous les jours. À comment appelle-t-on ça ? À l'abattoir, c'est ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
autres livres classés : epouvanteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
570 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre