AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782957023721
544 pages
Éditeur : Rivka (17/03/2020)
4.34/5   89 notes
Résumé :
Quand la musique devient magie.

La magie est interdite dans les Cinq Provinces, et ceux qui en sont doués depuis la naissance sont pourchassés et tués. Sable ignore que sa musique renferme un pouvoir, jusqu’au jour où, à peine âgée de neuf ans, elle arrête par accident le cœur de sa petite sœur avec sa flûte, la tuant sur le coup. Atterrée par ce qu’elle a fait et craignant pour sa propre vie, elle s’enfuit loin de la juridiction provinciale, pour att... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
4,34

sur 89 notes
5
31 avis
4
10 avis
3
0 avis
2
2 avis
1
0 avis

Soleney
  28 janvier 2021
J'en attendais beaucoup de ce titre, qui m'avait été recommandé par mon libraire préféré. On y parle de magie interdite, de musique, d'une jeune fille exilée pour avoir accidentellement tué sa petite soeur, traquée par des forces qui la dépassent, et d'un prince sans pitié manipulé par son aîné.
Mais cette histoire était un peu décevante. Pour trois raisons : les personnages manquaient de profondeur, l'univers était très mal présenté, l'écriture était plate et fade.
Que je m'explique !
Je ne me suis pas attachée aux personnages parce qu'on ne peut s'inquiéter de leur survie à aucun moment. Et on ne s'inquiète pas pour eux parce qu'eux-mêmes ne semblent pas vraiment considérer leur fait que leur vie soit en jeu quand ils sont en danger.
Ces personnages, je les ai trouvés trop manichéens : la gentille Sable qui vole aux riches pour donner aux pauvres, offre ses herbes les plus rares et les plus chères pour sauver un enfant… le trait est trop forcé ! Jeric, lui, incarne le mâle dangereux, violent, mais désirable – en témoigne son surnom de Loup. (D'ailleurs, pourquoi un PRINCE serait surnommé ainsi ? Pourquoi ne lui donne-t-on pas du Monseigneur, votre Altesse, et ne murmure-t-on pas respectueusement ce surnom dans son dos ?) Mais évidemment, ce trait de caractère cache un grand coeur que seule l'héroïne parvient à ouvrir. Hagan, son frère, est l'exemple-type de l'homme qui aime le pouvoir et qui vit pour en abuser. Il aime dominer, prendre les choses par la force et contraindre autrui – surtout les jeunes femmes. Hypocrite et manipulateur, il a toute sa place au milieu d'une cour de menteurs, et il est là pour qu'on le déteste.
J'ai cependant été surprise par Astrid, la soeur de Jeric. Un personnage plein de ressources...
Pour ce qui est de l'univers, je l'ai trouvé mal présenté car l'auteure nous fait gober à toute vitesse des noms étranges pendant les dix premières pages et plante rapidement (trop rapidement) un décor qui semble pourtant très important pour le développement de l'univers. J'aurais préféré une découverte un lente et plus « naturelle » des Cinq Provinces. Remonter le fil des leçons d'une petite princesse de neuf ans pour connaître le contexte historique manquait d'habileté.
Outre cela, le monde dépeint par Barbara Kloss est très classique : cinq pays avec des alliances et des tensions, un autre royaume humain au sud détesté de tous pour avoir utilisé la magie pour tenter de s'étendre (la double perception de la conquête : glorieuse d'un côté, tyrannique de l'autre), rendant hérétique tout type de magie (la nuance, grands dieux, la nuance !). La population de ce royaume déchu est désormais asservie pour avoir osé… heu, osé exister, quoi. La faune et la flore sont très classiques. Hormis le fait que Sable évoque plusieurs simples parce que c'est une guérisseuse, les ours sont appelés des gris, et la seule race inventée sont les Ombres . C'est un peu pauvre. D'autant que ces bestioles ne vivent pas exactement dans les Cinq Provinces, mais plutôt dans les Landes Sauvages : des terres désolées qui sont le lieu d'exil des malfrats des Cinq Provinces. Les Landes Sauvages sont donc des terres peu accueillantes – ce qui est très classique, en fantasy.
Dernier point négatif : beaucoup de noms de lieux ou de fêtes avaient le même nom que des villes de notre monde (Corinthe, Belfast, etc.). Ça me sortait de l'histoire à chaque fois, malheureusement.
Et puis quelques fois, l'histoire s'assoit sur la logique. En neuf jours de cheval, on passe d'un climat tempéré à un climat presque subarctique, avec de la neige à ne plus savoir qu'en faire, et même des journées plus courtes. Ça me paraît franchement exagéré, mais admettons : Gods of Men se passe peut-être sur une planète plus petite que la nôtre.
L'écriture ne m'a pas du tout faite vibrer. L'essentiel des phrases tenaient à des descriptions concises, courtes et neutres et des dialogues plats. Aucun style : très peu de métaphores, de comparaisons, et presque pas de poésie. J'avais l'impression de lire un rapport – la chiantise en moins, on lit quand même une histoire d'amour, c'est fait pour être accrocheur.
Il faut cependant reconnaître que l'histoire avait un côté addictif : les rebondissements s'enchaînent, le flirt entre Jos et Sable est plutôt crédible et donne un petit côté piquant à la lecture. Rien de bien novateur, en sorte. Mais je dois admettre, malgré cette critique très négative, que j'ai lu ce roman beaucoup plus vite que je ne le pensais. Leur relation (qui est le coeur du roman, on va pas se mentir) est assez intéressante. Elle ne va pas trop vite, et même si on sait déjà qu'ils vont finir ensemble, l'auteure n'a pas manqué d'imagination pour l'enrichir de rebondissements.
En outre, l'ouvrage est absolument magnifique et je félicite les éditions Rivka pour avoir su créer un si bel objet pour un prix si abordable ! C'est plaisant de l'avoir dans sa bibliothèque.
Je suis cependant heureuse que ce premier tome se suffise à lui-même car rien ne garantit que j'achèterai la suite. le manque de profondeur des personnages et de l'univers, ainsi qu'une plume dépourvu de style et une histoire principalement centrée sur de la romance m'ont lassée.
Définitivement, le young adult n'est plus un genre pour moi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
starmornielna
  21 juillet 2020
Ah ce roman ! Je l'ai lu d'une traite, j'ai été totalement envoutée. Il m'a été impossible de le lâcher, j'ai dû faire appel à toute ma volonté pour le poser et dormir, sinon je faisais une nuit blanche !
L'histoire est très dense, aussi il est assez dur de faire un résumé de quelques lignes sans spoils. J'ai essayé, mais je dois avouer que ça ne représente pas la richesse et la complexité de l'histoire. Je vous invite donc plutôt à lire le roman, vous ne serez pas déçus !
Imari a 10 ans lorsqu'elle sent pour la première fois en elle résonner sa magie à travers la musique de sa flûte, un jour qu'elle doit jouer pour distraire les invités de son père. Malheureusement, ce moment qui l'emporte se transforme vite en effroi lorsqu'elle se rend compte qu'elle a endormi tout l'assistance et que sa petite soeur en est morte. On la retrouve exilée dix ans plus tard sous le nom de Sable. Elle vit en tant que guérisseuse avec une vieille dame qui l'a prise sous son aile. Un jour, le prince de Corinthe, un royaume ennemi du sien qui réduit les gens comme elle en esclavage, souhaite l'engager pour soigner son père, en se faisant passer pour un homme de la frontière. La flûte qu'elle avait soigneusement cachée est découverte par le Grand Prêtre qui veut la tuer. Elle n'a alors pas le choix. Aidée de Jos, elle doit s'enfuir à travers la forêt et les ombres qui la poursuivent.
Le roman commence doucement, le temps d'installer son riche univers, son passé et ses personnages. Les chapitres sont principalement centrés sur Sable et Jeric, mais également autour de quelques autres personnages afin d'étoffer le récit.
Le royaume de Jeric est horrible. Déjà, ils réduisent tout un peuple en esclavage, ces « galeux » ne sont même pas considérés comme des êtres humains ni même des animaux. Et cela leur permet de leur faire subir les pires sévices. Jeric est prince, mais aussi le Loup de Corinthe. Il chasse et tue les évadés et tous ceux qui ont le malheur de croiser sa route. Autant lui évolue grandement au court de sa quête, lorsqu'il rencontre et accompagne Sable, autant son frère et héritier du trône est une ordure de la pire espèce. Il aime violer les femmes, notamment les esclaves, pour les briser. J'ai rarement haï un personnage autant que lui, même un méchant. Pour le coup, on en convient qu'il est particulièrement bien écrit !

Par contre, j'ai adoré le personnage de Sable. Elle est fière, forte et courageuse bien qu'elle soit hantée par le meurtre de sa soeur. La musique l'accompagne à chaque instant tout au long de son périple, elle guide ses pas, la maintient en vie, la pousse à avancer… Ça donne une ambiance assez poétique que j'ai beaucoup appréciée. J'ai aussi beaucoup aimé découvrir l'histoire des conflits politique entre les deux principaux peuples qui est égrainée tout au long du roman. L'intrigue, qui paraît simple au début, se dévoile finalement petit à petit de plus en plus complexe et profonde. J'ai aimé aussi le fait que la magie soit mystérieuse, que personne ne sache vraiment de quoi il retourne parce que tout a été détruit et qu'il ne reste plus beaucoup de gens la pratiquant. La magie est mystique dans le roman, cela est d'autant plus appuyé par Sable dont la magie est guidée par la musique.
L'écriture est fluide, poétique et bien rythmée. Concernant l'évocation de la musique tout au long du roman, je n'ai pas ressenti d'incompréhension par rapport à ça, mon niveau musical étant basique. Il n'y a pas de termes particulièrement techniques pour comprendre de quoi on parle et pour s'immerger dans l'histoire. le roman est donc accessible à tous. Si le début met du temps à s'installer, très vite on entre dans le vif du sujet et l'action devient très présente. Les retournements de situations nous tiennent en haleine, et les personnages évoluent en profondeur.
J'ai tellement envie de lire la suite ! J'imagine qu'il va falloir que je patiente un peu… en tout cas c'était une très belle lecture que je recommande ! 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TigrisLeonum
  23 août 2020
Lorsque j'ai écrit mes objectifs du mois de mai, j'ai clairement noté noir sur blanc (enfin, plutôt marron sur blanc cassé, mais passons les détails inutiles) « ne pas acheter de romans ». Après tout, j'ai déjà une liste longue comme ma jambe (mes jambes sont clairement plus longues que mes bras) de romans à lire sur la plateforme Simplement Pro, ainsi que d'autres encore suite à des partenariats avec des auteurs. Et puis je voulais tester de nouveaux types d'articles, m'essayer aux interviews, peut-être aussi bosser sur des futurs podcasts… Bref, une liste bien longue qui ne me laissait donc aucunement le temps d'acheter un roman. Et… J'ai craqué. le fait de voir ce roman débarquer en masse sur Instagram, la couverture me faisait de l'oeil, le résumé m'a bien plût… J'ai fini par craquer et acheter le premier tome de « Gods of Men », malgré ma liste d'objectif. Damnit.
« Imari se tenait sur le toit du palais, les orteils au-dessus du vide. »
Ce qui m'a fait craquer pour ce roman, c'est l'idée de base. L'idée que la magie puisse être interdite dans un royaume est intéressante (j'ai vu et adoré la série « Merlin ») mais c'est surtout le fait que la magie principale du roman soit la musique. C'est assez peu commun et je voulais voir comment l'auteure allait amener tout cela. Et je dois dire que je n'ai pas été déçue. L'histoire nous tient en haleine, les révélations sont toujours assez brutales et déchirantes pour nous comme pour les personnages, bien que les lecteurs soient omniscients, quelque part. Les « plots twists » sont toujours très bien amenés et poussent le récit vers l'avant, ne me permettant pas de faire de pause dans le récit. Je n'ai posé le roman qu'une fois terminé et je ne compte plus les heures passées à le lire. de toute façon, je ne regrette rien. Les relations entre les personnages sont clairement le point fort de l'auteure, une qualité que j'apprécie grandement parce que c'est ce que je préfère lire (et écrire). Que ce soit les relations filiales, amoureuses, amicales ou ennemies, elles donnent toutes envie d'en savoir plus, presque d'avoir une backstory pour chacun d'entre elles (certains l'ont, d'autres sont encore un peu floues).
Sable est un personnage intéressant. Outre le fait qu'elle soit l'héroïne principale du roman, je trouve que l'auteure parvient à la rendre attachante, humaine et juste. Elle réagit toujours de la façon dont on l'attend (ou presque). Je la vois un petit peu comme un diamant brut : à l'intérieur, c'est doux, pur et limpide, mais quand on le regarde à travers, ça rend juste une image déformée et brisée en plusieurs morceaux. C'est une jeune femme qui évolue tout au long du roman, qui doit encaisser quand même pas mal de choses en l'espace de plusieurs années et je crois qu'à la fin, j'ai eu envie de pleurer avec elle. Trop, c'est trop. Je pense que Sable fait partie des personnages avec lesquels on voudrait être ami, pour parfois la frapper à l'arrière du crâne et lui demander de se reprendre et parfois la prendre dans ses bras pour l'aider à rester forte. Je ne sais pas ce que le prochain tome lui réserve, mais j'espère qu'elle aura une fin heureuse parce qu'elle mérite tellement. Sa relation avec sa famille est assez finement abordée, un peu trop à mon goût. J'aurai aimé qu'elle fasse plus d'allusion à son frère par exemple, parce qu'hormis deux/trois passages, on ne sent pas vraiment leurs relations fusionnelles.
Jeric est clairement le personnage qui m'a le plus intéressé. Il est très complexe, hanté par ses actions passées et perdu quant à son futur, avec un attachement profond pour sa famille (surtout sa mère et sa soeur) et une relation compliquée avec Sable. J'ai trouvé son évolution si douce et pourtant si brutale… C'est un garçon sanguin, il perd son tempérament pour pas grand-chose, mais on le voit changer, comprendre, avoir des déclics… Il m'a fait pas mal de peine, surtout à la fin. J'espère qu'il pourra mieux évoluer et faire changer les choses comme il espère le faire maintenant qu'il est là où il est (#nospoil) mais j'espère aussi qu'il aura le droit à une fin heureuse aussi, si possible avec Sable ? En tout cas, j'ai trouvé son attachement à ses frères d'armes, à sa soeur et à sa mère tout bonnement parfait et d'une justesse incroyable, tout comme certains de ses raisonnements (comme lorsqu'il parle avec Sable des différences de points de vues, une discussion qui les fera tous les deux réfléchir). Je ne sais pas comment m'étendre sur ce personnage sans spoiler, donc je m'arrête ici.
« Rentrons à la maison. »
C'est un roman qui peut faire peur au vu de sa taille, mais vous ne verrez pas les pages passer. le rythme est constant, l'écriture est fluide, les personnages vous prennent par la main (mais surtout par les tripes) et les passages de magie sont dantesques (à quand l'adaptation en série ?), du moins dans ma tête. L'auteure reste juste dans ses descriptions et sa manière de faire évoluer les personnages, sans trop noircir les choses et sans les rendre superficielles. Chaque chose vient en son temps. L'alternance des points de vues permet de suivre les personnages principaux avant leurs rencontres et donc de savoir à l'avance lorsqu'ils mentent à l'autre, ce qui permet de se créer des noeuds à l'estomac en se demandant comment ils vont s'en sortir, jusqu'à nous acculer, comme eux, au pied du mur… Un tour de maître et mon tout premier coup de coeur de 2020 !
Lien : https://tigrisleonum.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tichoulit
  07 avril 2020
On nous parle d'Imari, une fillette de 10 ans, qui lors d'un dîner, ensorcelle avec sa musique l'ensemble des invités de son père le Zar. Sa petite soeur meurt sur le coup. Désemparée, Imari doit fuir vers les Landes sauvages, un territoire isolé au nord des Cinq Provinces. Se faisant désormais appeler Sable, elle devient guérisseuse et vit caché pendant 10 ans. Mais un jour, quelque chose ou quelqu'un la retrouve. Un esprit des mots, des Ombres. Elle doit fuir. Son chemin croise alors celui de Jeric, le Loup de Corinthe, le prince d'un royaume ennemi au sien. Il a été envoyé par son frère le prince héritier à la recherche d'une guérisseuse pour soigner son père malade. Ensemble ils vont fuir ceux qui les pourchassent et s'entraider malgré eux.

C'est bien ?

Une intrigue déjà vue mais qui révèle pourtant de nombreuses originalités. Action, rebondissements et magie, ça donne envie, non ?
Gods of Men, c'est d'abord l'histoire d'un monde. Les cinq Provinces. La guerre est à ses portes. Les territoires les uns contre les autres, les esclaves contre les gouvernements, et ceux qui sont sans magie contre les Liagées, les magiques, comme Sable. Les esprits magiques espèrent d'ailleurs reprendre le pouvoir sur les contrées. Sable comprend qu'elle va devoir les arrêter. le monde magique, les paysages, l'ambiance, les esprits, la politique sont très développés. C'est un univers complexe à l'histoire riche qui nous embarque tout de suite. Et rien que pour cela, jetez-vous dessus!
Les personnages ensuite. Les deux personnages principaux, Sable et Jeric, sont géniaux. On s'attache à eux tout de suite. Ils sont courageux, fort, sombre, perspicaces, déterminés. Ils font leurs propres choix et sont loin d'être naïfs. Bien qu'on sente tout de suite le lien qui les unis, rien n'est mielleux et mièvre dans leur histoire. J'ai adoré leur relation. Les personnages secondaires valent également le coup d'oeil.
Enfin, cette histoire est une quête initiatique épique: en fuyant, ils vont se découvrir eux-même et nous faire connaître leurs passés, leurs failles et leurs mondes. le mystère, les rebondissements, les révélations s'enchaînent pour notre grand plaisir. Les scènes d'action et de combats sont parfaitement décrites et maîtrisés. L'écriture est entraînante et envoûtante à la fois.C'est cependant un roman sombre et dense mais qui se lit très vite malgré ces 600 pages. La tension est maintenue jusqu'au bout. On est vraiment dans un pur roman de fantasy héroique: de nombreux personnages qui s'affrontent pour une suprématie politique, un groupe d'individus dissidents qui comme par hasard utilisent la magie, et un voyage dans des contrées arides par deux héros atypiques. Il y a également un p'tit air de Shades of Magic qui fait du bien dans la relation entre les personnages et le côté Lumière et obscurité de la magie. Je ne peux que vous conseiller ce 1er tome d'une nouvelle saga de fantasy époustouflante qui prend aux tripes et qui rassemble tout ce qu'on aime d'un roman Young adult.
Lien : https://lelamaquilit.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ElBaathory
  23 décembre 2020
Gods of Men m'a attiré dès sa publication. D'autant plus que cette parution provient d'une nouvelle maison d'édition et j'aime découvrir de nouveaux catalogues qui permettent au lecteur de découvrir davantage de romans étrangers. La promesse de cette dernière est claire et simple, offrir à chacun des oeuvres au format brochées pour un prix abordable. Il faut bien admettre que c'est réussi ! Ce roman est d'une très bonne réalisation et d'une beauté remarquable et rien qu'en qualité d'objet, il saura charmé chacun d'entre vous.
Fort heureusement sa beauté n'est pas la seule réussite de cet ouvrage et l'aventure qui nous est offerte m'a été incroyablement palpitante à découvrir. Dès les premières pages j'ai été charmé par l'univers et la mythologie mélodieux présentés par Barbara Kloss. En effet, Sable notre héroïne et sa flûte détiennent un pouvoir aussi merveilleux que dangereux. C'est un univers riche qui nous ouvre ses portes. J'ai été surpris par son côté assez ténébreux et je m'attendais à quelque chose de moins funeste. de plus et malgré sa densité, celui-ci se dévoile admirablement travaillé et convaincant. Ainsi, j'en suis certain, l'auteure n'a pas fini de me surprendre et, bien qu'introducteur, ce premier tome n'en est pas moins étonnant et épatant. Sans pour autant révolutionner le genre, Barbara Kloss apporte une belle pierre à l'édifice, portée par une intrigue bien ficelée. J'aurais cependant apprécié que la mythologie de ce roman soit un peu plus développée et j'en attends davantage par la suite.
Les personnages sont un autre très bon point de ce premier volet. En effet, j'ai adoré suivre Sable. Si au premier abord elle apparaît comme quelqu'un d'assez vulnérable, c'est finalement une véritable héroïne qui nous est dévoilée. Attachante au possible, je l'ai vraiment appréciée. Elle sera tout du long accompagnée de Jeric. Ce prince torturé ce dévoile bien plus complexe qu'il n'y parait et je l'ai trouvé plus travaillé que son acolyte. Sans surprise, j'ai adoré ce duo qui, entre mensonges et trahisons, offrira une relation des plus houleuse et divertissante à lire et quand bien même celle-ci n'est guerre surprenante, elle n'en est pas moins profonde et émouvante.
Il faut bien admettre que le style de Barbara Kloss est magistrale. Rythmique et addictif au possible, je n'ai pas vu défiler ce beau pavé et malgré sa longueur je n'aurais pas été contre quelques chapitres de plus. Quand bien même celle-ci use à certains passages de facilités, ce premier tome regorge d'action et de retournements de situations. Malgré sa légèreté et son côté jeunesse, la plume de cette dernière n'en est pas moins violente et acérée par moments. Je ne m'y attendais pas et j'ai trouvé cela totalement rafraîchissant. de plus et en ajoutant une dimension géopolitique à son oeuvre, celle-ci lui confère une certaine complexité. Ainsi, entre complots et autres machinations, je ne me suis pas ennuyé un seul instant. Cependant, j'ai eu besoin de quelques chapitres pour m'immerger et m'imprégner totalement de l'univers de Gods of Men. Pour autant sa plume est parfaitement visuelle même s'il m'a semblé qu'il manquait quelques éléments pour être directement transporté par celle-ci.
En somme, sans révolutionner le genre Barbara Kloss offre, malgré quelques facilités, un premier tome à l'univers et à la mythologie mélodieux à lire grâce à sa plume au rythme addictif et entrainant. Celui-ci se veut riche et travaillé, à l'image de ses personnages que j'ai trouvé attachants à suivre. J'ai adoré l'intrigue et ses nombreux complots et j'espère une prise de risque avec le second volet à venir pour me surprendre davantage.
Lien : https://mavenlitterae.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
MariineJMariineJ   27 août 2021
𝑰𝒍 𝒆́𝒕𝒂𝒊𝒕 𝒑𝒂𝒓𝒆𝒊𝒍 𝒂𝒖 𝒅𝒆́𝒔𝒆𝒓𝒕 ; 𝒔𝒐𝒏 𝒔𝒐𝒖𝒇𝒇𝒍𝒆 𝒆́𝒕𝒂𝒊𝒕 𝒖𝒏𝒆 𝒏𝒖𝒊𝒕 𝒕𝒐𝒓𝒓𝒊𝒅𝒆, 𝒔𝒆𝒔 𝒎𝒂𝒊𝒏𝒔 𝒍𝒆 𝒔𝒐𝒍𝒆𝒊𝒍 𝒂𝒓𝒅𝒆𝒏𝒕, 𝒆𝒕 𝒑𝒂𝒓𝒕𝒐𝒖𝒕 𝒐𝒖̀ 𝒊𝒍 𝒍𝒂 𝒕𝒐𝒖𝒄𝒉𝒂𝒊𝒕, 𝒔𝒆𝒔 𝒅𝒐𝒊𝒈𝒕𝒔 𝒎𝒆𝒕𝒕𝒂𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒍𝒆 𝒇𝒆𝒖 𝒂̀ 𝒔𝒂 𝒑𝒆𝒂𝒖.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SoleneySoleney   23 janvier 2021
— Tu en veux au Créateur ?
— Je ne crois pas aux dieux.
— Ne condamne pas le Créateur pour les actions de ses disciples.
Sable grogna.
— On croirait entendre Tolya.
— Il y a toujours des extrêmes, Sable. Depuis toujours l'humanité a interprété la volonté du Créateur comme bon lui semblait. Ventus le faisait déjà à l'époque et il continue aujourd'hui. C'est le propre des hommes. Nous sommes passés maîtres dans l'art de voir la vérité selon le prisme de nos désirs. Mais ne condamne pas le Créateur pour les péchés de l'homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Livrinaa17Livrinaa17   26 juin 2020
Les notes entreprirent de réconcilier passé et présent, et un grand calme l'envahit. Chaque Expiration était plus forte que la précédente, chaque note plus riche, pleine de couleurs de vie. Les notes se faufilèrent dans la nuit, allèrent chatouiller la lune et les étoiles, avant de revenir vers la salle, renforcées par un pouvoir qui la dépassait - un pouvoir au delà de tout.
Commenter  J’apprécie          40
gxrnce_readergxrnce_reader   03 avril 2020
Cependant, toutes les insécurités qu'elle aurait pu ressentir s'étaient évaporées dans les eaux glaciales de la Kjürda. Elle se détourna de lui et commença à enlever sa tunique, qui la collait comme une seconde peau. Lentement dans cet espace exigu et caché au coeur des rochers, ils ôterent couche après couche leur fierté , leur dignité, pour ne laisser que deux être humains - une homme et une femme - unis par un farouche instinct de survie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MariineJMariineJ   27 août 2021
- 𝑰𝒍 𝒚 𝒂 𝒕𝒐𝒖𝒋𝒐𝒖𝒓𝒔 𝒅𝒆𝒖𝒙 𝒇𝒂𝒄̧𝒐𝒏𝒔 𝒅𝒆 𝒗𝒐𝒊𝒓 𝒍𝒆𝒔 𝒄𝒉𝒐𝒔𝒆𝒔 𝑺𝒂𝒃𝒍𝒆, 𝒓𝒆𝒑𝒓𝒊𝒕 𝒍𝒆 𝑳𝒐𝒖𝒑 𝒂̀ 𝒗𝒐𝒊𝒙 𝒃𝒂𝒔𝒔𝒆. 𝑵𝒆 𝒅𝒆́𝒏𝒊𝒈𝒓𝒆 𝒑𝒂𝒔 𝒍𝒂 𝒎𝒊𝒆𝒏𝒏𝒆 𝒔𝒊𝒎𝒑𝒍𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒑𝒂𝒓𝒄𝒆 𝒒𝒖'𝒆𝒍𝒍𝒆 𝒄𝒐𝒎𝒑𝒍𝒊𝒒𝒖𝒆 𝒍𝒂 𝒕𝒊𝒆𝒏𝒏𝒆.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Barbara Kloss (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1875 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre