AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782843625770
106 pages
Terre de brume (21/11/2015)
2.75/5   4 notes
Résumé :

Au Moyen-Age, on prétendait qu’elle naissait au pied des gibets, de la semence que les pendus répandaient en un ultime spasme, et on la confondit souvent avec la fameuse « Main de Gloire » ouvrant les portes de la fortune. Sur le plan de la phytothérapie, néanmoins, les vertus de la Mandragore sont réelles ; de même, en magie, la Mandragore constitue une sorte de témoin idéal, dont la puissance est proche de celle des dagydes.

• Gustave Le Rou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gill
  19 novembre 2016
"La mandragore, dont la racine représente grossièrement, parfois, la forme humaine, a longtemps hanté les rêves avides des esprits crédules et des imaginations démoniaques".
C'est toujours avec curiosité et appétit que j'ouvre un livre écrit par Gustave le Rouge.
L'écrivain est mystérieux. L'homme ne l'est pas moins.
Un passionnante préface d'Hubert Juin, intitulée "Éloge du polygraphe" ouvre l'ouvrage.
Elle est de celles qu'il ne faut pas négliger, de celles qui éclairent le lecteur, qui intéressent l'amateur.
Pour gagner sa vie, Gustave le Rouge fit mille choses dont certaines dans les coulisses d'un cirque de Caen.
Mais, dès le collège, il ne pense qu'à la Littérature.
Ce qui l'amènera à écrire des poèmes, malheureusement, sauf un, tous perdus ...
Ce qui l'amènera à fréquenter des "néphélobates" et des "argyraspides" ...
Ce qui l'amènera à devenir l'hagiographe des symbolistes, des décadents ...
Ce qui l'amènera auprès de Verlaine ...
Ce qui l'amènera, à boire l'absinthe, "chez Salis", au "Chat Noir" ...
Ce qui l'amènera dans les environs de chez Vanier, le "bibliopole du quai St-Michel ...
Ce qui l’amènera à nous laisser "Le Quartier Latin", "Les derniers jours de Paul Verlaine", "Verlainiens et décadents" et une somme de bons bouquins ...
Hubert Juin, à la fin de l'ouvrage, revient nous offrir une postface qui, sans titre, se propose d'éclairer encore un peu plus l'ouvrage de Gustave Le Rouge.
De celui-ci que dire de plus qu'il parle de la mandragore, du téraphim, du golem, de l'androïde et de l'homoncule, qu'il est curieux, bizarre et saugrenu.
Gustave le Rouge ne nous offre pas ici un chef d'oeuvre.
Mais une petite digression sur un des sujets étonnants dont il était friand ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gillgill   19 novembre 2016
Ce jongleur était un très grand poète anti-poètique, et je donne la prose et les vers de Stéphane Mallarmé pour, notamment, une de ses plaquettes éphémères qui était intitulée : "Cent recettes pour accommoder les restes", qui se vendait cinq sols, petit traité domestique à l'usage des banlieusards, précis d'ingéniosité utilitaire, parfait manuel du système "D" et, en outre, le plus exquis recueil de poèmes en prose de la littérature française ...
(écrit par Cendrars dans "L'homme foudroyé")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gillgill   11 novembre 2016
La mandragore, (Atopa Mandragora), est une solanée, proche parente de la belladone et, comme elle, très vénéneuse ...
Commenter  J’apprécie          200
gillgill   19 novembre 2016
Le magicien qui voulait créer un golem pétrissait avec de l'argile rouge - à l'imitation du Dieu de la Genèse quand il fit Adam - une statue humaine à peu près de la taille d'un enfant de dix ans, puis il écrivait sur son front le mot "vie" ...
Commenter  J’apprécie          30
gillgill   19 novembre 2016
Dans les "Androïdes", nous retrouvons encore le même vieux rêve ambitieux des magiciens de tous les temps : créer un être, semblable à l'homme, en ce qu'il a de véritablement divin, la parole et la pensée ...
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : MandragoresVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Dans la tête de Gustave Le Rouge

Je m'appelle M. de Saint-Elme, ma plantation située à vingt milles de la Nouvelle-Orléans, occupe plus de six cents esclaves que je traite avec une bonté devenue proverbiale. On dit couramment : Heureux comme un noir de M. de Saint-Elme.

L’esclave mystérieuse
L'esclave amoureuse
L'esclave maudite
L'esclave aux mille visages

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Gustave Le RougeCréer un quiz sur ce livre