AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782491537036
506 pages
Les éditions Malysa (03/12/2019)
4.55/5   21 notes
Résumé :
La Noirceur, l’essence du mal. Cette substance visqueuse et sombre est apparue à la surface des trois Mondes au temps des Anciennes Guerres. Ce poison s’est infiltré telle l’eau sur un sol aride dans le cœur des êtres, brisant l’équilibre que les Anges et les Dieux cherchaient à maintenir.Sur Terre, le chaos engendré a forcé les peuples doués de magie à se réfugier sur l’Île, un continent caché au milieu de l’Atlantique où la magie a perduré, alors qu’ailleurs, elle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,55

sur 21 notes
5
15 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Regis80
  27 septembre 2020
Le fait d'apprendre la naissance d'une toute jeune maison d'édition : Les Editions Malysa, située dans le Nord est déjà en soi une bonne nouvelle. Nôtre époque est si inquiétante dans le domaine de la librairie.
Mais il faut bien dire que MALYSA fait très fort pour ce premier opus signé George (oui sans s) Lerrouge. le livre ressort du domaine de la Fantasy (mais pas que) « Chrysalide. 1- Les clefs perdues ». Un mot sur l'objet. de la très belle ouvrage, reliure solide qui ne casse pas (il faut cela pour
Un pavé de prés de 610 pages) et une illustration de Huber Griffe qui tient plus de la peinture de rêve que du genre de dessins que l'on voit trop souvent en fantasy. Mais j'ai un coup de coeur pour la dernière page dela couverture. Cette construction translucide lumineuse cernée par les brumes et la verdure. Très évocatrice. Un grand bravo ! Une des plus belles couv de l'année absolument décalée par rapport à d'autres mais qui est en plein dans le doma ine de l'Imaginaire.
Et d'imaginaire, c'est bien le « genre » dans lequel classer ce roman. C'est de la fantasy certes, mais c'est aussi du fantastique, de la science-fiction, du polar, un road-movie et une réflexion sur la différence.
Le pitch ? La Noirceur a contaminé l'ensemble de la Terre et deux autres mondes. Pour y échapper, les peuples doués de magie se sont refugiés sur une île coupée de tout. Les querelles internes ont hélas dégénérés en de nombreuses guerres. Pendant ce temps, quatre adolescents séquestrés par un magicien fou uis leur enfance décident de s'échapper. Ils ignorent qu'ils détiennent des secrets propres à bouleverser l'univers...
En dire plus, serait spoiler…
Mais l'auteur va conduire jusqu'au bout son intrigue dont la fin restera ouverte avec certains mystères non résolus…
Et pourtant tout se tient. Aucune incohérence pour nous mener au dénouement. Pas de recours à des deus ex machinas qu'on voit arriver à cent lieues.
Un vrai sens du suspens (la formidable séquence des épreuves subies par les quatre ados est un superbe moment de suspens, d'horreur et de fantastique) avec surprises et coup de théâtre à gogo ;
Surtout l'auteur prend le temps d'installer ses personnages, de nous faire comprendre leur psychologie. de même chacune des contrées traversées lors de leur voyage est minutieusement décrite sans ennuyer le lecteur. Au contraire de beaucoup de romans du même genre, George Lerrouge soulève le rideau pour nous faire voir ce qui existe derrière les palais des rois.
La traversée du pays des monstres ou du sud du royaume des magiciens est impressionnante à ce niveau.
George Lerrouge évite l'aventure pour l'aventure et le recours au pittoresque que l'on voit trop souvent en fantasy. Ses contrés sont vraisemblables et l'Odyssée de ses jeunes héros est suivie comme normale, y compris les embûches qu'ils rencontrent, conséquences directes de leur nature mais aussi des modes de vie des habitants.
Les quatre adolescents ne sont pas ces héros un peu niais qu'il faut initier. Ils ont chacun une personnalité différente bien affirmée et on verra que leur pouvoir correspondra non seulement à ce qu'ils sont mais à ce qu'ils deviendront. J'avoue une tendresse particulière pour le personnage de Lily, à la fois très fore t et immensément fragile.
Les autres personnages sont également des réussites que ce soit Nicolette et Charles, les « magiciens », ou la fée Amaryllis. L'intolérance. Tous ces personnages pourtant, « bons » ont une part sombre et l''auteur en profite pour nous faire toucher du doigt l''intolérance. Tous ces personnages pourtant « bons » ne comprennent pas et trouvent même répugnants un amour entre espèces.
Enfin, bien évidemment c'est la soif de pouvoir qui est mis en accusation ou la méfiance devant la différence qui n'épargne aucune espèce magique des elfes aux centaures en passant par les dieux eux-mêmes qui peuvent parfois paraître manipulateurs.
Les «méchants » sont à cet égard des réussites totales, du machiavélique roi Grigori à l'inénarrable couple royal du royaume des fées qui nous fait penser à un lointain épigone du même couple de « Blanche Neige » en plus inquiétant encore…
Ce livre est je pèse mes mots appeler à faire date dans la fantasy francophone. du merveilleux, du suspens, des personnages forts... Il a beaucoup pour lui. J'attends avec impatience la suite pour connaître, non seulement la destinée des héros mais aussi celle de tout un univers qui est si l'on en croît l'auteur tout prés d'ici.
Et puis c'est un livre qui se déguste qui s'apprécie a chaque chapitre, chaque phrase. On a peur de voir arriver la fin, tellement on aura été immergée. Et ils sont les romans ou j'ai pu ressentir cette impression.
Allez, tout de même un regret : Une carte de l'île aurait été un joli complément, même si je l'ai dit ce n'est pas un livre de fantasy comme les autres.
On l'a compris, non seulement ce livre est à lire, à garder mais aussi on guettera avec impatience la parution de la suite.*Et je remercie les éditions Malysa pour leur Service de Presse. Un des meilleurs livres du genre lu depuis bien longtemps
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TigrisLeonum
  15 mars 2021
Il y a quelques jours, j'ai eu l'occasion de découvrir la toute première parution d'une nouvelle maison d'édition, les éditions Malysa. Autant vous dire que j'étais intriguée et que j'avais hâte de me plonger dans cette lecture, qui me paraissait très prometteuse ! La première chose à savoir, c'est que ce roman est un sacré pavé, ce qui n'est pas pour me déplaire ! Pratiquement 610 pages de lecture mais croyez-moi, vous ne verrez pas le temps passer ! On passe à la critique ? Let's go !
Résumé : La Noirceur, l'essence du mal.
Cette substance visqueuse et sombre est apparue à la surface des trois Mondes au temps des Anciennes Guerres. Ce poison s'est infiltré telle l'eau sur un sol aride dans le coeur des êtres, brisant l'équilibre que les Anges et les Dieux cherchaient à maintenir. Sur Terre, le chaos engendré a forcé les peuples doués de magie à se réfugier sur l'Île, un continent caché au milieu de l'Atlantique où la magie a perduré, alors qu'ailleurs, elle a été oubliée. Des milliers d'années plus tard, la Noirceur a continué de se répandre. Au coeur du royaume des Fées, Sophia, Lily, Victor et Pierre vivent reclus dans une ferme. Enlevés lorsqu'ils étaient nouveau-nés, ils sont séquestrés par un Magicien cruel qui attend l'éveil de leur pouvoir. Mais avant que ce dernier ne puisse accomplir son dessein, les enfants parviennent à s'enfuir, prêts à affronter les dangers d'un monde qui leur est inconnu.
Mon Avis : Premièrement, je dois saluer le talent de l'article qui a réalisé la couverture : Hubert Griffe. Il faut dire qu'elle est absolument magnifique et met très bien en valeur l'ouvrage ! J'aurai adoré la voir en vrai et je vais même peut-être craquer (même si le porte-monnaie va vite virer au rouge si je continue, mais elle est si jolie…Argh !) ! Oh, et parlons de la plume de l'auteur. C'est assez rare qu'un premier tome parvienne à se tenir sans aucune incohérence (je n'en ai pas relevée) jusqu'au bout et garde tout de même le suspens de la première à la dernière page. C'est un sacré tour de force que réalise ici George Lerouge !
Je pense que la qualité de son écriture se ressent jusque dans l'introduction des personnages, qui est incroyablement bien réalisée. Et vous savez à quel point j'aime les personnages ! C'est, à mon sens, une des pièces maitresse d'un roman. Et je n'ai pas à me plaire ici, car les personnages sont absolument géniaux à découvrir et à suivre ! Ils ont tous leurs personnalités, leurs mentalités, ils fonctionnent aussi bien séparément qu'ensemble et lorsqu'ils sont en groupe, ils se complètent suffisamment pour leur permettre de s'en sortir. Et plus encore, ils ont une belle cohésion de groupe et mûrissent tous au fil de la lecture ! Je ne saurais dire lequel je préfère car ils ont tous un quelque-chose de charmant et charmeur.
Les paysages, également, sont un des points forts de l'auteur. On ressent et visualise parfaitement chaque recoin de ce monde (j'aurai presque envie d'aller y passer des vacances moi) et ça renforce cette sensation d'appartenance (dans le sens où le lecteur semble être présent dans ce monde au même titre que les personnages). C'est absolument pour ce genre de romans que j'aime la fantasy francophone et que j'aimerai qu'elle soit plus reconnue. Je ne pensais pas forcément apprécier l'histoire à ce point, ni même être investie par l'intrigue, les personnages et leurs dons, les voir grandir, évoluer et apprendre la tolérance, l'amitié et l'amour, mais maintenant je n'ai plus envie de les lâcher !
A la fin du premier tome, on semble même commencer à quitter la littérature "jeunesse" pour rentrer dans quelque chose de plus adulte, de plus... "young adult", peut-être ? Et d'après ce que j'ai vu, le second tome va également aller plus en profondeur dans certains aspects très "science-fiction" du roman, pour mon plus grand plaisir ! J'adore les mélanges de genres et ce roman le réussit très bien, même si pour le moment la fantasy reste plus prédominante que le reste.
C'est une lecture que je recommande facilement à tous les amoureux de la fantasy et à tous ceux qui souhaitent découvrir le genre. Soutenons nos auteurs francophones, surtout lorsqu'ils sont aussi doués !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Fildediane
  14 février 2021
Je vais commencer par l'histoire en elle-même;
Quatre nouveaux nés kidnappés, leur histoire démarrait mal… Ensuite, je me suis laissée happer par la vie de ces petits bouts dans un monde si horrible, si peu bienveillant où leur père adoptif les malmènent, les rudoie. Mais que j'ai trouvé ça injuste. Pourquoi leur faire subir autant de mauvais traitements ? le destin est bien peu regardant sur les moyens d'arriver au but final. Complots, trahison, destins entremêlés d'intervention divine, tout arrive pour contrer la Noirceur, qu'il faut combattre peu importe les moyens. Quatre enfants, quatre destinées pour lutter contre la Noirceur. Les Dieux, les anges, le mal combattent dans l'ombre. Trois mondes à sauver, une multitude de peuples à unir pour la paix. Et pour ce difficile combat, les grands de ce monde utilisent des enfants, des ados, mais ils ont un peu oublié que malgré les mauvais traitement, ces ados sont puissants et le destin lui-même à du mal à les tenir sur le chemin tout tracé.
Ensuite passons aux personnages;
J'ai suivi ces 4 enfants depuis leur enlèvement; Ils subissent une maltraitance continue et insupportable. Leur père adoptif est cruel et leur fait subir mille tourments; heureusement, leur grand-mère essaie d'adoucir autant que possible leur vie désastreuse. Ils sont d'une résilience étonnante, peut-être est-ce dû à leur fratrie, à aucun moment la Noirceur n'arrive à les toucher… Malgré la peur, la souffrance et les humiliations, ils restent fort. Oh bien sûr ils ont beaucoup de cicatrices à l'âme et au corps, mais chacun pour une raison différente lutte pour protéger les siens. Dans la suite de leur aventure, ils montrent qu'ils sont fort ensemble, ils sont craint, quelque fois sous-estimés mais aux dépens de leur ennemis. Ils leur arrivent bien-sûr de vouloir baissé les bras car lutter toujours et toujours c'est épuisant et ils se demandent quand ils auront enfin le droit de vivre, de se reposer, d'être en paix…
En pour finir, passons à l'écriture de l'auteur;
De premier abord, l'écriture de l'auteur, George Lerouge, est agréable, fluide puis elle devient très immersive voire redoutable. Comment ne pas, sursauter, ne pas avoir les larmes au yeux, face à ce que vivent ces enfants. Plus d'une fois mes émotions ont débordé.
Le récit m'a laissé sous tension, à chaque ligne, je me trouvais comme ces frères et soeurs, toujours aux aguets. Me révoltant face à plus de malveillance, de cruauté, de mépris… comment ne pas avoir envie de protéger ces ados devant un destin bien cruel.
J'avoue plusieurs fois, l'auteur m'a envoyé vers un chemin prévisible (en tout cas pour moi) et hop retournement de situation; Maintes fois, j'ai été surprise, les rebondissements ont contribué à me laisser sous tension. Car quand on pense que tout est fini, qu'il n'y a plus de danger, l'auteur bouleverse tout et on se retrouve dans une nouvelle aventure où les personnages sont ballotés, malmenés par leur auteur.
L'auteur, George Lerouge, abordent plusieurs thèmes fort comme la maltraitance infantile qui laisse des traces, des peurs mais qui ne rend pas toujours mauvais, la condition féminine où la FEMME est une abomination et réduite à rien. Malgré cet état de fait, certaines femmes prennent leur vie en main et décident que ça n'est pas juste; qu'elles choisiront leur propre voie et leur conséquences. L'amour interracial vu comme une honte, un dégout mais l'amour reste toujours plus fort, il faut y croire et tenir tête au odieux décideurs; et l'auteur montre que ça n'est pas facile ni pour l'un ni pour l'autre, parfois l'éducation est difficile à déconstruire mais l'issue est toujours merveilleuse à condition d'y croire. L'auteur parle aussi de vengeance, qui opprime les êtres; cette vengeance qui empêche de faire la paix avec soi-même, avec son voisin, avec le peuple frontalier. Cette vengeance qu'il faut surmonter et lâcher pour à nouveau avancer, pour construire la paix, pour se reconstruire. L'auteur montre le désastre qu'elle engendre, la misère qu'elle suggère et surtout la souffrance qu'elle inflige.
En Bref
Regardez bien la couverture, elle est sublime et complètement dans le ton du récit !
Un récit fantasy se déroulant sur plusieurs années, riche en aventure, oppressant, émouvant;
Une fratrie résiliente, bourrée de cicatrices, de doutes, de peurs mais toujours prête à avancer. Des enfants attachants et impressionnants.
Un monde cruel, des gens monstrueux, l'avidité du monde, la Noirceur !
Merci aux Éditions Malysa et à l'auteur George Lerouge pour cette intense lecture qui m'a plus d'une fois tirée les larmes, m'a entraîné dans une angoisse sans pareille, mais je n'oublie pas les moments de bienveillance qui m'ont fait sourire tendrement. Que d'émotion ! MERCI !
Lien : https://fildediane.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lildrille
  05 novembre 2021
Quatre adolescents pas comme les autres
Les clefs perdues, le premier tome de la série Chrysalide, nous plonge dans un univers de fantaisie enchanteur, aux multiples espèces, pouvoirs magiques et conflits politiques variés. On a l'impression de retrouver tous les codes que l'on connait déjà et, en même temps, l'histoire regorge d'aspects inédits, novateurs. Des peuples surnaturels, déjà bien repris dans d'autres oeuvres, nous accueillent, et de nouvelles créatures nous surprennent. Petite mention spéciale pour les fées, un groupe que l'auteur a su remanier, pour nous les présenter sous une autre forme. C'est très réussi et agréable.
Plutôt pour adolescents, bien qu'il plaira aussi aux adultes férus du genre, il met en scène quatre jeunes pas comme les autres. Petit à petit, le roman va nous apprendre à les connaître, à les apprivoiser. Ils s'avèrent tous très différents mais complémentaires, et leurs émotions, comme leurs maladresses ou choix, font toute la force de cette aventure attachante. On rit avec eux, on pleure quand ils souffrent et le temps suspend son cours lorsqu'ils doivent affronter leurs pires ennemis. Et le récit n'en devient que plus intéressant encore quand ces héros se voient combattre leurs démons intérieurs. La fin du roman les entraîne dans une mission tortueuse, plus complexe que les autres ; leurs esprits et caractères sont mis à rude épreuve. La profondeur qu'ils dégagent alors transperce les pages et nous les rend plus fascinants encore.
Ce travail dans les émotions, ce réalisme, aurait été bienvenue plus en amont. Les premières parties du roman apparaissent parfois fades, ou trop lisses et attendues. Les dernières pages donnent heureusement envie de continuer l'aventure et de se laisser surprendre. Les héros ont grandi, se sont endurcis et ont muri. Une évolution plaisante, bien ficelée. A l'identique, les personnages de second rang se montrent plus ensorcelants sur la conclusion.
Des ennemis qui manquent de caractère
Les figures malfaisantes restent vraiment ancrées dans une seule et même direction. Elles manquent de côtés plus gris, au contraire de personnages secondaires qui, de prime abord, nous paraissent insaisissables. Ceux-là, ni gentils ni méchants, s'avèrent plus intéressants et entraînent surtout des situations inattendues. Au fil du récit, ils choisissent leur camp, se trompent ou reviennent sur leurs décisions. On aime les détester quand ils font les mauvais choix, on aime les adorer quand ils se reprennent.
Les ennemis restent plutôt standards, basiques, comme certaines accroches politiques pas assez fouillées pour se montrer réalistes ou profondément convaincantes, voire révoltantes. La guerre apparaît plutôt comme un jeu, une chose peu sérieuse, aidée par des personnages caricaturaux qui ne nous charment pas. le lecteur ne ressent pas suffisamment ce climat de tension, ce climat de violence ; des descriptions non explicites mais un peu plus précises auraient peut-être changé la donne, pour mieux s'immerger.
Une autre dimension divine mystérieuse
Tout au long du roman, des passages énigmatiques ouvrent la voie à une autre dimension, un endroit où des divinités observent de là-haut et décident. On ne comprend pas encore très bien les tenants et aboutissants d'une telle sous-intrigue, ni la véritable place de ces dieux dans le dessein de cet univers, mais leur parler, forme et charisme déteignent quand il s'agit de les mettre en scène. Leur force et puissance s'en ressentent et intriguent.
Du mystère et de la magie
L'auteur dose convenablement les mystères, les découvertes et le suspens. le lecteur souhaite en savoir plus et mieux comprendre l'univers qui nous est offert. Certains dialogues manquent cependant d'accroche, d'un élément crucial pour nous les rendre plus percutants. Parfois, ils sont mêmes trop nombreux pour nous laisser apprécier la situation dans son ensemble.
La magie des éléments est décrite avec goût et belles images. On s'imagine très bien ce qui se passe ; les sortilèges lancés nous aident à l'évasion et au rêve.
En bref
Des personnages qui manquent de relief mais qui s'affirment à la fin du roman.
Un univers qui offre du déjà vu mais aussi des aspects inédits et enchanteurs.
Un quatuor agréable à suivre, complémentaire et soudé.
Une intrigue qui prend son temps mais qui se termine en beauté.
Des ennemis basiques, au contraire de personnages secondaires plus complexes et intéressants.
Un beau voyage pour les jeunes amateurs du genre, au côté de quatre héros forts et tourmentés.
Du rêve et de l'évasion.
[Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : https://www.lavisqteam.fr/?p=59552
J'ai mis la note de : 14/20]
Lien : https://www.lavisqteam.fr/?p..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
davidmse
  10 décembre 2021
C'est une oeuvre qui vous envoûte du premier jusqu'au dernier mot.
L'auteur abordent de nombreux sujets : l'utilité primordial des éléments à un bon équilibre, la différence, l'intolérance ou encore la violence, la maltraitance. J'ai été conquis par le premier tome et j'ai pris plaisir à vivre les aventures avec Lily, Sophia, Vic et Pierre devenus mes amis (ou presque). J'ai vraiment hâte de les retrouver bientôt pour la suite de leur épopée. Un grand bravo à l'auteur, George Lerouge, et un grand merci pour ce moment de lecture très agréable
Chrysalide 1 : Les clefs perdues de George Lerouge, un roman qui m'inspire ces quelques lignes…
Dans un monde caché du notre s'est déroulée une aventure,
Dans ce monde perdu au beau milieu de l'Atlantique perdure
Des êtres très ancrés dans notre imaginaire, autant de Fées
Que d'Elfes et autres personnages que l'auteur va nous conter.
Quatre nouveau-nés enlevés à leurs parents arrivent sur terre dans le royaume des petits. Ils se trouvent chacun dans des bulles de protection. Gordon, 40 ans, est simple d'esprit, il vit avec sa maman Rose âgée de 72 ans. Elle s'occupe seule de la ferme et de son fils. Rose s'absente de la maison en laissant Gordon avec la consigne de rester à la ferme ! Ce dernier entend une petite voix dans sa tête qui le guide jusqu'aux bébés. de retour, Rose, ne le voyant pas, part à sa recherche. Grâce à un charme de sang, elle le trouve dans une clairière.
Rose est surprise, elle trouve tout ceci bien étrange. le comportement de Gordon qui ne s'exprime plus de manière enfantine et ces quatre bébés. Elle lance un charme pour les libérer de leurs bulles magiques et les ramènent à la ferme.
Tout ce petit monde grandit : Deux filles et deux garçons que Rose nomme, en mémoire de sa famille, Lily, Sophia, Victor et Pierre. Jusqu'à leurs quatre ans, la vie des enfants est amusantes de jeux et de petites aventures racontées par Rose : l'histoire des mondes. La ferme se trouve sur une île de la terre, dans le royaume du Petit Peuple (Fées, Gnomes, Farfadets, Lutins.). Sur l'île vivent également, les Magiciens (les hommes), les Elfes, les Nains, les Centaures, les Monstres et les Nymphes.
Une page d'histoire : Au début des temps, ces sept peuples vivaient en harmonie sur terre mais des combats ont commencé et la noirceur a tout détruit sur son passage malgré les efforts des Esprits de la Nature. Ces Esprits redoublent d'efforts pour maintenir la paix et la nature mais en vain.
Un clan continuait à se battre pour obtenir la suprématie : …. Les Magiciens. Les autres clans se sont réunis en conseil, ils ont mis fin au conflit en fuyant. Ils se sont réfugiés sur cette île dans un dernier combat. Ils ont dû abandonner beaucoup des leurs. Cette île, sise au milieu de l'Atlantique, possède l'Arche reliant la Terre à Meturne et Rougaïs par l'intermédiaire de l'Entre-Monde. Chaque planète possédant son Arche. Puis les hommes commencèrent à abandonner les Dieux de la Magie, préférant garder leurs pouvoirs et ne plus le transmettre à leur descendance. Ils ont commencé à idolâtrer un Dieu unique et chassèrent les Magiciens qui restaient.
Merlin, l'un des plus grands Magiciens, a tenté de sauver la Magie en vain. Il est venu au conseil des six plaider la cause des Magiciens. A part celles et ceux qui étaient présents, nul ne sait ce qui s'est dit. Mais il a obtenu gain de cause. Un nouveau royaume fut créé sur l'île, entouré d'un charme très puissant pour cacher ses habitants et les autres mondes du reste des humains, c'est-à-dire nous. (C'est pour voir si vous suivez)
Sur l'île, chaque peuple a un territoire. Maintenant que vous cernez mieux l'ambiance et que vous regrettez ne pas avoir été du voyage sur cette île, je vous invite à suivre le récit de l'auteur
Avis : Un prologue insolite qui nous décrit deux êtres qui, au lieu de se complémenter, vont se battre à mort. Je garde mon idée mais ceci explique cela ! La couverture est très jolie, elle reflète très bien le contenu du livre, les mondes, le masque d'or et la noirceur.
C'est une merveille, un véritable page-turner. Impossible de laisser ce livre dans un coin : la plume est addictive. Je dirais même que si l'auteur avait fait durer le plaisir je serais resté avec les personnages. J'ai hâte d'ouvrir les trois prochain tomes.
Les personnages sont travaillés avec grand soin et beaucoup d'amour. Les principaux sont plus attachants les uns que les autres. Même s'ils ont différents caractères, leur sensibilité est touchante. Les autres ont la méchanceté, la cupidité et la jalousie en eux alors qu'importe le monde dans lequel ils évoluent, ils restent mauvais.
Les L'histoire et l'environnement sont façonnés de telle manière que si nous écoutons notre imaginaire, nous regrettons amèrement les actes de nos ancêtres. Car oui, nous aurions du connaître ces mondes. Ah ! Si je pouvais remonter le temps… L'écriture est fluide, très agréable à lire. La plume de George Lerouge est autant délicate et sensible que vive et tranchante. L'Amour et la Fraternité côtoient la cupidité et la haine avec beaucoup de subtilité.
Je souhaite remercier la maison d'édition Malysa pour sa confiance.
Lien : https://bujo-addict.org/chry..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
davidmsedavidmse   10 décembre 2021
Tous les yeux étaient rivés vers cette ancienne fontaine à moitié recouverte de végétation sauvage.

Personne ne fit attention à la longue chevelure de Sophia. Ses cheveux perdirent lentement leur couleur noire et devinrent aussi bleus que l’océan profond, aussi éclatants que le saphir le plus pur.

Au même moment, l’eau de la fontaine s’agita comme une mer déchaînée, comme un tourbillon furieux. L’eau monta vers le ciel étoilé et, tel un serpent énervé, fusa sur le Magicien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
davidmsedavidmse   10 décembre 2021
…soudain, comme une tache noire sur un drap blanc, la Noirceur apparut, se répandant entre les Mondes et les peuples comme un fléau, lentement, gangrenant le bonheur. Les maladies apparurent, les tyrans s’élevèrent, et la peur et la tristesse naquirent...
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLectureAlouquaLecture   18 janvier 2020
La peur envahit Lily. Il était au-dessus d’elle, le visage contracté en un rictus cruel, et elle était démunie, ne pouvant plus utiliser sa magie, ne pouvant plus bouger. Il avança son visage près du sien, un sourire machiavélique aux lèvres.
Commenter  J’apprécie          00
DrGuizmoDrGuizmo   01 août 2020
L’œuf du Juge, ce cadeau des Dieux, devait voir éclore un être si puissant qu’il recouvrirait les Mondes d’un cocon géant, les guérissant du mal et des ténèbres.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : heroic fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de George Lerouge (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2023 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre