AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le prince cruel tome 1 sur 4

Leslie Damant-Jeandel (Traducteur)
EAN : 9782700273885
544 pages
Rageot Editeur (22/04/2020)
  Existe en édition audio
4.17/5   4863 notes
Résumé :
Jude a 17 ans et vit à la Haute Cour de Domelfe dans le royaume de Terrafæ. Enlevée au monde des mortels lorsqu’elle n’était qu’une enfant et élevée avec ses sœurs parmi les puissants, elle a appris à se protéger des sortilèges et à se battre à l’épée. Pourtant, elle subit jour après jour les moqueries et les insultes. Car elle n’est qu’une humaine, vouée à la mort, dans un monde où règnent les Fæs, créatures sublimes, immortelles… et cruelles.
Personne ne la... >Voir plus
Que lire après Le prince cruel, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (594) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 4863 notes
J'ai lu ce livre car il m'a été offert. Aimant la fantasy et la romance, il est effectivement à mon goût sur le papier. Mais même sans cela, je pense que je l'aurai lu car je n'y ai vu et entendu que des éloges à son sujet et il est très bien noté sur Babelio. Aussi, j'avais une grande attente concernant ce roman de fantasy.

Nous découvrons la vie de Jude ayant 17 ans et vivant dans un royaume gouverné par les Faes nommé Terrafae. Les humains sont méprisés par la plupart des habitants. Jude est bien évidemment de cette espèce.
A ses 7 ans, elle et ses soeurs ont été enlevées par un certain Madoc. Elle verra la violence à son plus haut niveau car elle assistera à l'assassinat de ses deux parents.
Elle est alors élevée à Terrafae par ce dernier et sa famille. Elle ira à l'école parmi les Faes comme étant leur égal... ce qui ne va pas plaire à tout le monde.
Madoc est le Grand Général du roi. Autrement dit, il est sanguinaire, adore la guerre et est très stratagème. Mais il est surtout le père de sa grande soeur, Vivienne. Et par conséquent, il « adoptera » les soeurs jumelles Jude et Taryn. Il leur apprendra à se battre et à être malignes.
A l'école, cela ne se passe pas bien car elles partagent les leçons avec toute l'aristocratie et notamment le Prince Cardan, cinquième fils du roi et potentiel héritier de la couronne. Il méprise totalement les mortels et harcèle avec sa bande d'amis Jude et Taryn. Taryn fait profil bas tandis que Jude, elle, contre-attaque.

Je vous ai donc présenté rapidement l'univers et ce qui est décrit pendant au moins la première moitié du livre. Je n'ai rien spoilé si vous avez lu le résumé ; j'ai simplement détaillé un peu plus. Aussi, les 300 premières pages du roman posent le décor, les personnages, le fonctionnement de l'univers et le quotidien de Jude. Autant vous dire qu'il ne se passe pas grand chose. Je me demandais même où étaient l'intrigue, les rebondissements tant attendus et la romance...

Et puis, arrive un moment où Cardan et ses amis vont trop loin dans le harcèlement, où Jude en a assez de subir et souhaite prendre en mains son destin ; ce qu'elle fera !

L'intrigue tourne autour de deux personnages principaux qui sont très bien travaillés :
* Jude est courageuse, audacieuse et téméraire mais profondément... humaine (!) avec ses peurs, ses difficultés dans un monde où elle n'est rien. Et j'ai trouvé que l'autrice a réussi à la rendre réaliste. Son grand avantage en tant qu'humaine est de pouvoir mentir (les Faes en sont incapables) et elle va pouvoir utiliser cet avantage à bon escient car elle est très intelligente. Elle va même réussir à devenir l'espionne du frère de Cardan alors qu'elle n'est que simple humaine ce qui lui permettra de prendre un peu de pouvoir et d'assurance.
* Cardan est un personnage si complexe ! On adore le détester : il est cruel (tiens, ça me rappelle quelque chose!), égoïste, manipulateur mais touchant également. Au fur et à mesure des pages, nous découvrons un homme détruit ayant une enfance difficile, soumis par son père et ses frères faisant ce qu'il peut pour survivre à ça.
Alors oui, je vous vois lever les yeux au ciel en me disant qu'il entre dans le schéma classique de l'homme méprisant ayant un passé tortueux qui efface toute sa méchanceté. Eh bien non, ici, ça ne marche pas. Il reste comme il est à nos yeux avec des soupçons de gentillesse et parfois, rarement, il montre son côté plus fragile.
La question a un million : est-ce que j'apprécie Cardan à la fin du livre ? Oui ! Je tombe dans le panneau à chaque fois !

Pour ce qui est de l'intrigue, il y en a ! Mais il faudra attendre au moins la moitié du livre pour commencer à comprendre ce qui se mijote. le roi va abdiquer au profit de l'un de ses enfants, n'importe lequel, sachant qu'ils sont cinq : des complots voient le jour et cela va s'avérer être extrêmement intéressant à suivre. Notre curiosité est piquée au vif.
Lors du couronnement du nouveau roi, l'action explose. Il n'est plus possible de quitter le livre. Vous êtes désormais pris dedans sans pouvoir en échapper. Il y aura notamment un plot twist énorme dans le dernier quart du livre dont je ne m'attendais absolument pas ! Et c'était assez génial de vivre ça.

Pour ce qui est de la romance : cela est léger. On m'avait vendu un ennemies to lovers, c'est effectivement le cas mais ce n'est rien de palpitant... pour le moment. La fin en revanche nous met l'eau à la bouche pour suivre ladite romance. Pour ceux qui ont la référence, nous avons le droit à une Tamlin ;) !!

Pour résumer, j'avais tellement entendu parler de ce livre que j'avais une très haute attente de ce dernier qui n'a pas été totalement au rendez-vous. Je m'explique : le roman était vraiment très bien, il s'est lu très facilement mais je m'attendais à un chouïa plus prenant (d'où ma note).
Pour nuancer, je rappelle qu'il s'agit d'un premier tome : ils sont censés poser et mettre en place l'histoire, ce qu'il a parfaitement réussi à faire. Je lirai donc la suite dès que possible !
Commenter  J’apprécie          793
Après l'engouement qu'a provoqué la sortie de ce roman en France, je m'attendais à être emportée par ma lecture ! Peut-être que ça n'aurait pas été un coup de coeur, mais je pensais aimer cette histoire. Au lieu de cela, j'ai été déçue. En parcourant rapidement les critiques faites avant la mienne, je me rends compte que je suis presque la seule à ne pas avoir aimé. Pourtant, le livre avait tout pour me plaire ! Un univers riche et dur, un personnage principal fort et intelligent et des complots sanglants dans tous les sens. Or, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et je n'ai pas été emportée par l'histoire pour laquelle j'ai un peu tout vu venir…

Alors qu'elles étaient enfants, les parents des trois soeurs sont tués par l'ancien compagnon de leur mère, père de l'ainée Vivienne, qui emmène les enfants dans son monde, Terrafæ, pour les élever comme ses filles. Si Vivienne est à moitié fæ, ce n'est pas le cas des jumelles Jude et Taryn qui sont entièrement humaines. Aussi, elles vivent dans la peur quotidienne, malgré la protection de leur nouveau père, et subissent toute sorte de harcèlement notamment à l'école. Un groupe en particulier s'acharne sur elles, celui avec à sa tête le cruel prince Cardan. C'est surtout Jude qui subit le plus car elle finit par répondre à leur provocation et ne se laisse pas faire. Elle en a tellement marre d'être le souffre-douleur qu'elle s'engage auprès du prince Dain, promis comme futur roi, en espérant qu'en échange de ses services elle atteigne une position plus élevée et devienne intouchable pour Cardan et ses amis. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu et Jude se retrouve au milieu de complots de la Cour de Terrafæ …

Je vais d'abord aborder les points du roman que j'ai appréciés avant ce qui m'a déçu. Car bien que mon avis soit très mitigé, je ne vois pas l'intérêt de le descendre, il a tout de même des qualités que je souhaite souligner.

Ainsi, j'ai apprécié l'univers varié des fæ que décrit l'autrice, que j'ai trouvé riche et recherché. Il y a beaucoup de races différentes, dont plein que je ne connaissais pas, des coutumes et une façon de vivre unique. J'ai aimé qu'il n'y ait pas que l'apparence qui entre en jeu. On a un univers de fæ complexe avec un royaume qui doit gérer les différences de chacun au quotidien. On se rend compte de cette complexité lorsque Jude assiste à des bals à la Cour qui réunit beaucoup de fæs différentes. Je pense que dans la suite, on va sans doute découvrir plus en profondeur les autres royaumes qui composent Terrafæ, j'aimerais beaucoup que l'on voit notamment ceux sous l'eau !

L'action est aussi très présente dans le roman. Si la mise en place de l'intrigue prend son temps, à partir d'un tiers du livre, je dirais, on a une gradation des événements qui s'enchaînent, avec un rythme bien soutenu. J'ai trouvé la plume fluide, le livre se lit facilement, surtout quand il y a de l'action. C'est aussi bien sanglant, comme on s'y attend avec le titre.

Concernant les personnages, c'est Vivienne et le prince Cardan que j'ai le plus appréciés. Vivienne est l'ainée des trois soeurs et à moitié fæ. Cependant, elle hait son père pour ce qu'il a fait à sa mère, aussi elle met tout en oeuvre pour lui causer des problèmes. Son rêve c'est de partir et s'installer chez les humains. Mais elle ne souhaite pas laisser ses soeurs derrière elle, elle attend donc de pouvoir les emmener pour partir. J'ai trouvé que Vivienne était sincère et, finalement, la plus intelligente des trois. Plutôt que de se plaindre, elle décide juste de partir et faire sa vie loin de tout ça. Elle est également très présente pour ses soeurs qu'elle aime beaucoup et même si elle semble ne pas être concernée elle est quand même toujours là pour soutenir Jude et Taryn.

Le roman s'intitule le Prince cruel et, pour beaucoup, il s'agit du prince Cardan. Il est vrai que la quatrième de couverture nous oriente dans ce sens. Mais je pense qu'il ne s'agit pas de lui. Finalement, la royauté comprend trois frères, trois princes, et le prince Cardan me paraît être le moins cruel de tous ! Il est certes irresponsable et alcoolique, mais on peut voir que même quand il harcèle Jude, il est le premier à tout arrêter quand ça va trop loin. Jude le bat d'ailleurs toujours très facilement, c'est à se demander comment elle peut être effrayée par lui. J'ai trouvé ses frères beaucoup plus terrifiants à tout point de vue ! Finalement, Cardan c'est une victime. S'attaquer à Jude, donc aux plus faibles, c'est essayer de se donner un pouvoir pour compenser auprès des autres et inspirer le respect. Lui aussi porte un masque et a une vie peu enviable malgré son titre de Prince. Étrangement, j'ai beaucoup aimé ce personnage faussement nonchalant qui finalement se bat depuis toujours contre les autres et qui est peu apprécié à sa juste valeur. Il n'a pas vraiment d'amis et le peu qu'il montre de lui m'a touché. Si je devais lire la suite, ce serait uniquement pour ce personnage !

Par contre, je n'ai pas pu apprécier Jude. Malgré sa volonté de fer, son courage et sa détermination, elle m'a saoulée pendant tout le roman. Elle se plaint tout le temps ! C'est assez insupportable de lire les pages où elle rabâche à quel point elle a peur, à quel point elle doit user de toutes ses forces pour résister à cette peur, etc. Je n'ai pas trouvé qu'elle subissait de sorts si horribles que ça. Surtout, elle est terrifiée par Cardan, alors qu'à part l'insulter et la pousser dans l'eau, il ne prononce que des menaces en l'air. C'est Valérian que j'ai trouvé plus flippant, mais là encore elle arrive la plupart du temps à se défendre. On sent que ce qui angoisse le plus Jude c'est de perdre le contrôle face à ce dont elle ne peut se défendre, à savoir des sortilèges ou des fruits fæ. Mais elle arrive toujours à se venger, donc vraiment, il n'y avait pas besoin, à mon sens, d'appuyer autant sur cette peur ! Je trouve que ces passages créent des longueurs dont on aurait pu se passer. Ça m'a, en quelque sorte, sortie du roman, et impossible ensuite de m'attacher à Jude ! Concernant sa dernière soeur, Taryn, je la trouve tout aussi insupportable si ce n'est pas pire ! Je l'ai trouvée stupide. Elle manque cruellement (ahah) de profondeur à mon sens, je l'ai même trouvé clichée. Pourquoi la soeur jumelle devait être l'opposée de Jude et donc une peste superficielle ?

Les pires passages sont, pour moi, la romance absurde et l'espèce de triangle amoureux malsain. Je ne vais pas spoiler mais j'ai trouvé que c'était une situation convenue avec des réactions clichés. Honnêtement, dès le début j'avais vite compris de quoi il retournait. Ça n'apporte rien du tout à l'histoire et au roman, vraiment on aurait pu s'en passer largement, d'autant plus quand la vérité est dévoilée et que l'on voit comment réagit Jude et comment elle n'en a rien à faire par la suite vu qu'elle passe très rapidement à autre chose. Si c'était possible d'éviter les personnages féminins clichés à ce point, ce serait quand même appréciable… de même, je n'ai pas trouvé que les moments forts de l'intrigue et les révélations aient été originaux. Malgré quelques bonnes idées, je n'ai malheureusement pas été surprise, tout me paraissait assez évident. Je pense que c'est parce que j'ai déjà vu ça plein de fois dans d'autres romans, du coup c'est plus difficile d'être surpris par ce genre d'histoire.

En conséquence j'ai trouvé que l'histoire manquait d'intensité et que les enjeux n'étaient pas assez sombres. Les personnages sont, à mon sens, plutôt creux. Ils manquent de profondeurs et tombent facilement dans le cliché. Je trouve ça dommage parce que, vraiment, j'en attendais beaucoup avec un univers aussi riche ! Évidemment, tout ce que j'ai évoqué n'est que mon avis personnel, je suis d'ailleurs très déçue de pas avoir apprécié cette histoire ! Je verrai à sa sortie, si je laisse sa chance à la suite ou pas.
Commenter  J’apprécie          511
Après avoir entendu énormément de bien de ce livre, je me suis finalement lancé dans cette lecture.
On est plongé dans un univers très original où les personnages sont cruels et manipulateurs. C'est un univers particulier car bien plus sombre que ce dont j'ai l'habitude de lire mais j'ai plutôt bien aimé cet aspect du livre.

En revanche j'ai trouvé que l'histoire avait pris beaucoup de temps à se mettre en place et je n'ai été captivé qu'aux 3/4 du livre.
En effet les dernières pages étaient beaucoup plus dynamiques avec des rebondissements peu prévisibles contrairement aux premières pages très descriptives.

Heureusement les personnages étaient plutôt sympathiques et m'ont convaincu de continuer ma lecture.
C'est donc un avis assez mitigé mais j'ai tout de même hâte de voir ce que Jude et Cardan nous réservent par la suite.
Commenter  J’apprécie          520
Wow, quel livre ! Merci à L_Bookine pour ce chouette cadeau d'anniversaire que j'ai tardé à lire… À tort, car je me suis régalée et j'ai même pré-commandé la suite alors que je n'étais qu'à la moitié de l'histoire ! Vivement avril, que je puisse retrouver Jude et ses camarades… Mais surtout, l'univers sombre, terrible, cruel, sanglant et complotiste des Faes ! Comme souvent dès qu'il est question de ces créatures, les coups bas et les trahisons ne sont pas loin. Ce genre de scénario me plaît beaucoup en fantasy, car il en surgit toujours de la tension ou de la surprise. Ce premier volet n'a d'ailleurs pas fait exception, puisque j'ai été étonnée par la mort brutale de l'un des personnages secondaires. Bien qu'il ne soit pas sans défaut, « Le Prince cruel » a proposé des éléments qui fonctionnent sur moi : une héroïne déterminée, mais pas surpuissante, des intrigues politiques, des assassins vivant dans l'ombre, une relation amoureuse complexe, un univers fascinant, un rythme bien géré et un dénouement qui donne envie de se jeter sur la suite. Ajoutons à cela un bon travail de la part de la maison d'édition, puisque la couverture est de toute beauté et les têtes de chapitres avec des insectes différents sont superbes !

Jude, la narratrice, est un personnage qui fera débat. D'un côté, elle m'a fait songer à Feyre d'« Un palais d'épines et de roses » T1 de Sarah J. Maas en raison de son humanité, sa volonté, son courage, son indépendance, son intelligence, sa loyauté pour sa famille et sa sensibilité ; néanmoins, Jude est tout de même moins douce qu'elle, plus impulsive et bien plus larmoyante. J'ai ainsi mis du temps à m'attacher à elle, car l'auteure insistait trop sur sa peur, ce qui a engendré quelques répétitions au début du livre. En revanche, son côté vengeur ne m'a pas dérangée, car il est raccord avec le vécu dur et violent de la demoiselle. En effet, Jude et ses soeurs ont été arrachées de façon morbide au monde des humains alors qu'elles étaient jeunes. Elles ont ensuite été élevées dans un univers fantastique qui rejette et asservi les Hommes comme du bétail. Pour survivre, la jeune fille a donc dû essayer de ne pas attirer l'attention sur elle, tout en utilisant des charmes de protection pour empêcher un Fae de lui donner des ordres (Ex : si un Fae vous ordonne de vous crever un oeil, votre corps obéit sans que vous n'y puissiez quoi que ce soit !). On notera également la faune agressive ou encore la flore dangereuse ! À moins d'avoir du sel pour conjurer le mauvais sort, ne mangez pas de fruits comme de la pomme dorée ! Sans quoi, vous perdrez tout contrôle et serez à la merci d'individus malintentionnés. Comme si cela ne suffisait pas, Jude a toujours été harcelée par les jeunes Faes de son âge, en particulier par le prince Cardan et ses comparses. Au départ, les actions de ces rivaux étaient minimes puis, au fil du récit, elles sont devenues de plus en plus mauvaises et dérangeantes. On comprend donc pourquoi la narratrice a une telle envie de se défendre ou de s'attaquer à ceux qui lui ont fait du mal. Pour ma part, un personnage avec un fond assez mauvais me fascine, car il casse les codes des héros gentils et dévoués. J'ai donc adoré suivre l'évolution de la belle mortelle.

En revanche, j'ai moins accroché à sa soeur jumelle, Taryn. Celle-ci m'a donné l'impression d'être insupportable, pleurnicharde, lunatique, secrète, râleuse, superficielle et peu développée. C'est dommage, car j'espérais qu'elle soit un peu moins clichée et qu'on lui attribue un meilleur rôle dans l'intrigue… Espérons qu'Holly Black lui donne plus de consistance dans le second tome. Leur soeur Vivienne ainsi que leur petit frère Chêne ont également du potentiel et joueront un rôle dans l'aventure cependant, ils sont encore à peaufiner. Il en va de même pour Cardan, ce anti-héros qui m'a autant conquise que déplu. En effet, ce Fae caractériel a su montrer une personnalité sombre, impitoyable, calculateur, joueur et retors qui a éveillé ma curiosité. J'aimais également son côté chien et chat avec Jude, car on pressentait réellement qu'il y avait quelque chose entre eux. Certes, c'était malsain toutefois, j'étais curieuse de voir leur lien évoluer au fil des rebondissements. Hélas, une fois le complot mis en marche, j'ai regretté le côté passif de Cardan. J'ai eu l'impression qu'il subissait ou se laissait porter par les événements alors que, quelques pages auparavant, il était clairement en position forte. J'espère donc qu'il retrouvera un peu de son mordant et de son côté taquin dans le second tome ! Pour moi, il est l'un des points forts de cette saga. J'ai donc des attentes le concernant.

Même si elle fut un peu lente à se mettre en place, l'intrigue a su me captiver. D'ailleurs, j'ai dévoré 400 pages en une journée ! J'ai eu le déclic après le premier quart, lorsque l'héroïne a convenu d'un pacte ne présageant rien de bon… Dès lors, l'action a commencé à se mettre en place. Jude a commencé à évoluer et à s'entraîner aussi bien physiquement que mentalement afin de réussir ses objectifs. Hélas, c'était sans compter les machinations de certains individus à la Cour, qui sont venus tout chambouler… Difficile de s'ennuyer avec ce premier opus où les twists sont nombreux ! Sans cesse, l'auteure renverse la tendance ou met en avant des personnages que l'on pensait secondaires. À cela s'ajoutent des personnalités intéressantes que l'on prend plaisir à suivre. L_Bookine m'avait prévenu : « Si tu as aimé Sarah J. Maas, tu devrais accrocher à cette nouvelle saga. » Elle avait raison ! C'était génial !! Ainsi, je ne peux que vous recommander cette sombre série où la mort, la manipulation, les secrets, la vengeance et la magie règnent en maître.
Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          370
Je vous préviens, ça va être très long. Et plutôt négatif (j'ai mis deux étoiles cependant, parce que c'était beaucoup moins pénible que Acotar)

"Le Prince Cruel" est un roman young adult américain si classique que si vous me dites que l'auteure l'a écrit d'après un bingo des tropes du genre, je vous crois.

On retrouve donc:
- une intrigue minimaliste (lutte pour le pouvoir, et pour l'héroïne : trouver sa place)
- du jugement moral qui serre la main à beaucoup de tension sexuelle ("Les fées c'est trop des débauchées qui couchent à tout va et... trop bien cette TENSION SEXUELLE entre mes persos ! Je vais en mettre un peu plus par ici...")
- une héroïne de 17 ans forte-et-rebelle, pas girly, qui s'intéresse pas aux garçons (mais aux épées), qui agit comme une adulte trentenaire ou une ado immature suivant les besoins du scénar, qui s'estime ordinaire mais qui est évidemment "divinement belle"....
Désolée les vraies moches, je sais pas si vous aurez droit à votre roman young adult un jour.

On a aussi:
- Un brun ténébreux plus beau que tous, et qui souffre à l'intérieur, bourreau supposé de l'héroïne mais pas tant que ça, et après qui elle s'énerve en se faisant des films dans sa tête comme quoi il la déteste
- Une tension sexuelle étalée à l'extrême par le biais du "moins ils se voient, mieux c'est" sur une bonne tartine de "ils se détestent, mais en vrai c'est surtout un problème de communication / traumas personnels"
- Une plume passe-partout, parfois un peu simplette et répétitive
- Un traitement assez paresseux-naïf des tropes (on les fait durer, plutôt que de les faire évoluer ou de les complexifier)


**Maintenant dans le détail et le spoiler**

>D'abord, la foire aux incohérences :

Cardan et sa bande harcèlent Jude et Taryn parce que ce sont des mortelles. Et dans cet univers, les mortels ayant une vie courte et n'ayant pas de pouvoirs, ils sont exploités par les nobles fae.
Mais c'est aussi un fait que les mortels sont "plus compétents que les fées dans bien des domaines" + sont nécessaires pour que le monde des fées survive, et il y a des couples faes-humains reconnus (Madoc et la mère de Jude), et d'ailleurs Locke n'a pas de souci à sortir avec une mortelle. Et personne ne s'offusque quand il le fait.

Et puis les fae "immortelles" en réalité sont mortelles vu qu'on peut les tuer. Et elles peuvent vieillir et mourir de vieillesse (cf Eldred). Et les humains qui restent à Domelfe ne vieillissent pas.
Donc, à part qu'elles ont des pouvoirs magiques et ne peuvent pas mentir, les fées sont comme les humains. Elles peuvent être sympas ou non, égoïstes ou non. Dans les faits, les nobles faes privilégiés se comportent exactement comme des humains privilégiés classiques (donc ils sont pas très sympas).

Forcément avec tout ça, difficile d'avaler le fait que Jude et Taryn se font harceler juste car "ce sont des mortelles".
Cardan et sa bande leur disent que, comme elles vont mourir, elles sont déjà en décomposition, se feront manger par des asticots etc... mais euh Cardan, je te poignarde, je te mets en terre, il t'arrive la même chose. Et si personne ne tue Jude ou Taryn, elles ne mourront pas de vieillesse et resteront là comme les fae. Donc..?

À noter d'ailleurs la mentalité étrangement biblique des faes qui disent que les mortels viennent de la terre (mais euh, non ?) et y retourneront, ou qui appellent Jude "fille d'argile" alors qu'il n'y a pas de religion abrahamique chez les faes. Et encore heureux, ça serait totalement incohérent d'avec leur réalité, mythes, pouvoirs, comportements etc. BREF.

Forcément, difficile aussi d'avaler le fait que Jude doive autant se battre pour "trouver sa place et être utile" dans ce monde. Alors que ça ne devrait pas être un problème au départ puisque les mortels sont juste des fae sans pouvoir qui peuvent mentir. Donc, que tout le monde la méprise parce qu'elle est mortelle... où est la logique ?

Mais quand bien même ! Comme elle est douée à l'épée, et - encore une fois - que des tas d'humains aux talents reconnus vivent intégrés parmi les faes, bah... ça va en fait. Et de toute façon, elle n'a que 17 ans, et Madoc prend soin d'elle, elle est riche, est officiellement sa fille adoptive, il est immortel... elle n'a pas de place à trouver. Donc à part pour en faire une martyre, sa situation et sa problématique n'ont pas de sens.

Comme les humains peuvent mentir, les fées leur reprochent de ne pas avoir d'honneur... mais ça non plus ça n'a pas de sens ! Pein de faes mentent par omission ou en jouant avec les mots, ils se trompent les uns les autre en se jouant de mauvais tours, et s'en prennent aux plus faibles... en quoi simplement pouvoir mentir directement est plus déshonorant que tout ça ? Allez savoir.

Locke sort en secret avec Taryn, mais sort en public avec Jude (qui ignore tout), le tout pour que Taryn lui prouve... "qu'elle peut aimer comme une fae" à savoir : ne pas lui en vouloir de ses aventures, ne pas vouloir l'exclusivité, ne pas être jalouse. Sauf que : déjà je sais pas dans quel monde humain vit l'auteure, mais dans le mien aucun être humain n'est fidèle par nature. Ni n'aime de façon exclusive jusqu'à la fin. C'est même plutôt exceptionnel !

Mais le pire, c'est qu'il y a des fae fidèles (coucou Madoc), des fées ultra jalouses qui le font savoir (coucou Nicasia), et d'ailleurs la jalousie, ça pimente le couple selon Locke, en fait c'est même le but. Donc euh... au final, c'est quoi "aimer comme une fae ? Allez savoir.

Pour tester la jalousie de Taryn, Locke aurait pu choisir n'importe qui, mais il prend Jude pour créer du drama. Ce qui forcément va blesser les deux soeurs et mettre en péril leur relation. On peut résumer aisément ça en "c'est un gros connard". Alors pourquoi Taryn veut à tout prix se marier avec lui ? Quel intérêt ? En plus, c'est sa toute première relation, elle a le temps de voir autre chose, surtout maintenant qu'elle sait qu'elle peut plaire à des faes... ELLE A 17 ANS BORDEL

Mais non, ils se voient un peu, s'embrassent, couchent ensemble et "il faut à tout prix qu'il m'épouse, même si c'est un monstre !!". Elle va foutre en l'air sa relation avec sa soeur (jumelle, bordel !) pour ce type qui la harcelait il y a peu et qui a aucun intérêt, à part qu'il la drague et qu'il est distrayant...

Cardan est donné pour être cruel, et on le voit être pas cool avec des gens, des fois, en effet. Mais la plupart du temps, il n'est pas du tout si horrible. Il ne se délecte pas des souffrances de Jude et veille d'ailleurs toujours à ce que ça n'aille pas trop loin, il juge Taryn horrible pour ce qu'elle fait subir à sa soeur, et enfin, il aide et protège plusieurs fois Jude (quand elle est ensorcelée par le fruit des fae, c'est lui qui la sort de là réellement, pas Locke). Mais Jude, qui nous relate tout ça pourtant, semble paradoxalement ne rien voir. Et elle reste persuadée qu'il la hait. Elle n'a bien sûr jamais eu l'idée de s'expliquer avec lui à ce sujet, ou d'argumenter, elle préfère direct passer à la violence, logique. Après, c'est peut-être juste qu'elle est stupide, je ne sais pas.

En mission d'espionnage (façon dont elle trouve enfin "sa place" si importante), où prudence et discrétion sont de mise, elle vole un livre de Cardan (super, comme ça on saura qu'un intrus est venu) pour le plaisir, puis décide de libérer arbitrairement une humaine de son esclavage, sans raison, compromettant totalement sa mission (madame, mais arrêtez d'être bête enfin !)

Pourquoi Jude ment à Cardan à la fin, à part pour se mettre dans la merde dans le tome 2 ? Pourquoi ils ne sortent pas tout simplement ensemble et oeuvrent ensemble ? Cardan l'aime et est partial envers elle. On voit complètement qu'il l'apprécie et l'écoute, et qu'ils fonctionnent bien ensemble. Elle aurait pu trouver des tas d'autres arrangements et promesses pour protéger son petit frère, comme en régnant aux côtés de Cardan, à la cool. Surtout que techniquement les enfants d'Eldred sont plus légitimes à régner que le fils de Dain (qui était en plus un connard). Donc ? Et Cardan sait bien que Balekin et Madoc sont une menace pour le royaume ! C'est dans son intérêt aussi d'agir ! Bref.

Enfin : bien que totalement inspiré du folklore européen et n'ayant jamais inspiré les cultures amérindiennes, le monde des faes se trouve en bordure des Etats-Unis...

> le plus gros gâchis dans ce roman, c'est la relation "enemies to lovers":

Ça peut être très agréable deux persos qui se détestent mais éprouvent malgré eux une attirante qui nourrit leur détestation. Quand ces deux persos ne se détestent pas en raison de valeurs et mentalités complètement opposées bien sûr (parce que c'est peu crédible), mais pour des histoires de hiérarchie qui les opposent, jalousie, etc. Qui plus est avec un faux perso de méchant, qui n'est pas en réalité foncièrement et unilatéralement mauvais et cruel. Comme ici : Cardan dans le fond ne veut pas la perte de Jude, et il la déteste car il méprise les mortels + est jaloux du fait que Jude soit aimée de son père adoptif.

Mais ici, ce trope est gâché selon moi par une succession de choses.

Déjà par l'attirance de l'héroïne envers Cardan qui ne repose que sur son physique.

Ensuite, par le fait que la haine de Jude soit en décalage d'avec le comportement ambigu de Cardan envers elle. Ça fait artificiel et bête de sa part, elle ne s'interroge pas, ni ne cherche à comprendre et régler le souci, elle s'oppose juste frontalement, bêtement, et nie les moments de sympathie de Cardan.

Cardan est plus nuancé et sa détestation (comme son attirance) sont relativement crédibles, donc il y a une lutte intérieure qui est intéressante à voir chez lui. Jude est juste un bovidé. de ce fait, elle est trop pénible, incohérente (avec sa personnalité tantôt adulte tantôt enfant immature), et un peu idiote, pour que l'amour du héros n'agace pas un peu le lecteur qui a accès aux pensées de Jude.

J'ai donc eu un sentiment de relation "enemies to lovers" forcée artificiellement. Surtout quand on sait que le dégoût de Cardan pour Jude "car elle est mortelle" ne va pas avec le fait que, comme dit avant, les mortels sont essentiels au monde de Terrafae et peu différents des fées (il aurait fallu changer ça). Et en plus, Cardan et Jude auraient communiqué plus tôt, ils se seraient vite rapprochés ! Donc la crédibilité de leur haine s'essouffle vite.

Bref. Dommage.

La grande originalité du Prince Cruel, c'est avant tout ce fromage qui n'arrête pas de poper. Je ne sais pas si c'est l'aliment préféré de l'auteure, mais alors dès qu'il est temps de manger quelque chose, elle pense bien à préciser qu'il y a du FROMAGE. du pain ou des bretzels, et du FROMAGE.

L'héroïne n'arrête pas de nous dire que les fae sentent bon alors qu'elle, elle doit sentir la sueur tout ça, mais avec tout le fromage qu'elles se bouffent je veux pas imaginer l'haleine de ces fae...


Commenter  J’apprécie          127


critiques presse (1)
Ricochet
11 février 2021
Finalement, ce que j’ai le moins aimé, ce sont encore les parties se situant dans le monde des mortels, Vivi voulant à toute force renier son statut de fae. Premier tome d’une trilogie éminemment divertissante.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (271) Voir plus Ajouter une citation
Si je ne peux pas être meilleur qu’eux ,alors je serai pire.
Commenter  J’apprécie          20
Avant tout ,je te déteste parce que je pense à toi souvent.Ça me dégoûte,et je ne peux pas m’en empêcher.
Commenter  J’apprécie          00
-Notre vie ,c’est la seule chose qui nous appartient réellement.Notre seule monnaie d’échange.Avec elle on peut acheter ce qu’on veut.
Commenter  J’apprécie          10
Trois n’est pas un très bon chiffre,pour des sœurs :Il y en toujours une qui est exclue.
Commenter  J’apprécie          20
Je me laisse choir dans un fauteuil. C'est un peu comme s'attendre à recevoir une demande en mariage, et se voir proposer de n'être qu'une maîtresse.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Holly Black (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Holly Black
Extrait du livre audio « Les Soeurs perdues » de Holly Black, traduit par Leslie Damant-Jeandel, lu par Zina Khakhoulia. Parution numérique le 19 juillet 2023.
https://www.audiolib.fr/livre/les-soeurs-perdues-9791035413842/
autres livres classés : jeune adulteVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus



Lecteurs (9981) Voir plus



Quiz Voir plus

Le prince cruel

Pour commencer, comment s'appelle l'héroïne ?

Vivienne
Jude
Taryn
Hermione

11 questions
68 lecteurs ont répondu
Thème : Le prince cruel, tome 1 de Holly BlackCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..