AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Martin Eden (334)

kuroineko
kuroineko   23 avril 2018
C'était un visage transfiguré, avec de grands yeux brillants perdus dans l'au-delà, qui semblaient apercevoir, à travers le rideau des notes, la source de vie où s'abreuvaient les fantômes de l'esprit. Elle était médusée. Le rustre empoté avait disparu. Ses vêtements mal coupés, ses mains écorchées et son visage brûlé de soleil étaient comme une cage emprisonnant une grande âme bâillonnée par une aphasie maladive.
Commenter  J’apprécie          130
kuroineko
kuroineko   23 avril 2018
Toute sa vie, il avait été tenaillé par une faim d'amour comme par un besoin organique de son être, mais, endurci par l'habitude de la privation, il avait appris à s'en passer. Il en éprouvait le manque sans le savoir et, lorsqu'il en était temoin, comme maintenant, il s'en émerveillait, le trouvant beau, élevé, splendide.
Commenter  J’apprécie          133
Pancrace
Pancrace   12 novembre 2017
Un vraiment grand poète n'écrit pas une ligne qui ne soit pleine de vérité et ne s'adresse à tout ce qui est noble et pur en vous. On ne devrait pouvoir supprimer aucune ligne d'un grand poète sans occasionner une irréparable perte pour le patrimoine commun!
Commenter  J’apprécie          130
popsybulle
popsybulle   17 avril 2017
Il était habitué aux callosités des filles d'usine et des ouvrières. Il savait bien, va! Pourquoi leurs mains étaient rêches et celles de Ruth si douce... C'était parce qu'elle n'avait jamais travaillé. Voilà le gouffre qui les séparait. Elle était de ces gens qui n'avaient pas besoin de travailler pour vivre.
Commenter  J’apprécie          130
scaalaire68
scaalaire68   03 décembre 2015
Ce n'est pas dans le succès d'une oeuvre que l'on trouve sa joie, mais dans le fait de l'écrire.
Commenter  J’apprécie          137
matnight04
matnight04   30 janvier 2013
Mais moi, je suis moi, et je ne subordonnerai pas mon goût au jugement unanime du public. Si je n'aime pas une chose, je ne l'aime pas, voilà tout; et rien au monde ne me fera l'aimer, parce que la grande majorité de mes contemporains l'aime, ou fait semblant de l'aimer. Mes goûts et mes aversions ne suivent pas la mode.
Commenter  J’apprécie          130
angie22
angie22   25 septembre 2018
Il se rappela ses jours de misère noire où personne ne l'invitait. C'est à ce moment-là qu'il en aurait eu besoin, alors qu'il s'affaiblissait faute de nourriture... Paradoxe ridicule! Quand il avait faim, personne ne lui donnait à manger : à présent qu'il pouvait se gaver et avait perdu son appétit, les dîners affluaient de toutes parts. Pourquoi? Qu'avait-il fait qui justifie ce changement? Il était resté le même.
Commenter  J’apprécie          120
steph89
steph89   20 novembre 2016
Ce n'est pas dans le succès d'une oeuvre qu'on trouve sa joie, mais dans le fait de l'écrire.
Commenter  J’apprécie          120
Valleerie
Valleerie   16 mars 2016
Ses facultés de penser l’abstraction, telle qu'on la trouve dans les livres, étaient restées en jachère et elles étaient mûres pour les semailles. N'ayant jamais été harassées par l'étude, elles étaient encore affamées de savoir et ne demandaient qu'à mordre.
Commenter  J’apprécie          120
maddie
maddie   09 février 2016
Il renversa la tête en arrière et ferma les yeux. De même qu'un enfant en pleurs oublie son chagrin en voyant le soleil passer à travers le fin rideau de ses larmes, de même Martin oublia son mal, oublia Ruth, oublia tout, en contemplant les feuillages transpercés de lumière qui chatoyaient sous ses paupières.
Commenter  J’apprécie          120




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    l'appel de la foret

    comment s'appelle le chien ?

    holly
    Buck
    Billy
    Rachid

    3 questions
    156 lecteurs ont répondu
    Thème : L'appel de la forêt de Jack LondonCréer un quiz sur ce livre