AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2332509690
Éditeur : Edilivre-Aparis (06/08/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Après une séparation, un décès, une sorcière malheureuse perd ses dons ou se voit considérablement affaiblie.

Zina n'est pas une sorcière comme les autres ! Elle a un destin à accomplir: elle va devoir se battre contre de puissantes forces de magie noire pour sauver les siens et protéger l'humanité.

Afin d'y parvenir, elle doit se souvenir de ses origines et comprendre ses cauchemars qui tentent de lui révéler les clefs de son passé et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Myiuki
  07 novembre 2012
Ce fut un réel plaisir pour moi de découvrir en avant-première cet ouvrage. Tout d'abord, parce que l'auteur en est fort sympathique et aussi parce que quand elle me l'a présenté, j'ai tout de suite su que ça ma plairait ! Cette intuition - appelez ça l'intuition féminine - ne s'est pas démentie une fois ma lecture entamée. J'ai adoré plonger dans cet univers proche de la bit-lit, subtil mélange entre le surnaturel et le quotidien qui nous assaille en permanence. Mais, trêves de présentation, entamons la discussion ...
En premier lieu, je dois dire que j'ai été fort surprise de retrouver dans ce roman des points communs avec un autre livre que j'avais déjà beaucoup apprécié, "Entre deux mondes" d'Aline Amouret. Un point positif donc, puisque j'avais déjà été conquise par ce concept, pas de raison qu'il en soit autrement ce coup-ci. Et, effectivement, le principe de base est le même (à peu de choses près) : celui d'une femme, dotée de pouvoir magique, qui se retrouve d'un coup acculée par un passé dont elle semble avoir tout oublié et qui ressurgit, la mettant elle et sa famille, en danger. Déjà, quand il y a de la magie dans l'air, j'aime ! Quand on y ajoute un peu de piment, j'aime encore plus ! On part bien.
Par la suite, une fois les présentations faites, on rentre assez rapidement dans le vif du sujet. Zina, l'héroïne, mère de deux filles, est comme je le disais une sorcière, elle a certains pouvoirs et elle se retrouve confrontée à un secret familial bien gardé qui va l'amener à devoir se battre contre des puissances maléfiques. On sent le danger et la tension en toile de fond tout au long du roman, de quoi vous faire frissonner un bon coup. D'autant que Zina ne comprend pas forcément ce qui lui arrive (pour une raison que je ne peux pas révéler ici, sinon je spoile et l'auteur va me taper sur les doigts ^^) mais disons que des cauchemars vont faire ressurgir des souvenirs en elle au fur et à mesure de l'histoire, l'aidant à mieux appréhender la situation et à se découvrir une détermination et une force qu'elle ne se connaissait pas. C'est un récit passionnant que nous livre ici l'auteur car elle y mélange histoire, rêve, réalité et légendes. Un cocktail détonnant qui saura prendre le lecteur dans ses filets.
Bien sûr, on s'attache rapidement à ce personnage principal, une femme seule, élevant ses deux filles, après que son mari l'a quitté car il ne supportait pas sa différence. L'empathie du lecteur va droit vers elle dès les premières lignes. Malgré sa nature de puissante sorcière on sent tout suite la femme fragile, qui a sans cesse besoin qu'on la réconforte. D'ailleurs, ça, ça m'a un peu gênée. A part à la fin du roman, je l'ai trouvé tout du long trop indolente, trop "molle". Elle n'a de cesse de se laisser porter à bout de bras par ses filles qui tiennent plus un rôle de mère qu'elle, elle compte beaucoup sur sa meilleure amie, Diélo, mais on a pas l'impression qu'elle lui donne forcément beaucoup en retour ... Je l'ai trouvé agaçante par moments. Même si sa souffrance percute le lecteur de plein fouet, je n'ai pas réussi à compatir jusqu'au bout avec elle parce que je trouvais qu'elle se laissait aller à subir les choses plutôt qu'à agir sur elles. Comme je le disais, heureusement que ça n'a pas été comme ça jusqu'à la fin, sinon je crois que je n'aurais pas été jusqu'au bout.
C'est vrai que quand on s'imagine un personnage de sorcière, on s'imagine quelqu'un de puissant, de sûr de lui, pas quelqu'un qui doute. Et Zina elle, doute beaucoup, elle remet tout en question. D'un côté, c'est intéressant de voir le cheminement qui la conduit à découvrir la vérité et à se reprendre en main, de l'autre sa complaisance n'a rien d'attirant. Un personnage ambigu qui n'est sauvé que par ceux qui l'entourent en quelque sorte. Car ces deux filles elle, ont toutes les allures des sorcières comme je me les imagine. Fortes, déterminés, protectrices, elles agissent sur les évènements, les provoquent sans attendre la permission. Voilà deux personnages que j'ai beaucoup apprécié ! Elles mettent beaucoup de peps dans ce roman face à la "lenteur" de leur mère. Elles forment finalement un ensemble de personnage coordonnée, une famille soudée. C'est d'ailleurs finalement le personnage de la grand-mère qui m'aura sans doute la plus touchée dans ce roman avec celui de sa soeur. Leur sagesse et leur amour est comme un baume sur un coeur meurtri.
D'ailleurs, en tant que femme au foyer sorcière, on aurait pu croire que Zina serait une sorte de Samantha dans "Ma sorcière bien-aimée", par moments j'y ai cru, notamment à cause du rituel de la nourriture. Elle ne cesse de faire à manger ou de se faire faire à manger. La nourriture à une part important dans ce roman, chose que je n'ai pas réellement comprise. A part le fait qu'elle tient un restaurant, je ne voyais pas trop l'intérêt de multiplier ces références aux repas. Je comprends leur caractère métaphorique, le rapprochement des liens familiaux et autres, l'échange de sentiments de confort et d'apaisement, mais là, j'avoue avoir fait une légère overdose. Pareil avec l'histoire des bougies et du thé. Même si j'avoue que ça n'est pas la première fois que je vois que le thé est utilisé comme une arme imparable contre la tristesse (cf. "PS : I love you"). A répétition cependant, ça m'a un peu lassée ...
Mais bon, ça ce sont des détails ... Pour l'essentiel, l'histoire en elle-même m'a tenu en haleine. Déjà, parce que dans le titre, il est fait mention de trois choses perdues, la mémoire, je vous ai expliqué plus haut de quoi il retournait, mais aussi, de Zil et de Lui. Commençons par Zil. Ah, il aura fallu attendre nombre de pages avant de découvrir son identité réelle et alors là, quel choc ! Je ne suis pas patiente pour un sou et arrivée à la moitié du bouquin, je me disais qu'il n'était pas possible qu'un livre porte le nom d'un personnage dans son titre et que celui-ci n'apparaisse nulle part ! Ma curiosité était à vif. L'auteur a réussi son coup ! Elle a fait pareil avec le fameux Lui, je ne vous révèlerais pas son nom mais sachez que pour le peu qu'il apparaît, il saura faire battre vos coeurs de midinette. Impossible de résister à son charme et à ce qu'il représente. On en apprend peu sur lui et du coup, j'ai trouvé que les choses allaient un peu vite, un peu trop facilement dans son cas. Je me serais attendue à quelques chose de plus lent, de plus posé et de plus développé aussi dans son cas. Au final, il reste aussi mystérieux qu'à se première apparition à la fin du roman. Tout ce qu'on sait, c'est qu'on a envie d'en savoir plus sur ce personnage aux ailes blanches et noires.
Aussi, les secrets qui entourent Zina regorgent de surprises et de révélations inattendues, ce qui, là aussi, éveille la curiosité du lecteur et le tient en éveil. Tout repose sur la magie, ceux qui la possèdent et ceux qui veulent la détruire. Un combat fait rage non seulement en dedans même de Zina mais aussi autour d'elle, un combat qu'elle ne peut éluder et dont elle sait qu'elle ne sortira peut-être pas indemne. J'avoue qu'à la fin du roman, je lui ai trouvé beaucoup de courage, même si, là aussi, j'ai trouvé que la fin était un peu trop facile ... J'ai beaucoup apprécié tous les moments "magiques" du roman, l'autre monde, les combats, les rituels. Je n'avais jamais encore imaginé le monde magique sous cet angle et c'est un bel univers qu'a créé là l'auteur, enchanteur et mystérieux, on a envie de s'y plonger sans réserve.
Je ne dévoilerai pas trop de choses en plus sur le déroulement du récit en lui-même sinon je vais retomber dans mes travers et spoiler (pas bien ça !). Une chose est sûre, avec ce livre, il ne faut pas se fier à la couverture qui, même si elle est sympathique, ne rend pas à mon avis justice au contenu. Il en va de même pour les titres des chapitres dont j'ai fini par faire abstraction. Concentrez-vous sur l'essentiel, le texte en lui-même, avec son écriture captivante, qui saura vous charmé. Même si j'ai eu du mal avec les instants du quotidien de nos personnages (un peu redondants et pas forcément intenses), je les ai trouvé appropriés dans le sens où ils permettent de faire redescendre la tension qui s'accumule tout au long du roman. Un choix astucieux de la part de l'auteur qui a su écrire avec justesse et mesure sous une plume magique pour un premier roman.
Vous l'aurez compris, malgré ses petits "défauts", ce roman est un livre que je ne saurai trop vous recommander de lire. Pourquoi ? Parce que son histoire saura vous parler et vous faire rêver pendant quelques heures. J'ai tendance à pardonner les imperfections d'un livre quand le sujet me plaît et ici, j'ai adoré découvrir l'univers de Maloja G. et de sa sorcière, Zina. Quoi de plus charmant mélange qu'un peu de magie et de romance ? La suite au prochain épisode !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gr3nouille2010
  15 novembre 2012
J'essaie de ne pas trop lire de romans portant sur la magie, malgré la tentation, de peur que toutes les histoires soient trop répétitives. Néanmoins, le résumé de ce roman m'a beaucoup attiré & j'étais très curieuse de le découvrir. Je remercie l'auteur, Maloja G., d'avoir fait voyager son livre jusqu'à chez moi, où il a su se faire une place & me conquérir !
Zina élève seule ses deux filles depuis que son mari les a abandonné, le jour où il a appris qu'elles étaient des sorcières. D'emblée, on s'attache à elle & à la vie qu'elle mène chaque jour. D'autant plus qu'elle a aussi perdu sa grand-mère, sorcière également, sans qui elle n'a plus aucun soutien ni aucun repère. Ce qui m'a frappé dans ce roman, c'est l'amour familial qui a une énorme place au coeur de l'histoire. Cet amour déborde à chaque page & on se sent tout de suite à l'aise à travers les mots de l'auteur, comme si on se retrouvait plongé au beau milieu de cette famille de sorcières. Etant moi-même maman, j'ai beaucoup apprécié ressentir cette atmosphère.
La magie est, elle aussi, omniprésente. Je tenais à le faire remarquer parce que ce n'est pas toujours le cas dans ce genre de romans.. Ici, on ressent cette atmosphère magique à chaque situation, sans pour autant que cela fasse trop, elle est utilisée à bon escient & on ne s'en lasse pas une seule seconde ; au contraire, j'ai trouvé les pouvoirs de chacun ainsi que l'histoire de la famille très intéressants.
L'intrigue est surprenante, on va de surprise en surprise avec toujours un peu de suspense qui nous pousse toujours à vouloir en apprendre plus. Les retournements de situation m'ont scotché à chaque fois, je ne m'attendais jamais à de telles révélations & j'ai été complètement captivé par l'histoire en elle-même. le seul petit bémol, selon moi, c'est qu'il n'y a pas assez de repères dans le temps.. Par exemple, au début, les filles de Zina sont petites & par la suite, vu les événements, elles étaient forcément grandes mais j'ai eu l'impression de rater quelque chose (c'est peut-être le cas en même temps, c'est pour ça que je ne me suis pas focalisée là-dessus non plus), de ne pas avoir été préparé à ce saut.
Je me suis beaucoup attachée à Zina, de par ce qu'elle a vécu mais aussi par sa détresse qui se ressent fortement. Toutes les émotions se ressentent parce que les personnages restent très humains, avec des sentiments propres, des valeurs, des caractères propres à chacun. On ne tombe pas dans la caricature & c'est un autre point que j'ai beaucoup apprécié.
Il n'y a pas vraiment de personnages que j'ai détesté, seulement certains auxquels je n'ai pas forcément eu beaucoup d'accroche. J'ai apprécié les filles de Zina aussi. Je les trouvais immatures & inconscientes au départ mais finalement, ce n'est pas le cas. Elles évoluent au fil des pages. Ils évoluent tous à leur façon & ça ne peut être qu'une bonne chose !
Ce roman est un peu trop court à mon goût, j'aurai vraiment aimé en apprendre encore d'avantage, suivre de plus près Zina & sa famille avec leurs secrets & leurs mystères. J'ai passé un excellent moment même si je ne savais pas toujours où j'en étais, je finissais par me remettre dans le contexte & ne plus décrocher. L'auteur a une très belle plume, qui fait passer chaque chose incroyable comme si c'était normal. de ce fait, il est très facile de plonger dans l'histoire & d'y rester jusqu'au bout. Je vous conseille vivement ce premier tome si vous aimez la magie (ne serait-ce qu'un peu ça suffit largement pour être conquis !), les émotions fortes & les révélations inattendues, avec un univers original & captivant !
Lien : http://laviedeslivres.cowblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sinupsia
  23 mai 2013
Pour ce qui est de l'histoire, nous rencontrons Zina, une sorcière mère célibataire de deux filles, dont les pouvoirs diminuent et l'affaiblissent après une accumulation de faits dans sa vie; le départ de son mari, qui a découvert ce qu'elle et ses fille étaient, la mort de sa grand-mère et son passé qui la rattrape et bouleverse tout en l'obligeant à se rappeler de certaines choses. Sa lignée a une histoire complexe dont Zina a tout oublié.
Un homme dit la connaitre, une femme débarque en lui disant qu'elle compte les tuer elle et ses filles et Zina découvre qu'elle a une mission importante à mener...Lorsque tout reviens à elle, la sorcière ne va plus avoir d'autre choix que de se faire violence et de reprendre le dessus si elle veut comprendre. Zina va de révélations en révélations aussi bien sur sa famille que sur elle-même. Au fur et à mesure que ses cauchemars lui font remonter ses souvenirs, Zina voit se profiler le chemin qu'elle doit suivre pour protéger ceux qu'elle aime. Il n'y a pas un, mais deux dangers qui menacent. Elle doit agir et vite. C'est une sorcière et doit agir en tant que tel pour retrouver la puissance de ses pouvoirs.
le style de l'auteur est simple, facile à lire et abordable par tout le monde. Elle a fait de ce roman une lecture plaisante et sans prise de tête. C'est agréable et fluide. Petit couac, (et ça ne concerne que ce roman car ça ne me l'a pas fait avec mon autre lecture de cette auteure) j'ai trouvé que le rythme n'était pas régulier. Je m'explique. Les scènes d'action et de révélation sont passionnantes, captivantes et palpitantes, mais à côté de ça, les scènes relatant le quotidien sont calmes et un peu répétitives. Les scènes tendres sont sympa, mais m'ont parue bien trop courtes du coup. ( C'est souvent le cas lorsqu'on aime d'ailleurs). L'effet irrégulier est renforcé, je pense, par le fait que certaines "solutions" arrivent un peu trop vite après "le problème". Mais cela n'enlève rien à la qualité de la plume de Maloja G qui reste captivante.
On rentre facilement dans l'histoire. On découvre l'univers et le monde de Zina avec beaucoup de plaisir. Les révélations sont cohérentes avec l'ambiance de l'histoire.
Malgré les petits couacs soulevés, je tiens à dire que c'est une très belle histoire tout de même.
On tourne les pages (numériques pour ma part) avec plaisir et on ne se rend pas compte de l'avancé d'autant plus sur la tablette.
Un petit roman qui avait franchement matière à être plus long ( je suis gourmande), mais qui est bien sympa comme ça aussi.
J'ai passé un bon moment détente qui aurait été plus plaisant encore, je pense, si je l'avais passé livre en main ( mais là ça ne concerne que moi et mes préférences pour les livres papiers)

Pour plus de détails, c'est par ici : http://les-lectures-de-sinupsia.blogspot.fr/2013/05/zil-lui-et-ma-memoire-t1.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lesreinesdelanuit
  03 septembre 2015
Nous faisons connaissance de Zina et de ses filles. Lisha et Isis. Nous sommes ici dans une famille de sorcières de mère en fille et cela depuis de nombreuses générations.
Mais quelque chose menace la paix et la tranquillité du 'clan'. Peu à peu, Zina sent ses pouvoirs s'amenuiser et à ressentir des malaises de plus en plus fréquents malgré le soutien de ses filles et de sa meilleure amie, Diélo. Et puis, il y a Josh. Josh dont elle a tout oublié. Leur relation, leur amour, la raison de leur rupture et bien plus encore !! Mais pourquoi a-t-elle voulu tout oublier ? Pourquoi veut-on leur nuire et les détruire?
J'ai beaucoup aimé ce livre, nous plongeons directement dans cette famille de sorcière ma foi bien sympathique! Et contrairement aux autres histoires de sorcières, ici, elles savent depuis toujours ce qu'elles sont et vivent très bien avec ça, tout en devant, bien sûr, cacher leurs dons aux yeux des humains. On sent vraiment au sein de cette famille, une chaleur humaine et un amour omniprésent, que ce soit de la part de Lisha et Isis pour leur mère lorsqu'elles prennent soin d'elle et la protègent ou de Zina pour ses filles, pour sa meilleure amie qui l'aime tout autant ou pour Josh, dont, malgré son amnésie volontaire, elle aime toujours.
Le récit est tellement riche en action, rebondissement, drame, amour ... qu'il m'est impossible de tout noter ici sous peine d'en dire trop !!
Et les descriptions...Magnifiques..Lorsque Zina visite le manoir, lorsqu'elle part pour Bocaj ou lorsqu'elle rencontre les licornes..tout est tellement bien décrit que l'on a l'impression d'être au coeur de l'action: les couleurs, les senteurs, le décor... Tout y est.
Maloja maitrise cela avec grand art.
Et la fin !! Complètement inattendue, je peux vous le dire !!
Cette lecture a été un vrai régal !!Je ne peux que vous recommander ce livre si vous voulez sortir de votre quotidien et plonger dans un monde plein de magie !
Lien : http://lesreinesdelanuit.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
miss_skunk
  15 septembre 2014
UN GRAND OUI
J'ai eu la chance de lire ce bouquin en livre voyageur suivant un principe vraiment sympa de partager et lire le livre à plusieurs en se l'envoyant.
Oui, pour le monde enchanté
j'ai littéralemnt dévoré ce livre en 2 jours... j'aurais pu le lire en une soirée mais j'ai voulu laissser le plaisir s'insinuer sur 2 jours. j'ai été enchanté par l'atmosphère du livre et le coté contemporain et magique qui est présent tout au long du livre.
Oui pour les personnages...
Plus qu'attachant, ils sont envoutant...les filles sont différentes ce qui les rend humaines mais intriguantes. On se reconnait en la mère perdue mais forte.Zina est une "guerrière" touchante et fragile.
Oui pour les émotions
tension, joie, tristesse, inquiétude, attente, angoisse...le cocktail est explosif et jouissif. tout y est!!!
Oui pour l'influence de Rowling qui ne passe évidement pas inapercu!!!
seul bémol: trop court à mon goùt...des passages auraien mérités d'être plus détaillés pour rassasier ma curiosité insatiable.
Lancez vous dans l'aventure de Zina et sa famille........................sans aucune retenue...je n'ai plus qu'à lire la suite...
Lien : http://les-lectures-de-la-mi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
cocomiladycocomilady   25 octobre 2018
"Chapitre 1 - Le commencement

Que m’arrivait-il ?

Mes yeux, d'habitude noirs, avaient pris une étrange couleur d’eau au niveau des pupilles. Des taches brunes s’étaient logées sur mes joues et le dessus de mon nez. Mon apparence physique se jouait encore une fois de moi, déclenchant les moqueries de ma fille.

« Maman, pose tout de suite cette fleur, chaque fois que tu la touches, tu ne contrôles plus rien ! » fit-elle remarquer en riant.

Ma petite Lisha avait pris pour habitude de me sermonner. Ses dix-sept ans n’étaient vraiment pas faciles à gérer ; comme si j’avais fait exprès de toucher cette maudite fleur.

Mes pieds quittèrent le sol quelques instants. Je me dépêchai de passer mon petit chiffon rouge sur le haut du living, puis redescendis tout doucement sur le sol avec un sourire de satisfaction. Mon esprit, quant à lui, retourna à ses pensées. Depuis quelques mois, je songeais souvent à mon passé. La mélancolie me gagnait un peu trop.

Cette fleur était posée sur la table du salon ; elle ressemblait à une marguerite taille XXL. Ma deuxième fille, Isis, l'avait trouvée je ne sais où, quelques semaines auparavant. Depuis qu'elle était sous notre toit, nous n’étions plus les mêmes. Nos «dons » ne fonctionnaient plus normalement.

Il faut bien avouer que la normalité ne berçait plus notre vie depuis longtemps. C’était à l’âge de dix ans que mes pouvoirs s'étaient manifestés.

J'avais d'ailleurs été assez surprise. La première fois où je sentis monter en moi cette vague de puissance incontrôlée, j'étais dans la cour de récréation. Une petite fille m'avait volé mes barrettes. J'étais en colère. Je ne compris pas pourquoi elles s'enflammèrent à l'intérieur de la poche de son manteau. La maîtresse, totalement dépassée, avait appelé ma grand-mère. Mes parents avaient disparu lors d’un voyage, personne n’avait su les retrouver, pas même Mamie avec ses pouvoirs. Ce choc du feu pendant cette récré fut le début de longues péripéties pratiquement ingérables.

- Tu savais que tu étais différente, Zina ?

- Oui, mais pas à ce point, répondis-je à Mamie.

- Il va te falloir beaucoup de force, tu as tant à affronter et si peu de temps, murmura-t-elle en passant ses doigts dans mes couettes.

- Je ferai de mon mieux, promis !

J'avais facilement accepté ma particularité, aidée par Mamie. Elle se passionnait pour les dons de notre lignée et exposait les choses calmement. Elle savait trouver les mots pour me rassurer face aux multiples facettes de notre magie.

Mes rêves étaient prémonitoires. Je parvenais à lire dans les cartes. Je ressentais d'étranges et intenses émotions. Cependant, je ne contrôlais pas tous les aspects de ma sorcellerie... Tout ce qui semblait surnaturel aux yeux des hommes était devenu ma réalité quotidienne.

Mamie et moi avions travaillé ensemble afin de dompter cette puissance magique. Apprendre à gérer mes sentiments pour passer inaperçue malgré les changements étranges qui s'opéraient en moi était difficile… J’étais impulsive, et je ne réussissais pas toujours à discipliner ma magie.

Les premiers temps, je me laissai submerger par mes émotions. Lorsque j'étais effrayée, la couleur de mes cheveux changeait. Ils passaient en un instant du noir au châtain clair, voire au blond. J'avais toujours un foulard dans mon sac, afin de les cacher.

J’avais dû apprendre à apprivoiser ce flot de manifestations étranges. Lorsque j’étais énervée contre une personne, je devais me concentrer sur une image afin de ne pas montrer mes pouvoirs. Mamie, elle, n’avait même plus besoin de cela. Visualiser un endroit était simple pour elle, et elle s'y rendait rien qu’en prononçant sa destination. Je devais faire des efforts considérables, alors, pour la suivre.

Le domaine où j’excellais restait celui des cartes et des rêves. L’interprétation de signes, de l’avenir, était pour moi bien plus simple. Mon premier jeu était un jeu de 32 cartes. Là où des gens voyaient des couleurs, des têtes et des chiffres, moi, j'avais toujours vu des maladies, des mariages, des êtres malveillants, des grossesses...

La nuit, mes songes étaient nombreux et très précis, comme des morceaux de vies passées ou à venir. Tous les détails semblaient gravés dans ma mémoire. A l'époque, dès mon réveil, j’avais besoin de les noter. Puis, dans la journée, je devais refaire un tri : remettre les bons moments au bon endroit… pour ainsi saisir ce que mes pouvoirs tentaient de me montrer. L’avenir se lisait comme un livre ouvert, et souvent mes visions étaient très sombres. Le sang, la douleur, la haine étaient omniprésents. J'avais peu à peu appris à cohabiter psychologiquement avec mes craintes, parvenant même à contrôler mon sommeil.

Plus je grandissais et plus j’adorais cette partie de moi. Toutefois, cacher cela à mes amies n'était pas une tâche facile. La plupart des gens nous trouvaient bizarres. Peu étaient ceux avec qui j’avais vraiment partagé une complicité. Je n'avais pour seule confidente et meilleure amie que Diélo. Elle avait compris ma « facette » cachée, et ne posait jamais de questions. Elle avait toujours respecté ma vie, ce qui était encore le cas aujourd'hui. Souvent, chez nous, on discutait, riait... Quand elle était témoin de choses surprenantes, elle faisait semblant de ne rien avoir remarqué. Mamie l’appréciait beaucoup.

Mes pensées se tournèrent furtivement vers le jour où mon aînée m’emmena dans la maison familiale. Ou devrais-je plutôt dire l’énorme manoir perdu au milieu des bois ! Il était imposant et impressionnant. Une peur dansait dans mon estomac. Je tournicotais nerveusement mes cheveux du bout des doigts. Ce geste trahissait mon angoisse. Machinalement, je le faisais toujours.

- Voici ton héritage, Zina ! Cette maison est à toi !

- Mais pourquoi tu ne m'en as jamais parlé avant, mamie ?

- J'ai préféré attendre que tu sois assez grande pour pouvoir profiter du domaine sans en avoir peur, répondit-elle.

Initialement prévue pour ranger et faire quelque tri, notre visite se transforma pour moi en une véritable et incroyable découverte des lieux. J'en pris plein les yeux ! Aux quatre coins de la pièce trônaient de lourds chandeliers aux branches couronnées de multiples bougies colorées d'or et d'argent. Une magnifique galerie de portraits peints de mes aïeux, dans un paysage tantôt enneigé, tantôt baigné de soleil, ornait chaque mur. Les rayons d'une immense bibliothèque pliaient sous le poids d'ouvrages anciens ; mes yeux ne cessaient d'aller et venir de gauche à droite pour couvrir l'étendue de ces centaines de livres.

De multiples bibelots occupaient la moindre surface plane. Je distinguai ce qui me sembla être des coquillages, bien que je n'en eusse jamais vu de semblables. On y comptait cinq branches, qui se formaient en pointes au centre et représentaient le symbole de notre lignée. Des globes de verre disposés devant certains ouvrages se voyaient remplis de glace, ou de sable, ou encore de flammes qui tournoyaient sans cesse à l'intérieur. Des cartes postales dont les lieux m'étaient inconnus recouvraient les murs d'un bout à l'autre, et le plafond était dissimulé par des tentures bleu nuit qui flottaient sans attaches comme des tapis volants.

Quant aux différentes pièces, leur volume était démesuré ! De lourds rideaux pourpres gansés de fils d'or encadraient chaque fenêtre, et l'on voyait la lueur des chandeliers s'y mirer. Chaque pièce avait un thème attitré. Les cuisines suggéraient l'Asie. Des lettres idéogrammes étaient peintes sur quelques carrés de carrelage posé sur les murs. Le sol était marqué de baguettes chinoises représentant des dragons et autres dessins. Le plafond était coloré de rouge et orange. Chaque chambre possédait aussi son univers : l'Inde, avec ses éléphants esquissés au mur, des fleurs de lotus en guise d'oreiller, des miroirs gigantesques, des couleurs chaudes. Le Maroc, avec des dizaines de coussins moelleux, violets et pourpres, des senteurs d'huile d'argan, des petites bougies autour du lit, et des vasques remplies d'eau. Le pôle Nord, avec des aquarelles d'ours polaires, de glace, un lit en forme de flocon de neige suspendu dans les airs grâce à un sortilège. Chaque pièce possédait son univers, un pays, une couleur, un élément… L’ensemble me semblait tout droit sorti d’un conte de fées ; tout était magique.

Finalement, ma peur s’estompa peu à peu. Je finis par me sentir à l’aise et lorsque j'appris qu’on devait passer la nuit sur place, j'en fus ravie. J'avais encore tant de choses à découvrir…"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3300 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre