AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2956699709
Éditeur : Harmonia Productions (01/01/2019)

Note moyenne : 4.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
LE DERNIER TOME DE LA GRANDE SAGA DES AMES-SOEURS !À la croisée de Dark Crystal et du Seigneur des Anneaux, MYRIHANDES mêle fantasy épique, romance et mythologie grecque. La saga, enrichie d'albums de musique originale et d'un artbook réunissant les illustrations d'une dizaine d'artistes, renaît en 2017 grâce à trois campagnes successives de crowdfunding sur Ulule.L'HISTOIRE :Échoués dans le grand Désert du Nord, Sisam et Helya trouvent asile dans un étrange royaume... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Aryia
  29 juillet 2019
Ceux qui me suivent depuis longtemps le savent : lorsqu'un nouveau tome d'une de mes sagas préférées sort après des mois et des mois d'attente, c'est l'occasion rêvée pour moi de relire l'intégralité de la série ! Bien évidemment, Myrihandes n'a pas fait exception à la règle : hors de question de découvrir ce troisième tome sans avoir relu les deux premiers … Imaginez le bonheur que cela représente que de se retrouver face à cette pile d'environ 1600 pages qui n'attend qu'une seule chose : vous embarquer pour le plus beau et le plus émouvant des voyages ! Imaginez le plaisir qui m'étreignait à la simple idée de retrouver Helya, Sisam et leurs compagnons de route, imaginez la joie qui était la mienne lorsque j'ai ressorti le premier opus de son étagère pour me replonger dans ce fabuleux univers créé par le non moins fabuleux Guilhem Meric – que je ne remercierai jamais assez pour cette trilogie qui fait vibrer mon coeur comme aucun autre livre ne l'a fait … Ces deux semaines passées en compagnie de ces trois gros pavés, que j'ai pris le temps de savourer au lieu de les dévorer avidement comme je le fais parfois, ont été tout simplement merveilleuses.
Après leur lutte acharnée contre Kryom, Sisam et Helya se sont échoués dans l'infernal Désert du Nord. Recueillies par Sioul, jeune prince d'un surprenant royaume aux prises avec une atroce malédiction, les deux Flammes Jumelles s'éloignent progressivement l'une de l'autre, hantées par le doute, le découragement, la peur … La belle harmonie qui faisait vibrer leurs coeurs et leurs âmes à l'unisson lorsqu'ils étaient Myrihandes semble belle et bien terminée. Pendant ce temps, Maâlias, Oros et Farf refusent de croire en la mort de leurs amis et se jettent à coeurs perdus dans une dangereuse entreprise pour les retrouver … Et ce malgré la mort de leur ultime compagnon de route, Ecleïs, un des trois Gardiens de la Porte des Ames, sans lequel tout semble perdu. Enfin, après avoir aidé les habitants des Trois Cités à renverser l'ambitieux et tyrannique Gouverneur Hacton, le Capitaine Hemerod décide de couper le mal à la racine : accompagné de toute une armée de soldats et des nombreuses Ames Soeurs désormais libres de s'aimer, il s'apprête à affronter Kryom dans sa propre citadelle …
Le moment est enfin venu de découvrir le dénouement de cette incroyable épopée, qui nous invite à suivre toujours plus de personnages : cette fois-ci, ce ne sont pas deux, ni trois, mais bien quatre points de vue qui nous sont proposés. Nous suivons tout d'abord Helya et Sisam, chez qui la joie insouciante des retrouvailles a laissé place à l'amertume et au doute. Les propos de Kryom ont semé le trouble dans l'âme de Sisam, qui n'aspire désormais qu'à la sécurité tandis qu'Helya vibre de l'envie de mettre fin au règne du terrible Seigneur de Doldometh. J'ai eu tellement de peine pour eux deux, pour Sisam qui a perdu toute volonté de se battre, pour Helya qui souffre de cette distance qui s'installe entre eux, pour leur Amour si pur et puissant qui semble s'être éteint … Leur quête a changé de visage : il ne s'agit plus d'empêcher Kryom d'ouvrir la Porte des Ames, mais bien de retrouver le chemin entre leurs deux coeurs, leurs deux âmes, pour redonner vie à leur Myrihande. Et pour cela, il va leur falloir dépasser la culpabilité qui les assaille depuis qu'ils connaissent la vérité concernant leur passé commun … de même, le Capitaine Hemerod, que nous retrouvons en pleine compagne militaire, cherche à expier ses fautes passées en donnant vie au rêve de sa soeur défunte : un monde de paix, de sérénité, de justice et d'amour.
Vous l'aurez bien compris : bien que l'affrontement final se fasse de plus en plus imminent, il n'est clairement pas question que de batailles dans cet ultime opus ! La quête de nos héros, qu'il s'agisse de Sisam et d'Helya, d'Oros, Farf et Maâlias, d'Hemerod, Santories et Chrysalie, ou encore de Phonkerf et Harfan, est plus initiatique que guerrière. Dans cette trilogie, ce ne sont pas les exploits martiaux qui font les héros. On le sent, nos protagonistes ne pourront vaincre la terrible Ame Noire Alrazel qu'en surmontant leurs propres doutes, leurs propres peurs, leurs propres démons intérieurs. Qu'en faisant la paix avec eux-mêmes. C'est, je pense, la raison pour laquelle j'aime tant cette trilogie : elle ose mettre à la première place les combats intérieurs, plutôt que de s'arrêter aux grandes batailles sanguinolentes dont est généralement si friande la fantasy épique. Alors on ne va pas se mentir, il y a pas mal de morts, pas mal de violence, pas mal de noirceur. Mais l'ultime affrontement, celui que l'on attend depuis le tout premier tome, n'est ni un duel d'épéiste, ni même une bataille magique. C'est avant tout la confrontation entre l'avidité, la noirceur, et la bonté, la lumière. Entre un être pétri de Haine et de cruauté, et deux âmes que l'Amour réunit en un seul être. Certains y verront peut-être trop de manichéisme … moi j'y vois plutôt un véritable appel à la bienveillance, à l'altruisme, à l'amour sous toutes ses formes. On peut tous être des petits héros du quotidien, en portant nos rêves à bout de bras pour lutter contre le découragement ambiant, en brandissant la bonté et la justice autour de nous.
Comme ses deux prédécesseurs, le lac aux larmes d'or est magnifiquement bien écrit. Il y a de la magie dans ces mots qui, tissés les uns avec les autres, nous offrent bien plus qu'une simple histoire. Au fil des pages, le récit prend vie, et le lecteur est comme transporté dans ce monde en proie à la tyrannie d'un coeur tant meurtri par la douleur qu'il estime que toutes les âmes doivent souffrir autant de la sienne. Un être qui est bourreau autant que victime, et qu'on ne peut ni apprécier ni détester purement et simplement. le lecteur ne lit pas : il marche aux côtés de tous ces personnages, « qui vont tout donner d'eux-mêmes » pour reprendre les mots de l'auteur, il tremble avec et pour eux, il souffre avec et pour eux, il se réjouit avec et pour eux. C'est un livre qui m'a fait passer par des myriades d'émotions. Un livre qui a su me surprendre. Je ne m'attendais pas à une telle issue, si déchirante. A la fois cruelle et belle. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, car je n'étais pas prête pour cela. On a jamais envie de quitter des personnages avec lesquels on s'est presque lié d'amitié … mais on a encore moins envie de les quitter dans de telles conditions. Heureusement que l'épilogue est là pour nous faire rêver d'une autre histoire, une histoire où nos racines seront définitivement nouées autour du même arbre …
En bref, vous l'aurez bien compris, avec Myrihandes, c'est jamais deux sans trois : c'est encore un coup de coeur ! Une fois encore, Guilhem Meric nous offre plus de cinq cent pages de pur bonheur, augmenté d'une bonne cinquantaine de pages d'annexe pour assouvir notre curiosité. Ca a beau être terrible de ce dire que tout est bel et bien terminé, que les aventures de Sisam, d'Helya et de tous leurs compagnons sont achevées, c'est une fin de toute beauté que nous offre l'auteur. C'est la coeur à la fois triste et apaisé que j'ai tourné la dernière page, en soufflant la promesse de relire la saga une nouvelle fois, un jour ou l'autre, quand l'envie de retrouver les terres d'Oesion se fera sentir. En attendant, il ne me reste plus qu'à vous inviter à découvrir, à votre tour, cette fantastique trilogie et les magnifiques musiques qui l'accompagnent !
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
melaniejarnet
  09 juillet 2019
À jamais.
Après la terrible bataille qu'ils ont affrontés, Sisam et Helya se retrouve perdus au coeur du grand désert du Nord , morts aux yeux des autres . Ce qu'ils ont vécus les a marqués à jamais et ils semblent perdre ce qui les rend si spéciaux.
Mais ils vont devoir se ressaisir car ce qui les attend pourrait être bien pire encore que ce qu'ils ont déjà affronté.
J'ai toujours été fascinée par la fantasy et le pouvoir évocateur qu'elle possède. Beaucoup de mes plus beaux moments de lecture sont dus à des livres de fantasy. Grâce à ce genre de roman , nous quittons notre quotidien le temps de quelques heures, quelques heures passées dans des endroits imaginaires auprès de personnages qui bien souvent doivent accomplir une quête importante au péril de leur vie et au prix d'un affrontement avec eux mêmes.
Des romans épiques dans lesquels l'héroïsme ne se trouve pas forcément où on l'attendrait .
Pendant des années ces lectures ont bercées mes nuits d'insomnie mais petit à petit je me suis lassée de ce genre suite à des lectures quelques peu redondantes. Je ne trouvais plus cette petite étincelle qui me faisait vibrer si intensément avant.
Quelques années plus tard je suis devenue blogueuse et c'est ainsi que j'ai pu entrer en contact avec de nouveaux auteurs de fantasy, des auteurs à l'esprit inventif dont les ouvrages titillaient mes envies de fantasy. C'est ainsi que j'ai découvert Guilhem Meric et aujourd'hui je peux dire qu'il fait partie de ces auteurs qui ont su réveiller la fan de fantasy qui sommeillait en moi ( je me dois de citer également Bertrand Crapez et sa saga "Chroniques des prophéties oubliées " qui fait partie de mes meilleures lectures fantasy de ces dernières années ).
Alors quand j'ai vu arriver la sortie du troisième et dernier tome de sa saga "Myrihandes" j'ai eu un petit coup au coeur. J'étais à la fois ravie de découvrir enfin le dénouement de cette histoire mais également nostalgique des moments passés avec Sisam , Helya , Farf , Maâlias et les autres.
J'ai donc fini par me lancer à la découverte de ce dernier volet et que dire si ce n'est qu'il conclut cette saga en beauté. Il réussit à mettre l'accent sur les personnages et les troubles qui les habitent tout en nous laissant en tension permanente, à l'affût du moindre petit rebondissement qui pourrait se produire.
Ce roman nous offre 600 pages intenses qui nous donne l'impression d'être constamment sur des charbons ardents.
Mais revenons en un peu à l'histoire, promis je ne vous en dirai pas trop ;)
La bataille finale du tome 2 a laissé nos héros mal en point. Alors que leurs amis les pensent morts , Sisam et Helya sont en fait perdus en plein grand désert du Nord. Abasourdis par les révélations qui leur ont été faites ils semblent au plus mal. Heureusement pour eux ils vont être aidés par Sioul , un personnage étonnant qui a beaucoup à nous apprendre.
Helya et Sisam savent qu'ils ne sont pas au bout de leur peine et qu'un affrontement est inévitable. Leur monde est en danger par la faute de Kryom et Alrazel.
Mais Helya et Sisam semblent avoir perdus une part d'eux mêmes. Désormais ils n'arrivent plus vraiment à s'entendre, ce qu'ils ressentent les empêchent d'avancer. Leurs peurs , leurs doutes, leurs questionnements les éloignent l'un de l'autre alors qu'au contraire il faudrait qu'ils se rapprochent le plus possible. Ensemble ils sont bien plus fort, il en a toujours été ainsi.
Avant de pouvoir affronter leurs ennemis c'est eux-mêmes qu'ils devront combattre.
Pendant ce temps, Maâlias , Oros et Farf ne peuvent se résoudre à accepter la mort de Sisam et Helya. Ils sentent au plus profond d'eux qu'ils sont toujours là. Ils vont donc chercher à les retrouver. Et leur chemin sera jalonné de révélations parfois bien surprenantes. Grâce à eux on en sait ainsi un peu plus sur cet univers aux multiples secrets.
Ai-je besoin de préciser que bien évidemment Kryom et Alrazel sont prêts à tout pour obtenir ce qu'ils veulent ?
Tout au long de ce dernier tome nos héros sont donc confronter à l'une des luttes les plus féroces qu'il peut exister, le combat contre soi même, un combat âpre et intense mais parfois bien nécessaire pour pouvoir aller de l'avant.
C'est un aspect de l'histoire que j'ai beaucoup apprécié. Il n'y a point de héros sans faille et c'est justement cela qui les rend si intéressants et héroïques.
Et ce dernier tome nous le prouve parfaitement.
Ce troisième conclut cette saga avec brio , nous faisant vibrer d'émotions tout au long de ces quelques 600 pages ( et ce n'est pas forcément chose facile ).
Auprès de ces personnages nous sommes émeut, touchés, nous passons parfois du rire aux larmes en quelques secondes. Et c'est sans doute cela que je regretterai le plus dans cette saga, outre son univers fascinant, c'est la richesse de ses émotions transmises.
Guilhem Meric nous fait une nouvelle fois vivre un très beau moment de lecture. Il nous rappelle combien des mots peuvent être chargés de sentiments et de vécu.
"Le Lac aux larmes d'or" est la parfaite conclusion d'une saga qui nous aura tenue en haleine jusqu'au bout.

Lien : http://mellectures.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sandrineDecroix
  24 mai 2019
Lorsque Guilhem Méric a proposé "Le lac aux larmes d'or" troisième opus de sa saga Myrihandes, sur Simplement Pro, son résumé m'a tout de suite interpelé. Je me suis aussitôt penchée sur les tomes précédents puis j'ai filé à la vitesse de la lumière (ou presque) sur le site de la saga:
https://myrihandes.fr/
où je me suis retrouvée littéralement scotchée devant mon écran, subjuguée. Les trailers sur la chaîne YouTube m'ont achevé! Je suis retournée illico presto sur Simplement Pro pour demander le service presse. Guilhem a effectivement accepté ma demande et m'a confié l'intégralité de sa saga, pour mon plus grand bonheur, ainsi qu'un CD des musiques du livre. Encore mille fois merci Guilhem.
J'ai pris une grande claque littéraire.
Vraiment.
D'abord le thème: les âmes-soeurs.
Guilhem est parti d'une chanson "Claire Pelletier le discours d'Aristophane" ainsi que des écrits connus de Platon (pour plus de précision, référez-vous à l'avant-propos du tome 1) pour nous offrir une quête épique sans précédent.
Cet auteur est en mon sens un prodige. Cette saga est absolument incroyable d'émerveillement! Elle est tout simplement inclassable!
Ensuite, l'univers est riche, complet, très recherché. Il y a toute une chronologie dans l'histoire (vous savez combien j'aime ça) ce qui donne encore plus de corps et de force à cette magnifique saga.
Les personnages sont eux aussi tous très bien décrits tant physiquement que psychologiquement.
On trouve Sisam et Helya, qui se fondent en ce puissant Myrihande Mon'Ran, bien sûr avec qui l'aventure commence dans une des Trois Cités du Mont Pan-Kaïa: Ostacle. Les deux autres Cités se nomment Thrèce et Arkopolis. Mais nous croisons de nombreux autres personnages tout aussi intéressants et importants : Hemerod, bien sûr, Oros, Farf l'Anachrone (ne l'oublions pas, Sarperfouille!), Morlhed le passeur, Khalkaïs les brigands, Kryom, etc. impossible de tous les nommer.
Les Trois Gardiens de la Porte des Âmes Philodendre (clef Advia), Ecleïs (clef Elzée) et Pyrranthe (clef Xeêl) sont juste extraordinaires. Mais mon personnage préféré est Sioul, fils du Roi Ayajim, qui malgré son jeune âge fait preuve d'une maturité, d'une grandeur d'âme qui le place au-dessus de nombreuses autres personnes. Comme Sisam, j'aimerais m'incliner devant lui.
Chaque peuple est marqué de caractères propres, de sa façon de penser, de parler, de sa vision du monde: Hommes, Myrihandes, Anachrones, Ochrils etc. En tant qu'auteure, je sais là de quoi je parle et je peux dire que leur donner une consistance réelle n'est pas aisé. Cependant, Guilhem le fait avec une puissance narrative des plus impressionnantes.
Les décors, différents lieux, l'atmosphère y sont décrits avec une précision à couper le souffle et avec, encore une fois, cette puissance narrative qui nous happe, nous hypnotise à chaque mot, chaque phrase, chaque page tournée. L'émotion n'est pas en reste non plus. Pour preuve ce troisième tome avec ce final magnifique dans sa tristesse et son espérance. Elle reste ouverte (enfin, je l'espère) sur "davantage".
Les créatures des ténèbres: Crissards, Molorks, Féllinides (etc. vous l'aurez compris) tout aussi horribles soient elles, sont décrites avec la même finesse (si je peux dire ainsi) que tout le reste. On les craint, elles nous horrifient, on est content quand elles périssent!
Et le maléfice d'Alrazel est juste… terrifiant!
Chaque tome comporte des annexes (vous savez combien j'aime ça ;) )explicatives de l'univers, avec des illustrations. Tout est fait pour nous immerger avec toujours plus de force, d'émerveillement.
Merci à vous Guilhem d'avoir su faire palpiter mon âme de toutes les émotions possibles.
Avec Myrihandes, tout est là. Là où il faut. Comme il faut. Ni plus. ni moins.
C'est énigmatique, onirique, magnifique. Encore une fois Myrihandes est inclassable. En mon sens, cette saga dresse Guilhem parmi les plus grands auteurs français.
Lien : https://www.facebook.com/san..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lesbookdreameuses
  04 novembre 2019
Après avoir découvert et dévoré le tome 1 et 2, c'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai dévoré ce tome 3.
J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce dernier opus. J'ai été surprise de la tournure prise par les événements. Cette affrontement final n'est pas que physique comme il pouvait le laisser croire tout le long des divers tomes. Il est aussi et surtout psychologique. Un combat qui est présent dans toutes les histoires de fantastique. Ce combat perpétuel entre le mal et le bien, les ténèbres contre la lumière. 
L'auteur a une nouvelle fois tenu ses promesses. Il transporte son lecteur une nouvelle fois, mais l'amène encore plus loin que dans les deux autres opus. On ne veut pas décrocher de ce dernier volet. Et savoir que c'est le point final est encore plus triste et émouvant. 
Ce tome renferme 4 point de vue, ce qui est aussi agréable que frustrant car on souhaite savoir ce que tel ou tel personnage pense, fait ou veut et hop on se retrouve sur un autre point de vue. Ces points de vue se rejoigne peu à peu dans un seul et même lieu. Je suis toujours aussi conquise par l'histoire et ses personnages. On s'attache énormément à eux. A peine le troisième tome fini j'avais envie de retrouver le tome un afin de revoir les personnages, les découvrir de nouveau sous un autre regarde. 
L'auteur a une fois de plus excellé dans son domaine et nous offre une palette d'émotion. grâce à l'histoire et a sa plume, on se retrouve de nouveau plongé dans un univers aussi surprenant que sublime. Malgré le temps que j'ai eu entre le tome deux et le tome trois, je me souviens de l'histoire. L'auteur sait comment marquer son lecteur, le rendant accro à cette histoire, cet univers et ces personnages. 
Avec cette trilogie l'auteur fait un sans faute. Pour moi vous l'aurez compris c'est une saga coup de coeur. Et je suis sûre et certaine que je la relirai d'ici peu.
Merci beaucoup à l'auteur pour ce service presse et surtout pour sa patience. 
#Papush
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DesPlumesEtDesLivres
  23 août 2019
Une de mes craintes était d'avoir des difficultés à me replonger dans l'univers des Myrihandes. Finalement dès les premières lignes, c'est comme si je venais de terminer les deux premiers tomes et très vite je me suis souvenu des mes lectures de l'année passée, sans grande difficulté.
Après la bataille finale à la fin de le Gardien de l'Âpre-Monde, Sisam et Heyla se retrouve en plein dans le Désert du Nord, très mal en point et plus vulnérables que jamais. Ils sont sauvés in extremis par Sioul, un jeune prince d'un royaume maudit. Néanmoins, leur harmonie est mise à rude épreuve par les graines du passé que Kryom a jeté lors de la bataille. Sisam et Heyla vont devoir surmonter cette épreuve s'ils veulent à nouveau ne faire plus qu'un. Pendant ce temps, leurs compagnons, Maâlias, Oros et Farf gardent espoir que leurs amis sont toujours en vie et partent sans hésitation dans une dangereuse expédition pour les retrouver. Et ce, malgré la mort de l'un des Gardiens de la Porte des Âmes, Ecleïes. de son côté le Capitaine Hemerod regroupe une armée avec la Guilde du Second Souffle pour défier Kryom dans sa propre citadelle, à Doldometh.
Je n'ai pas pris de grands risques en me lançant dans la lecture du Lac aux Larmes d'Or. J'avais adoré les deux premiers tomes de la saga des Myrihandes, c'est donc sans surprise que j'ai aimé de bout en bout.
Guilhem Méric malmène psychologiquement ses deux Flammes Jumelles. A la fin du second tome, Kryom a semé le doute dans l'esprit de Mon-Ran, dans l'unique but de l'affaiblir, en lui révélant sa véritable nature. La plume de l'auteur est telle que l'on ressent ces doutes dans l'esprit de Sisam et qu'on se sent tellement impuissant en tant que lecteur !
Au fil des pages, on suit nos différents compagnons en alternance des chapitres. On sent petit à petit qu'ils vont tous converger en un seul lieu : la citadelle de Doldometh. Et plus ils s'approchent de la citadelle, plus la tension et l'appréhension montent. Comment la bataille finale va-t-elle se dérouler ? Quelle en sera l'issue ? Car avec Guilhem Méric rien n'est moins sûr.
D'ailleurs le dénouement suite à cette fameuse bataille m'a surprise et m'a fait passée par tout un tas d'émotions. Néanmoins, je la trouve parfaite (même si elle m'a déchiré le coeur !).
Myrihandes est une saga qui nous emporte dans son propre univers, l'auteur a su bâtir de A à Z son monde fantasy. J'ai pris plaisir à découvrir au fil des tomes de nouvelles créatures (bonnes ou mauvaises), de connaître nos héros, de vivre les batailles, d'en gagner, d'en perdre. Myrihandes c'est le combat d'une vie pour la liberté, pour un monde meilleur.
En plus, comme à chaque fois, à la fin du livre, on trouve une cinquantaine de pages d'annexes qui nous en dévoilent davantage sur les peuples, créatures et personnages rencontrés.
Vous l'aurez compris, je ne taris pas d'éloges concernant cette saga. Si la fantasy et les légendes sont votre credo, n'hésitez pas : foncez et lisez !!!
Lien : https://desplumesetdeslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AryiaAryia   29 juillet 2019
Laïmu, Oros, Farf, Thalis ... Leurs visages défilaient dans sa tête dans un tourbillon vertigineux de souvenirs, de peines et de joies mêlées. Tous ces proches, parents et amis, qui les avaient soutenus dans sa quête, qui le soutenaient encore, pour certains, envers et contre les doutes, les douleurs et les épreuves. Et leur affection, leur amour … Il les sentait battre au fond de lui, pulser comme un énorme cœur gorgé de sang. Il entendait leurs voix, leurs chants, leurs rires s’accordant à la manière d’une symphonie dont les notes, sans cesse, prenaient de la hauteur ; comme si elles s’éloignaient, s’évadaient peu à peu de ce monde et de sa lumière. Non. C’était lui qui s’éloignait. Lui qui partait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Guilhem Méric (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guilhem Méric
Book Trailer de Myrihandes 3 : le Lac aux Larmes d'Or
autres livres classés : âmes soeursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1448 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre