AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756422299
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (17/10/2018)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 17 notes)
Résumé :
À peine né, Charlie Gabian est déjà une farce ambulante. Personne, dans sa grande famille sétoise, ne se résout d'ailleurs à y croire. Un garçon, aujourd'hui, le 1er avril ? Allons donc ! Eh bien si. Les yeux écarquillés, il découvre le monde, ses formes et ses couleurs, tous ces gens qui se pressent autour de lui pour le tatouer de bisous baveux. Lorsqu'on naît huitième merveille du monde, il n'est pas aisé de grandir. Alors, tout en croisant quelques fées clochett... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
ludi33
  26 février 2019
L'art de se prendre les murs se veut une relecture de Peter Pan. Et même si je n'ai pas lu le roman de J. M. Barrie, je trouve la référence un brin légère. Parce que l'intrigue n'a rien à voir. Seul le héros, qui continue à croire en ses rêves d'enfant et surtout à vouloir les mettre en application, reste une référence à Peter Pan.
Passé cela, l'histoire reste assez plaisante à lire, bien que pas très originale. On suit Charlie à travers ses envies de gloire à travers différents arts (la BD, la musique, la comédie musicale, le roman). L'intrigue reste un brin répétitive, puisque le héros du roman passe d'un échec à l'autre et nous fait tourner un peu en rond. Jusqu'au final, où il trouve enfin la force de passer un cap et de se fixer, pour grandir enfin.
Commenter  J’apprécie          140
Aryia
  27 octobre 2018
D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été fascinée par le mythe de Peter Pan … Toute petite déjà, je regardais le dessin-animé Disney en boucle des semaines entières et attendais chaque soir en vain l'arrivée de ce cher Peter à la fenêtre, m'inventant mille et une aventures au Pays Imaginaire. Et, autant apprendre que le Père Noël n'était qu'une invention des adultes ne m'a fait ni chaud ni froid, du moment que des cadeaux m'attendaient chaque année au pied du sapin, autant prendre conscience que Peter Pan n'existait pas et que je n'avais aucun moyen de rejoindre les Garçons Perdus m'a littéralement dévastée. Il ne m'a pas fallu longtemps pour additionner un et deux, et j'ai rapidement compris que je n'avais pas d'autre choix que de grandir, que rien ne pouvait arrêter cette effrayante machine et que j'étais condamnée, un jour ou l'autre, à devenir adulte. le cauchemar absolu pour l'enfant que j'étais alors … et pour la « jeune adulte » que je suis censée être aujourd'hui. Aussi, lorsque Guilhem Meric m'a parlé de cette transposition contemporaine du conte sur fond d'autofiction, je n'avais plus qu'une seule envie : lire ce roman ! Et c'est maintenant chose faite …
Quand on nait un 1er avril, il ne faut surtout pas s'attendre à avoir une vie banale, et ce n'est pas Charlie Gabian qui va vous dire le contraire ! Bichonné par sa mère, ses grands-mères et sa ribambelle de tantes, le petit dernier de la famille ne se plains pas d'être fils unique : lorsqu'on a des mondes imaginaires pleins la tête, pas besoin d'un petit frère ou d'une petite soeur, on s'auto-suffit … Jusqu'au jour où il ressent le besoin viscéral de faire sortir les milliards d'histoire de sa tête afin de les partager au monde entier et de voir briller, au moins une fois, une lueur de fierté dans les yeux de son père obnubilé par son abbaye en ruine … de la bande-dessinée au roman en passant par le cinéma, la musique et la comédie-musicale, Charlie s'efforce de donner vie à ses rêves. Contre vents et marées. En dépit des embuches que le monde s'obstine à placer sur son chemin. Envers et contre tout. Sans jamais se laisser abattre. Car tout le monde le sait : tant qu'on croit aux fées, celles-ci existent. Tant qu'on est persuadé de pouvoir voler, alors on vole …
« Quant à moi, je n'ai guère envie de sortir. Cette histoire de naissance flaire l'arnaque. Je le sens, je vais en baver pour des lustres » … le pauvre Charlie ne croyait pas si bien dire ! En quelques lignes à peine, en effet, le ton est donné : la huitième merveille du monde n'en est qu'au début de ses déboires avec la vie, cette traitresse, qui vous fait miroiter le bonheur pour mieux vous l'arracher quand il est à votre portée. Quel régal que cette narration, vivante, drôle et décalée à souhait ! Quel plaisir que de suivre les pérégrinations de Charlie le rêveur, Charlie le passionné, qui se bat sans jamais – trop – baisser les bras malgré les déboires et les désillusions ! A chaque fois que ce malheureux Charlie voit l'un de ses incroyables projets tomber à l'eau et être piétiner par la cruauté du monde, on est triste pour lui. Et à chaque fois qu'il se redresse vaillamment pour se plonger dans une nouvelle entreprise encore plus audacieuse, on a le coeur qui se gonfle d'espoir avec lui. Charlie nous apprend à ne jamais laisser le monde des adultes éteindre tout à fait la flamme de l'enfance en nous, parce que c'est elle qui nous pousse en avant, elle qui nous pousse à vivre nos rêves au lieu de les enterrer sur les conseils de la raison … Charlie, c'est celui qui nous rappelle qu'il faut toujours croire en ses rêves, même si la vie s'acharne contre eux, parce qu'ils ne peuvent se réaliser que si l'on ne les laisse pas tomber.
Mais ce roman est loin d'être une simple fiction … et Charlie est loin d'être un simple personnage. Derrière cette histoire à l'humour décapant se cache en réalité une autofiction pleine d'autodérision : Charlie Gabian et Guilhem Meric ne forme qu'une seule et même personne, et la frontière entre fiction et réalité est bien floue pour qui ne connait pas bien l'auteur ! Auteur qui nous relate son parcours du combattant pour faire vivre les histoires qu'il a dans la tête, qui nous raconte ses mésaventures sans jamais tomber dans l'auto-apitoiement, qui nous expose ses espoirs et ses doutes … Quelle expérience singulière que de suivre, à travers cette histoire où le « vrai » se mêle au « faux », la genèse de la fantastique saga grâce à laquelle on a découvert l'auteur ! Ce livre montre à quel point un auteur déverse une partie de son être dans ses histoires, à quel point l'écriture est à la fois un exutoire et une thérapie. Découvrir la blessure qui se cache derrière la thématique des Ames-Soeurs si chère à l'auteur m'a bouleversée, et prendre conscience du long chemin parcouru pour donner vie à ces romans qui siègent désormais sagement dans mes bibliothèques m'a impressionnée … Je suis pleine d'admiration et de gratitude envers Guilhem Meric, qui a mis tout son coeur et toutes ses forces dans ses livres, qui a lutté pour que des lecteurs puissent avoir l'immense joie de les lire et de les relire. Deux mots, donc : merci, et bravo.
En bref, vous l'aurez compris, ce livre m'a fait rire à en pleurer et m'a émue aux larmes. Ce livre, c'est à la fois une belle histoire et un beau témoignage. C'est un livre qui invite à croire en ses rêves, qui nous appelle à chercher coûte que coûte notre Pays Imaginaire, qui nous exhorte à fuir les Capitaine Crochet qui nous font du mal et à se rapprocher de nos Fées Clochette qui nous aime et nous soutienne. C'est un livre qui nous pousse à se battre pour mener à bien nos projets, qui nous donne la force de nous relever quand tout semble perdu ou désespérer, qui nous aide à garder courage et motivation pour laisser la magie opérer en nous. C'est un livre qui montre à quel point le monde, malgré sa cruauté et sa dureté, a quelque chose à offrir à chacun de nous, même si ce quelque chose est bien différent que ce que l'on s'imaginait avoir besoin pour être heureux. C'est un livre qui fait du bien au moral, un livre qui met du baume au coeur, un livre qui donne le sourire. C'est un livre d'espoir pour tous les Peter Pan de notre monde : la magie existe, elle vit en chacun de nous …

Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pradoline
  07 août 2019
De mon point de vue, Charlie Gabian (héros du livre) et Guilhem Méric (auteur) ne forment qu'une seule et même personne. Une autofiction – un parcours initiatique ? -, truffée d'embuches mais qui se veut positive.
Il faut du temps pour mettre en place la vie dont on rêve. Charlie s'est construit contre les difficultés, les renoncements, les frustrations, les désillusions, et parce qu'il avait décidé de s'en sortir, combatif et inventif, il a réussi à s'imposer et à atteindre son objectif, jouissant enfin de la reconnaissance paternelle tant attendue. Il se heurtera âprement à la malveillance de certains éditeurs, trop gourmands : « On vous fait des courbettes et des ronds de jambe, de grands sourires pétris de mille promesses, mais au bout du compte, tous ces gens qui flagornent et vous flattent n'ont qu'une seule et unique idée en tête : vous faire les poches ! » Mais les obstacles ne doivent pas nous arrêter !
La dureté, c'est ce que nous offre le monde. Personne ne nous attend, ne nous désire. C'est à nous de nous imposer au réel et Charlie saura transformer ses fragilités, sa sensibilité en une force pour avancer et grandir. La vie est une histoire de rencontres et si l'Autre se révèle incapable d'écoute, de compréhension, d'aide, de bienveillance, de partage, passons le chemin et toquons à une autre porte, parce que nous devons croire en nos valeurs, notre force, notre courage et notre détermination.
Peter Pan est un enfant qui refuse de grandir, pas si joyeux qu'il paraît. Il se réfugie dans le monde imaginaire, seule voie de la liberté (comme Charlie), plutôt que d'intégrer la réalité et celle des autres. Mais Charlie, le passionné, nous montre combien l'écriture peut être un exutoire et une thérapie pour sortir tous les petits démons qui gravitent dans nos têtes. Il passera par la bande dessinée, le roman, le cinéma, la musique et la comédie musicale – à chaque entreprise, on croit avec lui -, avant de trouver véritablement sa voie et de pouvoir enfin donner une visibilité à son écriture, sa grande saga fantasy Myrihandes, sortie de son imaginaire débordant et foisonnant. Tome 1 : le secret des Âmes-Soeurs. Tome 2 : le gardien de l'Âpre-Monde. Tome 3 : le lac aux Larmes d'or.
Un témoignage, porteur de messages, qui nous invite à croire en nos projets, sans jamais baisser les bras pour laisser opérer la magie. C'est cette vision de l'oeuvre plus profonde et touchante que l'auteur avait envie de partager avec ses lecteurs. L'auteur se raconte, raconte, sans détour et sans fard, et compte parmi les figures majeures du roman fantasy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TheLovelyTeacherAddictions
  01 novembre 2018
Je vous ai déjà parlé de la collection Il est une fois , lancée par Pygmalion en mai dernier et ce roman va se focaliser sur une réécriture de Peter Pan, un conte que la plupart d'entre nous a découvert en premier lieu avec la version de Disney. Je vous avoue qu'en lisant la vraie histoire publiée en premier, je n'avais pas conscience de cette version des faits. J'ai eu un peu de mal à me glisser dans cette réécriture car il y a vraiment très peu de dialogues étant donné que notre Peter Pan est un héros très solitaire mais j'ai tout de même passé un assez bon moment de lecture.
Nous allons donc suivre la vie de Charlie Gabian , qui est le premier né garçon de toute sa famille et dont la naissance sera donc vécue comme celle du messie. Sa vie sera clairement tournée vers le domaine artistique au sens large du terme et il va devoir essuyer de nombreux revers dans différents domaines. Il va clairement vivre dans son monde imaginaire et devra déjouer les nombreux pièges qui lui seront tendus. Malheureusement sa naïveté pourrait bien le perdre. Il a cette envie profonde de rester enfant à vie car à cette époque là , il était en quelque sorte protégé des moqueries qui débuteront à l'école, des méchancetés crachées sur son talent et des arnaques en tout genre. Il est vrai que Charlie est un doux rêveur, qui croit en la justesse de ses oeuvres mais qui se heurtera à de nombreux refus.
Il va devoir donc apprendre à se relever sans cesse et de faire évoluer ses talents cachés. Enfant, c'est dans le dessin et l'art graphique qu'il parviendra à exprimer son imaginaire débordant. Ce n'est pas sur les bancs de l'école qu'il va s'épanouir et dans ce monde où tout est possible , il n'est plus jamais seul. Mais ses super héros de papiers ne feront malheureusement pas de miracle. Plus tard, vers l'adolescence, il découvrira l'art visuel avec une caméra qu'on lui offrira. Il s'agira donc de l'évolution logique de son coup de crayon qui passera alors à celui du regard . Sa créativité n'est pas à remettre en cause mais elle creusera encore plus le caractère solitaire de l'adolescence. C'est vers cette époque qu'il rencontre Sébastien , un ami qui sera certes un peu loin de lui mais qui saura comprendre son grain de génie ou de folie. Après avoir été cinéaste amateur, il se tournera à sa majorité vers la chanson où il tentera de suivre les traces de son idole. L'échec professionnel et sentimental pourraient aussi être de la partie et une fois de plus son talent sera ignoré.
La plume sera peut être une voie d'expression plus facile à concrétiser mais sa malchance semble s'accrocher à lui et même la combinaison de l'art sous toutes les formes ne pourra le propulser sur le devant de la scène avec Deux moniales. A force de boire la tasse et de garder la tête sous l'eau , on se demande alors quel crochet supplémentaire va venir égratigner sa vie déjà bien chaotique quand il abordera la quarantaine. Chaque étape de sa vie , le menant de l'enfant à l'adulte, est un poids supplémentaire sur ses frêles épaules. On espère donc qu'une bonne fée puisse entrer dans sa vie et lui redonner la vivacité qui lui fait tant défaut à présent. La vie de Charlie est une belle métaphore des expériences acquises mais surtout du refus de devenir autre chose qu'un enfant perdu sur son île d'illusion et de déboires. Parviendra t-il enfin à voler de ses propres ailes ?
Bref, malgré quelques lenteurs dans le récit dues en partie à une absence quasi permanente de dialogue, j'ai fini par me prendre au jeu et avoir envie de découvrir le fin mot de l'histoire. Charlie en aura t-il un jour fini avec son syndrome de Peter Pan? Trouvera t-il sa Wendy? Saura t-il affronter tous les crocodiles malfaisants et les divers capitaines crochet qui vont jalonner son existence?
Lien : https://thelovelyteacheraddi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  17 novembre 2018
Voici une collection qui m'intrigue depuis son apparition aux éditions Pygmalion, mais je n'avais pas encore eu le temps de m'y intéresser de près, du coup, vous pensez bien que dès que j'en ai eu l'opportunité, je n'y ai pas réfléchi à deux fois. Cette fois encore, je ne peux qu'être aux anges de faire partie de la grande famille des mordus de la lecture allant régulièrement sur le site Simplement.Pro.
Peter Pan c'est un mythe, c'est une histoire que je lisais lorsque j'étais enfant, mes enfants après moi ont aimé ce jeune garçon, surtout parce qu'il savait voler en ce qui concerne mes enfants ! J'étais franchement curieuse de voir la vision de Guilhem Méric, et je n'ai pas été déçue le moins du monde.
Pour moi, cette vision de Peter Pan représente l'espoir, il représente le fait de toujours croire en ses rêves, même les plus fous, après tout, qui ne tente rien n'a rien. C'est cette expérience de la vie que nous livre ici l'auteur avec cette autofiction, où se trouve le réel, où se trouve la fiction ? Je ne peux y répondre, mais ce mélange est un véritable régal, c'est un parcours du combattant, un combat de chaque jour, un apprentissage des difficultés qui peuvent se mettre en travers de notre route en tentant de nous déstabiliser, de nous abattre. le plus difficile étant de se relever, de ne pas avoir peur de l'échec, d'avoir le courage de poursuivre sa route tout en gardant au fond de soi cette étincelle qui nous fait dire que tout est possible, qu'il y a toujours un chemin tracé pour nous.
Sous cette apparence de légèreté et d'humour, ce roman est beaucoup plus profond que l'on pourrait se l'imaginer, il y a une véritable réflexion. Après tout, à travers son personnage de Charlie Gabian, c'est de lui que nous parle l'auteur, à travers ce roman il nous livre un peu, beaucoup, de lui. Qui peut se dire qu'il a trouvé sa voie du premier coup ? Peu de personne à mon avis, c'est à travers nos expériences que nous trouvons notre propre chemin, que nous trouvons cette chose qui nous permettra de nous épanouir.
Un roman, pas si léger que cela, mais qui vous fera dire que tant que vous croyez aux fées, elles continueront d'exister.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
mondesfutursmondesfuturs   31 janvier 2019
On dit souvent qu'un artiste se construit autour d'une blessure. D'un vide qu'il essaie de combler toute sa vie. Du bout de sa plume, de son pinceau, de tout son corps ou de sa voix, il raconte toujours une seule et même histoire: celle de l'enfant blessé, délaissé, écorché. C'est sa façon à lui de dresser des murailles.
Des remparts toujours plus hauts, toujours plus solides entre lui et les démons qui le rongent.

Toute l'énergie qu'il met à créer, à bâtir des œuvres comme autant de châteaux de cartes, vise à guérir cette blessure. A s'affranchir, pour quelques minutes ou quelques heures, du poids de ses chaînes. De ce manque, tout au fond de lui, qu'il traîne comme un boulet. Le manque de la mère, pour beaucoup. Moi, c'était celui du père.
L'artiste est comme ces acteurs aux mille visages. On voit tour à tour en lui un fou, un héros, un fanfaron, un pionnier. Alors qu'en vérité, ce n'est qu'un gosse. Un gosse sans âge, paumé dans son insatiable quête d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AryiaAryia   22 octobre 2018
Mais la vie n'est pas foutue comme ça. Elle t'oblige sans cesse à te remettre en question, à te battre contre les autres, contre toi-même, contre tout ce qui voudrait t'enfouir dans la tombe. Elle te montre les dents, te griffe, te charcute le coeur jusqu'à ce que tu apprennes une bonne fois pour toutes à relever la tête. A tordre le cou à tes peurs. A ces milles choses dans lesquelles tu t'englues et qui t'empêchent d'avancer. De grandir.
Le mot est lâché.
Je ne veux pas grandir.
C'est une arnaque. Un jeu pipé dont personne ne ressort vivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AzilisAzilis   26 février 2019
– Poussez, madame ! Poussez plus fort ou il risque d’étouffer!
La voix de la sage-femme, nerveuse, insistante. Les cris suraigus de douleur de ma mère en train de me mettre au monde, pour le meilleur et pour le pire.
Commenter  J’apprécie          10
PradolinePradoline   07 août 2019
... Toute cette effervescence me ravit. Mais ne résout en rien l'essentiel du problème : je n'ai toujours pas d'éditeur.
... Trois monstrueux volumes, chargés du poids de dix longues années de passion et de labeur, depuis l'époque de mes premières ratures jetées sur un vieux calepin.
... Aujourd'hui plus que jamais, j'ai besoin de donner corps à ce rêve. De rendre ses ailes au Peter Pan qui se trémousse dans ma caboche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elo-DitElo-Dit   11 janvier 2019
"Mais la vie n'est pas foutue comme ça. Elle t'oblige sans cesse à te remettre en question, à te battre contre les autres, contre toi-même, contre tout ce qui voudrait t'enfouir dans la tombe."
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Guilhem Méric (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guilhem Méric
Book Trailer de Myrihandes 3 : le Lac aux Larmes d'Or
autres livres classés : chemin de vieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
2539 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur ce livre
.. ..