AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B0C46X3JMM
277 pages
MN (02/05/2023)
4.65/5   10 notes
Résumé :
« Qui n’a jamais subi l’influence toxique d’un proche ou d’un collègue de travail ?
Jeune pianiste brillante, Alice découvre à ses dépens que sous le masque de l’amour et du prestige peut se cacher un monstre prêt à tout pour asseoir sa domination et assouvir ses plus bas instincts. Commence alors une lente et inexorable descente aux enfers. Désormais seule, piégée dans l’engrenage infernal d’une relation perverse, la jeune femme se réfugie dans la musique, ... >Voir plus
Que lire après Sous le vernis de la perfectionVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Vous avez déjà pu découvrir d'autres ouvrages de l'autrice sur mon blog et je suis vraiment contente de retrouver sa plume avec sa nouvelle parution. Une fois de plus, elle nous offre un récit plein de sensibilité et fort en émotions. J'ai terminé ma lecture aujourd'hui et j'en suis encore toute retournée… C'est dire à quel point il m'a marquée.

Dans ce roman, nous faisons la connaissance d'Alice. Cette jeune femme nous est tout de suite sympathique et après une scène incroyable, nous allons replonger dans son passé afin de comprendre comment elle en est arrivée là et ce qu'il s'est passé dans sa vie. Et là, nous allons aller d'horreur en horreur... Alors qu'elle pensait vivre la plus belle des vies, elle va plonger dans un enfer son nom.

Après sa rencontre avec Olivier, Alice pensait avoir un avenir radieux. Être aux côtés de cet homme si doux et amoureux rendait sa vie si belle et douce. Aussi, l'avenir était tout tracé pour eux et le mariage était un passage logique dans leur relation. Mais après ce dernier, le monde d'Alice s'est effondré… Une fois cette étape franchie, les masques sont tombés et Olivier a montré son vrai visage, un visage des plus horribles. Une fois les portes de l'enfer ouvertes, Alice ne saura plus comment se sortir de ce piège infernal…

Dès que nous en apprenons plus sur Alice, je me suis tout de suite prise d'une énorme affection pour elle. Suivre son parcours est tellement douloureux et atroce que nous n'avons qu'une envie : l'aider et la sortir de là. Olivier maîtrise tellement bien l'art de la destruction que s'en est effrayant. Tout du long, j'ai tremblé pour Alice, ne sachant pas comment elle pouvait faire pour s'en sortir tellement il la tenait dans ses griffes.

L'autrice nous plonge dans cette relation malsaine et violente de façon magistrale, à tel point que nous avons l'impression de suivre la transcription d'une histoire vraie. Ses mots sont tellement justes et si puissants que nous sommes happés dans ce tourbillon d'émotions sans plus pouvoir en sortir. Nous sommes autant enfermés qu'Alice et nous suffoquons tout comme elle, craignant autant qu'elle chaque nouvelle apparition d'Olivier.

Ce roman est donc un énorme coup de coeur pour moi ! Un coup de coeur dur et difficile à lire, mais un coup de coeur quand même. L'autrice a vraiment un don pour nous conter des histoires et pour nous plonger au coeur de ses récits, au point que nous vivons intensément les événements aux côtés des personnages auxquels nous nous attachons de façon quasi immédiate.

En bref, il faudra vous accrocher durant cette lecture, mais vous ne pouvez pas passer à côté de cette histoire ! Alors n'attendez plus et partez rapidement à la rencontre d'Alice, une rencontre qui ne vous laissera pas indifférent.
Commenter  J’apprécie          70
Je voudrais tout d'abord commencer par remercier Marie Nocenti pour m'avoir proposé son livre en SP via le site SimPlement.

Concernant la couverture, je l'aime bien. On y voit, j'imagine, Alice se regarder dans un morceau de verre, qui peut avoir une signification particulière. Je déplore peut-être juste un physique normal, alors que j'aurais aimé y voir un personnage tourmenté. Par contre, j'aime beaucoup le titre (qui ne pouvait être mieux trouvé), le fait que le mot "perfection" ne soit pas de la même police que le reste, qu'il fasse moins "lisse" et que du sang semble en couler. Franchement, j'aime beaucoup cet effet !

Concernant la plume de Marie Nocenti, je l'ai trouvée fluide et agréable. de rose elle passe très vite à gris puis à noir, dans une suite logique des choses. le rythme est là, et il nous pousse à tourner plus et encore les pages pour partager le calvaire d'Alice et voir si, enfin, elle va s'en sortir. Ce n'était pas du voyeurisme de ma part, mais une réelle envie de la voir reprendre le dessus.
La seule chose que je trouve dommage, c'est que le titre des chapitres apparaisse dans le sommaire, mais pas au début des chapitres en eux-mêmes, pour suivre encore plus le cheminement de fonctionnement d'Olivier pour soumettre et briser Alice.

Avant de réellement commencer cette chronique, je tenais à dire que ce n'est pas le genre de livre où il faut s'en prendre au personnage principal, en disant que c'est de sa faute, qu'elle n'avait qu'à pas se laisser faire, qu'elle aurait dû réagir bien plus tôt. Ces réflexions ne peuvent être faites que par des personnes qui n'ont jamais vécu ce cas de figure, ou au fort caractère qui ont su fuir dès le début.

/!\ /!\ /!\RACONTAGE DE VIE SUR LE BLOG /!\ /!\ /!\

Enfin bref ! Assez parlé de moi, nous ne sommes pas là pour ça, mais pour le poignant roman de Marie Nocenti.

Alice est une jeune femme plutôt introvertie et solitaire qui essaye de trouver du travail en tant que professeure de piano, sa passion. Elle vit avec son père, Henri, qui la couve beaucoup, et tout deux peinent à se remettre du décès de leur mère/femme. Lui est un adepte de l'escalade, qu'il pratique tous les samedis (si ma mémoire est bonne). Alice L accompagne, mais ayant la phobie du vide, elle se contente de le regarder monter et d'installer le pique-nique. Leur soirée se termine par un repas au restaurant où ils ont leurs habitudes, tenu par un vieil ami d'Henri.

Vous l'aurez compris, père et fille ont une relation assez fusionnelle et s'entendent très bien, tout en menant une vie aisée. le grain de sable va arriver en la personne d'Olivier, qui va se mettre à courtiser Alice. Cette dernière, novice en amour va tout se suite être charmée par ce bel homme, bien de sa personne, tout à fait charmant, qui la couvre de cadeaux, d'attentions et est aux petits soins pour elle.

Le mariage arrive très vite, bien trop vite au goût du père qui est mis devant le fait accompli et le digère mal. Surtout qu'il éprouve une certaine réserve à l'encontre de ce gendre trop parfait pour l'être réellement. En tant que lecteur, même sans lire le résumé, nous sentons nous aussi que quelque chose cloche...

Un évènement tragique va malheureusement mettre Alice sous traitement médicamenteux très lourd, ce qui va peu à peu la déconnecter de la réalité. C'est à partir de là que sa descente aux enfers va commencer et que son mari va peu à peu révéler son vrai visage : isolement, emprise psychologique, crises de colère, chantage, accusations, brimades, violence verbale puis physique, mise en difficulté volontaire... le titre est réellement bien choisi, puisque le vernis de la perfection d'Olivier s'écaille peu à peu, pour se fissurer et complètement disparaître.

La jeune femme, plus totalement en pleine possession de ses moyens, va mettre du temps à comprendre ce qu'il lui arrive, à admettre qu'elle n'est pas responsable de tout ce dont son mari l'accuse, que son comportement n'est pas normal. Sa santé, déjà mise à mal par les médicaments, va encore en pâtir.

Comment arriver à se sortir d'une situation pareille alors que l'on n'en comprend pas les mécanismes ? Alors que l'on est complètement perdue ? Comment arriver à percevoir l'anormalité de sa situation, à l'accepter et à changer les choses ? Est-ce seulement possible ? Alice en est-elle capable ?

Outre le mécanisme du pervers narcissique, de son emprise et des différentes violences qui en découlent, ce livre traite aussi du deuil, de l'addiction médicamenteuse, de l'amitié, de l'amour, des apparences trompeuses, de l'autisme et de la thérapie par la musique.

Concernant la fin, j'aimerais vous dire ce que j'en ai pensé, mais je risquerais de vous spoiler. ;-)

En résumé, j'ai eu un coup de coeur pour ce thriller psychologique traitant de la perversion narcissique au sein du couple. J'ai trouvé l'évolution de la situation on ne peut plus naturelle, avec un rythme qui va crescendo, passant de la perfection apparente à une version écaillée, puis à une situation invivable. J'ai eu beaucoup de peine pour la pauvre Alice, jetée en pâture à un tel monstre dès sa première relation sérieuse. J'ai souffert avec elle, croisé les doigts pour qu'elle sorte la tête de l'eau et arrive enfin à s'arracher des griffes de ce malade.
Pour moi, c'est un livre qui devrait être au programme du lycée, à titre préventif pour ces futurs jeune adultes.
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
Commenter  J’apprécie          00
Si l'on s'approche au plus près, le vernis craque et la noirceur se révèle…
Marie Nocenti, dans ses écrits, va au fond des choses, ouvre des portes, fait regarder, et ce supplément d'âme me ravit dans ses romans. Dans celui-ci, le regard est perçant, la démonstration féroce.
Alice est une jeune femme brillante, fragilisée par la mort de sa mère et protégée par son père. C'est une brillante pianiste qui donne des cours et évolue dans un monde de beauté et de calme. Sa rencontre avec celui qui va devenir un mari pervers l'amènera à craindre pour sa vie. Sera-t-elle assez forte pour dénouer des liens qui la font vivre en enfer ? L'apparence de réussite extérieure trompera-t-elle le monde autour d'eux ?
Le prologue et l'avertissement en début de livre nous invitent à réfléchir à l'envie de continuer notre lecture. Ce serait un tort de ne pas le faire car l'auteure démontre ici combien le mécanisme pervers de certaines relations peut mettre une vie en danger. C'est le plus grand des mérites de cette intrigue amoureuse que de nous amener à visualiser jour après jour la surprise, la rébellion, le joug et le quotidien d'une victime. J'ai ressenti la force et le drame des témoignages utilisés pour écrire cette oeuvre qui concentre tous les avertissements et les dangers de ce type de relation.
Il y a dans l'enchaînement des actions et des situations, un suspens qui monte progressivement jusqu'à rendre la peur tangible, l'oppression gagnant la lectrice en apnée que j'ai été. La description des faits cachés au reste du monde qui enferment le personnage principal est d'autant plus choquante que l'extérieur n'est que glamour et paillettes. C'est sûrement cela qui impressionne le plus, alors que le monde de la musique apporte ses heures d'apaisement.
Beaucoup se posent la question de savoir pourquoi une femme ne fuit pas devant un pervers narcissique, on comprend avec cette fiction comment c'est pratiquement impossible et combien le risque est grand pour celui ou celle qui veut tout arrêter.
Je remercie Marie Nocenti pour m'avoir confié ce roman avant sa sortie officielle. Je ne peux que vous engager à le lire et à regarder autour de vous pour au moins prêter une oreille attentive et protectrice à qui pourrait en avoir besoin.

Lien : https://www.facebook.com/Les..
Commenter  J’apprécie          10
L'histoire

Alice a été élevée par son père, avec qui elle est très fusionnelle. Une carrière prometteuse de professeure de piano lui tend les bras.

Un peu fleur bleue, la jeune femme rêve du grand amour. Lorsqu'à la terrasse d'un restaurant, les regards insistants d'un bel inconnu ne la laissent pas indifférente, elle tombe sous le charme d'Olivier.

Alice pense avoir trouvé la perle rare et le mariage a lieu rapidement. Mais le décès accidentel du patriarche va rapidement faire tomber le masque de la perfection !

Mon avis

Ce livre m'a marquée, j'ai dû décanter quelques jours, avant d'écrire cette chronique ! À la fin de ma lecture, je suis restée figée plusieurs minutes, perdue dans mes pensées.

Pour bien comprendre le fond de l'histoire, il faut avoir croisé la route de pervers narcissiques.

Cette fiction est très réaliste, l'auteure connaît manifestement son sujet.

L'écriture est très agréable et addictive, j'ai ressenti beaucoup d'empathie pour Alice. J'ai l'impression d'avoir lu ce livre en apnée, reprenant mon souffle bien après l'avoir terminé !
Commenter  J’apprécie          00
Un roman sensible sur la perversion narcissique
Je ne suis pas spécialement attirée par ce genre de sujet d'habitude, mais je dois avouer que j'ai été happée par l'histoire d'Alice, une jeune femme sans beaucoup d'expérience de la vie, élevée par son père. Elle se destine à être professeure de piano et rêve du prince charmant... qu'elle croise un jour.
Les attentions du beau jeune homme, entrepreneur doué, et sa cour assidue la conduisent à accepter de l'épouser, malgré les réticences de son père. Mais alors qu'il escalade une paroi rocheuse, ce dernier tombe... Alice sombre dans une profonde dépression. Son mari la soutient jusqu'au moment où elle passe chez le notaire. Son père a pris des dispositions pour qu'elle ne touche son immense fortune que dans dix ans. le vernis du mari commence à s'écailler alors. Sa colère éclate. Pourtant, Alice l'aime toujours et continue à subir ses caprices. Une longue descente aux enfers commence...
Va-t-elle réussir à échapper aux griffes de ce pervers narcissique ?
-
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
La jeune femme le regarda avec circonspection, interdite par sa réaction démesurée. Jamais dans ses pires moments, et il en avait eu sa part ces derniers mois, il ne s'était montré à ce point vulgaire. L'homme charmant et bien élevé qui avait jadis ravis son cœur s'était métamorphosé en une créature démoniaque crachant des mots orduriers dignes d'une scène de l'exorciste. Inquiète, elle préféra ne rien répondre. Il cherchait un moyen d'expugner sa hargne et elle faisait une cible facile dans le huis-clos de leur chambre.
Commenter  J’apprécie          10
Bien qu'Olivier revînt dîner régulièrement à la maison par la suite, Henri ne put se faire un jugement à son sujet. Directeur d'une agence de communication, le jeune homme jouissait d'un niveau de vie aisé, sans être riche. Habile orateur, il pouvait tenir une discussion tant sur la politique que sur l'économie ou l'actualité, et il affichait une assurance désinvolte en toutes circonstances. Pourtant, sans que jamais il lui eût donné matière à douter de ses véritables intentions, quelque chose en lui d'indéfinissable le mettait mal à l'aise. Malgré toutes ses qualités, il le trouvait trop poli, trop gentil, trop aimable, trop serviable, trop lisse, trop généreux, trop attentionné envers Alice pour être honnête. Dans ce monde rongé par la corruption, l'hypocrisie et l'appât du gain, de tels traits de caractères cumulés lui apparaissaient paradoxalement presque suspects. Par respect pour sa fille et sans preuve tangible, il choisit de garder ses impressions mitigées pour lui.
Commenter  J’apprécie          00
Alice l'écoutait d'une oreille distraite depuis la cuisine, attentive à ne pas faire brûler le repas qu'elle concoctait d'une main tremblante, le ventre noué par la crainte de dire ou de faire quelque chose qui lui déplairait. Un mot de travers ou un geste maladroit lui vaudrait systématiquement une remarque ironique ou un reproche désagréable teinté de méchanceté. De plus en plus souvent, il l'accusait d'avoir déplacé un objet qui avait disparu ou de l'avoir cassé, ce dont elle ne se souvenait jamais. La faute en revenait systématiquement au traitement médicamenteux qui l'abrutissait, du moins s'en persuada-t-elle. Toutefois, ses amnésies répétées empoisonnaient le quotidien et la faisaient douter à chaque instant de ses propres perceptions et de ses souvenirs, la plongeant dans un perpétuel désarroi. L'impression de marcher sur un fil tendu au-dessus du vide en permanence la vidait peu à peu de son énergie.
Commenter  J’apprécie          00
Vivre avec Olivier au quotidien revenait à marcher sur une corde raide au-dessus d'un gouffre vertigineux sans aucun filet ni filin de protection. Épuisant, parfois terrifiant, l'exercice périlleux pompait son énergie vitale et minait sa force morale. Sur le long terme, sa capacité d'attention et sa réactivité s'émoussèrent, remplacées par une passivité et une résignation contraires à sa vraie nature. Ses pensées embrouillées se télescopaient dans une telle confusion qu'elle ne parvenait plus à raisonner clairement, engluée dans une dynamique relationnelle malsaine. De sorte qu'elle n'était pas en mesure de prendre conscience du processus de défense déloyal dont usait son mari, passé maître dans l'art de la manipulation psychologique.
Commenter  J’apprécie          00
- Décidemment, tu n'as pas envie de comprendre ! Ou bien tu as décidé de jouer la gourde de service ! Alors je vais aller droit au but ! Choisis, Jade ou moi, mais certainement pas les deux !
- Il est hors de question que je choisisse entre vous deux ! Jade est mon amie et tu es mon mari !
- Je ne te laisse pas le choix, c'est elle ou moi, et tu te décides maintenant !
- Sinon quoi ?
- Sinon je pars dans la seconde et tu ne me verras plus jamais. Je t'en donne ma parole !
Sous le choc, Alice respira par à-coups à plusieurs reprises, cherchant son souffle comme un poisson hors de l'eau. Olivier s'était mis debout et la dominait de sa haute taille avec une détermination qui lui fit froid dans le dos.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : monde des affairesVoir plus


Lecteurs (13) Voir plus



Quiz Voir plus

La Vraie Aliénor d'Aquitaine

En octobre 1138, les habitants de Poitiers se soulèvent contre les injustices pour se constituer en commune. Aliénor demande à son mari Louis VII:

de leur accorder ce qu'ils demandent?
de les protéger plus efficacement?
de leur faire rendre gorge et de prendre les enfants en otage?

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : aliénor d'aquitaineCréer un quiz sur ce livre

{* *}