AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782849532881
192 pages
La Boîte à Bulles (11/10/2017)
4.1/5   10 notes
Résumé :
Après avoir raconté la Guerre d'Algérie vue à travers les yeux d'Alexandre Tikhomiroff, dit Tiko, Gaétan Nocq remonte le fil de l'Histoire et s'intéresse cette fois, à la Révolution d'Octobre vécue par le père de Tiko. Engagé dans l'armée blanche pour répondre à l'enthousiasme tsariste d'un père soucieux de l'honneur de sa famille, le jeune Capitaine Tikhomiroff se retrouve confronté aux horreurs de la guerre, à la mort de ses frères d'arme... obligé de fuir, de se ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

Ce capitaine russe blanc "Alexandre Tikhomiroff" participe à la révolution d'Octobre. L'album retrace ses aventures, ses coups d'éclat dans une Russie où le fait d'avoir des mains propres et fines suffisait à vous faire fusiller. Les faits apparaissent dans un ordre chronologique entrecoupé de souvenirs. Il est amusant de constater que ce jeune officier mettait un point d'honneur à ne jamais manquer l'anniversaire de sa mère, même dans les situations les plus compliquées.

Commenter  J’apprécie          70

(...) Cet album est une adaptation d'un roman de « La tasse de thé » , roman d'Alexandre Tikhomiroff. Partant du cor chromatique qui lui a permis de croiser la route d'Alexandre Tikomiroff (voir ma chronique sur son précédent album « Soleil brûlant en Algérie » où Gaétan Nocq raconte sa rencontre avec Tiko), l'auteur remonte les générations et s'arrête cette fois sur le parcours du père de Tiko, Capitaine dans l'Armée impériale russe pendant la Première Guerre Mondiale.

Je me rappelle aussi en avoir pris plein les yeux quand j'ai lu « Soleil brûlant en Algérie » . Des croquis et des illustrations à couper le souffle tant ils étaient minutieux, une voix-off pour porter le témoignage de Tiko et lui donner toute la profondeur nécessaire à ce genre de récits. Parfait. Plaisir donc de retrouver ce trait charbonneux, vaporeux et délicat. Parfois, quelques cases proposent un dessin plus figé (tout le prologue notamment), ce qui vient faire tâche, comme une fausse note qui coince de temps à autre mais n'empêchant pas l'auditoire de profiter de la mélodie. Ici, si l'histoire est celle d'une guerre dans toute sa cruauté, c'est avant tout l'histoire d'un homme et de ce qu'il a vécu durant ses années à être sur le front des combats. Souvent, il a été sacrifié, envoyé en éclaireur pour permettre au bataillon de s'organiser, placé sur un avant-poste pour permettre aux autres de détaller, souvent seul survivant d'une unité décimée… choisissant de rejoindre d'autres survivants ailleurs plutôt que d'opter pour la désertion. On suit la couleur des saisons, le blanc cassé hivernal, qui laisse la place au bleu ciel printanier, au jaune de cobalt. Et puis les rouges de l'automne et du sang. Et tout cela repart pour un nouveau cycle. (... : lire la chronique complète sur le site : https://chezmo.wordpress.com/2017/11/10/capitaine-tikhomiroff-nocq/)


Lien : https://chezmo.wordpress.com..
Commenter  J’apprécie          21

Un graphisme sublime au service d'une histoire singulière, celle d'un Capitaine russe perdu au milieu de la révolution. Sombre et pourtant éclairante sur les horreurs des guerres civiles. Il s'agit d'un biopic. C'est de la bande dessinée dans ce qu'elle peut faire de mieux. J'ai beaucoup aimé et conseille fortement cet album.

Commenter  J’apprécie          20

graphisme exceptionnel au service d'un destin qui l'est tout autant .

Vraiment remarquable.

Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (5)
BoDoi
04 janvier 2018
Capitaine Tikhomiroff confirme Gaétan Nocq comme un artiste majeur dont l’art s’épanouit à merveille dans le style du roman graphique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Culturebox
14 décembre 2017
Après avoir raconté la Guerre d’Algérie à travers les yeux d’Alexandre Tikhomiroff (dit Tiko), Gaétan Nocq plonge cette fois dans la Révolution d’Octobre vécue par le père de Tiko.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Sceneario
10 novembre 2017
Les belles histoires le sont d'autant plus lorsqu'elles sont vraies. Un mini cahier supplémentaire existe en fin d'ouvrage qui nous présente quelques documents ancrant définitivement ce récit dans la réalité.
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD
08 novembre 2017
Le parcours d'un Russe blanc contraint à l'exil, façon biographie familiale, dans un style épuré alliant finesse et nostalgie.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest
13 octobre 2017
Une histoire extraordinaire, racontée sur un ton neutre, servie par un dessin magnifique.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (2) Ajouter une citation

Ça fait tout drôle de comprendre que l'on avait été sacrifié.

Commenter  J’apprécie          10

Ils étaient deux cents ou trois cents hommes encerclés dans une position dont ils ne pouvaient s'échapper.

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Gaétan Nocq (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaétan Nocq
Gaetan Nocq - Les grands cerfs
autres livres classés : tsaristesVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1069 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre