AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756080640
Éditeur : Delcourt (13/09/2017)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 127 notes)
Résumé :
La Saga de Grimr est une quête d’identité tragique dans un décor grandiose. Le héros y est confronté à chacun des piliers de la culture islandaise : le prestige de la généalogie, le culte de la loi et la superstition.
1783. L’Islande, accablée par la misère, doit encore subir le joug du Danemark. Et le sort de Grimr, devenu orphelin, est plus cruel encore dans ce pays où l’homme se définit d’abord par son lignage. Doté d’une force impressionnante, il se sait ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Peteplume
  08 décembre 2018
Je ne suis pas sortie de cette BD avec le même enthousiasme que la plupart des lecteurs. Bien sûr, il ya des qualités indéniables —entre autres, le rendu de la rudesse du pays et des caractères —sur lesquelles je ne m'appesantirai pas car elles ont été très bien vantées par d'autres. Le tout manque, à mon goût, d'unité, de liant. En d'autres mots, il m'a manqué quelques tenants pour que les aboutissants me convainquent définitivement.
Il semble que le talent de l'auteur soit unanimement reconnu. J'y crois pour ma part aussi et j'attends avec hâte ses prochaines productions.
Commenter  J’apprécie          130
fannyvincent
  20 janvier 2018
En Islande, au XVIIIème siècle. Grimr est devenu orphelin après une éruption volcanique. Il est recueilli, après quelques péripéties, par Vigmar, auprès de qui il devient, en grandissant, un colosse à la tignasse rousse. Mais la vie va se montrer plutôt impitoyable envers lui...
J'avais repéré cet album dans les différents palmarès de fin 2017, et je dois reconnaître que les louanges étaient méritées. La vie de Grimr est un vrai roman, fait de drames, et de quelques moments de bonheur également. Sa stature le relègue malheureusement au ban d'une société très clanique, rude, dominée par les danois. Et pourtant Grimr possède, en dépit de son physique impressionnant , un coeur pur, une humanité, le sens de la justice et de la loyauté, ce que la fin, dramatique, révélera...
L'autre personnage central, c'est l'Islande, une île au climat terrible, volcanique, si inhospitalière, mais aux paysages paradoxalement somptueux, magnifiés dans cet album.
"La saga de Grimr" est une superbe et tragique épopée, un ode dépaysant à la nature islandaise, un album par conséquent hautement recommandé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
AliceW
  15 février 2018
A la fin du dix-huitième siècle, au coeur de l'Islande, le jeune Grimr voit toute sa famille disparaître dans l'explosion d'un volcan, perdant en même temps toute trace de sa lignée, repaire pourtant indispensable pour tout un chacun dans le pays. Grimr fera donc autrement, avec sa force pour bâtir sa réputation. Une force sans commune mesure et un tempérament de fer, avec lesquels il va se forger un destin digne d'une saga, qu'un vieux poète bienveillant n'aura de cesse de garder la trace.
Ce qui saisit d'abord dans cet album, ce sont les paysages à couper le souffle. On plonge littéralement dans les terres d'Islande, sauvages et menaçantes, à la rencontre d'un peuple fortement marqué par la dureté de la vie et très porté sur les superstitions. Jérémie Moreau s'est inspiré de plusieurs épisodes de l'Histoire du pays, notamment le maintient sous le joug Danois qui a plongé le pays dans une profonde misère économique, et la dramatique éruption de lave survenue en 1783.
Le personnage de Grimr est fascinant tant il est à la fois « extra »ordinaire et nourri d'un esprit d'accomplissement peu commun. Il est à la fois taiseux et intègre, foudroyant et respectueux. Jérémie Moreau n'en dit pas trop, il laisse l'image faire son oeuvre, les paysages s'imposer. Les actions sont décomposées, accentuant les sentiments, la violence, le danger. Et la puissance qu'incarne Grimr se reflète presque dans les explosions de lave de l'île.
C'est à la fois un conte initiatique et un hommage à la force de la nature, une BD d'atmosphère où l'on entend les volcans gronder, un récit âpre qui explore la rudesse, le courage, la volonté, la ténacité. On pense aux veillées contées, aux racontars, à ces histoires improbables, tragiques et magnifiques qui se transmettent, à ces récits entre histoire et imaginaire qui à la fois fascinent et façonnent. En prime, la beauté du paysage, sauvage et insaisissable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MonsieurHyacinthe
  18 août 2018
Compliqué de chroniquer ce livre, tant j'y trouve qualités et défauts.
Dans la première moitié du recueil, comme dans le diptyque "Max Winson, tome 1 : La Tyrannie" et "Max Winson, tome 2 : L'échange" du même auteur, on retrouve chez Jérémie Moreau la dualité tordue, intéressée et abusive du pygmalion face à un élève crédule. J'ai adoré cette mise en bouche, percevoir l'humain et ses troubles multiples, les jeux de dupe. C'est terriblement bien ficelé, senti et cruel. Loin de moi l'idée d'apprécier la redite, Jérémie Moreau sait se réinventer et je salue d'autant plus son renouveau sur ce sujet qui semble faire partie de ses marottes.
La deuxième moitié du livre, moins écrite, déroule davantage l'action et le côté saga historique, ça me parle beaucoup moins, plus froid et éloigné de l'humain.
Le trait sali, les couleurs affadies, la recherche de textures, le dessin de Jérémie Moreau a vraiment évolué depuis ses premières BDs, comme pour coller à son sujet, l'Islande. L'ensemble oscille entre bande dessinée et peinture, c'est très intéressant. Le sujet est inattendu, le traitement efficace.
Cependant :
1. le dessin verse parfois dans une 2D regrettable. Impression de manque de profondeur de champ. Les grands espaces ne me parlent pas du tout, esquissés, imprécis à mon goût (j'ai bien conscience que ça parlera à d'autres, d'autant que j'apprécie volontiers cette patte dans le volcanisme, les nuances de rouge s'y prêtent à merveille).
2. le dessinateur se complaît dans le laid, un peu trop souvent à mon goût, ça manque de lumière et d'espoir pour emporter totalement mon adhésion. L'impalpable cruauté de l'époque, l'implacable poids du destin, ankylose la réception que je fais de cette histoire, simple et naïve. J'ai bien conscience que ces choses sont propres au genre de la saga, que le travail de l'auteur est remarquable en ce sens, mais l'exercice de style ne suffit pas à pleinement m'épanouir dans cette lecture.
La fresque est colossale, l'ambition palpable, mais je reste cette fois-ci sur ma faim. J'ai mis du temps à en comprendre la raison simple : le personnage principal ne m'est pas sympathique. Rustre et violent, naïf et lisse dans ses choix, rien ne m'attire chez lui, contrairement à certains personnages annexes (pygmalion, poète, femme et chien). Difficile alors de me convertir à sa cause !
Jérémie Moreau demeure cependant un talent certain, à suivre, comme toujours. Et son prix du meilleur album (Fauve d'Or) à Angoulême 2018 témoigne d'une belle exposition à venir, de quoi rassurer l'artiste et le mettre dans les meilleures conditions pour l'album suivant. J'en redemande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
kerfany54
  13 janvier 2019
Une bd un peu déroutante : des paysages islandais assez magnifiques, des personnages secondaires intéressants tout comme la description de l'imaginaire et de la culture islandaise. Par contre le personnage principal est resté quelque peu énigmatique pour moi. Je n'ai pas vraiment réussi à me le représenter le personnage ni au travers du dessin, ni au travers de ses actes.
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (7)
ActuaBD   24 janvier 2018
Un album puissant d’une belle densité émotionnelle.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Culturebox   14 décembre 2017
"La Saga de Grimr" raconte le passage à l'âge adulte de ce garçon étrange, un récit initiatique qui se déploie dans les décors impressionnants de la sauvage Islande. Le graphisme, pictural, est d'une beauté éblouissante.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Bedeo   03 novembre 2017
Ce one shot de Jérémie Moreau nous fait voyager dans l’Islande du XVIIIème siècle, sur les pas de Grimr, orphelin au destin tragique.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   20 octobre 2017
Liant étroitement les hommes et le lieu, Jérémie Moreau livre un album touchant avec un héros émouvant qui connaîtra une vie palpitante, d'une intensité rare à défaut de correspondre à un destin totalement digne de ses attentes.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   03 octobre 2017
Entre aventures historiques et quête d’identité, le nouveau roman graphique de Jérémie Moreau confirme tout le bien que le public et la critique pensent de ce talentueux auteur de seulement trente ans.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BoDoi   18 septembre 2017
On souffre, on tremble, on pleure avec Grimr, on s’énerve aussi contre lui. Mais on ne peut au final que chanter haut et fort la beauté de sa saga, et le talent de Jérémie Moreau.
Lire la critique sur le site : BoDoi
LaFabriqueaBulles   11 septembre 2017
Grimr, c’est la puissance sauvage et la beauté rude de l’Islande, le sublime tragique de ses sagas ancestrales, transmis avec modernité et brio.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   17 septembre 2017
- Donc tu ne sais plus le nom de ton père... Ton père avait-il des frères ? Des sœurs ? Des grands-parents ? Ce n'est pas bon, ça... Pas bon du tout... Être orphelin en Islande, je ne souhaiterai pas ça même à mon pire ennemi... (p. 26)
Commenter  J’apprécie          40
LaurenebLaureneb   02 mai 2018
Nos vies sont faites de métal incandescent. tant qu'elles rougeoient, nous en restons les forgerons. Créateurs et inventeurs de nous-mêmes. Mais comme le métal du forgeron qui refroidit, comme la coulée de lave qui atteint l'extrémité de son expansion, nos vies se figent. Ce n'est qu'à cet instant précis que l'on peut dire qui on a été. Quand la coulée de la vie a pris sa forme définitive.
Commenter  J’apprécie          20
fannyvincentfannyvincent   20 janvier 2018
- Les islandais sont les plus courageux des hommes. Et la preuve en est qu'on habite depuis des générations sur l'île la plus dangereuse du monde. Nous habitons sur un monstre, Grimr ! Un monstre qui a le feu au ventre !
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   17 septembre 2017
- Iunn, viens avec moi ! On peut changer nos vies ! Je ne serai peut-être pas un grand homme, je ne figurerai peut-être dans aucune saga... Mais moi, fils de personne, je veux bien n'être pas grand-chose si je suis avec toi. Nous aurons une vie simple. Une vie belle. (p. 161)
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   11 décembre 2018
La vraie réputation, celle qui vient frapper aux portes du thing, celle qui s'écrit dans les livres, celle qui peut te faire passer la corde au cou ou bien faire s'agenouiller les puissants... voilà la réputation qui m'importe.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Jérémie Moreau (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérémie Moreau
Vidéo de Jérémie Moreau
autres livres classés : islandeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3216 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..