AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B008BO64MA
Éditeur : (15/01/1976)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
5Arabella
  27 juin 2017
Une pièce si on peut dire, car ce texte n'a jamais été joué. La première édition de l'oeuvre paraît en 1650, de façon anonyme et clandestine. le texte aurait été écrit vers 1638, certains détails historiques le montrent.
Il s'agit d'une satire, une charge contre l'Académie, ou tout au moins certains de ses membres. Dans une suite de saynètes, certains académiciens sont caricaturés. Leur vanité, et leur manque de talent est mis en évidence, le désir de légiférer sur la langue, de déclarer certains mots caduques et à bannir ridiculisé.
La plupart de ces personnages moqués ne sont plus vraiment connus. Si le souvenir de certains, comme de Chapelain, n'a pas complètement disparu, c'est en tant que théoricien, prescripteur, qui a participé à modeler le théâtre de l'époque, et pas en tant qu'auteur dont le talent aurait permis à l'oeuvre de continuer à toucher le lecteur d'aujourd'hui. Etrangement, ceux qui s'en tirent le mieux dans la pièce, sont ceux dont la mémoire des écrits reste, comme Saint-Amand ou Tristant l'Hermite. Comme si Saint-Evremond avait eu une juste intuition de la valeur intrinsèque des écrits, et cette valeur pouvait, tout au moins en partie, préserver d'un certain nombre de ridicules, dans l'envie de statuer sur ce qu'est la langue, la littérature… de la pratiquer vraiment plutôt que de dire ce qu'elle devrait être. Ses académiciens sont des médiocres faiseurs, à qui finalement le rôle de statuer sur la langue et la littérature sert de substitut à une véritable création.
Sans oublier que l'Académie, qui a été créée par Richelieu, est aussi un moyen pour le pouvoir de surveiller et d'avoir une main mise sur les écrivains qui en font partie, ou qui voudraient en être. Ce qui donne aussi un caractère un peu servile aux portraits de la pièce.
Le sel de cette satire est sans doute perdu maintenant en grande partie, c'est une curiosité plus qu'autre chose, mais qui montre que la conception des auteurs et de la littérature modelée par le pouvoir à l'époque avait aussi ses critiques, ses réticents, qui pouvaient être féroces à l'occasion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
5Arabella5Arabella   24 juin 2017
Prenez soin de notre langage,
Auteurs polis et curieux,
Et nous laisser le doux usage
D'un vin frais et délicieux.
Que d'Apollon la docte troupe
Vieillisse à réformer les mots ;
Celle de Bacchus, dans la coupe,
Ira chercher sa joie et trouver le repos.
Commenter  J’apprécie          20
5Arabella5Arabella   24 juin 2017
Mais vous avez grand tort, impudente jeunesse,
De vous railler ainsi d'une docte vieillesse.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Charles de Marguetel de Saint-Denis Saint-Évremond (1) Voir plusAjouter une vidéo

Saint Evremond : entretiens sur toutes choses
Olivier BARROT, installé au 1er étage du café "Le BARTHOLDI" à Lyon, présente le livre "Entretiens sur toutes choses" de Saint Evremond, homme d'épée et homme de plume du 17ème siècle.
autres livres classés : satireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Auteurs proches de Charles de Marguetel de Saint-Denis Saint-Évremond
Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
515 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre