AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841094944
Éditeur : Le Temps des Cerises (21/10/2004)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
(co-traduit par l'auteur et Lucie Albertini) Les poètes de ce livre sont les droits descendants des poètes Vikings du Moyen Age dont l'héritage est toujours très vivace parmi le peuple islandais. Nos contemporains, paisibles et lyriques, portent-ils les traces de la civilisation guerrière de leurs ancêtres ? A nous d'en juger!
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ivredelivres
  04 avril 2013
L'Islande est terre de poésie depuis toujours. Depuis les poètes scaldiques jusqu'à aujourd'hui
Pour vous appâter un peu voici quelques poèmes qui peut être vous donneront envie d'en savoir plus
C'est un poésie parfois très réaliste, parfois fortement influencée par les poètes anciens.
« Thór Stefánsson en a choisi les poèmes et les auteurs, a tenté de conserver, malgré la diversité des voix, un ensemble cohérent et accessible, aux lecteurs qui ne sont pas familiers avec l'histoire, la littérature ou la géographie islandaises. »
Cette anthologie est riche avec des poètes très différents les uns des autres. Une petite notice biographique en fin de volume pour aider à mieux les connaitre.

D'autres poètes à découvrir : Isaak Harðarson, Nina Björk Árnadóttir, Ágústina Jónsdóttir, Einar Benediktsson

Lien : http://asautsetagambades.hau..
Commenter  J’apprécie          120
MIOP
  09 février 2012
Les poètes de ce livre sont les droits descendants des poètes Vikings du Moyen Age dont l'héritage est toujours très vivace parmi le peuple islandais. Nos contemporains, paisibles et lyriques, portent-ils les traces de la civilisation guerrière de leurs ancêtres ? A nous d'en juger! ( extrair de résumé du 4ème de couverture Amazon / Editions le Temps des Cerises ).
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
LaliLali   07 avril 2012
Sur la côte

Tu arrives sur une côte inconnue
mais pourtant tu reconnais tout
ce que tes yeux voient

et tes oreilles distinguent un murmure bien connu
qui t’a toujours manqué

Tu sens sous tes pieds
la douceur du rêve
et les effluves emplissent tes sens
d’une odeur salée

La mer frappe en ton cœur
par ondes régulières
le battement de cœur de la mer
est ton propre battement

et le parfum sur tes lèvres
t’attire enfin là
où tu devais aller

pour trouver
la mer en toi

la mer en moi

(Anna Svanhildur Björnsdóttir)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LaliLali   07 avril 2012
Un poème sur toi

Tu es le temps
et la poésie de la poésie
t’apporte des nouvelles incertaines.

Le temps n’existe qu’en toi
et tu es son écho.

Ton propre temps tu le relances
où que tu ailles ou n’ailles pas.

Les nuages portent ton message
et la mer le reflète.

La terre et la mer te gardent
dans leurs rêves
car le néant n’a jamais existé.

Tu es la sensibilité du vrai
et du réel
et tu triomphes sur l’illusion que tu n’es rien
dans une mondialisation
qui ne t’intéresse pas.

Tu es la culture les rêves et l’espoir.
Tout est en toi tu es tout.

(Jón frá Pálmholti)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ivredelivresivredelivres   04 avril 2013
Ciel bleu - Nuages blanc
Laquelle est la couleur de l’innocence ?

Yeux bleus - Cheveux blancs
Laquelle est la couleur de l’expérience ?

Peur bleue - Magie blanche
Laquelle est la couleur du risque ?

Dénuement bleu - Or blanc
Laquelle est la couleur de la richesse ?

Mer bleue - Brisants blancs
Laquelle est la couleur du calme ?

Montagnes bleues - Cimes blanches
Laquelle est la couleur de la distance ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LaliLali   07 avril 2012
Que ces yeux

Je n’ai que ces yeux
cette bouche
ces mains
je peux fermer les yeux
demeurer les bras ballants
me taire
mais ne me demande pas
d’autres yeux
une autre bouche
d’autres mains

(Óskar Árni Óskarsson)
Commenter  J’apprécie          80
LaliLali   07 avril 2012
Désir

Plus profonds que la réalité
dans la conscience du délire
demeurent ton souvenir
et celui de ton amour.
Ils sont parfum dans la brise du soir :

Qu’ils affleurent mes sens
ma respiration se fait timide.

(Vilborg Dagbjartsdóttir)
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : islandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
737 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre