AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le Cosmos et le Lotus (12)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Eric75
  20 mars 2014
Cet essai est le livre idéal pour faire la connaissance de Trinh Xuan Thuan, en tant qu'individu, car il nous livre ici un beau et émouvant récit sur sa vie privée et sur sa carrière d'astrophysicien, et en tant qu'auteur, car le cosmos et le lotus nous donne un bon aperçu de ses convictions et de son style d'écriture, simple et efficace mais véhiculant des idées d'une grande profondeur.

Disons-le tout net, je partais avec un a priori plutôt mitigé connaissant les idées bien arrêtées de Trinh Xuan Thuan sur le principe anthropique, credo clairement revendiqué et développé dans la totalité de ses livres. Mettre en avant le principe anthropique, mettre en perspective la science selon quelques idées héritées du confucianisme ou du bouddhisme, tout cela me semblait bien cadrer avec le personnage, mais aussi s'écarter un tant soit peu de la rigueur attendue de toute démarche scientifique. Or, après cette lecture véritablement enthousiasmante, et je pèse mes mots, comment ne pas réviser quelque peu son jugement ?

Cet essai est organisé en trois parties, sobrement intitulées : ce que je suis, ce que je cherche, ce que je crois.

Dans la première partie, l'auteur dévoile sans fausse pudeur son parcours, qui commence à Hanoi en 1948. Bon élève, élevé dans une culture francophile, fervent amateur de romans policiers, dont il compare les enquêtes policières à la recherche de la vérité scientifique, un avenir radieux semble être tout tracé. Puis il subit les soubresauts de l'histoire : le discours de Phnom Penh du général De Gaulle entraîne la fermeture des frontières entre le Vietnam et la France. Conséquence directe : Trinh Xuan Thuan n'ira pas faire ses classes préparatoires à Louis-le-Grand, où il est admis, mais fera ses études supérieures et toute sa carrière aux Etats-Unis. Bien que parlant mal l'anglais, son dossier lui ouvre les portes des plus prestigieuses universités américaines : le MIT à Boston, le Caltech à Pasadena et l'université de Princeton. Il choisira le campus de Caltech pour son climat, rencontrera des professeurs aussi mythiques que Richard Feynman et Murray Gell-Mann, on peut faire pire, et ce n'est là que le début... Son parcours se lit avec intérêt et émerveillement, et on retiendra une grande modestie dans la façon de raconter une carrière à la fois fascinante et exemplaire.

La seconde partie ouvre un chapitre épistémologique. Trinh Xuan Thuan s'interroge sur l'immuabilité des lois de la nature, s'extasie devant la beauté du monde et réfléchit sur le processus de création scientifique. Il relance le vieux débat sur le déterminisme et le libre arbitre, ce dernier réapparait grâce au flou quantique et à la théorie du chaos.

La troisième partie s'annonce plus délicate. On quitte l'autobiographie et l'épistémologie pour un nouveau débat qui relève des croyances et des convictions philosophiques, voire l'interprétation religieuse (si on considère le bouddhisme comme une religion). le lecteur, qui peut ne pas partager les mêmes convictions, est-il sommé d'adhérer aux thèses bouddhistes ou croire au principe anthropique (les deux n'étant d'ailleurs pas forcément compatibles) ? Trinh Xuan Thuan est bien plus malin que cela. D'une part, le discours scientifique se poursuit, à un très bon niveau : paradoxe EPR, pendule de Foucault, Big bang… D'autre part, loin de faire du prosélytisme, Trinh Xuan Thuan ne fait qu'analyser et rapprocher les enseignements ancestraux du bouddhisme et les concepts hérités de la science moderne. Il compare et trouve des convergences : l'interdépendance des phénomènes dans le bouddhisme et la non-séparabilité en physique quantique, la vacuité et le principe d'incertitude, l'impermanence et la virtualité des particules... Ces rapprochements restent un pur exercice intellectuel, et non une tentative d'annexer l'une des disciplines par l'autre. Au contraire, Trinh Xuan Thuan met en avant leur utilité respective et leur complémentarité. Et le résultat est surprenant ! Paradoxalement, la seule divergence constatée réside dans la nécessité du principe anthropique, que le bouddhisme réfute, et que la science, selon lui, impose, sinon suggère fortement.

Il apparaît également, nous dit Trinh Xuan Thuan, que les questions éthique, morale et spirituelle sont exclues du champ de la science (qui d'ailleurs ne prétend pas les intégrer) mais restent nécessaires pour donner du sens à nos décisions et à nos comportements. Si la science permet de faire progresser la connaissance et la compréhension technique du monde, en l'absence d'un référentiel de valeurs éthiques ou morales, elle reste impuissante à définir la notion de progrès pour l'humanité.

Contrairement et aux frères Bogdanov et à Stephen Hawking, Trinh Xuan Thuan ne postule pas l'existence ou l'inexistence d'un principe créateur au nom de la science. Il explore la réalité du monde par plusieurs moyens et compare les différents outils mis à sa disposition. Puis il donne son avis mais ne l'impose pas, laissant au lecteur le choix de ses convictions, et c'est bien ce qui fait toute la différence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Walktapus
  12 juin 2015
Je crois que je suis passé à côté de ce bouquin, un peu fourre-tout et qui comporte trop de « je » à mon goût.

Le versant autobiographique m'a moyennement intéressé, n'ayant jamais entendu parler de l'auteur auparavant. Peut-être aurait-ce été intéressant avec plus de résonance avec les autres sujets abordés, mais pour cela il faudrait un réel talent d'écrivain.

Sur le versant vulgarisation, je pense qu'on trouve bien mieux ailleurs sans même chercher.

Sur le versant philosophique, l'auteur donne son avis avec rien de plus que sa conviction intime. Qui vaut ce qu'elle vaut : on a des exemples d'intuitions fausses et de réflexions hasardeuses chez les plus grands génies scientifiques. Bref, je préfère les analyses de gens moins "convaincus", pour moi les vrais sages, ceux qui n'occultent pas les problèmes avec des solutions.

D'ailleurs le fameux principe anthropique me fait penser à ces gens d'il y a une centaine d'années qui proclamaient : "Nous dominons le Monde, DONC notre race a été élue par Dieu." A la fois une suprême arrogance et une manière peu judicieuse de poser le problème, même si elle semblait se baser sur une vérité incontestable.

J'ai adoré aussi comment il dénonce les post modernistes qui récupèrent le théorème d'incomplétude de Gödel... pour le sortir lui aussi de son contexte à son profit quelques pages plus loin...

La partie la plus intéressante et nouvelle pour moi reste les parallèles avec le bouddhisme, qui confirme mon impression qu'il a une adhérence à la réalité scientifique plus importante que d'autres traditions spirituelles. Mais c'est de l'analogie, et sur un sous-ensemble du bouddhisme débarrassé de pas mal de ses oripeaux.

Bref, pour résumer, je trouve que le sujet cosmologique s'accorde mal avec les professions de foi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          216
ibon
  14 février 2013
En bon pédagogue, comme un historien des sciences, Trinh Xuan Tuan rappelle des faits marquants : la pomme de Newton, le pendule de Foucault, le chien de Schrodinger, le photon onde et/ou particule, la relativité, la physique quantique ...en utilisant le prisme du boudhisme. Cela donne une lecture originale, bien construite et surtout compréhensible, ou presque, pour les non initiés à ces sciences.

Ce livre est donc un savant mélange homogène d'astrophysique et de boudhisme. le second servant à expliquer le premier. La spiritualité est mise en avant et l'image du scientifique dans son labo ou devant son ordinateur, coupé des problèmes du monde, en prend un coup car même si TXT revendique au chercheur le droit de tout chercher (en génétique, en physique quantique...), cela ne peut se faire pour détruire son prochain. de nombreux exemples illustrent ses propos.

J'ai trouvé intéressante cette position sur l'éthique du chercheur et passionnante sa vision de notre univers. En effet, selon la fameuse théorie du chaos la nature conserve sa notion d'imprévisibilité et surtout selon le théorème mathématique de Gödel, il existe des limites au raisonnement rationnel, une indétermination.
Ce qui veut dire que rien n'est écrit d'avance dans la nature et que tout est possible. Mais la recherche continue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Aela
  04 janvier 2012
C'est un livre complexe et passionnant. L'auteur est Trinh Xuan Thuan, astrophysicien à la carrière brillante et cosmopolite.
Il a passé sa jeunesse au Vietnam, a quitté le Vietnam encore occupé par les Américains pour faire des études aux USA.
Il est maintenant professeur d'astrophysique dans une université de Virginie.
Dans ce livre, ce grand physicien nous retrace son parcours personnel, le déchirement de quitter son pays, la peine de voir son père mort dans un camp de rééducation au Vietnam et sa découverte du monde universitaire américain.
Il répond en outre à beaucoup de questions dans ce livre:
- Comment le langage mathématique peut-il décrire à la fois l'infiniment petit et l'infiniment grand;
- Existe-t-il un ordre du monde?
- Quelle est la compatibilité entre la religion et la science?
Lui-même se dit fortement influencé par le Bouddhisme, ce qui ne l'a nullement gêné dans sa carrière d'astrophysicien.
Il insiste sur ce qui reste encore obscur dans l'état des recherches actuelles comme l'évolution de l'univers, l'existence ou non d'un multivers, l'apparition d'une conscience dans l'univers: sous quelle forme et à quel moment tout en montrant comment l'Homme et l'Univers sont en étroite symbiose.

C'est un ouvrage complexe et complet, écrit par un homme d'une grande culture, marqué par la culture orientale bouddhiste et confucianiste et par un parcours sans faute "à l'américaine".
Un livre à la fois de science et de philosophie.
Un livre qui montre les limites actuelles de la science et en même temps ses acquis depuis Copernic et Newton.
Un bel ouvrage de référence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Tatooa
  10 août 2015
Cela faisait très très longtemps que je n'avais pas lu de vulgarisation scientifique. Ces retrouvailles avec Trinh Xuan Thuan sont dues au défi ABC, puisque celui-ci était mon dernier livre à lire pour le boucler.

Et je ne regrette pas ce choix. J'ai toujours aimé savoir ce qui amenait tel ou tel à faire ce qu'il faisait, et les biographies de scientifiques émérites m'intéressent, même si je n'en lis pas beaucoup, la dernière étant celle de Cyrulnik (Merci Babelio et son masse critique !). C'est donc avec plaisir que j'ai lu ces pages sur la vie et ce qui a amené l'auteur là où il est.

Outre que sa façon de vulgariser et rappeler les théories tout au long de l'histoire m'a permis de me remettre dans le bain en douceur, sans forcer, et sans difficulté particulière, j'ai adoré la vue d'ensemble qu'il nous offre de sa propre histoire personnelle. J'aime comment il parle simplement de lui, de sa jeunesse. Notamment sur le passage où il dit que,  très naïvement, il croyait que les grands scientifiques étaient aussi de grands doués en relations humaines et comment il est tombé de haut, cela m'a fait sourire, j'ai vécu exactement la même chose...

Il n'assène aucune vérité comme telle mais présente tout puis nous donne son avis, sans pour autant paraître prosélyte, que ce soit scientifiquement ou spirituellement. Il est le meilleur auteur actuel dans le domaine de la vulgarisation scientifique, à mon avis, loin de toute arrogance, hauteur ou pédanterie (Non non, si j'avais pensé aux Bogdanov, j'aurais dit "loin de toute mythomanie" en plus... Arf !), et laisse à chacun le soin de tracer son propre cheminement de pensée, avec toutes les dernières avancées qu'il met à notre portée grâce à des métaphores simples et des explications directes, sans vocabulaire incompréhensible. Même si la troisième partie de son livre donne le vertige, le même que lorsqu'on s'allonge et qu'on regarde le ciel par une nuit d'été sans nuage...

Bref, j'aime beaucoup cet auteur, et il n'est pas impossible que je réitère avec lui pour le X du prochain défi ABC !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
GalaxioN
  08 septembre 2015
Première lecture de cet auteur et très bonne surprise. Tout d'abord la première partie, axée sur son expérience au début de ses études scientifiques auprès des plus grands et en tant que vietnamien lorsque son pays d'origine était ravagé par la guerre. C'est une partie touchante, dans laquelle l'auteur fait part de ses ressentis, de tout ce qui l'a amené à devenir astrophysicien, de ce qui l'a poussé à poursuivre son rêve, malgré la situation de sa famille au Vietnam, malgré les États-Unis, qui lui étaient totalement étrangers. Et tout ceci ne peut que pousser à l'admiration. Cette partie est d'autant plus intéressante que Trinh Xuan Thuan nous fait part de ses rêves mais aussi de ses désillusions en tant que jeune scientifique, de tout ces émerveillements que la science nous apporte et que tout passionné ressent à un moment donné.

S'ensuit une part de vulgarisation scientifique intéressante, non pas pour les thèmes traités (les galaxies, la matière noire etc...), puisque l'auteur ne s'attarde pas avec de grandes explications scientifiques mais plutôt pour tout ce qui entour la science. Toutes les réflexions qu'elle suscite, ses méthodes, les mouvements philosophiques qui l'ont accompagné et qui l'accompagne encore. L'auteur partage ses points de vue et ses prises de positions, entre déterminisme, « relativisme social », théorie du chaos etc... pour se concentrer dans la dernière partie sur le bouddhisme et le lien qu'il en fait avec la science.

Et cette dernière partie est très intéressante, puisque elle développe un aspect peu commun entre le monde de la science et de la spiritualité. Trinh Xuan Thuan y énonce clairement ce en quoi il croit, l'union entre les différents principes du bouddhisme et certaines théories scientifiques, d'un certain point de vue. Même si certains détails entre mes convictions personnelles et ceux de l'auteur divergent (principe anthropique, darwinisme...), cette dernière partie est un fabuleux développement, qui pousse à la réflexion, permet d'élargir un peu notre champs de vision sur les sciences et permet également de découvrir un peu plus cette philosophie-religion qu'est le bouddhisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
bina
  04 août 2013
j'ai découvert cet auteur grâce à une émission de radio. Ce qu'il disait, ses réflexions sur son parcours m'ont impressionnée, je me suis donc précipitée pour acheter le livre. Ma version neuve en livre de poche est de très mauvais qualité pour la mise en page (il en manque une soixantaine, et les parties sont dans le désordre, j'attends d'ailleurs à ce sujet des nouvelles de l'éditeur), mais passons au contenu.

Le parcours de ce chercheur montre un homme passionné, au chemin atypique, mais totalement ancré dans son époque. Né au Vietnam, éduqué dans des écoles françaises, il souhaitait poursuivre ses études en France. Les vicissitudes diplomatiques entre la France et le Vietnam l'ont obligé à faire ces deux ans de classe préparatoire en Suisse, avant de poursuivre ses études supérieures aux États-Unis.Il vit la guerre du Vietnam à la fois de l'extérieur, étant installé en Amérique, mais aussi de l'intérieur, étant vietnamien, étudiant accueilli dans un pays engagé dans le conflit.
Il témoigne des problèmes de ségrégation raciale. On sent que ces considérations le touchent, même si cela apparait en arrière plan dans le livre. Il est d'autant plus sensible aux valeurs morales qu'elles le guident dans ces choix universitaires (les qualités humanistes de tels fondateurs d'universités ou de tels présidents entrent en ligne de compte dans ces choix professionnels)
Son ouvrage est ponctué de mise au point sur les avancées scientifiques dans le domaine de l'astrophysique. Les grandes théories de la physique quantique m'échappent, je ne saisi pas tout l'agencement et le fonctionnement de la mécanique de l'univers, mais on ressent la passion de l'auteur.
J'ai particulièrement été intéressée par le parallèle entre les recherches scientifiques et la perception bouddhiste de l'univers. Il aborde aussi le rôle du scientifique dans le devenir de ses découvertes, surtout lorsqu'elles ont une application concrète dans la vie des hommes (le nucléaire, la génétique...). Il dénonce les dérives de certains scientifiques et place l'éthique au coeur de sa démarche. Dans ce passage, les qualités humaines et morales de Trin Xuan Thuan ressortent et on a envie d'en savoir plus sur l'homme et le chercheur.
Avec lui, la science n'est pas un monde fermé réservé aux initiés. Il la fait découvrir et vous l'explique de manière accessible.
Un homme à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kaerlyon
  06 mai 2015
Le choix d'un livre tient à peu de chose : une couverture, un titre, le hasard. Ici, c'est un peu le mélange des trois. J'avoue avoir eu envie de me plonger dans les étoiles de la couverture et le titre m'intriguait. Mais j'avais peur de me lancer dans un ouvrage scientifique, même de vulgarisation. Je suis allergique aux sciences dites dures et aux chiffres en particulier. Quant au bouddhisme, je n'y connais rien. La curiosité a été plus forte que la raison et je ne le regrette pas !


L'auteur nous entraine de l'infiniment petit avec l'exploration des atomes jusqu'à m'infiniment grand à la poursuite des galaxies. Parfois, je me suis perdue dans les explications. Mais heureusement pour moi, il incorpore l'histoire de sa vie et L Histoire avec un grand H : son enfance au Vietnam pendant la guerre, l'invasion communiste, un discours du Général de Gaule qui l'empêcha de poursuivre ses études en France. Son départ pour les États Unis et l'évolution de la société dans les années 60. Tout y passe. Plutôt qu'un livre de vulgarisation, qu'il défend comme étant un devoir du scientifique, je vois plus un livre de notes : aux découvertes scientifiques des 40 dernières années se mêlent des impressions personnelles. Les Lettres tiennent une place importante dans sa famille. Est ce pour cela que l'écriture paraît si fluide ? Quoiqu'il en soit, c'est un plaisir de le lire, d'y trouver des références poétiques.


Le livre est divisé en trois parties : sa formation, son métier, sa foi. Cette troisième partie m'inquiétait : j'ai un peu de mal à faire l'amalgame entre religion et science. Mais il s'en sort bien. Je ne suis pas toujours d'accord avec lui toutefois sa façon de présenter la religion comme une recherche personnelle, sans jugement, tout en essayant de concilier les textes bouddhistes et les découvertes scientifiques, m'a touché. Il est souvent fait référence au Tout, ce qui doit beaucoup parler à un explorateur des galaxies. Philosophie ou religion ? Il parait clairement que pour Trinh Xuen Thuan, le bouddhisme est une religion. Une religion qui s'accompagne de rites et textes sacrés. le scientifique s'interroge alors sur la place du spirituel dans le monde de la recherche. Sa rencontre avec un autre scientifique mais aussi moine bouddhiste (Matthieu Ricard), l'aidera à voir plus clair et à répondre à certaines questions. Arrivé à la fin du livre, c'est moi qui suis en demande de réponses, aussi bien en ce qui concerne le cosmos…. que le lotus ! Pour ce qui est de la recherche scientifique, je suivrai avec un peu plus d'attention les articles qui passent discrètement dans les journaux. Quant au bouddhisme, j'aimerais approfondir un peu ce qu'explique Trinh Xuen Thuan et faire ma propre opinion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mikaelunvoas
  06 août 2019
J'avais beaucoup aimé "l'univers à portée de main" et je m'attendais à un ouvrage du même style. Trinh Xuan Thuan est un grand savant et il écrit surtout sa biographie, d'une façon assez terne (je suis sur que sa vie est plus palpitante que cela). Il y mêle un peu de vulgarisation, mais le thème reste centré sur son opinion face à la recherche et à certaines théories.
Commenter  J’apprécie          20
VanilleBL
  18 septembre 2013
"Malgré toutes les connaissances qu'elle nous apporte - aucune description valable du monde naturel aujourd'hui ne peut ignorer les acquis des théories de la relativité, de la mécanique quantique et de l'évolution des espèces -, la science n'a rien à dire sur la façon de mener notre existence et de vivre en société. Elle ne suffit pas pour nous rendre heureux. Il n'y a qu'à observer la population des pays les plus avancés scientifiquement et technologiquement : si le confort matériel y est grand, il n'empêche pas le mal-être émotionnel et psychologique. Celui-ci est peut-être même plus intense dans les pays les plus développés. La science moderne a énormément contribué à alléger notre quotidien, mais elle ne peut nous offrir le bien-être moral. C'est seulement en nous transformant intérieurement que nous pouvons espérer atteindre la sérénité et le bonheur. Seule, la science est inapte à développer en nous les qualités humaines indispensables à ce bonheur, car par elle-même elle est incapable d'engendrer la sagesse."

L'astro-physicienTrinh Xuan Thuan, TXT pour les intimes, est un homme calme et réservé. Nul ne pourrait se douter qu'il a traversé des guerres, des continents, des cultures, qu'il a vécu les bouleversements qui ont secoué la physique et l'astrophysique, côtoyé les plus grands savants de notre temps... C'est un scientifique qui scrute les galaxies sans négliger de s'attarder sur leur incroyable beauté. Il a déjà rédigé des quantités d'articles remarquables, publié plus d'une dizaine de livres dits "de vulgarisation" absolument passionnants. Mais dans cette nouvelle oeuvre, il évoque les liens entre sa vie et son travail, entre science et spiritualité. Un exercice rare pour un scientifique...

Elevé dans une famille lettrée de Hanoi pétrie de confucianisme, français par éducation - "J'appartiens à la dernière génération d'intellectuels vietnamiens formés à la française", dit cet ancien élève du lycée français de Saigon - TXT est devenu américain en 1981. Ce livre est aussi l'occasion pour lui de retracer son itinéraire personnel: l'emprisonnement de son père, président de la Cour suprême du Vietnam, envoyé en camp de rééducation à la chute de Saigon, en avril 1975; ses émerveillements d'étudiant chercheur, découvrant les campus du California Institute of Technology ou de Princeton. Et de rendre hommage aux trois cultures dont il est issu : né au Vietnam il y a soixante-trois ans, il écrit en français mais a fait carrière aux Etats-Unis et se réfère volontiers à la trinité suivante: la sagesse confucéenne, la philosophie des Encyclopédistes du siècle des Lumières, l'universalisme de Thomas Jefferson.
A l'université de Virginie, fondée par ce même Jefferson, il a donné un cours d'astrophysique pour les poètes et consacre ses recherches à la cosmologie, c'est-à-dire à l'interrogation sur le destin de l'Univers. Partisan de la thèse du "hasard bridé", il récuse les thèses émises par certains scientifiques, qui prétendent que "l'homme n'est qu'un simple détail d'une histoire qui aurait pu ne pas se produire". TXT précise, toutefois, que "la science atteint là ses limites". Et que sa triple culture, vietnamienne, française et américaine, prend le relais.

"C'est parce que je m'émerveille devant la beauté du monde, et que je ressens son ineffable mystère, que je fais de la science", nous confie TXT expert en astronomie extragalactique (extérieure à la Voie lactée qui se définit plutôt comme un explorateur, bien que ses paysages ne soient pas ceux de notre monde. Ils embrassent la "matière noire" de l'univers ou la plus jeune des galaxies, dont il est le découvreur, I Zwicky 18.
Carnet de route au long cours, "Le Cosmos et le Lotus" décrypte aussi pour le profane l'horizon aux milliards de planètes. Mais Trinh Xuan Thuan sait sortir la tête des étoiles.

Ce bouddhiste venu se fondre dans l'american way of life a croisé avec émerveillement bien des "dieux du campus", des physiciens de très grand renom... Peu à peu, au fil de ses apprentissages et découvertes, il a appris à percevoir cette "connexion cosmique" qui, affirme-t-il, le lie à l'univers. Théoricien impressionnant lorsqu'il effectue le rapprochement entre mécanique quantique et bouddhisme, TXT sait tout aussi bien faire partager au lecteur ses émotions, comme celles qui l'étreignent à chacun de ses séjours dans les observatoires de Palomar (Californie) ou de Mauna Kea (Hawaï), hauts lieux de sa discipline.

"L'astronomie change notre vision du monde", nous enseigne l'auteur. A 63 ans, la sienne est habitée de notes de musique ("La nature joue du jazz, improvisant avec les lois naturelles pour créer de la nouveauté") et de réflexions philosophiques. Il s'interroge en particulier sur le rôle l'inconscient joue-t-il dans les découvertes scientifiques ou le champ laissé à la spiritualité, "qui doit avoir partie liée avec la science"...
Des thèmes chers à TXT, depuis sa providentielle rencontre avec le moine bouddhiste proche du dalaï-lama et docteur en biologie moléculaire Matthieu Ricard, sur la route des Pyrénées en 1997. Leurs échanges ont apporté à TXT une dimension métaphysique au rituel bouddhiste transmis par sa mère. La complémentarité des approches scientifique et spirituelle est pour lui absolument essentielle.
"Jamais la science ne pourra aller seule au bout du chemin..."
Lien : http://www.paroles-et-musiqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
295 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre