AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848191096
Éditeur : Créer (30/10/2009)
5/5   1 notes
Résumé :
Les sculpteurs de la cathédrale de Reims ont créé des gargouilles qui ont toujours été méprisées parce qu'elles étaient marginales et utilitaires. Ce sont pourtant des œuvres à part entière, des témoins discrets de la vie des hommes des siècles passés et des grands moments de la construction et des restaurations de la cathédrale. Nous transmettent-elles un message ? Claude Tuot, professeur, et Christiane Fournier, guide conférencière, nous emmènent dans cette recher... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CREERCREER   28 février 2013
Le 19 septembre 1914, malheureusement, un « obus traverse l’échafaudage de treize étages qui ceinturait la tour nord et explose à mi-hauteur. L’échafaudage s’embrase. Sous l’effet de la chaleur, la moitié de la Grande Rose éclate et des flammèches communiquent alors l’incendie aux lits de paille, répandus à l’intérieur de l’édifice, afin d’y accueillir les blessés.» Lorsque la toiture en chêne prend feu il n’est plus possible de maîtriser l’incendie et les plaques de la toiture se mettent à fondre. Ce ne fut pas de l’eau qui sortit des gargouilles ce jour là mais du plomb, comme en témoignent celles qui sont placées dans l’entrée du Palais du Tau.
Quatre-vingts ans auparavant Victor Hugo avait eu cette vision de fin du monde dans Notre Dame de Paris :
« Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée.
Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure. À mesure qu'ils approchaient du sol, les deux jets de plomb liquide s’élargissaient en gerbes, comme l’eau qui jaillit des mille trous de l’arrosoir. Au-dessus de la flamme, les énormes tours […] semblaient plus grandes encore de toute l‘immensité de l’ombre qu'elles projetaient jusque dans le ciel. Leurs innombrables sculptures de diables et de dragons prenaient un aspect lugubre. La clarté inquiète de la flamme les faisait remuer à l’œil. Il y avait des guivres qui avaient l’air de rire, des gargouilles qu'on croyait entendre japper, des salamandres qui soufflaient dans le feu, des tarasques qui éternuaient dans la fumée. »
On récupéra une partie de ce plomb pour refaire la couverture actuelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
damelilidamelili   24 avril 2013
L'ensemble des gargouilles colossales qui ceinturent du nord au sud les parties basses de la cathédrale de Reims sont (....) en harmonie totale avec l'édifice par la force sereine qu'elles dégagent. Celles de la façade ouest par contre établissent une vraie rupture : elles sont absolument exceptionnelles. Elles révèlent, entre autres, que le public exige toujours plus de violence pour avoir peur et que cette peur est "pour rire" dans un état d'esprit sans doute proche de celui qui nous fait aimer actuellement les films d'épouvante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : gargouillesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'ÎLE DES ESCLAVES, de Marivaux

PARTIE 1 : COMPRÉHENSION - Où se situe l'île des esclaves ?

Au large de la Grèce
Au large de l'Espagne
Au large de l'Angleterre

10 questions
895 lecteurs ont répondu
Thème : L'Île des esclaves de Pierre de MarivauxCréer un quiz sur ce livre