AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2871510970
Éditeur : ARTS ET BD (28/08/2014)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Harry Dickson est de retour, après 8 tomes et 800.000 exemplaires vendus en 5 langues ! Cette nouvelle publication se déclinera en 2014, en diptyque, “les Gardiens du Gouffre”, le tome 9 et “Les Gardiens du Diable”, le tome 10. Dans une chasse hallucinante Harry Dickson et Tom Wills seront entraînés du coeur de l’Empire britannique aux sommets glacés de la cordillère des Andes et à tous les dangers de la jungle amazonienne, pour ensuite poursuivre leurs adversaires ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Guillaume72
  20 août 2018
J'avais lu les 8 autres précédents tomes de cette série et je m'étais arrêté là, trouvant finalement l'ensemble assez moyen.
après quelques temps, je reviens donc à cette série au travers de ce tome qui se déroule au Pérou. Revenant de ce dernier pays, cet album m'intéressait.
Mon impression reste la même que pour les 8 précédents albums.
Tout d'abord pour ce qui est du graphisme : les dessinateurs peinent à conserver une ligne. Les personnages sont affligés très souvent d'un strabisme divergent et certains visages sont complètement ratés, à l'image dans cet album de la première représentation du méchant qui de plus est français. sur la vignette en question, c'est à peine un visage humain. On peine même parfois à reconnaître le personnage principal ! Quant à l'allure générale, Harry qui est un personnage relativement élancé dans la majorité des planches se retrouve parfois avec une silhouette qui l'est beaucoup moins sur d'autres vignettes.
Ces défauts de graphisme sont cependant moins fréquents à partir environ de la seconde moitié de l'album.
Du point de vue du scénario, l'idée de départ est souvent bonne, voire très bonne comme pour ce présent tome. Les auteurs ont cependant souvent tendance à ne pas pousser cette idée assez loin et à choisir une solution de facilité du genre : finalement le temple est une création extra-terrestre : du coup tout est possible et on ne cherche pas d'explications plus loin. C'est dommage de céder comme cela à la facilité. A ce stade, je ne peux dire que cette histoire finira comme cela (il me faudra lire le second tome) mais je constate que si nous étions partis sur une énigme archéologique avec les incas, la découverte de la cité avec les géants à 6 doigts nous éloigne de l'histoire et de l'archéologie... Je verrai si l'histoire fait finalement "pchit" comme dans le tome 4.
J'aurais préféré que l'on reste dans le domaine archéologique plutôt que de s'attarder un peu trop longtemps à mon goûts sur des hommages comme les architectures impossibles, les hommages à Jacob...
Justement, de ce côté, on sent les auteurs inspirés par les personnages du célèbre auteur. Ils ont repris des expressions comme les "by jove" pour autant, ils mêlent ce langage jacobsien avec un argo voire des grossièretés qui forment un mélange bien peu homogène et rendent parfois, par les tournures de phrases alambiquées le sens difficile à trouver. Notre auteur semble féru de l'expression "Par après" qu'ils ont tiré qu'un passé lointain de la langue française, à moins que ce ne soit une expression plus belge que française ?
Attention aussi à la cohérence du scénario : je ne parle pas des extra-terrestres trop présents comme explication fourre tout, mais de la phrase inscrite sur la boîte de cigares que Harry reprend à un moment de l'album : manque de pot, ce n'est plus la même phrase et du coup, l'interprétation pourrait changer le sens global de l'histoire.
Enfin, sur le contexte de cet album : la vue du Machu pichu est moyenne (on nous montre des fondations de ruines alors que le vrai site comporte des bâtiments en bien meilleur état). On nous donne à voir une vignette à un moment lors d'un survol d'une vallée en nous disant que c'est une vallée encaissée de l'altiplano. Cela ne peut être le cas : on y voit des arbres faisant penser au bassin amazonien plutôt qu'à l'altiplano qui est un plateau élevé et à ce titre ne comporte pas vraiment de vallées encaissées comme celle de la vignette.
Bref, encore beaucoup d'imperfections dans cet album 9. dommage, l'idée de départ encore une fois est vraiment bonne.
Finalement encore pas mal d'imperfactions
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Christian Vanderhaeghe (1) Voir plusAjouter une vidéo

Pascal Zanon et Christian Vanderhaeghe : Harry Dickson : L'étrange lueur verte
C'est depuis le Museum d'histoire naturelle qu'Olivier BARROT présente "L'étrange lueur verte", cinquième album de bande dessinée de la série "Harry DICKSON". de nombreux BT des planches de l'album illustrent le présentation.
autres livres classés : incasVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre