AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090635087
Éditeur : Noir Blanc Carp (16/11/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
C'est le temps du rock, des Beatles, de la télé dans les foyers. Catherine a presque 9 ans, c'et une gosse du baby-boom qui grandit dans les cités de l'après-guerre. Ses frères, c'est de la graine de blouson noir, de la racaille ! Cette petite soeur de Zazie flotte au gré des secrets de famille, de la petite et de la grande histoire, celle des années soixante, entre guerre d'Algérie et Mai-68.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
torpedo
  25 août 2017
Ce roman a une forme de roman jeunesse. Les événements sont vus par les yeux de Catherine, une enfant d'une dizaine d'années. Elle nous raconte son amitié avec sa nouvelle copine d'école, la vie à la maison entre sa mère et ses trois frères, la délinquance, les secrets de famille, avec en toile de fond les événements un peu avant Mai 68. Malgré tout, le ton est plutôt gai, ce n'est pas désespérant. J'ai pu également retrouver des lieux connus dans les environs de Lyon.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
noiraublancnoiraublanc   20 novembre 2014
Ça chauffait fort quand j’ai ouvert les yeux. Maurice tambourinait à la porte de la salle de bains que Dany occupait depuis plus d’une heure. Dany, c’est mon deuxième frère. Daniel Chomard, dix-neuf ans, un mètre soixante-dix-huit, yeux verts, cheveux gominés soigneusement coiffés en arrière, blue-jeans, santiags et similicuir. Mais ce matin, première communion oblige, chemise blanche, blazer, nœud papillon, souliers respectables. Les souliers, c’est moi qui les cire contre cinquante centimes d’argent de poche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
torpedotorpedo   25 août 2017
Il paraît que mon école est libre. Je ne sais pas comment sont celles des autres. La liberté, ce n'est pas franchement comme cela que je l'imaginais. On s'entasse à près de quarante dans une baraque, genre construction provisoire qui tient le coup depuis vingt ans. Je suis assise au fond de la deuxième rangée en partant de la porte, près du poêle. Je me retrouve pile au milieu, à cause du classement. On porte des blouses bleues ou beiges en alternance selon la semaine, sauf Rachel qui a toujours la même. Le port des blouses est obligatoire pour éviter de faire des différences entre celles qui ont de beaux habits et les autres. Tout ça, c'est du chiqué ! Ma blouse est en nylon avec mon nom écrit en lettres énormes, au point de croix, parce que ma mère a eu autre chose à faire que de le broder. Les boutons ne tiennent pas fermés, je suis toujours débraillée. J'ai les manches trop longues car un vêtement acheté doit faire du profit. Il y a celles qui portent des blouses de coton Vichy à col blanc. On voit bien la différence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : rhôneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1067 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre