AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782010010286
256 pages
Éditeur : Hachette Littératures (01/02/1975)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 63 notes)
Résumé :
UN garçon souriant, à l'air naïf, qui déambule en plein Paris dans un costume d'homme-grenouille peut déjà étonner les badauds.
Mais que ce polisson, dont les yeux font des feux de joie, soit l'élève le plus doué d'une école de contre-espionnage, voilà qui est-plus surprenant.
Agents secrets contre agents secrets, la bataille sera rude et il faudra au jeune Langelot faire preuve de beaucoup d'astuce en même temps que de solides connaissances de judo !<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Petitebijou
  26 avril 2013
Ah.... Langelot, MON Langelot, compagnon de mes séjours en colonie de vacances, le seul blond que j'aie jamais aimé. Qu'est-ce que j'ai pu frémir, rêver, avoir peur pour lui... je savais pourtant qu'il s'en sortirait toujours, mais au fil des pages, j'oubliais cette vérité indéniable. Les méchants étaient si dangereux, de sales espions étrangers qui traficotaient des microfilms, se déguisaient. Ils étaient toujours en bande, alors que mon Langelot était seul, seul, face à tous. Si ce n'est... qu'il y avait toujours une fille qui trainait au milieu de l'aventure, s'insinuait dans un chapitre, lui faisait les yeux doux. Je la voyais faire, cette rivale, minaudant, fragile, en danger, avec ses airs de ne pas y toucher... Mon Langelot succombait presque aux charmes de la demoiselle, sans que je sache vraiment jusqu'à quel point. le principal était que, à la fin, il la quittait, après avoir triomphé de tout, avec style, classe, élégance. Oui, Mon Langelot, elles peuvent toutes te tourner autour, c'est MOI que tu retrouveras lors de mes prochaines vacances, je suis la seule à savoir tout de toi, agent si peu secret pour moi...
Langelot et moi, ça a duré deux ou trois ans, entre 8 et 11 pour moi, lui avec quelques années de plus. C'est moi qui ai rompu. J'ai soudain préféré les bruns qui n'étaient plus de papier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3613
DocIdoine
  11 mars 2019
Mon fils de 7 ans se cherchait des lectures. Pas commode d'élever un môme tout seul, même si c'est un super petit gars comme le mien. Autrefois, le père de famille qui partait à cinq heures du matin visser son boulon pendant 10 heures à Boulogne-Billancourt, ou descendait dans sa mine du Nord, ou allait administrer des affaires graves - ce chanceux! - confiait à sa femme - cette opprimée! - le soin d'aller avec sa progéniture choisir des lectures saines et néanmoins distrayantes à la bibliothèque municipale une fois réglées l'heure et demie de ménage par jour et la tambouille pour tout le monde qui, merci Moulinex, ne prenait déjà plus qu'une heure en 1960. Aujourd'hui, heureusement, tout va mieux! Il n'y a plus de famille, les gosses font n'importe quoi, yo! et on sent bien qu'on est passé de la barbarie la plus absolue à la civilisation lumineuse de l'après-sixty-eight.
Bref, j'en suis réduit à trier soigneusement les lectures de mon fils avant de les lui abandonner (AAARGH! Censeur! Paternaliste, phallocrate, machiste, fasciste! Tu ne sais pas que ton fils appartient à l'Etat? Laisse cet enfant écouter du rap, aller à Halloween, applaudir aux pédos, et... - Ta gueule! Ou tu prends un coup de latte dedans).
Donc, mon gars étant un petit athlète intrépide dans sa huitième année, blond comme sa mère et coiffé à la Langelot, évidemment, en avisant du Lieutenant X tombé d'un vide-grenier, il a biché illico. Moi, en horrible WHITE MALE (yeah!), je lui ai demandé de me laisser le feuilleter: "C'est bon, j'ai prononcé en pater familias rétrograde, tu peux y aller." Et puis, une fois qu'il eut fini sa lecture, je la lui ai demandée pour me plonger à mon tour, et de façon plus détaillée, dans les aventures de notre agent secret.
J'ai découvert quelque chose de sain, d'amusant, de gentil. Pas étonnant, me dit un copain de longue date, c'est du Volkoff. Et c'est pas exactement le genre à corrompre la jeunesse. Ah? bon. Alors, de fil en aiguille, j'ai fini par commander tous les volumes d'occasion pour rien du tout sur des bourses aux livres en ligne. Il semblerait d'ailleurs, je viens de l'apprendre, qu'ils soient réédités par Les Editions du Triomphe. Bref, je suis désormais l'heureux détenteur d'une dizaine d'Angelot que j'ai lus avec un certain plaisir. Mais après avoir refermé le dernier, je me suis dit qu'il était bien dommage qu'il n'y ait plus personne pour tenir le SPHINX en échec. Car le SPHINX, sachez-le, est toujours debout...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Mondaye
  22 avril 2016
Petite mise en contexte. Langelot c'est une pépite de mes "early teens" ;autrement dit de 13 à 15 ans, mon coeur battait très fort pour notre charmant petit espion français que ce tome présente. Mais j'ai depuis longtemps laissé mes early teens, et même mes teens tout court derrière mois et il fallait un motif pour y retourner.
Le motif en est le pseudonyme de l'auteur et un certain challenge abc (le x débutant rarement un patroyme).
Mais soyons honnête une forme aiguë de nostalgie en est la véritable cause.
Pour ceux qui connaissent déjà Langelot, nul besoin de vous le présenter: vif et intrépide, la langue agile, le sang froid à toute épreuve et un irrésistible côté séducteur. Pour les autres et bien c'est à présent chose faite.
Même adulte pour peut qu'on ai encore un peu l'âme d'une aventurière et des exigences de réalisme pas trop surdéveloppées, on prend un véritable plaisir à dévorer ce livre.
Et adolescent... je ne saurais trop le recommander fille comme garçon, il vous fera passer un excellent moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          53
ConfidencesLitteraires
  17 mars 2016
Les "Langelot" sont une série vraiment sympathique, que je ne me lasse pas de relire de temps en temps en vacances.
Dans ce tome, Langelot est sur le bateau-école du SNIF : il endosse, comme tous les autres apprentis espions, une autre identité. Mais un agent ennemi est aussi à bord...
J'adore ce héros, j'adore son humour. le petit côté "années 60" est très charmant.
Un classique à lire pour les jeunes ados :)
Commenter  J’apprécie          30
Puck
  24 août 2013
Langelot... J'adorais les histoires d'agent secret du petit blond. Quel suspense et quels voyages pour mes jeunes yeux. Exotique et palpitant, rien de tel pour motiver la lecture.
En grandissant, je suis passée aux bad boys, je suis devenue une inconditionnelle d'Arsène Lupin mais j'ai toujours une pensée émue pour Langelot.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AustralAustral   24 janvier 2014
Les officiers des services spéciaux sont les chevaliers des temps modernes : ils se battent seuls, contre un ennemi toujours supérieur en nombre et en puissance ; ils n'accèdent jamais aux récompenses publiques ; ils résistent sans cesse aux tentations les plus insidieuses ; leurs missions exigent d'eux un empire souverain et constant sur eux-mêmes ; leur code moral, s'il n'est pas tout à fait identique à celui de la masse, est le plus exigeant de tous les codes connus. D'autres se battent à la lumière des grandes passions patriotiques ou humanitaires. Nous, pour l'honneur seul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ConfidencesLitterairesConfidencesLitteraires   17 mars 2016
« Bien, fit alors Montferrand. Pourrions-nous savoir si votre proposition vous agrée ?
- Elle m’agrée », répondit Langelot avec une feinte froideur, mais ses yeux brillaient.
« En ce cas, je vous prends, mais il faudra que vous appreniez à empêcher à vos yeux de faire des feux de joie. Compris ?
- Compris, mon capitaine. »
Commenter  J’apprécie          40
AustralAustral   24 janvier 2014
Vous avez choisi le plus beau métier du monde. Celui qui nécessite un emploi total de toutes les possibilités de la personne humaine. Celui qui, à l'époque des bombes H, des camps de la mort, des destructions massives, permet encore à un homme seul de défendre efficacement sa patrie en faisant un minimum de mal à l'humanité.
Commenter  J’apprécie          20
sevm57sevm57   03 mars 2018
La solitude, leur avait-on dit, sera votre lot, et il faut que vous en fassiez l'apprentissage dès maintenant. Non pas la solitude dans l'isolement, mais la solitude dans le monde, la plus terrible.
Commenter  J’apprécie          30
sevm57sevm57   01 mars 2018
Solitaires, mais solidaires
(devise du SNIF)
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Vladimir Volkoff (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Volkoff
À l'occasion de la parution du premier tome des "Aventuriers de l'étrange", Bertrand Puard revient pour Hachette.fr sur cette toute nouvelle création de la Bibliothèque Verte. Une série notamment inspirée par les livres de cette mythique collection, d'Agathe Christie à Alfred Hitchcock en passant par Vladimir Volkoff, et dont le doublement primé à Cognac fut lui-même lecteur.
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1175 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre