AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222113639X
Éditeur : Robert Laffont (08/10/2015)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Publié chez Bragelonne en 2016, sous le titre "Le golem et le djinn"

Lorsqu'elle se réveille en cette fin de XIX e siècle, Chava est dans une malle au fond d'un navire qui les emmène, elle et Otto Rotfeld, son nouveau mari, à New York, loin de la Pologne. Elle vient seulement de naître avec l'aspect d'une femme, l'esprit d'une personne qui a encore tout à apprendre et le besoin irrépressible de réaliser les moindres désirs de son maître. C'est une gol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Ptitelfe
  01 juillet 2014
Ce livre avait beaucoup de choses pour me plaire, seulement, il manquait cruellement d'actions d'où la lenteur que j'ai mis à m'y mettre, et du ralentissement général que j'ai provoqué dans cette lecture commune faite avec..... Ingrid (Kore) of course! (D'ailleurs, heureusement qu'elle était là pour m'éclairer et me sortir de certains brouillards!)

Ce roman narré comme un conte des 1001 nuits raconte l'histoire depuis leur création d'un golem : Chava, et d'un Djinni : Ahmad, qui sont arrivés à New York en 1900. le golem a été crée par un homme juif en Pologne, tandis que le Djinni provient des régions chaudes d'Arabie. le maître du golem voulait une femme intelligente qui lui soit totalement dévouée.. Mais pendant le voyage en bateau, ce dernier meurt et laisse donc Chava seule, devant tout apprendrepuis qu'elle n'a pris vie que quelques jours avant le décès de son propriétaire. Arrivée à NY elle sera hébergée par un gentil monsieur dans le quartier juif. Il lui apprendra quelques règles de vie en collectivité et lui trouvera un boulot dans une boulangerie.
De l'autre coté de NY, dans le quartier syrien, une femme amène une lampe très ancienne qui se transmet de génération en génération à un ferrailleur pour la remettre en état. Alors que ce dernier la frotte, le djinni (génie) sort de la fiole après des centaines d'années d'enfermement. Il n'a plus tellement de souvenirs et va aussi apprendre à vivre dans cette époque.
Un jour, les deux créatures vont se rencontrer et se lier d'amitié malgré leur disparités.
Je l'aurai mieux appréhendé si on m'avait dit que c'était avant tout un roman d'ambiance, où l'auteur prend vraiment le temps de présenter ses personnages principaux, et secondaires... On entre clairement dans le quotidien de ces protagonistes... L'action arrive dans le dernier tiers alors qu'un événement se déclenche et que les créatures sont mises à rude épreuve et risquent leur vie. J'ai donc aimé cette dernière partie et une fois que la fin arrive, on comprend mieux pourquoi l'auteur a pris le temps de poser le décor, car tous les personnages s'entremêlent et sont liés à l'intrigue principale!
Autrement, j'ai apprécié découvrir les différents styles de vie entre quartier juif et syrien, c'était un plus à l'histoire autant que son choix de créatures surnaturelles! C'était la première fois que je lisais une histoire sur un golem et un djinni! le niveau en anglais est assez soutenu. Comme je vous l'ai dit plus haut, on a l'impression de lire un conte, le vocabulaire est totalement différent de ce que je lis habituellement en anglais (Young adult), il faut comprendre le milieu dans lequel évoluent les personnages, les différentes traditions etc. Par ailleurs, on découvre aussi toute l'histoire des génies, depuis leur création... j'ai apprécié les différentes discussions qu'enclenchait Chava, que ce soit avec son ami ou bien avec Ahmad.
Ce roman, gros coup de coeur en outre atlantique, est loin de l'être pour moi, le langage un peu trop complexe, le manque d'action, ont failli me perdre à plusieurs reprises ! Si je ne l'avais pas lu en lecture commune, j'aurai très certainement abandonné. Au final, je suis contente d'être allée jusqu'au bout puisque la fin est très bien amenée et assez prenante! Cependant, je retiens l'interêt pour les différentes cultures en début de siecle dernier, et l'originalité de lire un recit sur ces deux créatures surnaturelles!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Zephyrine
  24 mai 2016
Très très belle découverte...Comme d'autres lecteurs ici, je me suis laissée séduire par le titre et la couverture...Deux êtres magiques et mystiques, Chava, une golème et Ahmad, un djinn, se retrouvent à New-York à la fin des années 1800. Tous deux doivent taire leur vraie nature et apprendre à cohabiter avec les humains. Ils finissent par se découvrir et s'épaulent pour vivre ce changement ensemble. Ces deux personnages principaux, parfois aux antipodes l'un de l'autre, commencent une véritable amitié...Autour d'eux, une multitude de personnages secondaires façonnent leur quotidien et nous permettent de comprendre la création de ces deux êtres. La ville est également un cadre magnifique, très bien décrit par l'auteur. Je ne suis pas trop portée fantaisy, et ici rien ne m'a dérangé car c'est avant tout un roman, un brin magique et envoûtant puisque pendant quelques jours, j'ai vraiment eu l'impression de cohabiter avec ces personnages dans New-York...
Commenter  J’apprécie          130
BlackWolf
  05 janvier 2017
En Résumé : Au final même si ce roman n'a pas complètement répondu aux attentes que j'avais en me lançant dans sa lecture, j'ai tout de même passé un très agréable moment de lecture. L'auteur nous plonge ainsi dans un New York du 19ème siècle réaliste, vivant et qui donne envie d'être découvert. On se retrouve à suivre le destin d'une golème et d'un djinn, , héros déracinés et perdus, qui vont se croiser et tenter d'oublier leurs solitudes. On découvre ainsi des personnages soignés, denses humains, que ce soit les héros principaux comme les protagonistes secondaires et on se retrouve à les suivre avec un minimum de plaisir. Mais ce récit traite aussi de sujet important comme la notion d'immigration, l'acceptation de l'autre, les choix que chacun fait ou bien encore la notion de changement très présent à cette époque. J'ai trouvé aussi que la relation entre nos deux héros sonnaient juste, l'auteur la maitrisant parfaitement sans jamais tomber dans le côté guimauve. le style s'avère ainsi simple, riche, ciselé et poétique, présentant ainsi le récit comme un conte moderne rappelant parfois aussi dans la construction comme dans certains passages Les Mille et une Nuits. Sauf que voilà j'ai trouvé que ce récit possédait quelques longueurs, que la conclusion m'a paru trop abrupte et enfin quand je posais ce livre je n'avais pas cet empressement et cette envie de m'y replonger rapidement dedans comme s'il manquait une légère tension. Cela n'enlève en rien les qualité du récit, surtout qu'il s'agit d'un premier roman, et même s'il n'a pas complètement répondu aux attentes que je pouvais avoir je lirai sans soucis d'autres écrits de l'auteur.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AliceNeverland
  08 décembre 2015
Voilà un livre dont je n'avais pas du tout entendu parler. En général, la littérature générale n'est pas trop mon genre et je passe généralement vite mon chemin. Mais ici, la couverture m'a obnubilée à un tel point que je n'ai pas hésité à me lancer.
Il faut dire que les histoires de Djinn ou de golem ne sont pas des thèmes que l'on rencontre habituellement. Et pour l'amoureuse des contes que je suis, cette revisite me faisait donc diablement envie.
J'ai été très vite surprise par la véritable poésie qui se dévoile tout au long de ce conte moderne. La plume de l'auteur est un véritable enchantement ; elle nous transporte complètement dans ce siècle passé et redessine sous nos yeux des paysages qui prennent vie à leur tour. Ce sont de véritables tableaux ; on arrive à se représenter sans aucun soucis les bâtiments, même irréels, qu'elle cherche à nous faire connaitre. de la Statue de la liberté au palais du Djinn, tout est merveilleux et enchanteur. C'est beau, tout simplement.
On retrouve également cette poésie dans l'intelligence même de l'histoire. Helene Wecker aborde des thématiques assez différentes qui se retrouvent toutes autour de deux êtres : le djinn et la golème. Il faut dire que rien ne pouvait être plus à l'opposé que ces deux entités mystiques. En effet, tout semble éloigner la golème, qui ne vit que pour servir les désirs de son Maître, mais qui se retrouve libre en seulement quelques heures, et le djinn, être éthéré qui va là où le vent le porte, mais qui se retrouve dans un corps humain condamné à l'esclavage par un magicien, le privant ainsi de toute liberté. Et malgré tout cet aspect fantastique du récit, Helene Wecker arrive à nous faire croire à la réalité de ce qu'elle relate. On s'interroge, on se pose des questions, et on ne peut s'empêcher de se passionner pour cette histoire purement enchanteresse.
Mais le début est quelque peu assez long à se mettre en place. Il faut dire que l'on assiste presque à la « naissance » de ces deux êtres. Ils doivent donc apprendre à vivre, ou plutôt à survivre dans ce monde qu'ils ne connaissent pas, sans que leurs différences ne transparaissent. Ils vont devoir apprendre à se comporter normalement, comme de véritables être humains, et à se fondre dans cette normalité qui n'est pourtant pas la leur, eux qui sont des êtres mythiques et exceptionnels.
Résultat : toute cette mise en place est très intéressante, mais parait trop longue à un certains moments. On sait qu'il va se produire quelque chose à un moment donné et on est là, dans l'attente constante que cela arrive. Et j'avoue qu'au bout d'un certain moment je me suis lassée d'attendre.. Pourtant, avec du recul, cela m'a paru vraiment nécessaire, puisque c'est ce qui permet à Chava la golème et Ahmad le djinn de devenir aussi « humains » et attachants.
Heureusement, l'histoire prend un certain tournant qui a vite relancé mon intérêt pour le récit. le rythme s'intensifie pour finir sur un dénouement bien amené et qui clôt parfaitement le texte. Même si j'ai entendu dire qu'une suite serait, semble-t-il, prévue.. une annonce qui m'intrigue donc fortement.
Pour conclure : Malgré les quelques longueurs que l'on retrouve dans une grande première partie du roman, je me suis vraiment passionnée pour ce conte initiatique aussi étrange que poétique. Helene Wecker livre une histoire purement enchanteresse, qui parait tout simplement réelle, et fournit des décors aussi magiques que réalistes. Chaque page n'est que pure beauté. Quant à l'histoire de ce djinn et de cette golème, elle m'a vraiment touchée ; je ne m'attendais pas à autant d'émotions toutes en contradiction. C'était tout simplement beau, magnifique et magique !
Lien : https://aliceneverland.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Taraxacum
  11 décembre 2014
Découvert grâce à la critique d'une lectrice amie sur Babelio, The Golem and the Jinni s'est révélée une lecture originale, plaisante, qui nous sort un peu de la fantasy moderne, souvent trop uniforme. Pas encore traduit, il est cependant à réserver aux lecteurs anglophones, j'espère sincèrement pour les autres qu'il sera vite disponible en français.
Sortant donc du train train loups-garous, vampires, et un sorcier jeté dans le bouillon pour épicer un peu, Helen Wicker conte l'histoire d'une golem (oui, là aussi ça nous change) et d'un génie dans le New York de la fin du dix-neuvième et du début vingtième.
Rien que l'ambiance, à vrai dire, des communautés syriennes et juives, la galerie de personnages, seraient selon moi une raison de découvrir ce roman. J'ai trouvé les personnages très attachants,justement, les surnaturels comme les autres, j'ai aimé l'histoire, les luttes de la Golem et de son nouvel ami, leurs façons très différentes d'appréhender le monde humain, leurs difficultés et leurs victoires, et la diversité des personnages secondaires, et tout cela forme un roman agréable à découvrir , au rythme assez paisible sauf la dernière partie, que les amateurs de batailles magiques trouveront peut être un peu lent à démarrer mais qui vaut vraiment le coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (2)
Elbakin.net   06 octobre 2015
Wecker n’hésite pas à aborder, toujours avec élégance, des thèmes actuels, voire philosophiques, nous livrant ce que l’on pourrait qualifier de conte de fées pour adultes.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Elbakin.net   31 mars 2014
Nous n’avons plus qu’à attendre maintenant une date pour la traduction française du roman, puisque ses droits ont été achetés il y a déjà de cela plusieurs mois.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   24 février 2017
Une créature n’est jamais radicalement différente de sa nature fondamentale. Ce sera toujours un golem. Elle aura la force d’une bonne douzaine de gros bras, te protégera sans même y réfléchir et blessera des tiers dans la mêlée. Tous les golems finissent fous furieux. Tu dois te préparer à devoir la détruire un jour.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 février 2017
Donner vie à un golem ressemblant à un être humain relève presque de l’impossible. Il faudrait déjà qu’il ait un certain degré de conscience, ne serait-ce que pour converser, et je ne parle pas de son corps, qui nécessiterait des articulations réalistes et une musculature...
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   24 février 2017
Le problème majeur, c’était de trouver une épouse. Outre son arrogance, Rotfeld était un garçon dégingandé, peu séduisant, qui portait des regards concupiscents sur les femmes, lesquelles n’avaient donc guère envie de passer du temps seules en sa compagnie.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Helene Wecker (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Helene Wecker
Découvrez la bande-annonce du premier roman d'Helene Wecker, "La Femme d'argile et l'Homme de feu".
autres livres classés : golemVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Helene Wecker (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1702 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..