AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robert Laffont

Les Éditions Robert Laffont ont été fondées en 1941 par Robert Laffont, et proposent principalement des biographies, des témoignages, de la littérature française et étrangère. De nombreuses collections composent son catalogue : “Bouquins”, “Pavillons”, “Réponses”, “Ailleurs et Demain”, ou encore “Best-Sellers”.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Robert Laffont



Dernières parutions chez Robert Laffont


Dernières critiques
keria31
30 avril 2017
L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon
Un bon roman captivant avec une intrigue particulière et des lieux, le cimetière des livres oubliés et la villa Altaya, envoûtants.



Il surprend d'abord par son point fort qui ouvre les premières pages : le thème des auteurs oubliés dans un paysage kafkaïen. Carlos Ruiz Zafon rend ainsi hommage à la littérature et suggère par la peinture saisissante d'une bibliothèque monumentale, l'immensité des romans qui n'ont pas rencontré de lecteurs. Le fait que Carax soit un auteur et Sempere, le fils d'un libraire, met en avant des héros qui appartiennent ainsi à ce milieu.



La construction du récit en miroir qui met en parallèle les drames amoureux de Julian et Daniel capte aussi l'attention. Elle suggère qu'à travers le temps, des situations se répètent, qu'une sorte de malédiction ancienne doit être dépassée dans le futur.



On notera aussi la toile de fond historique qui est celui de Barcelone au lendemain de la guerre civile dans le contexte d'une Espagne franquiste violente et austère. Si les deux familles Altaya et Aguilar vivent mal la liaison de leur fille en dehors d'une union officielle, c'est qu'à cette époque (pourtant datée de moins d'un siècle), les gens voyaient d'un mauvais oeil la sexualité de leurs enfants, vécue comme une honte. L'auteur rappelant ainsi le sort pathétique voire tragique des femmes tombées enceintes. Alors que le personnage de Firmin, ancien militant communiste devenu SDF, rappelle les victimes qui ont subi la torture policière sous le gouvernement franquiste.



Enfin le roman se construit comme un thriller en poursuivant le fil d'une enquête qui est celle qu'entreprend Daniel Sempere sur le vécu de l'auteur d'un livre inconnu qui l'a passionné, un dénommé Julian Carax, alors que dans son sillage, un inconnu inquiétant le suit...



Maintenant en dépit de points forts certains, il y a toutefois des défauts notables. La galerie des personnages est trop dense : leur portrait s'imbriquant l'un dans l'autre, on les voit défiler en se sentant parfois perdu. Cette surenchère conduit à une répétition de la trame narrative qui agace parfois : A rencontre B qui parle de C...J'ajouterais aussi que le portrait des femmes, personnages secondaires dans ce roman, m'a laissé perplexe. Elles brillent surtout pour leur beauté, les fantasmes qu'elles suscitent à l'image des désirs que peuvent reporter sur elles les hommes. Mais c'est vrai, rappelons-le, que Zafon est un auteur masculin et que les œuvres en général mettent en avant des héros males, pas des femmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jazzynewyork
29 avril 2017
Serre-moi fort de Claire Favan
Aller au contenu principal

Dealer de lignes

MENURecherche

» Serre-moi fort «

ON 15 AVRIL 2017 PAR DEALERDELIGNES

Serre-moi fort de Claire Favan aux Éditions Pocket







« Lana a laissé un vide immense, un trou noir qui aspire, peu à peu tout ce qui faisait de nous une famille. »



Deuxième Chronique de Minettes, entre Jazzy et Chris, langue de chat sans langue de bois.





Jazzy :- Tiens ça faisait longtemps que tu ne m’avais pas mise à contribution.



Chris: En même temps ça faisait un moment qu’on avait pas lu ensemble.



Jazzy : Je confirme, Alors cette dernière lecture ?



Chris : – Suis un peu mitigée..



Jazzy :- Tu te dis mitigée alors que tu l’as dévoré, tu m’expliques.



Chris : – Lecture en demi-teinte.



Jazzy : – Pas assez noire ?



Chris :- Non c’est pas ça, en fait au départ j’ai eu du mal d’acccrocher, c’est seulement la fin de la première partie qui m’a donné envie de poursuivre.



Jazzy : – Pourquoi ?



Chris: – Ça manquait de profondeur, un style basique et la transition entre les chapitres était ultra-rapide, pas assez développée. Même si la dernière phrase m’a ferré, je m’y attendais un peu faut être honnête. Je préfère quand il y a plus de suspens.



Jazzy: – Malgré tout t’as continué ?



Chris :- Oui et j’ai bien fait, la suite était bien sympa, même si pour l’origamiste j’en aurais souhaité davantage.



Jazzy :- Tu voulais faire une collection ?





Chris :- Non mais je pensais qu’avec cette belle couv’, j’en aurais découvert plus…



Jazzy :- T’es pas trés claire .



Chris : – Je ne veux pas spolier.



Jazzy : – Mais encore !



Chris : Sinon l’idée était bonne , y’a même certains passages, vaut mieux être le lecteur que la victime, ça fait froid dans le dos.





Jazzy :- Ça t’a plu donc dans l’ensemble ?



Chris :- Oui mais, ayant été hospitalisée dernièrement, même si c’était avec mon oreiller, là du coup y’a des trucs qui me gênent… mais bon c’est pas très grave, suis juste pointilleuse, ne dévoilons pas tout sur le mystère de l’oreiller.





Jazzy : – Tu vas pas te faire des copines sur ce coup à pas brosser dans le sens du poil .



Chris :- Peut-être , mais voilà j’assume, suis pas une poule mouillée.



Jazzy : – Allez » serre-moi fort » c’était pas si mal tout de même ?



Chris :- Certains diraient » pas de quoi fouetter un chat . » Mais là je ne serais pas d’accord, à patte de velours je me permets de dire que j’ai aimé, un peu, parfois beaucoup mais pas à la folie . La fin me laisse sur ma faim.



Jazzy :- T’es pas rassasié ?



Chris :- Pas assez, ça arrive parfois, même si le menu était attrayant, ça manquait un peu de piquant.



Jazzy :- T’y regoûteras tout de même ?



Chris: – Oui d’ailleurs » le tueur de l’ombre « m’attend. Il serait temps que je découvre la suite du » tueur intime » que j’avais beaucoup aimé. Et d’autres à déguster aussi, de nouvelles saveurs j’espère.





Jazzy :- Chat va alors, allez viens et « Serre- moi fort » ça fera plaisir à Claire.



Chris : – ❤


Lien : https://dealerdelignes.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lespagesdesam
29 avril 2017
Dompteur d'Anges de Favan Claire
Très rythmé, Dompteur d’anges ne se lit pas, il se dévore. Avec ses chapitres courts et intenses, difficile de s’arrêter dans sa lecture tellement l’intrigue est riche et dense. L’histoire de Max Ender, innocent déclaré coupable et emprisonné, n’est pas unique et elle offre une belle perspective romanesque. Même si j’aurais aimé que Claire Favan mette tout son talent au service de Max et de sa vengeance pour nous offrir davantage de noirceur comme dans Serre-moi fort, je ne suis absolument pas déçue par ce roman. Dompteur d’anges offre un grand plaisir de lecture, son rythme soutenu apporte peu de répit au lecteur jusqu’à la fin… très plaisante.
Lien : https://lespagesdesam.wordpr..
Commenter  J’apprécie          30