AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robert Laffont

Les Éditions Robert Laffont ont été fondées en 1941 par Robert Laffont, et proposent principalement des biographies, des témoignages, de la littérature française et étrangère. De nombreuses collections composent son catalogue : “Bouquins”, “Pavillons”, “Réponses”, “Ailleurs et Demain”, ou encore “Best-Sellers”.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Robert Laffont



Dernières parutions chez Robert Laffont


Dernières critiques
Crazynath
  25 mai 2018
Un homme, un vrai de Tom Wolfe
« Un homme, un vrai « de Tom Wolfe est surement un des plus anciens livres de ma PAL…En effet, ce pavé de 1000 pages y trône depuis une bonne quinzaine d’années…

Je me rappelle parfaitement l’avoir acheté en 2002 sur les conseils avisés d’un ami. (Merci à lui). Bon, je ne vais évidemment pas lui avouer que j’ai mis tant d’années à m’y mettre…Ceci dit, il sait que je suis une lectrice très dispersée (lui aussi, d’ailleurs)

Et puis, il y a quelques jours, ça y est ! Le déclic s’est enfin produit ! J’ai compris que c’était le moment où jamais de me lancer dans cette lecture. Au vu de la taille de ce pavé, le week-end de Pentecôte dernier est juste bien tombé pour pouvoir avancer sans trop trainer dans cette lecture.

J’ai tout de suite été happée par l’histoire car Tom Wolfe a une façon fort dynamique de raconter son histoire. On ne peut s’empêcher de suivre avec intérêt un des personnages principaux de ce livre : Charlie Croker. Richissime promoteur immobilier, il est en plus doté d’une très forte personnalité.

Vivant en Géorgie, il a tout d’un descendant des sudistes de la période pré guerre de Sécession. Propriétaire d’une plantation, il traite son personnel noir avec un paternalisme mêlé d’un zeste de condescendance. Cependant, malgré tous ses défauts, son caractère outrancier, ses magouilles financières, ce personnage haut en couleur m’est resté sympathique.

Il va être sollicité pour témoigner en faveur d’une star du football accusée de viol.

Ce livre ne se réduit pas à cette histoire. Beaucoup de personnages forts intéressants gravitent dans l’entourage plus ou moins proche de Charlie Croker.

Le personnage le plus attachant et dont j’ai suivi les pérégrinations avec le plus d’intérêt est celui de Conrad. Jeune manutentionnaire embauché dans une des usines de Croker, à des milliers de kilomètres d’Atlanta, Conrad va se retrouver au chômage suite à une restructuration du personnel…. Il va aller de déboires en déboires, jusqu’à ce que le hasard lui fasse lire un livre d’un certain Epitecte.

Je n’en dirais pas plus sur cette histoire, mais clairement, j’ai beaucoup aimé malgré quelques petites (mais toutes petites longueurs). Et j’ai compris avec plaisir le pourquoi du titre et à qui il était destiné au cours de ma lecture…. Le style de l’auteur est vivant et fluide et sa vision d’une certaine Amérique est édifiante, même si l’histoire date un peu…

Je savais que Tom Wolfe est aussi l’auteur du autre livre : « Le bucher des vanités » livre qui avait inspiré en son temps le réalisateur Brian de Palma et mettant en vedette Tom Hanks…le film date un peu puisqu’il est sorti en 1990, mais je reconnais ne l’avoir jamais visionné. Cependant, à défaut du film, je pense que tôt ou tard je vais lire le livre au vu de mon ressenti de ma lecture…



Challenge ABC 2017/2018

Challenge Pavés 2018



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Juvadinau
  25 mai 2018
Là où rien ne meurt de Franck Calderon
Merveilleuse découverte ! Un superbe roman, prenant et intelligent! Je recommande.
Commenter  J’apprécie          00
jmb33320
  25 mai 2018
Le Club des policiers yiddish de Chabon Michael
Ce roman relève à la fois du genre policier (vraie enquête) et de la SF (uchronie sur le postulat qu'après guerre les juifs se sont installés non pas en Israël mais en Alaska). mais le propos de Chabon est encore plus ambitieux puis qu'il mêle à cette trame déjà touffue des jeux de langage (nombreux termes yiddish, réels ou du cru de l'auteur...) qui obligent à se référer à un lexique mais aussi des considérations parfois alambiquées, voire philosophiques et/ou religieuses qui freinent la lecture. Tout un monde finit par apparaître mais c'est au prix d'un certain ennui. En bref, trop touffu et simplement trop long, mais pour autant pas insurmontable.
Commenter  J’apprécie          10