AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Richard D. Nolane (Autre)
EAN : 9782265027572
Éditeur : Fleuve Editions (01/06/1984)
2.6/5   5 notes
Résumé :
L'espèce humaine se meurt sur la Terre du XXIIe siècle dévastée par une catastrophe écologique.
Seuls quelques foyers de civilisation subsistent encore sur les montagnes émergeant du smog mortel, des enclaves humaines dévorées par une une peur paranoïaque du Dehors.
Sur les hauteurs australiennes, le gare-frontière Roy se décide un jour, seul contre tous, à contacter les habitants du mystérieux satellite qui tourne inlassablement autour de la Terre.>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Senna
  27 mai 2021
La parole est à Philippe Manoeuvre. Ah le rock australien ! Forcément ce qui vous vient à l'esprit c'est « AC/DC » et son célèbre « Highway to hell ». Je suis certain qu'au moment où j'ai évoqué ce titre, vous êtes là à chantonner. Dans un registre similaire les « Aibourne » se sont formés au début des années 2000 sans oublier l'héritage de « Rose Tattoo » (rien à voir avec le titre éponyme de « Dropkick Murphys »). Ça sent bon le surf les « Bee Gees ». Dans un univers contestataire, davantage écolo assumé et protecteur des droits aux aborigènes, nous ne présentons plus « Midnight Oil ». Il y a tant à dire sur la diversité musicale australienne, qu'il serait inconcevable de nous quitter sans évoquer le sulfureux Michael Hutchence, voix suave d'« INXS », ayant eu une romance avec la belle Kylie Minogue, elle aussi artiste majeure. N'ont pas été mentionnés : « The Saints », « Sean Sennett », « You Am I », « The Grates »…
Merci Philippe, je reprends la parole. Bon, tout ce préambule pour dire que je connais bien mieux l'Australie par sa culture musicale que par la littérature. le seul nom qui me vient à l'esprit est Greg Egan, dont je n'ai pas encore lu un de ses textes. Quoi qu'il en soit, je me tourne donc vers Wynne Whiteford, écrivain de 6 romans, mais un seul a été traduit.
J'avoue que j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, j'ai mis une petite cinquantaine de pages avant de m'immerger complètement, et à partir de là, plus possible de lâcher le bouquin. Pour résumer, nous sommes en Australie près du Mont Kosciuszko (que je connais par le titre du même nom de « Midnight Oil »), dans un monde post-apocalyptique. Les détails de l'apocalypse n'ont pas été mentionnés. Un groupe de survivant ont formé une petite communauté. Des sortes de Raiders (pour ceux et celles qui connaissent Fallout le jeu) sème le trouble dans la région. On les nomes les “Prems”. Toutes les nuits un étrange vaisseau passe au-dessus du village et il faut éteindre les lumières.
Le court roman est immersif, mais je regrette de ne pas avoir eu plus de consistance sur ce monde dévasté. de plus les Raiders (à défaut de leur trouver un autre nom) sont bien peu présent et manque cruellement de cruauté pour un semblant de véracité. Toutefois, c'est fluide, bien écrit et j'ai bien aimé, même la fin plutôt étrange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
Anis0206
  24 janvier 2021
J'adore cette ancienne collection des éditions qui nous présente plusieurs oeuvres de science-fiction de différents auteurs internationaux. Cette fois, je découvre pour la première fois la SF dans littérature australienne avec le premier roman de l'auteur Whiteford.
L'histoire est super intéressante qui nous emmène sur la Terre du XXIIe siècle qui a été dévastée par la catastrophe écologique.
Un jour, un australien décide de contacter les habitants du satellite tournant autour de la Terre sauf que ce ne sont plus des humains mais des extraterrestres immortels qui le peuplent. La survie de l'espère humaine en dépend de ce contact.
Un roman qui se lit très rapidement car l'intrigue est assez entraînante.
Commenter  J’apprécie          20
gilou33
  06 août 2014
Un peu déçu car la quatrième de couverture était prometteuse.
Le début de l'histoire plante bien le décor et fait état de pas mal de mystères concernant l'environnement des personnages.
Vers le milieu de l'histoire, il ne se passe plus grand chose et plus on voit arriver la fin du livre plus on voit gros comme une maison qu'il y aura peu ou pas d'explication quant à toutes nos interrogations.
Du coup, je suis resté sur ma faim même si j'ai trouvé cette aventure divertissante.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SennaSenna   25 mai 2021
Une rage intense brûlait en lui. La race humaine avait eu un monde vibrant, fertile, où il faisait bon respirer et vivre. Elle l’avait complètement détruit !
Commenter  J’apprécie          30
gilou33gilou33   09 février 2015
- ... Vous êtes la plus belle femme que j'ai jamais vue.
...
- Je le dirais à ma conceptrice qui est vraiment une grande artiste dans son genre...
- Vous voulez dire que c'est une artiste qui a fait ce corps?
- L'extérieur seulement. J'en possède d'autres répondant à des normes différentes : africaines, japonaises et autres... Cela me permet d'etre mieux acceptée là où j'atterris.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   20 janvier 2021
En échange d'un musée intact et entier, rempli de tout ce que vous voulez en matière d'Histoire ! L'immortalité pour trois d'entre nous seulement...
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature australienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3674 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre