AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782708994805
120 pages
Privat (25/02/2021)
4.6/5   5 notes
Résumé :
Les oies ont-elles la chair de poule ? Le berger allemand comprend-il l'anglais ? Comment la grenouille est-elle devenue Miss Meteo ? Pourquoi les abeilles n'ont-elles pas une taille de guêpe ? Et : Les animaux se brossent-ils les dents ? Curiosités et bizarreries du monde animal en 52 questions auxquelles répond un directeur de zoo expert en matière d'animaux indigènes et exotiques. Il connaît les réponses aux questions qui brûlent dans l'âme de chaque enfant et au... >Voir plus
Que lire après Les animaux se brossent-ils les dents ?Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Merci infiniment à l'opération Masse critique jeunesse et aux éditions Privat jeunesse pour ce livre instructif et plein d'humour !
***
Savez-vous si, en attrapant une luciole, on peut se brûler les doigts ? C'est à partir de cette question que le directeur de zoo Henning Wiesner commença à faire de brèves chroniques à la radio en répondant, simplement mais en s'appuyant sur la science, à des questions parfois saugrenues. Il peut s'agir de l'odeur du boeuf musqué, de la peur du noir, des épines du hérisson, de la propreté des cochons, d'un chameau et de cigarettes, du sommeil de la marmotte, de larmes de crocodile, de la journée d'un éphémère, et de beaucoup d'autres encore ! Avec sérieux et humour, l'auteur développe clairement des sujets très divers en donnant des explications accessibles dès 7-8 ans pour la plupart, me semble-t-il. Certaines questions jouent sur les mots, d'autres avec des expressions courantes, comme c'est le cas pour « Le mouton noir est-il un marginal ? » ou « Les cochons sont-ils des porcs ». Cependant, sans doute à cause de l'adaptation de l'allemand au français, quelques-unes me sont restées obscures : « La souris grise est-elle stylée » ou « Les cochons savent-ils siffler », entre autres. Rassurez-vous : si la question peut sembler absconse, les explications l'éclairent et lui donnent sens. Les illustrations de Günter Mattei sont délicieusement rétros et rappellent le style de certains illustrateurs animaliers des années 50. Un beau livre à offrir aux petits et, pourquoi pas, aux grands !
Commenter  J’apprécie          250
Merci à Masse critique jeunesse et jeune adulte ainsi qu'aux éditions Privat Jeunesse pour ce très beau livre, joliment illustré.
J'avais choisi ce livre pour ma fille de 11 ans qui adore les animaux, tous les animaux.
Ainsi dans cet ouvrage, on parle de toutes sortes de bêtes : à poil, à plumes, domestique ou élevage, insectes et reptiles.

Un truc est sûr, je me coucherais moins bête, parce qu'on en apprend des choses : le mille-pattes à 498 pattes, l'ours n'est pas une peluche tranquille, le corbeau est un voleur et vit 100 ans…

Des questions pertinentes : le mouton noir est-il marginal ? Peut-on dresser un dinosaure ? L'escargot peut-il déménager ? …

Et des réponses qui vous incitent à réfléchir et à observer davantage les petites bêtes qui nous entourent.

Un très beau livre que j'offre à ma fille, impatiente de le dévorer et le redécouvrir à son tour, seul dans son lit.

Un livre ludique, drôle à partager ou à relire…
Pour rêver d'un autre monde plus naturel et avec moins de transformation génétique...

Extrait :
En vérité, les petites pattes toutes rétrécies avec lesquelles le teckel trottine tant bien que mal ne sont qu'une malformation osseuse causée par l'hybridation.
Il en est de même pour les longues pattes du berger allemand, elles aussi modifiées génétiquement par l'homme, et qui lui causent souvent des douleurs aux hanches. Et pourtant, bizarrement, les amoureux de ces Canidés s'imaginent que ce sont des « races pures ».

Bonne lecture !
Lien : https://angelscath.blogspot...
Commenter  J’apprécie          282
Dans cet album composé de 52 histoires et illustrations, Henning Wiesner nous raconte les particularités des animaux. L'auteur part d'une expression ou d'un lieu commun, puis il développe et élargit son idée à d'autres animaux.
Par exemple, dans "Les animaux se brossent-ils les dents?", qui donne son titre au livre, il nous explique que la nature pourvoie au nettoyage des dents des animaux, en prenant l'exemple du pluvier qui lave les crocs du crocodile sans se faire avaler, ou des crevettes nettoyeuses dans les fonds marins. Les dents du lion sont assez espacées pour que la viande n'y reste pas coincée (un animal dont les dents se carient et tombent est voué à la mort). Les vaches ont la dentition usée par la substance sécrétée par l'herbe ; les lions, encore, s'ils n'ont plus assez de dents, en viennent à attaquer des proies plus faciles, comme l'homme (Bangladesh).
Tout au long de ce livre (une page, une histoire, et son illustration en face), le lecteur se laisse raconter la vie des animaux.

On apprend que les coquilles des escargots sont dextres ou sénestres (la spirale partant vers la gauche ou vers la droite) et que les collectionneurs sont friands des sénestres, plus rares. La cloche autour du cou d'une vache montre qu'elle est la meneuse, et elle en est fière! Si le lapin ou la souris se reproduisent tant, c'est parce que ce sont des proies prisées par énormément d'autres bêtes : moins un animal se reproduit, moins il est en danger de disparition. Et la chauve-souris n'a rien d'une souris...

L'auteur fait aussi quelques comparaisons avec les hommes. En nous racontant l'histoire des éphémères qui ne vivent que 24h (parce que les protéines accumulées par leur larve ne permet pas de tenir plus), il nous dit que c'est une journée entière à partir en quête de l'amour! En effet, l'éphémère a pour mission dans ces 24h de se reproduire...

Question amour, on croise aussi la mante religieuse et la veuve noire, qui dévorent le mâle, non par un sadisme dont sont dénuées les bêtes, mais encore une fois par besoin de protéines pour pondre les oeufs. Pauvre femelle moustique qui elle aussi doit puiser beaucoup de sang pour faire naître ses petits!

On rencontrera le crocodile et ses fausses larmes (s'il pleure, c'est parce que ses yeux débordent d'une sécrétion qui se libère au moment de dévorer sa proie, non par peine...) ; la marmotte qui dort des mois entiers sans manger, contrairement à l'écureuil, et qui se réveille quelquefois de cette hibernation pour faire ses besoins ; le kangourou et sa poche merveilleuse et douillette, la luciole, le mouton noir qui n'était pas l'exception avant que l'homme ne s'en mêle, le zèbre et ses rayures anti-mouches et anti-prédateurs, la grenouille sensible à la météo, la tortue qui peut vivre jusqu'à 150 ans ou encore l'éléphant et sa peau si douce...


Les illustrations de Günter Mattei, semblables à des gravures en couleur, ajoutent au plaisir de ces petites histoires qui avaient d'abord été inventées pour la radio bavaroise et qui ont été réunies dans cet ouvrage.
Lien : https://lemanoirdeslettres.f..
Commenter  J’apprécie          20
Des histoires et informations sur les animaux, initialement diffusées à la radio et destinées aux jeunes auditeurs, dans lesquels l'auteur était chargé de répondre aux questions que les enfants peuvent se poser : les éléphants dorment-ils, les animaux ont-ils peur du noir, partent-ils en vacances, peut-on dresser un dinosaure... Autant d'interrogations qui trouvent ici une réponse éclairée, et permettent de découvrir les capacités étonnantes de certains représentants du monde animal. Ces textes s'attachent aussi à distinguer les faits des croyances ou légendes, et d'apprendre moult informations incroyables mais vraie pour briller en société !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
À ce propos, l'humain, qui apprécie ces avantages, mais le voudrait aussi docile qu'un cheval, a croisé âne et cheval pour créer ce qu'on appelle une race hybride : la mule, ou mulet, une brave bourrique agile et endurante
Commenter  J’apprécie          80
N'oublie pas que les hérissons ne sont certainement pas des animaux domestiques en quête d'affection - d'ailleurs, leur dos de cactus est là pour nous le rappeler !
Commenter  J’apprécie          70
... mais se moquer du malheur des autres est un défaut exclusivement humain : même la poule la plus stupide ignore la moquerie. Prenons-en de la graine !
Commenter  J’apprécie          60
Le cerveau de la fourmi mâle est bien plus petit que celui de la femelle, car il est fait pour engendrer, pas pour penser. Voilà un petit monde où le girl power est roi !
Commenter  J’apprécie          30
Ajoutons que l'instinct de compétition est bien présent chez les animaux. Les humains le savent et tirent parti de toute cette énergie, notamment avec les chiens de traîneau.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : réponsesVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Autres livres de Henning Wiesner (1) Voir plus

Lecteurs (10) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1504 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *}