AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221215435
Éditeur : Robert Laffont (18/01/2018)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 78 notes)
Résumé :
Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et... qui n'a pas d'amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s'imaginer aimer le monde réel plus qu'elle n'aime sa communauté numérique.
Pui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  23 octobre 2018
****
Eliza Mirk est une adolescente qui ne vit pas vraiment dans notre monde... Créatrice d'une BD à succès, elle est LadyConstellation sur le web. Des millions de fans attendent ses nouvelles planches chaque semaine, des millions de fans aiment ce qu'elle dessine... Mais personne ne sait qui elle est, et cet anonymat est pour Eliza une source de liberté et surtout de sécurité. Timide et plutôt renfermée, elle passe son temps derrière ses écrans et ne voit de la vie réelle que les reproches de ses parents, les moqueries des élèves de son lycée ou les cris de ses frères... Mais quand Wallace entre dans sa vie, tout cela pourrait bien s'inverser...
Ce roman jeunesse aurait pu être un coup de coeur... J'ai aimé les personnages, l'histoire, les mondes parallèles, l'écriture... Tout est fait pour qu'on tombe dans une totale addiction !! A croire que nous devenons, au fil des pages, une fan d'Eliza !
Sans jugement ni morale, Francesca Zappia entre dans le monde virtuel qui plaît tant aux adolescents. Rivés sur leurs écrans, ils en oublient parfois la réalité. Souvent désarmés, les parents se retrouvent alors face à des murs et ne prennent pas toujours conscience des conséquences de leurs réflexions.
Eliza est une jeune fille qui a une vie épanouissante sur le web mais c'est grâce à Wallace, et leur amour naissant, qu'elle va comprendre que la vraie vie est tout de même plus riche... Dangereuse et angoissante, mais sensationnelle !!!
Un roman que je ne peux que fortement conseiller !!!
Lien : https://lire-et-vous.fr/2018..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
AltheaWonderland
  04 février 2018
Eliza et ses monstres, un roman qui parlera à ceux/celles qui ont grandi/évolué avec/sur internet. Un roman qui une fois de plus met en lumière, avec beaucoup de réalisme, toute une génération qui est plus souvent dépeinte d'un oeil négatif. Clairement on voit beaucoup plus d'article sur l'addiction aux jeux vidéos et aux réseaux sociaux que d'articles sur l'incroyable richesse artistique qui prospère en ligne dans les communautés de fans. Néanmoins c'est un univers qui commence à se faire de plus en plus de place en young adult contemporain, notamment avec Fangirl, ou plus récemment avec des romans comme Geekerella (pas sorti en version française), et en tant que personne ayant passé beaucoup de temps à évoluer dans certains fandoms, particulièrement via la fanfiction, cela déclenche un vrai intérêt chez moi.
Eliza est une jeune fille qui partage son temps entre deux vies. Dans la vie réelle c'est une adolescente timide et renfermée, préférant la solitude plutôt que perdre son temps avec des adolescents de son âge avec qui elle n'a rien de commun. Sur internet elle est une personne totalement différente. Créatrice d'un webcomic aux milliers de lecteurs, elle se cache derrière le pseudo de LadyConstellation et peut compter sur deux amis fidèles qui sont les seuls à connaître sa véritable identité. Néanmoins les choses se compliquent pour Eliza lorsque un nouvel élève arrive dans son lycée fait entrer en collision sans le savoir ses deux mondes. Wallace est un des auteurs de fanfictions les plus connus du fandom de la Mer Infernale et une surprenante amitié va se créer entre lui et Eliza, qu'il prend pour une autre simple fan.
Plusieurs thèmes importants sont abordés au fil des pages et notamment la place et l'importance de l'amitié, même en ligne. Si avant l'arrivée de Wallace Eliza ne se mêle pas à ses pairs, elle a cependant la chance d'avoir deux amis qu'elle a rencontré sur un forum il y a plusieurs années : Emmy et Max. Ce sont deux personnes qui malgré les kilomètres la soutiennent dans la gestion de son webcomic mais également dans sa vie quotidienne et ses tracas d'adolescences. Francesca Zappia montre avec beaucoup de justesse la richesse qui peut se dégager d'amitiés s'étant crée sur une passion commune par des gens qui semble-t-il n'ont pas grand chose en commun. Emmy est une jeune prodige, quatorze ans et déjà à la fac, et Max est un jeune homme d'une vingtaine d'année qui est déjà dans la vie active. Dans la "vraie vie" ils ne se seront peut-être jamais parlé et pourtant en ligne ils ont su créer une amitié et s'apporter beaucoup les uns aux autres grâce à leurs différences.
Bien sûr Francesca Zappia aborde aussi internet sous ses angles les moins reluisants, après tout ce n'est pas pour autant le monde des Bisounours. Eliza va parfois devoir subir la pression de ses lecteurs, être confrontée à des trolls, et bien sûr à l'incompréhension de ses proches. Car, et c'est là qu'on peut parler de conflit des générations (et qu'on peut se rapprocher des articles qu'on lit trop souvent sur les communautés en ligne), les parents d'Eliza, et plus tard ceux de Wallace, sont complètement largués face à ce qui se passe sur internet. Si vous avez déjà eu des amis en ligne en étant adolescent/jeune adulte vous relirez certainement des scènes que vous avez déjà du vivre, notamment le fameux "mais t'es sûr.e que ton ami.e en ligne n'est pas en fait un prédateur" que quiconque ayant déjà évoqué ses amis en ligne avec des personnes plus âgées a sûrement entendu. Et je parle même pas de la Mer Infernale qui pour les parents d'Eliza est un petit hobby qui lui rapporte peut-être quelques dollars alors qu'en fait la jeune femme génère bien assez d'argent pour se payer elle-même ses années universitaires !
Au-delà de cela les personnages d'Eliza et Wallace sont très touchants et assez universels, même si le côté "double vie en ligne" ne vous parle pas forcément vous n'aurez pas de mal à vous attacher à eux. Après, et c'est un peu pour cela que ça n'a pas été un coup de coeur pour moi, je déplore que cette romance soit un peu convenue et se construise une fois de plus sur le même schéma que Fangirl par exemple. A croire qu'il faut absolument qu'une fille qui s'épanoui grâce à une vie en ligne riche finisse par s'ouvrir au monde extérieur en rencontrant un garçon... J'espère que cela ne va pas finir par devenir LE cliché pour tout les romans qui traitent de ce sujet, ce serait dommage que des romans qui proposent des réflexions si réalistes et originales finisse par s'enfermer dans une nouvelle problématique.
Bref j'ai passé un super moment en compagnie de Eliza et ses monstres. Les personnages m'ont beaucoup plus et la sensibilité et intelligence avec lesquelles Francesca Zappia traite son sujet m'a touchée. de plus le roman est jalonné par divers images du webcomic de Eliza, c'est un ajout appréciable et qui apporte une vraie plus-value à l'objet livre (d'ailleurs en cherchant quelques infos, il me semble avoir compris que c'était l'auteure elle-même qui avait dessiné toutes les planches).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BOOKSANDRAP
  17 janvier 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/01/17/eliza-et-ses-monstres-francesca-zappia/

AVIS : J'ai lu ce livre quasiment d'une traite. En une journée, j'ai été complètement immergée dans l'univers de l'auteure et je me suis laissée emporter dans son histoire. J'avais découvert la plume de Francesca Zappia avec son premier roman « Je t'ai rêvé » qui, en toute franchise avait été une petite déception. J'avais hâte et j'avais à la fois cette petite appréhension de ne pas accrocher à ce nouveau titre tant attendu. Et pourtant dès les premiers chapitres, le charme à opéré.
De l'amitié, en passant par l'amour on aborde avec sensibilité les relations familiales complexes tout en créant autour une intrigue mêlant passion pour le dessin et fanfiction en ligne. J'ai adoré.

« Eliza et ses montres » est réellement un petit bijou.
J'ai trouvé cette histoire tendre et à la fois très profonde. Finalement quand on passe au dessus des thèmes d'internet et de popularité qui peuvent en rebuter plus d'un, on tombe sur une histoire plus complexe et plus prenante encore que ce que laisse simplement présager le résumé.
Pour être honnête, je n'avais pas lu la quatrième de couv avant de me plonger dans ce bouquin. J'avais envie de me laisser surprendre et de découvrir, chapitres après chapitres où tout cela allait nous mener. Et pour le coup, je n'ai pas été déçue. Même si le dessin, et les fanfictions n'était peut-être pas ce qui m'a le plus captivé dans cette lecture, on se laisse tout de même prendre au jeu et on passe un excellent moment en compagnie de nos personnages.
J'ai trouvé ça très sympa pour le coup d'alterner les passages d'Eliza, et des passages de son histoire à elle en intégrant des bouts de son roman graphique « La mer infernale« . Même si j'ai préféré l'histoire originale, j'ai apprécié découvrir la fameuse BD qui fait tant de bruit dans l'histoire.
On parle aussi beaucoup de confiance en soi, de timidité, de s'ouvrir aux autres et des relations familiales. J'ai adoré. J'ai été vraiment touchée par moments, dans la manière dont tout s'imbriquent et dont chacun vit la passion d'Eliza. de ses petits frères qui veillent de loin, aux parents complètement perdus, ne réalisant pas l'ampleur du phénomène. J'ai trouvé ce récit très vrai et très crédible.

J'ai adoré la simplicité de cette histoire.
Pour une fois on atterit dans quelque chose de très simple et de très actuel. On y parle d'internet bien évidemment, de réseaux sociaux et de fans aussi. Ça prends une grande place dans le roman et j'ai trouvé ça très sympa de parler comme ça de choses plus légères et pour une fois plus simple que ce qu'on a parfois l'habitude de voir.
Ici, pas de grandes aventures dangereuses, pas de mystérieux jeune homme et d'histoires d'amour passionnée. Nos personnages sont simples, il n'y a pas de cliché et ça ça fait clairement du bien !
C'est drôle, mignon et touchant. J'ai été complètement happée par ce bouquin, je n'avais qu'une envie, c'était d'arriver à la fin, et à la fois je n'avais pas envie de tourner la dernière page. J'ai été en colère par moments, dans l'incompréhension et c'est ce qui est génial dans ce genre de young adult, c'est le fait que même si l'histoire reste très basique, elle peut tout de même nous faire passer par mille et unes émotions.

J'ai tout de même eu un peu de mal avec le caractère d'Eliza.
Pas que je l'ai détesté mais je l'ai trouvé un peu trop abusive par moments. Elle ne vit que pour sa BD et c'était parfois un peu lassant et même un peu gênant de la voir autant obnubilée et oublier tout le reste au profit de ses planches. Bien évidemment qu'on nous fait comprendre le succés de la mer infernale, mais on voit très vite que ça peut dégénérer et être beaucoup moins un plaisir…
J'ai trouvé sa relation avec le nouveau du lycée Wallace bien mise en place. Ce n'était ni précipité ni vraiment attendu, on les sent proches mais ce n'était pas niais au possible et j'ai beaucoup apprécié de pan de l'histoire. J'ai vraiment aimé découvrir de qu'elle manière ce garçon aux allures de nounours va peu à peu faire sortir Eliza de sa coquille et l'ouvrir au monde. C'était vraiment chouette, et c'est bien évidemment une lecture que je vous recommande tant j'ai passé un bon moment.
Si vous aimez les histoires douces, calmes et simples vous allez apprécié « Eliza et ses monstres ». C'est une romance qui s'ancre parfaitement dans notre génération et séduit dès la première page avec l'écriture addictive de l'auteure ! A découvrir !

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
la_Bouquineuse74
  10 juillet 2019
Une histoire surprenante.
Honnêtement, le schéma narratif n'est pas très original. L'histoire commence dans le lycée d'une petite ville avec l'arrivée de Wallace « le nouveau », un garçon très beau, avec une carrure sportive qui pourrait évidemment être ultra populaire et une jeune fille, Eliza, timide, introvertie et pas du tout populaire. Malgré un aspect remake de Twilight sans vampires et loups-garous, ce livre ne se résume pas qu'à ça. La place que prise par cette rencontre n'est pas négligeable, pourtant Eliza et ses monstres aborde de nombreux sujets qui touchent tout un petit monde. Ce n'est pas qu'une histoire entre deux adolescents, c'est beaucoup plus. C'est l'histoire d'une lutte entre deux identités coincées dans un seul corps, un combat pour préserver un secret, d'adolescents incompris, d'adultes largués. C'est l'histoire d'un monde secret dont chacun à sa propre clé.
Il m'a trouvée dans une constellation…
Une plume sensible.
Francesca Zappia dépeint à merveille les émotions d'Eliza, ses ressentis et sa perception des sentiments extérieurs formant une plume hypersensible. La narration faite à la première personne aide le lecteur à s'immerger, toutefois il est plutôt rare de constater qu'une traduction exprime une si grande palette d'émotions avec autant de justesse.
Il fait de la vraie magie. Avec les mots.
Un monde intérieur. Pour tous. Malgré nous.
Je pense que c'est un livre qui peut parler à tout le monde. Enfin à la génération des parents et encore plus à celle des adolescents. Il traite différents sujets comme la place qu'on peut avoir dans sa propre famille, à quel point c'est compliqué le rapport enfants-parents, les relations avec les autres. Il met aussi en lumière ce monde que chacun se créer, une sorte d'échappatoire, un royaume où l'on règne. Ce monde ça peut être l'écriture, le dessin, la musique, la lecture. Mais aussi des passions qui prennent beaucoup de place comme pour LadyConstellation, pour les auteurs, les artistes, pour un joueur derrière un avatar, pour une simple personne cachée derrière un blog.
Eliza et ses monstres nous questionne sur notre identité personnelle et numérique, sur notre place dans le monde et à plus petites échelles, sur nos relations, sur nos monstres, sur nos rêves, sur notre manière d'être fan, passionné, cyberdépendant, accro, seul et entourné. Qui sommes-nous et que voulons-nous vraiment ?
Elle a dessiné tellement de monstres qu'elle en est devenue un elle-même.
Petits points négatifs
Je ne sais pas ce qui s'est passé lors de la correction mais dans les deux ou trois premiers chapitres il y a des erreurs dans l'utilisation des pronoms. J'en suis même venue à me demander si je n'avais pas mal compris le résumé et que le sujet principal était en réalité la transidentité... En fait non ce ne sont que de simples coquilles. 
Il y a des dessins à l'intérieur. Ils sont beaux mais je ne sais pas s'ils sont vraiment utiles.
La valeur d'une personne n'est pas fondée sur quelque chose de tangible. Il n'existe pas de test pour ça, ni d'échelle. Tout le monde à sa propre idée de ce que c'est.
En allant plus loin.
Je me sens coupable. Coupable de me plaindre du temps que prend certaines sagas à sortir, de ne pas avoir de nouveaux titres à lire venant de mes auteurs préférés. En lisant je n'ai pas pu m'empêcher de penser à la pression que doit ressentir l'auteure de la Passe-Miroir…
Je suis tellement déçue que les Enfants d'Hypnos n'existent pas ! Et il en va de même pour La mer Infernale. On nous les a si bien vendus dans le livre qu'à la fin j'ai direct fait une recherche. le seul résultat intéressant ressorti après avoir tapé « la mer infernale » c'est l'épisode 4 des Mystérieuses cités d'or : Dérive dans la mer infernale… Il va falloir se contenter de ça !
La notion de « double identité » fait un peu penser à l'alter-égo du docteur Hyde (L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde écrit par Robert Louis Stevenson) que je dois absolument me procurer ! (pour le moment mes seules références viennent de Once Upon a Time ^^)
rainmaker : les vraies personnes n'ont pas d'arc narratif concis.
Mon avis final.
Je suis tellement surprise et reconnaissante envers cette lecture ! Je ne m'attendais pas à un tel coup de coeur ! C'est un livre qui résonne au fond du coeur, un livre qui nous fait sentir moins seul, un livre qui chamboule ! Oui il possède certaines faiblesses, mais je l'ai tellement aimé qu'elles paraissent toutes petites par rapport à tout ce qu'il apporte. Je ne peux que le recommander aux personnes qui ont une forte identité numérique, aux parents qui veulent comprendre leurs enfants « introvertis », aux personnes qui ont oublié ce que c'était que de subir l'école, aux rêveurs et à tous les petits monstres qui vivent en nous.
Lien : https://labouquinerieimagina..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ariane84
  04 novembre 2018
Deuxième coup de coeur consécutif pour moi avec ce roman de Francesca Zappia, dont je compte suivre les parutions avec intérêt.
La narratrice est ici Eliza, une adolescente pas forcément bien dans sa vie et dans ses baskets, mais qui s'épanouit sur internet et grâce à son talent pour le dessin.
Les thèmes abordés sont multiples et traités avec réalisme : la cyber-dépendance, la complexité de la création artistique et littéraire, les difficultés à s'insérer dans le monde, le choix des études, les relations familiales et amicales.
Mais le point fort de l'auteure ce sont ses personnages attachants et ses histoires racontées avec simplicité mais beaucoup d'empathie et de douceur.
Eliza est une adolescente imparfaite mais qui m'a beaucoup touchée, elle tente de surnager malgré ses souffrances et ses difficultés, elle qui a simplement besoin d'un peu d'aide pour vivre dans la vraie vie.
C'est un roman classé au rayon jeune adulte mais il peut être lu sans problème par des plus jeunes.
Un roman que j'ai dévoré en trois petits jours...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   06 août 2018
- [...] Quoi qu'il en soit, si tu as besoin de parler à quelqu'un, tu sais où nous trouver, Church et moi.
- Ce serait... ce serait super sympa.
Ma voix est toute petite, mais Sully s'illumine. Après un instant d'hésitation, il se faufile dans ma chambre, ferme la porte derrière lui et s'installe à côté de moi sur le lit.
- Merci, dis-je.
Sully m'adresse un sourire pour la première fois depuis toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ariane84Ariane84   01 novembre 2018
Je n'irai pas. J'aime me dire que je pourrais y aller - j'aime prétendre être capable de faire des tas de choses -, mais mon cerveau, moi et le reste du monde savons très bien qu'au final je me dégonflerai et que je me barricaderai dans ma chambre avec une assiette de pizza rolls et mon abonnement Netflix.
Commenter  J’apprécie          50
phenixidalfphenixidalf   30 janvier 2019
-Si tu devais choisir, quelle serait ta réponse- mourir dans l’année ou vivre pour l’éternité?
-Aucun des deux. Une année, c’est trop court et l’éternité c’est trop long.
-C’est tout l’intérêt de la question. Le choix est difficile. Quel serait donc ton choix?
-Vivre pour l’éternité... Je veux voir les étoiles mourir.
Commenter  J’apprécie          40
ColibrilleColibrille   06 août 2018
Le lycée est un monstre terrifiant.
Sept heures par jour passées dans son ventre immense, et à la fin de la journée il se fait tout petit afin de pouvoir rentrer à la maison avec vous. Il se fraie un chemin dans votre oreille et vous y susurre toutes les mésaventures qui vont vous arriver le lendemain.
Commenter  J’apprécie          20
1001motswp1001motswp   04 février 2018
Il y a un petit monstre dans mon cerveau qui contrôle le doute.
Le doute en lui-même est une chose stupide. Il n’a ni sentiments ni sensations, il est aveugle et traîne une longue chaîne bien lourde. Le monstre, en revanche, est intelligent. Il surveille tout et quand je suis totalement sûre de moi, il délivre le doute et le laisse courir en liberté. Et même quand je sais qu’il arrive, je ne peux pas le stopper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Francesca Zappia (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Francesca Zappia
Vidéo de Francesca Zappia
autres livres classés : fanfictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Francesca Zappia (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3446 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..