AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2918148032
Éditeur : Soleils Bleus (26/11/2010)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Premières années du XXe siècle. Dans une ferme du cœur de la France, le jeune Anastase Odilon aperçoit un fantôme flottant au-dessus d’une vieille chatte, relié à elle comme une baudruche balancée par le vent. La chatte décède peu après. L’enfant vient de découvrir son effroyable don.
Plus tard, dans les rues de Paris, les tranchées de la Grande Guerre ou les coulisses de la IIIe République, Anastase côtoiera la foule des fantômes de ceux qui vont mourir. Il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lagrandeval
  09 octobre 2016
Anastase Odilon, né le 20 août 1896, écrit une longue lettre à son ami d'enfance, Charles, devenu médecin. Cette lettre décrit l'histoire de son don : lorsque les gens et les animaux arrivent en fin de vie, il voit une aura, une sorte de fantôme accroché au-dessus de leur tête. Dès que ce fantôme apparaît, l'homme ou l'animal meurt dans l'année. Que faire de ce don ? Anastase Odilon vit entre Paris et sa ferme de Maupéou, entre la foule des fantômes ou la réclusion pour ne plus les voir.
Enfin, une lecture plaisante et agréable après quelques lectures qui ne m'ont pas emballées. Ce court roman d'une centaine de pages se lit d'une traite. On s'attache rapidement au personnage principal et son don qui l'empêche de vivre pleinement sa propre vie puisqu'il s'inquiète de l'avenir. Son don, comme il l'appelle ne serait-il pas une malédiction ?
A lire.
Commenter  J’apprécie          10
calypso
  21 avril 2017
Memento Mori, sous-titré L'effroyable don d'Anastase Odilon, est un premier roman qui, s'il n'est pas le roman du siècle, n'en est pas moins agréable à lire. Je l'ai lu dans la même journée, ce qui est plutôt bon signe, même s'il est court et qu'il se lit donc relativement vite. Memento mori, c'est l'histoire d'un homme qui entreprend de rendre compte de sa vie après avoir aperçu dans un miroir son propre fantôme. Cet homme dénommé Anastase Odilon a en effet un don, celui de voir le fantôme des gens avant que la mort ne les prenne. C'est enfant qu'il prend conscience de son don en apercevant pour la première fois le fantôme d'une chatte qui décèdera le jour suivant. A force d'annoncer la mort, Anastase est considéré comme un « enfant de mauvais augure » mais, pour lui, ce don n'est pas synonyme de malédiction : « j'avais la prescience que j'étais capable d'aimer et d'être aimé, et que le fait de côtoyer la mort saurait me faire goûter la vie. » Il mettra tout en oeuvre pour réussir sa vie, côtoiera la guerre, avant de revenir sur les terres de son enfance, fuyant Paris et la société.
J'ai pris plaisir à suivre le parcours du personnage, l'histoire s'installe très rapidement dans les premières pages et l'intérêt est maintenu jusque dans les dernières. J'ai toutefois éprouvé moins d'attrait pour le roman lorsqu'Anastase se frotte à la vie politique, à Paris, en tant que journaliste. D'ailleurs, la quatrième de couverture évoque un personnage qui, durant la même période, découvre « les ivresses de l'amour », cela me semble fortement exagéré.
Finalement, je trouve l'idée de départ très intéressante mais je dirais que le roman est un poil trop court pour que l'on puisse réellement s'attacher au personnage. J'imagine bien ce personnage dans une sorte de saga familiale, côtoyant des vies qu'il sait éphémères et vivant ce don auprès des siens, des gens de son village…

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aranae
  26 octobre 2016
Car il s'agit d'un texte réellement littéraire. La plume de l'auteur s'adapte à merveille à ce genre de récit tout en retenue. le narrateur se dévoile en effet de manière pudique et délicate. Si on dévore ce récit, ce n'est pas seulement à cause de la taille modeste de l'ouvrage : l'écriture de Hervé de Chalendar est nous plonge avec aisance dans l'histoire.
Il s'agit réellement d'un roman très court, ce qui est dommage. L'intrigue souffre de cette brièveté. J'ai en effet ressenti une certaine frustration en voyant l'histoire se terminer. Quelques petits rebondissements n'aurait pas été de trop. Bien qu'agréable à suivre, l'intrigue se révèle cousue de fil blanc et ne laisse que peu de place au suspens... dommage.
Le personnage est bien construit et plutôt réaliste : on accepte ses doutes, ses hésitations et ses peurs et un lecteur empathique pourra aisément les faire siennes. Anastase est un jeune homme agréable et sensible. J'ai personnellement apprécié de le suivre durant tout le temps - très bref il faut l'avouer - de ce récit.
L'auteur fait montre d'une bonne connaissance de la situation sociale de la période pré et post-Première Guerre mondiale. Cela allié au format réussi du journal de bord font de Memento Mori une réussite tant sur le fond que sur la forme.
La suite de la critique sur le blog !
Lien : http://laplume-ou-lavie.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alethi0
  09 octobre 2016
Anastase Odilon a 8 ans quand il se rend compte pour la première fois qu'il peut savoir qui va mourir durant l'année qui suit. Il apparait une forme spectrale au-dessus de la tête de tous les futurs morts qu'il semble le seul à voir. Ce roman retrace la vie de cet homme et de l'implication qu'a eu ce don dans cette vie. On le suit dans sa campagne à Maupéou puis sur le front lors de la Première Guerre Mondiale, et à Paris en tant que journaliste et pour finir en tant qu'instituteur de retour à Maupéou. Puis viens le jour où la forme spectrale apparait également au-dessus de sa tête, il n'a que 43 ans.
J'ai obtenu ce court roman lors du Masse Critique de septembre. Je m'attendais à plus de fantastique mais il reste agréable à lire. Seul bémol : le livre mériterait d'être plus étoffé.
Lien : http://wp.me/p78LJM-9K
Commenter  J’apprécie          10
pitivier
  06 janvier 2011
Memento mori. Souviens toi que tu vas mourir. Ou plutôt, n'oublis pas que les êtres que tu aimes vont mourir. C'est ce à quoi est confronté Anastase Odilon, le héros de ce court roman, qui est condamné à voir flotter un fantôme au dessus des gens dont la mort est proche sans pouvoir rien y faire. Ce don, comme il l'appelle, est plus une malédiction qui va le hanter toute sa vie, l'empêchant de vivre pleinement, de profiter de l'instant présent à force de s'inquiéter du futur.
[...]
Lien : http://pitivier-blog.blogspo..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
calypsocalypso   30 septembre 2017
Je vais bientôt mourir. C’est curieux parce que je n’ai que quarante-trois ans et que, même si l’esprit a des accès de faiblesse, le corps me paraît en excellente forme. Ce sera donc un accident ou une maladie foudroyante. Voire un fait de guerre, puisqu’on l’assure inévitable. Ce sera dans moins d’un an. Ce soir, un arbre déraciné par le vent, en regardant les étoiles. Demain, une voiture ou une monture folles, sur la route du village. Dans quelques mois, une balle dont je couperai bêtement la trajectoire. Ou, au printemps prochain, une défaillance soudaine lorsque tout renaîtra. Ce sera dans un an au plus tard car il n’y a jamais eu d’exception à la règle, si je puis dire, concernant mon don.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Alethi0Alethi0   09 octobre 2016
Je vais bientôt mourir. C'est curieux parce que je n'ai que quarante-trois ans et que, même si l'esprit a des accès de faiblesse, le corps me paraît en excellente forme. Ce sera donc un accident ou une maladie foudroyante.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Hervé de Chalendar (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1077 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre