Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2211070949
Éditeur : L'Ecole des loisirs (2003)


Note moyenne : 3.97/5 (sur 58 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Caroline n'existe plus que dans nos têtes, dans nos souvenirs et dans nos larmes.
Caroline est morte. Il y a un an déjà. Elle avait quinze ans quand sa vie a basculé. Ça s'est passé lors d'une fête entre copains. Elle était là, bien vivante. Et la seconde d'après... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (16)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par marina53, le 28 juillet 2014

    marina53
    Cela fait maintenant déjà un an que Caroline est morte. Une fête organisée chez elle, un samedi soir, les amis tous réunis pour l'occasion à discuter entre eux ou danser, des regards échangés, un balcon où les jeunes vont fumer et cette chute. Brutale, idiote presque, incongrue. Des cris déchirés dans la nuit, un corps qui tombe dans un fatras assourdissant, des pleurs, la sirène des pompiers. Et la vie continue, malgré cela. A quinze ans, on a la vie devant soi...
    Titou a depuis quelque peu déraillé. Sa mère l'a même emmené voir un psy...
    Sophie, la grande amie fidèle. Caroline était bien plus qu'une sœur. Elle est comme brisée depuis ce drame...
    Nico, l'ami d'enfance, quelque peu hanté par la disparition de son amie...
    Marilou a déménagé et vit dans le Nord avec son père...
    Alex, le grand amour secret de Caroline. Lui n'était pas amoureux d'elle et s'en veut, parfois, de ne pas l'avoir aimée plus que ça...
    Cinq amis au lieu de six. Il manquera toujours Caroline. Alors, quand chacun reçoit un carton d'invitation pour La Messe anniversaire, c'est à nouveau une blessure qui s'ouvre, un souvenir gravé à jamais dans leur mémoire qu'ils ne pourront jamais oublier...
    Cinq amis et cinq chapitres où chacun prend tour à tour la parole. L'on apprend comment chacun a tenté de survivre suite à cet accident, les souvenirs laissés par Caroline, la vie après elle et sans elle. Olivier Adam se plonge dans la mémoire de chacun et montre les réactions de ses amis qui essaient de vivre comme tout ado de 15 ans. Il nous livre un roman polyphonique, sans misérabilisme où chaque mot est pesé, où la vie et la mort se côtoient inévitablement et où les remords et les regrets ressurgissent. Des phrases courtes comme des ressentis jetés sur papier rythment ces souvenirs à la fois pesants, tristes ou plus joyeux. La plume d'Olivier Adam se révèle une fois de plus poétique, pudique et tout en finesse.
    La Messe anniversaire... Sonne le glas...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          7 52         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par latina, le 15 août 2013

    latina
    Le drame : une adolescente de 15 ans tombe d'un balcon, en plein milieu d'une fête.
    Ses copains qui l'entouraient sont atterrés, anéantis. Sa meilleure amie est brisée. Chacun à son tour raconte son rapport avec la disparue, sa vision de l'accident, son deuil. Certains se sentent coupables, une n'arrive pas à surmonter son deuil, d'autres s'en tirent tant bien que mal. Mais tous ont cette épine plantée dans le cœur. Ils se réuniront à La Messe anniversaire de son décès, plus unis qu'avant.
    Cette histoire, je l'ai lue très vite pour m'en débarrasser...Oui, d'accord, Olivier Adam écrit bien ! Mais non, je ne suis pas assez forte pour supporter tout au long des pages cette peine infinie. Ce n'était pas le moment. Et puis j'ai comparé au roman de Katarina Mazetti : « Entre Dieu et moi, c'est fini »...qui traite du même thème, la mort d'une adolescente, mais qui ne leste pas le cœur du lecteur de pierres comme Olivier Adam l'a fait.
    C'est donc pour cela que je ne le conseille pas à ceux qui sont déprimés, notamment aux ados mal dans leur peau, cela ne pourrait que creuser encore plus profond leur prostration...
    L'espoir, dans « La Messe anniversaire », n'est qu'un mot très vague. Et les ados ont besoin d'exemples qui les propulsent vers le haut.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          4 30         Page de la critique

  • Par jesuislamiedemanon, le 15 mars 2011

    jesuislamiedemanon
    La Messe anniversaire
    Les personnages. J'ai bien aimé les personnages, sauf ceux qui ne mènent à rien (comme Léa et Laetitia). J'aurais tellement voulu qu'on décrive et entre dans la vie des parents de Caroline. Certains personnages tels que Marilou et Sophie ne sont pas assez décrits physiquement. On dit vers la fin que Marilou est mince et qu'elle est plus belle. On ne sait ce qu'elle a fait pour changer ou encore comment elle était avant. Donc bref on parle trop de personnages, insignifiant, et pas assez des autres qui sont importants.
    L'intrigue. J'ai été très déçue de l'intrigue inexistante. La seule énigme est de savoir si tout le monde était présent à La Messe anniversaire. Je trouvais ça ennuyeux qu'il n'y ait aucun suspense (comme dans Gueule d'Ange). On aurait pu dire qu'au fond Caroline s'était suicidée ou fait pousser. Ça m'a déçue. Ça m'a enlevé l'envie de lire un livre de la sorte. Je regrette mon choix sur ce point.
    L'originalité du récit. C'est la première fois que je lis un livre de ce niveau de maturité, de sensibilisation. On ne nous a jamais donné une leçon ou une morale à la fin. Pour ma part, ça m'a fait réfléchi. J'ai compris que tant que je ne le vivrai pas je ne pourrai pas le comprendre. Je préfère ne pas le comprendre. Alors oui, ce livre est original. Comment l'auteur a pu s'inspirer pour écrire cette œuvre? Est-ce un fait vécu? J'ai aimé La Messe anniversaire, mais ce n'est pas un livre qui me marquera.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

  • Par domyerfif, le 15 mars 2011

    domyerfif
    La Messe anniversaire
    Le roman était réaliste, il n'y avait aucune fiction ou d'élément merveilleux. Son réalisme m'a beaucoup plu. Voici un extrait; - Maman, tu m'emmerdes – Antoine, tu ne me parles pas comme ça, monte dans ta chambre. Il y a des querelles familiales et on voit un adolescent rebelle. Après les jeux, la musique a repris. Certains dansaient, d'autres étaient affalés sur le canapé et on était cinq sur le balcon. On retrouve ici une fête organisée par des jeunes, autre élément du réaliste.
    Concerant les personnages, le récit était fait de façon à ce que tous les personnages aient pu parler de leur vie. Ils parlent aussi des autres personnages, de leurs problèmes, de la relation qui'ils entretenaient avec Caroline, etc. Je trouve que c'est une façon originale de faire ce récit à la place de faire parler qu'un personnage. Avec seulement une personne qui décrirait les autres, l'histoire aurait été plus difficile à comprendre. le réalisme du livre fait en sorte qu'il n'y a pas de péripéties importantes. Ce livre est principalement un livre psychologique. C'est un point positif que je donnerais au livre, car les romans à fictions sont moins intéressants.

    J'ai bien aimé la façon, dont les thèmes disposés. Pour chaque personnage, il y a un ou plusieurs thèmes différents. Exemple, avec Sophie, elle ne veut aucunement oublier Caroline. C'était sa grande amie alors on devine facilement que le thème principal est l'amitié. Mais aussi le deuil. Pour Titou, les thèmes sont la dépression et le deuil. Titou est dépressif et est en deuil à cause de Caroline et de Léa. Je trouve cette méthode originale, car tout au long de l'histoire, ce n'est pas toujours la même chose.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

  • Par chausson, le 17 mars 2011

    chausson
    Critique du roman La Messe anniversaire

    Le récit est un peu mêlant, car je trouvais qu'il y avait beaucoup de personnages.Il y avait cinq personnages principaux et plusieurs secondaires. Il n'y avait pas juste le nombre de personnages qui compliquait le roman, il y a aussi la langue et le vocabulaire utilisé. Dans mon équipe, j'étais linguiste et j'ai relevé plusieurs mots et expressions que je ne comprenais pas. Ensuite, j'ai cherché les mots dans le dictionnaire, mais je ne les aie même pas trouvés! Cela confirme que c'étaient des mots difficiles. Il y a beaucoup de métaphores, de comparaisons et de passages émouvants. Voici un exemple de métaphore : « … de les avoir vus devenir de vrais fétus de paille, des bouts de chiffon, de matière liquide et rien d'autre. » (extrait page 19). Plusieurs passages sont tristes parce que l'histoire est basée sur la mort de Caroline et comment ses amis se sentent par rapport à sa mort. le récit n'est pas prévisible, car pendant presque tout le livre, les amis de Caroline sont seuls avec leur douleur. Ils n'en parlent pas à leurs autres amis qui vivent le même deuil. Chacun était dans son coin. Pourtant, à la fin, ils se rassemblent tous à l'église pour La Messe anniversaire et vivent leur tristesse ensemble. Je pensais que la fin serait aussi tragique que le reste du roman ce qui n'était pas le cas. J'adore comment les personnages sont présentés dans le livre. On plonge dans l'âme des personnages, car l'auteur décrit bien leurs sentiments et tu sais, à travers les lignes, qu'elle est leur personnalité.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (14)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par marina53, le 06 août 2014

    Je me souviens de ça, du soleil qui entrait dans le salon, de nos corps allongés côte à côte sur le tapis et les yeux qu’on fermait. Le soleil nous brûlait les paupières et tout devenait orange. 
    Je me souviens de ça. Nos paupières orange et les rires qu’on avait quand on sautait sur le matelas du vieux lit. On a ruiné le sommier et ma mère nous a sacrément engueulés. 
    Je me souviens de ça. Nos paupières orange et les billes transparentes qu’on regardait des heures à la lumière, les bulles d’air à l’intérieur, les couleurs emmêlées. 
    Je me souviens de ça. Nos paupières orange et le chocolat chaud, l’après-midi devant les dessins animés, l’hiver on se serrait sur le canapé, on se serrait et la vieille couverture orange la faisait toujours éternuer. 
    Nos paupières orange et son rire quand je la poussais sur la balançoire. 
    Nos paupières orange et ses cris quand j’accélérais et faisais mine de la semer, qu’elle pédalait en pleurnichant. 
    Nos paupières orange, sa voix pointue, son rire clair dans la joie des mercredis après-midi. 
    Nos paupières orange et ses lèvres fines, ses cheveux blonds presque roux, les taches de rousseur sur ses joues et son front quand le soleil lui cuisait la peau. 
    Nos paupières orange.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la citation

  • Par marina53, le 28 juillet 2014

    Je me suis dit ça, qu'on mourait chaque fois un peu, quand les autres mouraient, quand ceux qu'on aimait mouraient, comme si au final nous n'étions constitués que de ça. Des gens que l'on aime. Juste ça qui nous fait et un noyau au milieu. Un noyau dur et sec.
    Et c'est nous ce noyau.
    C'est pas grand chose au final.
    On est peu de chose, au final.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 27         Page de la citation

  • Par Alexisjack, le 15 mars 2011


    Critique littéraire : La messe anniversaire

    Tout d’abord, la messe anniversaire possède beaucoup de tension émotionnelle et dramatique. Cette tristesse est réelle, grande et placée dans les bons passages du roman. Le deuil constitue une étape franchement désagréable dans l’histoire d’une vie et on le ressent très bien. Le message est bien livré dans le roman. En effet, lorsque les personnages racontent ce qu’ils ressentent on le ressent aussi.

    Tout ça pour dire que j’ai trouvé ce roman très réaliste. Cette histoire pourrait vraiment arriver, si ce n’est pas déjà accompli. Ce roman m’a beaucoup plu par sa vraisemblance.

    La page couverture ne m’a pas poussée à choisir ce livre. En bref, elle n’est pas à mon goût. La première de couverture ne m’a pas attirée physiquement. La première de couverture n’a pas favorisé ma lecture, mais ne l’a pas endommagée non plus.

    Mon dernier critère concerne la compréhension et la complexité de ce récit. Ce livre français a été difficile à comprendre à cause de ses expressions et mots en cette langue. Mis à part ça, l’auteur a bien réussi pour que l’on comprenne l’histoire. Les autres détails de complexité sont bien compris.

    J’ai apprécié ce livre pour son originalité, je vous le conseille à tous.



    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par NoemieCasavant, le 15 mars 2011

    Pour commencer, le premier critère que j’ai choisi concerne sur la complexité. Ce roman facile de compréhension possède beaucoup de mots communs. Parfois, on ne sait pas ce que certains mots veulent dire. On peut chercher dans le dictionnaire pour connaitre sa signification.
    Exemple : Quand nous avons vu « TGV », nous avons cherché et finalement nous avons trouvé : train à grande vitesse.

    J’ai aimé ce roman pour sa vraisemblance, car je suis habituée à lire des livres invraisemblables. Je pense que ce qui s’est passé dans le livre peut arriver à n’importe qui. Quand ça se produit, les personnes touchées vivent un deuil.
    Exemple : Quand Caroline est morte, ses amis ont chacun vécu la triste nouvelle à leurs façons.

    Pour finir, les personnages constituent mon dernier aspect. Puisqu’il y a beaucoup de personnages dans ce roman. La structure du texte est parfaite. Quand on lit, on ne se trompe pas. À chaque chapitre, l'auteur a écrit le nom de la personne qui raconte sa version de l’histoire. Elle utilise cette méthode pour chaque partie de l’histoire

    J’ai apprécié ce livre pour l’originalité et la vraisemblance. Ça fait différent des livres que je lis habituellement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par 1922012, le 15 mars 2011


    Tout d’abord, j’ai eu de la difficulté avec la compréhension du roman, car il vient français. Il y a beaucoup de mots qui ne possèdent pas la même signification qu’au Canada. Aussi, il y a plusieurs personnages dans l’histoire.

    Deuxièmement, le genre et le thème me plaisent. Il parle de deuil et j’aime ces genres de roman. Je crois que ce roman est une biographie, parce qu’elle raconte le deuil de plusieurs personnes.

    Troisièmement, j’ai apprécié l’originalité de ce récit. Il parle de plusieurs personnes et ils racontent chacun leurs façons de vivre leur deuil.

    Dernièrement, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas vraiment d’intrigue. Je m’attendais à quelque chose, mais il n’y a rien eu. C’est décevant parce que j’ai beaucoup aimé le livre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (38)

Videos de Olivier Adam

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Olivier Adam

Olivier Adam - Peine perdue Olivier Adam vous présente son ouvrage "Peine perdue" aux éditions Flammarion. Rentrée littéraire 2014.








Sur Amazon
à partir de :
9,21 € (neuf)
0,40 € (occasion)

   

Faire découvrir La Messe anniversaire par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz

    Olivier ADAM : cinéma

    Quel acteur tient le rôle principal (Paul) dans l'adaptation cinéma "Des vents contraires", qui sortira à la fin de l'année 2011 ?

    •   Romain Duris
    •   Benoît Magimel
    •   Olivier Sitruk
    •   Edouard Baer

    8 questions - 102 lecteurs ont répondu
    Thème : Olivier Adam

    Créer un quiz sur ce livre.