Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


> Aline Azoulay (Traducteur)

ISBN : 284111371X
Éditeur : Editions Nil (2009)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.05/5 (sur 3211 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
"Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey ? Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu'à leur lecteur idéal... "

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (586)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Eric75, le 09 avril 2012

    Eric75
    My goodness ! était-il indispensable de poster cette 318ème critique sur Babelio ? On peut s'interroger vu l'engouement babélien et blogosphérique à propos de ce livre, car on peut supposer la messe dite, le calice bu jusqu'à la lie et la tourte aux épluchures depuis longtemps refroidie. Mais mon challenge ABC, de connivence avec ma PAL, m'infligeait ce choix cruel : à la lettre S, il me fallait décider entre La couleur des sentiments de Kathryn Stockett et le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Mary Ann Shaffer (deux achats en dehors de mes sujets de prédilection habituels et dictés par une curiosité mal… une grande ouverture d'esprit !). Après abandon par KO dès le second chapitre du Kathryn Stockett (mais la partie n'est que remise), j'ai vaillamment attaqué le Mary Ann Shaffer en passant outre l'appréciation d'Anna Gavalda venue en renfort, ce qui me faisait craindre le pire.
    Finalement, quelle belle surprise !
    Il y a en effet de quoi être conquis, et je ne reviens pas sur la délicatesse, la confusion des sentiments et l'insoutenable légèreté de l'être (j'ajoute ça pour tester les étiquettes automatiques de Babelio) qui ponctuent toute romance digne de ce nom : on taquine ici le top niveau.
    On peut trouver à ce roman bien d'autres sujets d'intérêt : le contexte historique de l'occupation allemande des îles anglo-normandes (l'évacuation des enfants, la position de Churchill et le rôle du SS Vega…), la réaction des habitants face à l'occupant, mais aussi le prosélytisme littéraire visant une population a priori peu encline à lire Catulle et Marc Aurèle, avec effet comique assuré, et surtout, le pari osé d'un édifice utilisant à 100% le matériau épistolaire.
    Les lettres se suivent et ne se ressemblent pas, les sujets se répondent et rebondissent les uns sur les autres, pour former peu à peu une construction extrêmement cohérente. Par ailleurs, le regard externe et désynchronisé sur les événements, la variété des points de vue, les ellipses, la concision et la brièveté des anecdotes racontées dans ces lettres, d'une grande force évocatrice, laissent une place importante à l'imaginaire du lecteur. On reste surpris devant l'efficacité d'un tel procédé.
    Malgré certains sujets graves (disparition de proches, traumatisme des camps, bombardements et villes transformées en champs de ruines…) l'optimisme et la solidarité sont de mise pour faire face aux pires des situations, et l'ensemble reste croustillant et léger, à l'image des épluchures de patates frites, finalement pas si indigestes, car on a évité le navet.
    A consommer sans modération !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          11 102         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par juliette2a, le 21 juillet 2013

    juliette2a
    Coup de coeur !
    Je suis une adepte des romans épistolaires, et celui-ci ne m'a pas du tout déçue !
    Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est bien plus qu'un roman, c'est un monde fabuleux qui évolue à Guernesey et dont on découvre, au fil de chaque lettre, les secrets les mieux gardés...Parallèlement, Juliet Ashton est une journaliste/écrivain londonienne à la recherche d'un sujet pour son prochain livre, avec l'aide de ses amis Sidney et Sophie Stark. Par une heureuse coïncidence, elle reçoit une lettre de Dawsey Adams, habitant de l'île de Guernesey, à propos de Charles Lamb, et décide donc de lui répondre. S'ensuit alors un échange de lettres entre Juliet et Dawsey, puis entre Juliet et Isola Pribby ou entre Juliet et Amelia Maugery, deux membres du Cercle...
    Mais ce roman épistolaire contient également des éléments essentiels sur l'Occupation allemande durant la Seconde Guerre Mondiale, comme le départ de nombreux enfants de l'île pour l'Angleterre ou encore le traitement réservé aux femmes détenues dans les camps de travail (à l'image d'Elizabeth McKenna, LA fondatrice du Cercle).
    Enfin, l'amour est également un élément important de cette histoire, surtout du côté de Juliet : si les prétendants sont nombreux, Juliet devra auparavant écouter son coeur et se montrer courageuse pour séduire celui qu'elle aime -Sidney ? Dawsey ? Mark ?, c'est ce que l'on découvre enfin dans la dernière lettre !
    Les personnages sont merveilleux, l'histoire est passionnante, la plume de Mary Ann Shaffer est fantastique, bref, je suis véritablement charmée par ce roman, qui intègre désormais la liste des livres que je préfère...
    A lire absolument !!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 60         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par genieblanc, le 16 janvier 2010

    genieblanc
    J'ajoute rarement des critiques à des ouvrages déjà pléthoriquement commentés. Mais en lisant les 38 critiques précédentes de ce livre j'ai pensé que j'avais quelque chose à ajouter.
    Le charme et la tendresse incontestables de ce livre ont déjà été amplement décrits. Ils m'ont touchée également.
    Le potentiel était excellent pour réussir un chef d'oeuvre, mais certains aspects m'ont gênée.
    D'abord la construction épistolaire uniforme avant et après l'arrivée de Juliet à Guernesey. Les auteurs ont des accès de lucidité en faisant dire à un personnage "vous écrivez de charmantes petites notes" (remarque que l'on peut appliquer à l'ensemble du roman); puis que ce tissu d'anecdotes ne suffit pas à une structure romanesque équilibrée en l'absence d'un axe central. Juliet le trouve dans le personnage d'Elisabeth, mais ne l'étaie pas suffisamment à mon sens. L'uniformité du ton quelle que soit la personne qui écrit (alors que celles-ci sont nettement caractérisées individuellement)
    L'aspect caricatural des personnages (monolithiquement bons ou méchants). Toujours est-il que les auteurs ne sont pas tombées dans le piège de la diabolisation systématique des Allemands (capitaine Hellmann, gestes généreux de certains soldats allemands).
    L'analyse des sentiments amoureux n'est pas suffisamment creusée (Juliet, Mark, Dawsey). Il semblerait que ces sentiments ne font qu'effleurer la vie de Juliet !
    La fin est un peu courte et attendue.
    Mais j'ai aimé ce roman !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 55         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Epictete, le 20 avril 2014

    Epictete
    584 critiques du sujet sur Babelio au moment où j'attaque la rédaction de ce commentaire. Cela vous rend tout petit, voire un peu inutile.
    Soit on écrit pour :
    • Exister parmi ces avis.
    • Dire vraiment quelque chose d'original.
    • Dire simplement que l'on a lu un livre qui mérite que l'on parle de lui, même si l'on est sûr que d'autres l'on fait auparavant et certainement de façon plus talentueuse.
    Personnellement je choisirai la troisième option, n'ayant aucune prétention quant aux commentaires précédents, mais souhaitant partager ma lecture avec ceux qui pourront me lire.
    On se trouve ici face à un roman épistolaire mais dont la structure dépasse l'échange de lettres. On est plus proche du « Dossier 51 » de Gilles Perrault que j'avais beaucoup aimé lors de sa lecture.
    Plutôt que de raconter simplement une histoire, l'auteur nous livre un certain nombre de données, de pièces qu'il faut assembler pour comprendre la totalité de l'histoire.
    A partir d'un titre pour le moins farfelu, on s'attend à des situations un peu « So British », concernant de vieilles dames plus ou moins indignes, trempant des scones dans du thé avec un nuage de lait, et on dévie doucement vers une description de la situation de Guernesey en temps de guerre, pendant l'occupation Allemande.
    Chaque lettre a le charme d'une écriture à l'Anglaise qui rappelle certaines ambiances du type Agatha Christie. Il y a un côté « Demoiselle innocente » dans une ambiance un peu surannée, avec une pointe d'ingénuité permanente et qui amène le sourire.
    Le caractère de chacun s'affine au fil des lettres. L'analyse des sentiments est très Anglaise, épurée, pudique, mais lucide.
    C'est aussi une analyse de la relation virtuelle qui se noue entre le biographe et son sujet : amour, addiction, détestation, envie.
    Et on termine par la concrétisation d'une histoire d'amour qui était latente depuis le début du livre.
    Une belle réussite littéraire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          7 43         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par leluez, le 08 août 2012

    leluez
    Un délicieux roman épistolaire qui nous emmène à la fin de la guerre dans un Londres pas encore relevé de ses destructions. Juliet qui est à la recherche d'un nouveau sujet pour continuer son œuvre de romancière débute une correspondance avec des habitants de Guernesey qui avaient créés un cercle littéraire pendant l'occupation de leur ile.
    C'est cette correspondance qui va entrainer Juliet dans une aventure qu'elle n'attendait pas du tout.
    Tout le roman est construit autour des échanges de courriers entre Juliet et les personnages de l'histoire. Si ces personnages sont nombreux, à aucun moment on ne se perd dans cette correspondance.
    Le style est délicieux et je regrette vraiment que ce soit le seul roman que Mary Ann Shaffer ait écrit, je me serai jeté sur les suivants à coup sur. Merci à Annie Barrows, sa nièce, de lui avoir permis de terminer ce petit bijou.

    Lien : http://allectures.blogspot.fr/2012/08/le-cercle-litteraire-des-amate..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 57         Page de la critique

> voir toutes (318)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par clochette09, le 20 avril 2014


    Que dire? J'ai juste pensé:si seulement Elisabeth avait attendu quelques semaines de plus,elle aurait pu rentrer à la maison et retrouver Kit. Pourquoi,pourquoi a t'elle attaqué cette kapo, alors que la fin du calvaire était si proche?
    Remy a observé le flux et le reflux de la mer. "Il aurait mieux valu pour elle qu'elle ait un cœur moins grand",a t'elle conclu.
    Pour elle oui,mais pas pour nous.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par akhesa, le 17 avril 2014

    Avez-vous remarque que,lorsque votre esprit se focalise sur une personne,sa presence se manifeste partout ou vous allez?Mon amie Sophie appelle cela des coïncidences et MR Simpless,mon ami pasteur,la grace.Il pense que quand on aime profondément une personne ou une chose,on projette une energie a travers le monde qui lui apporte la fecondite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la citation

  • Par akhesa, le 17 avril 2014

    Avez-vous remarque que,lorsque votre esprit se focalise sur une personne,sa presence se manifeste partout ou vous allez?Mon amie Sophie appelle cela des coïncidences et mr Simpless,mon a

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par akhesa, le 15 avril 2014

    Les hommes sont plus intéressants dans les livres qu'ils ne le sont en realite

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la citation

  • Par Epictete, le 13 avril 2014

    Au début je n'avais aucune envie d'assister à des réunions littéraires. Ma ferme me donne beaucoup de travail et je n'avais pas de temps à gaspiller à lire des choses que des personnes qui n'ont jamais existé n'ont jamais faites.

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
17,00 € (neuf)
3,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (6818)

> voir plus

Quiz