Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Vanessa Rubio (Traducteur)

ISBN : 207055161X
Éditeur : Gallimard Jeunesse (2002)


Note moyenne : 3.81/5 (sur 787 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Rien ne peut séparer des amies comme Tibby, Carmen, Bridget et Lena. Rien… sauf des vacances d'été qu'elles vont passer pour la première fois chacune de son côté. Pour surmonter cette épreuve, elles ont, comme un trait d'union... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (110)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par fee-tish, le 01 juillet 2012

    fee-tish
    Un livre léger, tendre, drôle, triste. Mais surtout, un livre vrai. Quatre héroïnes dans lesquelles on retrouve un peu de nous, adolescente. Et ça fait du bien !
    Carmen, Tibby, Lena et Bridget ont seize ans. Nées à dix-jours maximum d'intervalles, elles se connaissent depuis toujours. Intra-utérin pourrait-on dire puisque leurs mères ont suivi les cours d'accouchement ensemble. Inséparables, elles n'en sont pas moins extrêmement différentes les unes des autres. Cet été-là, c'est la première fois qu'elles seront séparées aussi longtemps. Aussi, quand Carmen achète ce jean dans une friperie, et que celui-ci semble miraculeusement s'adapter à chacune de leur morphologie, il devient l'emblème de leur amitié. Ainsi, elles décident de se l'envoyer mutuellement durant les vacances. de quoi porter un peu de ses amies sur soi.
    Ce roman raconte leurs aventures individuelles ainsi que leurs échanges épistolaires. Et ce qui m'a touché en premier lieu et tout au long de ma lecture, ce sont les souvenirs qui ont afflué. Je suis retournée dix ans en arrière et je me suis entièrement retrouvée dans certaines situations vécues ! Un instant nostalgie.
    Mais attention, il ne s'agit pas d'un livre uniquement léger. L'auteur choisit d'aborder des sujets durs comme la perte d'un proche ou le divorce des parents. Les quatre filles traversent des épreuves très difficiles pour leur jeune âge et leur lien indéfectible les tire toujours vers le haut. La peur d'aller voir un garçon, la découverte du sexe, etc. : des thèmes qui peuvent nous faire sourire, mais n'oublions pas qu'ils nous ont touchés également à cette période où on n'est plus un enfant mais pas encore un adulte.
    Dans un style simple, avec une mise en page attrayante (différentes polices de caractères sont utilisées), Ann Brashares entraîne son jeune (ou moins jeune) lecteur dans une amitié forte et attendrissante.
    Si vous avez une jeune fille à la maison, n'hésitez pas à lui mettre cette saga entre les mains. Quant à moi, il ne me reste plus qu'à découvrir les autres tomes !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 21         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LinaBouquine, le 18 août 2012

    LinaBouquine
    J'avais déjà lu ce livre il y a quelques années, et il me laissait un excellent souvenir, même si je ne m'en souvenais plus très bien, j'étais sûre de passer un bon moment. Je ne me suis pas trompée, je l'ai dévoré en moins d'une journée, donc il est évident que c'est un véritable coup de cœur.
    La couverture est très simple, pétillante, elle attire l'œil au premier abord et renferme une certaine part de mystère.
    Durant cette lecture, nous allons suivre quatre amies qui vont être séparées le temps d'un été, mais qui resteront en contact par l'intermédiaire du jean magique qui leur va à toutes malgré leurs morphologies différentes. Elles vont s'écrire de nombreuses lettres mais malgré tout, elles vont grandir et s'épanouir chacune de leur côté.
    C'est une histoire toute simple, sans suspense ni intrigue. Ce livre est rempli d'émotions et de sentiments, rire, tristesse, amour, amitié. Certes, je n'ai pas pleuré car une fois ma lecture entamée, toutes la suite de l'histoire m'est revenue en tête, mais Ann Brashares arrive à nous parler de sujets tels que la mort d'un proche, le divorce des parents, les déboires d'adolescentes et les histoires de cœur qui ne finissent pas toujours bien avec justesse, force et sensibilité.
    Les quatre héroïnes sont très attachantes, j'avoue avoir une préférence pour Lena la belle Grecque, car c'est en elle que je me suis le plus retrouvée, en ses doutes et ses peurs, sa naïveté, sa discrétion et sa modestie. Quant à Bridget, Tibby et Carmen, on retrouve forcément une part de nous en elles aussi, même si elles sont très différentes.
    Bridget est pleine d'assurance, elle est même un brin caricaturale : la belle plante, blonde qui sait y faire avec les garçons.
    Tibby est la rebelle, mais elle cache un grand cœur et une sensibilité à fleur de peau.
    Carmen est celle qui m'a le plus agacé. Elle est capricieuse et égoïste, elle ne pense qu'à son bonheur et pas à celui de ses proches.
    Ce qui m'a le plus frapper, ce sont les personnages mis au second plan, ils ne sont pas délaissés, loin de là, et ne nous laisse pas indifférent. Je fais référence à Bailey, Kostos, Eric, Mamita, Bapi, Paul et Al. Chaque personnage renferme sa part de secrets, ce qui donne envie d'en savoir toujours plus.
    Le style d'écriture d'Ann Brashares est hors du commun, parvenir à nous parler de sujets aussi forts, avec une telle émotion, bravo !
    C'est un roman de filles, qui nous parle et qui cache la vérité, la sagesse et les réponses à nos questions.
    Inutile de dire que je vous le conseille vivement !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par CamKessler, le 08 août 2012

    CamKessler
    Quatre filles et un jean est un roman... je ne sais pas un brin rafraichissant, sympathique, mais pas que... il est touchant d'une certaine façon, et original. Je m'attendais à apprécier, mais pas à autant aimer...
    Quatre filles et un jean est un roman court, simple, mais efficace. On commence par le point de vue de Carmen, et on fini par, alors que tout le roman est d'un point de vue général, à la troisième personne, tout en ce concentrant sur une des quatre filles à la fois. Ceci est tout d'abord un point d'originalité, la plupart des roman se concentre sur un seul points, quand celui ci alterne, c'est assez plaisant, ça ne m'a pas dérangée, j'ai plutôt bien aimé. Carmen nous introduit la situation d'une manière qui devient amusante.
    L'écriture est simple, mais fluide, on ce concentre sur l'histoire elle même, les sentiments éprouver par nos quatre compères et ceux qu'elles nous font ressentir. C'est une jolie histoire de Chick-lit qui au début aurait pu nous paraitre tout au long trainant sur le même fil, la gentille petite vie estival, amoureuse et aventureuse de quatre amies, mais ce livre là va plus loin, et prend une tournure diffèrent, je ne l'aurais pas imaginer, mais la situation tourne presque dans des petits drames. Mais ce sont des petits drames de la vie courante, qui justement nous montre de ce que notre monde est fait, tout simplement.
    C'est un roman bourré d'humanité, une vraie myriade de sentiments humains, normaux, comme chacun d'entre nous a pu en ressentir à un moment de sa vie, cela nous rapproche des quatre filles et de leurs situations, qui pourrait être la notre. Bien que dans chacune des quatre histoire il y ait une part d'amour, nos quatre filles sont jeunes, avec elles vont les amours de jeunesse, mais... c'est avant tout, une grande histoire d'amitié, tout tient sur cela, l'amour et l'amitié. Des liens forts parfois récent, parfois ancien, des valeurs, du bon sens, et des fois, aucune once de réflexion... c'est quatre histoires de vie
    Mais.. cette histoire n'est pas dénudé d'une pointe fantastique, magique... qui est le lien, le fils de l'histoire, le jean ! Ce jean magique, qui va à chacune des quatre filles parfaitement, bien qu'elle soient pourtant différente. Ce jean les lient, les aident, comme une bonne, fée, il est censé leurs apprendre, les guider... avec lui, il y a forcement quelque chose qui se passe, alors les attentes sont grandes...
    Chacune des quatre amie nous amène dans une mini aventure qui commence plutôt doucement... pour finir fort, à force de changer de''chemin''. J'ai particulièrement apprécier l'été de Tibby, celle qui se profilait comme la moins inintéressante... mais c'est surtout la plus bouleversante... Honnêtement j'ai adoré chacun des quatre étés, il y avait à chaque fois quelque chose... qui donnait à l'histoire un sens particulier, et à chaque fois, une mini moral, une mini leçon de vie, on apprend presque en même temps que les quatre filles quelque chose sur la vie...
    Question personnage ...
    Tibby est touchante à sa façon, bien qu'au début fade, Carmen est forte avec un sacré caractère, Bee n'en fait qu'à sa tête et Lena... n'est pas aussi douce ! de quoi ne pas s'ennuyer !
    Bailey... est vraiment un sacré personnage aussi... Elle va en apprendre à Tibby, bien qu'elle soit plus jeune... elle m'a vraiment ému, même si au début, on aurait plutôt dit une ''sale gamine''
    Autres personnages secondaire; Paul, qui est assez mystérieux... tout au long, on ne sait pas bien comment le prendre... et bien, la fin m'a fait sourire avec lui ! (Carmen aussi !)
    Tout les autres personnage ont une place qui rajoute à l'histoire et sans qui elle ne serait plus vraiment... chacun à sa petite touche qui le caractérise, certain sont plus transparent et moins apprécié que d'autre, mais tous changeant, ils créent une jolie diversité, qui nous accompagne !

    Je vous laisse découvrir ce roman, car il en vaut vraiment la peine, je l'ai adoré et j'ai hâte de dévorer le second en espérant qu'il soit autant bon ! Pour moi c'est une belle découverte !


    Lien : http://afallofbook.blogspot.fr/2012/08/chronique-quatre-filles-et-un..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Nymphea, le 30 octobre 2014

    Nymphea
    J'ai commencé ce premier tome sans a priori. Les critiques que j'ai lues étaient bonnes, ce qui m'a permis de le commencer en toute sérénité. J'ai suivi quelques étapes (sans le vouloir !) jusqu'à ce que ce livre me plaise.
    Au tout début, je ne savais pas trop quoi penser : tout d'abord, comme dans tous les livres aux narrations alternées supérieures à trois voix, j'étais un peu perdue entre les quatre protagonistes, Carmen, Tibby, Bridget et Lena. Aussi, l'écriture au temps du passé et à la troisième personne ne me plaisaient pas vraiment et m'empêchaient de bien m'immerger dans l'histoire. Enfin, le style d'écriture m'a un peu surprise, pourtant il n'y a rien de surprenant, mais... je n'étais sûrement pas habituée.
    Je pensais donc qu'il s'agissait là d'une histoire assez innocente et enfantine, avec quelques pointes d'humour et d'amour.
    Et ensuite... Ensuite, j'ai enfin réussi à identifier tous les personnages. Je dis « enfin », mais en fait, c'était assez rapide car les descriptions ne manquent pas (tant mieux, d'ailleurs).
    J'ai donc commencé à m'intéresser à chacune des vies des 4 filles quand, à peu près au tiers, j'ai vraiment été captivée. Et je me suis dit que non, ce n'était pas du tout une histoire puérile, ni spécialement innocente. C'est à ce moment-là que tous les petits défauts ont été balayés par les petits problèmes de chacune et que j'ai dévoré.
    Forcément, dans un roman à plusieurs voix, on a des personnages préférés. Ici, j'ai bien aimé Bridget. Et Lena. Et Carmen. Et Tibby. A chaque fois que l'on changeait de fille, je me disais que c'était elle qui me plaisait le plus. Je me suis retrouvée en chacune d'elles, Bridget pour atteindre ses objectifs, Lena pour se sentir exclue et sa timidité face aux garçons, Carmen pour l'injustice avec son père et sa belle-famille et enfin Tibby, qui devait rester toute seule alors que toutes les autres partaient aux quatre coins du monde. Elles m'ont toute émue.
    Ce livre est un roman fort sur les sentiments simples - ou compliqués - de la vie : l'amour, l'amitié, les déceptions, la mort, la maladie, la confiance en soi, l'injustice etc. Ponctué à chaque début de chapitre par des citations intéressantes, il est léger, et pourtant chargé de détails qui font sourire, rêver, lever les yeux au ciel, voire qui donnent les larmes aux yeux. De plus, je le trouve assez original quant à l'histoire du pantalon et leur amitié ; elles ne sont pas cuculs mais sincères et toutes différentes.
    Quelle prouesse, Ann Brashares...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Dunky, le 07 mai 2009

    Dunky
    "quatres filles et un jean" est un livre que j'ai vraiment adoré! la preuve, j'ai lu la série complète ( 4 livres).
    j'ai adoré l'histoire de ces 4 meilleures amies qui sont toutes différentes mais que rien ne peut les séparer.
    On parle beaucoup de l'amitié, de leur premier flirt, leur premier voyage à l'étranger et surtout leur premier été séparées l'une de l'autre!
    Bref c'est un bon " livre de fille" que je recommande!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 16         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • LaPresse , le 30 juillet 2012
    Dix ans après avoir publié le premier volet de cette histoire d'amitié au féminin, Ann Brashares a décidé de retourner voir ce que sont devenues Tibby, Lena, Carmen et Bridget.
    Lire la critique sur le site : LaPresse

> voir toutes (57)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Kirsten, le 08 décembre 2014

    A contrecœur, elle tendit la main à cette étrangère. Son père avait toujours refusé de se convertir au catholicisme, alors que ça aurait tellement fait plaisir aux parents de son ex-femme, et le voilà qui disait les grâces !

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Kirsten, le 08 décembre 2014

    Elle avait conçu une théorie selon laquelle la plupart des filles supportaient les garçons juste parce qu’elles avaient besoin qu’on leur dise qu’elles étaient jolies, pour se rassurer sur leur physique. Et s’il y avait bien une chose, peut-être la seule, sur laquelle Lena n’avait pas besoin d’être rassurée, c’était bien son physique.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Kirsten, le 08 décembre 2014

    Elle ne trouva pas nécessaire de lui dire qu’elle avait eu 11 en poterie (la note ne figurerait pas sur son bulletin), que le garçon dont elle était amoureuse avait invité Lena à la soirée de fin d’année ou qu’elle avait fait pleurer sa mère le dimanche de Pâques. Ils parlaient de ses réussites, rien d’autre.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Kirsten, le 08 décembre 2014

    D’accord, Lena se méfiait de beaucoup de choses. Mais particulièrement des garçons. Elle les connaissait bien : pour eux, il n’y avait que le physique qui comptait. Ils vous faisaient croire que vous étiez amis pour gagner votre confiance et, dès que c’était fait, en avant le pelotage !

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Kirsten, le 08 décembre 2014

    Elle ne prit même pas la peine d’inventer une excuse. Elle avait appris depuis longtemps que les garçons interprétaient les excuses comme une raison de plus d’insister.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
5,00 € (neuf)
0,47 € (occasion)

   

Faire découvrir Quatre filles et un jean, Tome 1 : Le premier été par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1765)

> voir plus

Quiz