Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2731611871
Éditeur : Les Humanoïdes associés (1996)


Note moyenne : 4.2/5 (sur 46 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le vaisseau de pierre est le deuxième volet d'un cycle qui, avec la croisière des oubliés et la ville qui n'existait pas, fut initialement publié sous le titre générique des « Légendes d'Aujourd'hui » qui offrent à leur façon un panorama des années 70.

L'... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par jovidalens, le 22 septembre 2013

    jovidalens
    Réussite totale pour cette BD (ou presque).
    Un petit village à l'extrême de la Bretagne, sur lequel des promoteurs on jeté leurs filets et en face une poignée de bretons bien décidés à garder leur cadre de vie millénaire. La solution est quelque peu ..."facile" et peu "crédible", même pour un récit fantastique.
    Qu'importe, puisque "ça marche" !
    De nouveau un scénario qui tient la route : des personnages, des dialogues percutants et rugueux, chargés de sueur, de connivence pour ces paysans de la terre et de la mer, et emprunts de mépris et d'auto-satisfaction des investisseurs en croisière.
    Le sujet c'est bien la protection du littoral, or en 1976 la loi n'était pas encore parue et donc il fallait lutter. Et le Château de Thoiry avec l'implantation d'un zoo dans son parc en 1968 a dû inspiré Pierre Christin.
    Scénario alliant finement le passé, au présent et au futur. le passé par les traces de la vie des aieux depuis les pierres dressées, en passant par le château fort, toujours sentinelle du port construit à ses pieds et aux pieds des vagues, le passé dont les valeurs sont transmises par les légendes, les fêtes traditionnelles, contes si bien assimilés que les personnages fabuleux font partie de la famille. le présent qui va obliger à reprendre un combat qui ne dit pas son nom pour assurer la continuté de cette histoire millénaire jusqu'au futur, qui va faire se redresser eux qui ne veulent pas abdiquer leur autonomie, leur mode de vie face aux pouvoirs financiers et politique.
    Petite musique nostalgique que nous entendons en voyant nos villes, nos campagnes se modifiéer pour devenir plus attirantes pour ls touristes que nous sommes aussi par moment, crainte et angoisse de perdre nos caractéristiques patrimoniales.
    Le dessin d'Enki Bilal est maîtrisé : avec un trait simple, quelques hachûres, quelques cercles esquissés, il fait naître des visages bien identifiés, des postures, un mouvement, la rugosité d'une pierre, le froid d'un métal rouillé. de nouveau les paysages ont de la profondeur. Complètement mis en lumière par le coloriste Dan Brown. Belle palette de gris bleu, de verts délicats, d'ocre doux déchirés par le jaune criard des engins de chantier. Grâce à ce subtil accord entre dessin et couleur, le lectuer ressent le brouillard qui égare la vue, insinue son humidité sous les vêtements et donne envie de se regrouper autour d'un verre ou de profiter d'un rayon de soleil sur la lande.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 8         Page de la critique

  • Par alouett, le 14 décembre 2012

    alouett
    Des promoteurs immobiliers ont des vues sur Trehoët et ses environs. Jusqu'à présent, l'activité principale de ce petit village breton était concentré autour des activités du port de pêche. Dorénavant, c'est un ambitieux projet d'implantation d'un complexe touristique qui menace la tranquillité des habitants et l'écosystème de la région.
    La perspective que leur bourg soit au cœur d'un parc d'activité balnéaire alimente bien évidemment les conversations des habitants de la région. Les plus optimistes parlent d'aubaine qui devrait résorber le problème du chômage local et faire fructifier l'activité des petits commerçants. Les plus pessimistes quant à eux ressassent les questions de changement, d'expropriations terriennes, d'impacts irréversibles sur les exploitations agricoles et le port de pêche…
    Tous s'accordent pourtant pour dire qu'il faut agir pour canaliser cette implantation immobilière… mais comment ???
    -
    Retour aux sources avec un vieil album de Pierre Christin et Enki Bilal paru initialement chez Dargaud en 1976. A l'époque, le duo d'auteurs explorait des univers fantastiques où les légendes sont partie prenantes du quotidien. Une série intitulée Légendes d'aujourd'hui a vu le jour, elle regroupe trois one shot : La croisière des oubliés (1975), Le Vaisseau de pierre et La ville qui n'existait pas (1977). Cela n'était que les prémices de leur collaboration.
    Le scénario du Vaisseau de pierre évolue dans l'huis-clos d'un petit village breton coincé entre le progrès et les traditions. Jeune héros au passé mystérieux, curé, gérant de bistrot… les figures incontournables de ce genre de petits bleds sont présentes. Ce sont souvent des personnalités fortes voire caricaturales comme celle de ce vétéran qui a perdu la raison sur les champs de batailles. Ici, il n'y a bien que le personnage du médecin de village qui est étrangement absent. Légendes obligent, il y a aussi l'ermite qui vit en retrait dans le vieux château qui surplombe le village. On dit qu'il vit-là depuis des siècles, certains pensent que c'est l'Ankou ou du moins son acolyte… certains disent même que « quand j'étais petit, le vieux il m'a transformé en merle un jour que je faisais des nids dans le château » !!
    En somme, il y a ceux qui ne se fient qu'aux choses concrètes et ceux qui croient encore aux superstitions. La vérité se situe quelque part entre ces deux extrêmes, élément que le scénario de Pierre Christin exploite parfaitement. Cette part d'incertitude crée une ambiance à la croisée entre réalisme et fantastique et permet à l'auteur de traiter en douceur d'un sujet politico-financier épineux.
    « On sait, ni Blanc, ni Rouge, Bretagne d'abord ! »
    Et puis… Comment ne pas apprécier le travail de mise en images d'Enki Bilal ? J'avoue que j'ai un faible pour les albums qui sont nés de sa collaboration avec Christin. le trait réaliste du dessinateur est gras et les jeux de hachures y sont abondants. le dessin est plus maladroit et plus chargé (comparé à ses travaux actuels) mais il dispose d'une chaleur et d'une forme de spontanéité que j'apprécie. le fait de pouvoir observer ces vieilles maisons truffées de détails de pierres et de mousse, ces bâtisses parfois délabrées, ces vieux vêtements chiffonnés et rapiécés, ces « gueules » pas tout à fait symétriques… cela me plait plus que sa recherche abusive d'esthétisme graphique (passée La Trilogie Nikopol, j'avoue avoir du mal avec ses ouvrages). Les couleurs sont naturelles et bien que la grisaille bretonne influence le choix des coloris, les teintes froides n'oppressent pas.

    Lien : http://chezmo.wordpress.com/2012/12/14/le-vaisseau-de-pierre-christi..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

  • Par kbd, le 28 janvier 2013

    kbd
    Cet album nous emmène en Bretagne dans le petit village fictif de Trehoët. Cette bourgade vit au rythme paisible des saisons et tire ses ressources de la pêche côtière. Seule ombre au tableau, la perspective qu'une station balnéaire s'implante dans la région. Pour les promoteurs immobiliers en revanche, c'est une affaire juteuse. Bouleversement de la zone économique actuelle, impacts non négligeables sur l'écosystème et arrivée de population saisonnière… tout cela, c'est de la chiure de mouche comparé aux bénéfices qu'il y a à se faire ! Emoustillés par ce projet, ils se gaussent à l'idée du devenir du vieux château de pierre qui surplombe le village à qui ils promettent une seconde jeunesse : il sera le fleuron du futur parc de loisirs de la région, relégué au rang d'attraction touristique. Les habitants de Trehoët ne le voient pas du même œil. Ils décident finalement de s'opposer à la création de ce complexe balnéaire. Pour se faire, ils sollicitent l'aide du vieil ermite qui habite au château. de mémoire d'ancien, on dit que cet homme-là est l'Ankou.
    Dans la mythologie celtique, l'Ankou est une figure incontournable. Pendant longtemps, son existence a été véhiculée par la tradition orale et les contes bretons. Pourtant, l'Ankou ne représente pas la Mort mais son serviteur. C'est un passeur d'âmes et quiconque entend le grincement de sa charrette sait qu'il va prochainement passer de vie à trépas, quiconque l'aperçoit sait qu'il va mourir dans l'année.
    Avec Le Vaisseau de pierre (1976), Pierre Christin et Enki Bilal nous proposent une relecture de ce mythe breton.
    [...] la suite sur le lien

    Lien : http://k.bd.over-blog.com/article-le-vaisseau-de-pierre-christin-bil..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lunch, le 06 janvier 2013

    lunch
    Hôtel de luxe, appartements de standing, thalassothérapie, centre commercial, complexe autoroutier, port de plaisance... le petit village de Tréhoët, village typique et de caractère, est en proie à un grand changement.
    Un projet immobilier d'une ampleur extraordinaire qui compte faire de ce trou perdu un nouveau pôle d'attraction balnéaire, profitant d'un panorama jusque là réservé à une poignée de villageois, marins ou fermiers pour la plupart, qui risquent de se retrouver déracinés.
    Et que dire du château du vieux, culminant au sommet de la colline ? On a prévu de le démanteler pierre par pierre, pour le reconstruire plus loin dans un parc et en faire une simple attraction touristique.
    Une transformation qui menace bien plus que les habitudes de vie d'une petite communauté : emplois, faune, patrimoine... c'est tout un environnement qui risque d'être profondément (et immuablement) chamboulé.
    Le second opus de cette trilogie des Légendes d'aujourd'hui s'inscrit toujours dans cette même veine du fantastique. le fil qui le relie à son prédécesseur est infime, étroitement relié par ce personnage qu'on appelle l'étranger, un individu énigmatique et différent qui n'en reste pas moins un meneur d'hommes et qui véhicule à lui seul le symbole de l'opposition et de la révolte. En dehors de ce protagoniste récurrent, Le Vaisseau de pierre peut être considéré comme un véritable one-shot, une histoire à part mais se tournant toujours vers la confrontation. Il est toujours question d'évasion finalement, de croisière... non plus des oubliés, mais contre les promoteurs.
    Les noms des patelins (Tréhoët, Tromiliau) sont entièrement fictifs mais on pourrait quand même situer l'histoire quelque part entre Lorient et Concarneau, sur la côté sud de la Bretagne. Une localisation géographique quelque peu trahie par le nom de Manech apparaissant sur un camion de conserveries, un port qui est, quant à lui, bien réel.

    La suite à lire sur BenDis...

    Lien : http://bendis.uldosphere.org/index.php?p=bds&motor=1&titre=l%E9gende..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par gill, le 31 mai 2012

    gill
    Paru en 1976 cet album est issu d'une trilogie (La croisière des oubliés en 1975 - La ville qui n'existait pas en 1977) mais il est une histoire bien distincte, une histoire étrange et fantastique qui est magnifiquement mis en images.
    La collaboration de ses deux auteurs fait de cette bande dessinée un classique du genre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par lunch, le 06 janvier 2013

    … incidents inadmissibles qui se sont produits à Tréhoët alors que toutes les décisions ont été prises dans le cadre légal et qu'il s'agit d'un atout majeur pour le développement de la région...
    Il est heureux que ces mauvaises plaisanteries n'aient pas débouché sur des incidents graves, à l'exception de quelques travailleurs étrangers légèrement blessés en raison de leur imprudence... Mais je mets en garde les agitateurs qui s'aviseraient de récidiver... une compagnie de CRS va stationner dans la région de Tromiliau et...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par jovidalens, le 22 septembre 2013

    - Racontez-nous pour le château, De Lanouille...
    - Oh, tout est réglé. Il sera démonté pierre à pierre...De toute façon, il était assez mal placé pour les visites...On le remontera dans le parc régional prévu sur la lande... On va paysager tout ça et il y aura des véhicules électrique pour l'atteibdre...
    - Oui, il sera au milieu de la réserve d'animaux exotiques...Et on a aussi prévu des circuits piétonniers fléchés..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par jovidalens, le 22 septembre 2013

    - Mais qu'est-ce que c'est encore, M. Le Curé ? Déjà qu'on dit plus la messe en latin, c'est pas que vous allez mettre du plastique sur les murs, non ?

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par lunch, le 06 janvier 2013

    Ben.... vous savez, le château de Tréhoët, c'est pas un endroit comme les autres...
    _ Pour ça non...
    _ Et puis avec ce temps...
    _ D'abord, s'il y a des blessés, comment ça se fait qu'ils sont pas là ?...
    _ Bon ! Comme vous voudrez ! Mais j'appelle la préfecture... tout de suite...
    _ La préf !? Bon, bon, on y va...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

Lire un extrait

> voir toutes (8)

Videos de Pierre Christin

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Pierre Christin

Ambiance de festival (St Malo) .
Sur le stand Dargaud du Festival Quai des Bulles 2009, les auteurs dédicacent, dédicacent...! (Annie Goetzinger, Pierre Christin, Mathieu Lauffray, Bouzard, Mandryka...)








Sur Amazon
à partir de :
7,50 € (neuf)
6,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Vaisseau de pierre par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz