AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266171763
Éditeur : Pocket (2007)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 306 notes)
Résumé :
Le jour est proche où cessera la division qui est au cœur de la Création. Bientôt les forces de la Lumière et des Ténèbres se livreront leur ultime combat à l'Endroit-qui-n'est-plus. D'ici quelques mois à peine, quelques semaines peut-être, la Sibylle procédera au choix qui décidera du sort de tout ce qui est, de tout ce qui fut, de tout ce qui aura été.
Mais Garion et ses amis n'ont pas réussi à localiser ce lieu paradoxal. Et Zandramas s'efforce de tuer l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Skarn-sha
Skarn-sha06 mai 2012
  • Livres 5.00/5
Commentaire sur le cycle complet :
Suite directe de la Belgariade, nous retrouvons nos héros un peu vieillis.
La paix semble précaire et la guerre comme Kal Zakath, l'empereur de l'infinie Mallorée, inévitable.
Cependant, nos héros semblent profiter de cette période de calme malgré les troubles du culte de l'Ours.
Polgara, Durnik et Mission coulent des jours heureux dans le Val. Belgarath et Beldin étudient toujours les prophéties. Silk tend à devenir l'homme le plus riche du monde. Relg et Taïba s'emploie à repeupler Maragor. Garion s'efforce d'être un bon roi et un bon mari malgré quelques problèmes de descendance fortement attendue.
Tout irait pour le mieux si, profitant d'une attaque du culte de l'Ours, Zandramas la Grollim et nouvelle enfant des ténèbres, n'en profitait pour ravir Geran, fils unique de Garion et Ce'Nedra.
S'en suit une nouvelle poursuite similaire à celle de la Belgariade.
Cependant, Cyradis, une sibylle de Kell, les préviens des enjeux de cette lutte et aussi que Barak, l'Ours Terrifiant, Mandorallen, le Chevalier Protecteur, Lelldorin, l'Archer, Relg, l'Aveugle et Hettar, le Seigneur des Chevaux ne peuvent se joindre à leurs amis, sous risques d'anéantir leurs chances de succès.
Selon elle, seuls pourront prendre part à l'expédition : Garion, Roi des Rois du Ponant, Ce'Nedra, la Reine du Monde, Belgarath, l'Éternel et le Bien-Aimé et sa fille Polgara, Silk, le Guide, Durnik, l'Homme aux Deux Vies et Mission, le Porteur de l'Orbe.
Elle leur confie aussi son compagnon Toth, géant muet armé d'un lourd bâton.
D'autres personnages s'adjoindront à eux par la suite: L'Homme-Qui-N'est-Pas-Un-Homme, La Chasseresse, le Vide et la Femme Qui Regarde.
Si, dans la Belgariade, Garion et son équipée nous font visiter le Ponant de long en large, dans cette pentalogie, c'est le Levant que nous visitons.
Les personnages ont tous beaucoup muris, en particulier Garion, qui a perdu son coté un peu bébé tout en restant humble malgré ses titres écrasants de roi de la moitié du monde et de Tueur de Dieu.
J'adore toujours autant les personnages et, si le remplacement de la moitié des personnages dans le groupe m'avait un peu déçu au début, les nouveaux venus s'incorporent parfaitement. Je tairai leurs noms pour ne pas gâcher la surprise, mais la plupart ont au moins fait une apparitions dans le cycle précèdent.
Silk, Belgarath et Polgara sont égaux à eux même. Mission est un peu plus étoffé et cache d'avantage en lui qu'un simple porteur de l'Orbe. Durnik aussi à évolué. Il n'est plus l'enfant du sacrifice (il meurt à la fin de la Belgariade) mais, en restant un excellent compagnon, il fait preuve de beaucoup de bon sens dans l'utilisation de la sorcellerie.
Évidement, l'humour est encore et toujours de la partie et certains dialogues sont hilarants, en particulier les réflexions entre Garion et Zakath.
La seule petite ombre au tableau concerne le premier tome qui est franchement long à démarrer.
Au final, c'est un cycle que je relis directement une fois la dernière page de la Belgariade tournée et c'est, évidement, un excellent moment de lecture.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fichetoux
fichetoux05 juin 2012
  • Livres 5.00/5
ARGGHHHH !!!!!
Prise de conscience soudaine suivie d'une salve d'extra systoles…
Mais comment ai-je pu oublier d'ajouter à ma bibliothèque cette formidable saga qui m'a fait rêver pendant des mois, attendant fébrilement la sortie du volume suivant dans un état qui frisait l'hystérie ( bon, j'exagère peut être un peu mais c'était assez proche) car dés parution, hop, je dévorait le livre, plus rien n'existait , immersion totale, mode foutez moi la paix je lis…et puis, après 3 jours….l'attente, cette foutue attente jusqu'au prochain tome.
Oh que j'ai voyagé avec Garion, Belgarath, Tante Pol, Silk, Ce'Nedra et les autres, parcourant ce monde, en me référant aux cartes en début de livre, que d'aventure, que d'émotion, quel de souvenirs…Quelle saga!
Pour tout vous dire, c'est grâce à Eddings que j'ai lu par après le Seigneur des anneaux (sur le tard donc mais comme j'ai l'habitude de faire tout à l'envers…enfin, c'est aussi pour ca qu'on m'aime…non, bon, tant pis)
Bref, si les grandes sagas ne vous rebutent pas,…et gare si vous dites que c'est du sous Tolkien (Pictura, celle là je te l'ai piquée sur ta critique de Simak lol)
le genre de série dont on voudrait qu'elle ne s'arrête pas tout en se réjouissant de découvrir l'épilogue…et de se dire, l'oeil mouillant, beh, c'est déjà fini mais qu'est ce que c'était bon! snif!
Fred-Fichetoux-Beg mode crime de lèse majesté enfin réparé activé et c'est très bien comme ca !
Allez, bonne(s) lecture(s) ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SagnesSy
SagnesSy03 novembre 2015
  • Livres 4.00/5
Contrairement à l'épilogue de la Belgariade, ce tome final est construit de manière apaisante, et l'on tourne la dernière page avec un sentiment de sérénité et de plénitude.
Chaque chose se produit ainsi qu'il en avait été décidé de tout temps, l'ultime confrontation est digne, et il nous est accordé de prendre congé individuellement avec chaque personnage qui nous tenait en haleine depuis 10 tomes.
De manière peut-être un peu plus prononcée encore que dans le reste des tomes, on sent une grande nonchalance dans l'humour, ça vanne à tout va, ça ne se prend pas du tout au sérieux.
"- J'ai faim, Garion, et quand j'ai le ventre creux mon cerveau tourne à vide.
- Ce phénomène de vases communicants expliquerait bien des choses, nota platement Beldin. Tu n'as pas dû manger beaucoup quand tu étais plus jeune."
Mention spéciale à Mandorallen dont le langage plein de fioritures m'a enchantée tout du long. Morceau choisi :
"Messire, reprit Mandorallen en tournant sa grande carcasse vers le baron, je Te trouve la silhouette des plus disgracieuses et la face pareille à un derrière de singe. Ta barbe me semble de plus une offense au bon goût, par sa semblance avec certaine bourre scabreuse, plus propre à orner, si l'on ose dire, le postérieur d'un chien bâtard qu'un visage humain. Se pourrait-il que Ta mère ait eu, dans un moment de sauvage lascivité, des rapports avec un bouc de passage ?
[...] Il ôta son gantelet.
La coutume voulait que l'on jette son gantelet à terre, devant son ennemi, pour le défier. Mandorallen rata le sol. le jeune baron recula en crachant du sang et quelques dents."
Je confesse les yeux qui piquent au moment très précis où Vella remet ses dagues...
Bref, un cycle incontournable, à plus d'un titre, des heures délicieuses et souriantes. Merci, David Eddings.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Prudence
Prudence26 décembre 2015
  • Livres 4.00/5
Voilà le tome de conclusion, le cinquième livre où tout ce qui a été mis en place dans les autres tomes trouve sa conclusion. J'en ressors avec un fort sentiment d'achèvement, de complétude, tout est à sa place. Il faut dire que dans tous les tomes on retrouve la notion de destinée, de répétition de schémas, de reproduction inlassables au fil des siècles jusqu'au moment clef de la réunion et ce moment est enfin venu.
Par rapport au cycle j'ai beaucoup regretté la qualité des personnages féminin et la misogynie ambiante très fortement marquée, par contre il y avait du suspense, des intrigues politiques, de l'aventure, de la romance... clairement les livres étaient riches en thèmes abordés, le monde était bien décrit, bien détaillé etc.
Commenter  J’apprécie          20
SushiB
SushiB20 novembre 2013
  • Livres 4.00/5
Un poil moins passionnante que la série précédente (Belgariade), on retrouve néanmoins les personnages et l'univers avec plaisir.
Grâce à ça on plonge également plus facilement et plus rapidement dans le roman.
Si ma mémoire est bonne, on a une moyenne de 500 pages par tome, soit entre cette série et la belgariade, à peu près 5000 pages... Donc une bonne dose de plaisir. A conseiller aux amoureux de l'heroïc fantasy, et pour une fois, pas de dragons, pas nains, et pas d'elfes, ça fait du bien!!!
Petit plus:la théologie développée dans les 10 tomes est un peu plus présente sur les 5 de la mallorée et ajoute un petit côté mystique à l'histoire qui est loin d'être désagréable!
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
FlorelliaFlorellia16 juin 2016
Ce fut au début une voix unique, une voix claire et limpide qui s'éleva pour exprimer une tristesse insondable, la somme des douleurs humaines. Alors d'autres voix se mêlèrent à elle, isolément, par trois ou par huit, et l'esprit de groupe des sibylles joignit son chœur à la douleur de Cyradis. Le chant s'abîma dans les profondeurs de son chagrin puis diminua, se perdit dans le plus noir désespoir et sombra dans un silence plus profond que celui de la tombe.
Cyradis pleurait, mais elle ne pleurait pas seule. Tout son peuple pleurait avec elle.
La voix solitaire reprit et esquissa à nouveau la mélodie qui venait de s'estomper. L'oreille profane de Garion ne perçut pas immédiatement la différence mais un subtil changement de tonalité s'était produit, et lorsque les autres voix se joignirent à elle, d'autres accords se fondirent au chœur, et les notes finales reniaient le chagrin, la souffrance inexprimables.
Le chant reprit une dernière fois, entonné non plus par une seule voix, mais par un chœur formidable qui faisait vibrer les piliers des cieux d'une affirmation triomphante. Si la mélodie était toujours la même, ce qui avait commencé comme un chant funèbre était désormais plein de joie, d'une farouche exaltation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Skarn-shaSkarn-sha24 avril 2012
Nous marchons sur la corde raide Si o vous voyais faucher quoi que ce soit, nous pourrions avoir de gros ennuis.
- Enfin, Belgarath, riposta Silk, offensé. M'a-t-on jamais vu faucher quoi que ce soit .
Sur ces mots, il sortit en marmonnant dans sa barbe.
- Il veut dire qu'il ne vole pas ? demanda Zakath.
- Non, répondit Essaïon avec un sourire. Seulement qu'on ne l'a jamais pris la main dans le sac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Skarn-shaSkarn-sha23 avril 2012
- Vous voulez que je vous dise, Garion ? J'ai toujours cru qu'un jour nous nous ferions la guerre.
Seriez-vous déçu si je changeais d'avis ?
- Bof, je crois que je m'en remettrais, répondit Garion avec un grand sourire. Et puis, si ça me démangeait trop, je pourrais toujours commencer sans vous. Vous viendriez voir de temps en temps comment les choses avancent. Ce'Nadra vous ferait à manger. Ce n’est pas une formidable cuisinière, mais il faut parfois savoir faire des sacrifices, hein ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Skarn-shaSkarn-sha07 avril 2012
Nous sommes tous blasés, nous autres les héros. C'est un critère de sélection. Nous combattons un ou deux monstres tous les matins, avant le petit déjeuner. Ça nous ouvre l'appétit.
Commenter  J’apprécie          40
PrudencePrudence26 décembre 2015
Vers le coucher du soleil, des jeunes femmes vêtues de douces robes de tissu blanc leur apportèrent à dîner.
- Je vois que c'est la même chose dans le monde entier, fit Velvet d'un petit ton malicieux. Ces messieurs restent assis bavarder pendant que les femmes se tapent tout le boulot.
- Oh, ça ne nous dérange pas, répondit gravement une fille aux grands yeux noirs et aux cheveux bruns lustrés. C'est un honneur de servir.
- C'est bien ce qu'il y a de pis, rétorqua la Drasnienne. Non contents de nous laisser faire tout le travail, ils réussissent à nous faire croire que ça nous plaît.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
633 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre