Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2259202470
Éditeur : Plon (2006)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.84/5 (sur 96 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
"Je vais te raconter l'histoire de la philosophie. Pas toute, bien sûr, mais quand même ses cinq plus grands moments. Chaque fois, je te donnerai l'exemple d'une ou deux grandes visions du monde liées à une époque afin que tu puisses, si tu le souhaites, commencer à lir... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (13)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Hugo, le 19 juin 2014

    Hugo
    J'ose plus… mais c'est que ça fait un bout de temps dites donc, « isseux » dit même que j'ai perdu un peu de ma verve, que la paternité m'a ramolli le cerveau : de 25 % je serai passé mollement à 15 %...
    - Choupette : non de 15 % tu es passé à un petit 13…
    - Moi : Putain mais je vais te foutre une béquille que ça va pas trainer…
    Ce n'est pas gai la paternité, je vous le dis, on n'a plus le temps de prendre les mesures correctement, et choupette qui n'a plus le compas dans l'œil est devenue maman, petit à petit elle oublie de solliciter mon cerveau et je deviens aigri …
    Et vous aussi, vous m'avez oublié, sauf quelques uns qui parfois échangent avec moi, mais pas une seule lettre d'amour, de désir, d'envie, d'orgie, soyez folles je garderais vos photos pour moi, j'ai besoin de motivation, allons bon, ne soyez point timides, au pire coupez-vous la tête, « ya » que ce qui ne tombe pas qui m'intéresse… donc si tu n'es pas trop vieille ou que tu n'es pas un roi, n'hésite pas…
    De toute façon depuis la grossesse et la naissance de mon petit « souci d'amour » J'ai perdu mon sex-appeal : j'ai cinq putains de kilos qui me sont tombés sur les abdos… « vla » pas que maintenant ça fait des plis et que quand je m'assois mon bide sourit…
    L'autre jour, j'ai donc pris la décision de trottiner de temps en temps pour retrouver ma taille de poney binoclard à la crinière vieillissante...
    Début laborieux certes, mais je m'y tiens depuis cinq semaines, trois fois par semaine pendant quarante minutes, mes trois cheveux au vent…
    Et comme je m'ennuyais un poil de cul, j'ai décidé d'essayer le roman audio…
    Et comme je n'ai plus trop le temps de lire, je trouvais l'idée plutôt bonne…
    Le choix d'un bouquin de Philo fut plutôt judicieux, et Luc le fait très bien : comme un vieux prof il te fait le cour, et moi j'écoute gambadant fièrement les jambes au vent…
    Ça fait beaucoup de vent tout ça, mais entre les champs c'est agaçant alors j'en parle…
    Enfin bref :
    Vachement intéressant le mec, il connait des tas de trucs, « p'tête bien qui raconte des conneries », mais moi « je suis pas philosophe » donc je trouve ça absolument fabuleux, surtout quand il parle de Nietzsche, ou de Socrate, Kant il nous explique la Theoria, le christianisme, l'humanisme, le modernisme, le nihilisme, ou encore Kant il nous parle du salut, de la nature, de la peur, de la mort.... de la sagesse...
    Mais j'ai Kant même trouvé que ça manquait de Q...
    Ouvrage réservé au néophyte bien évidement…
    Et moi ce soir je cours
    A plus les copains
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          20 41         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par isajulia, le 22 mars 2013

    isajulia
    Luc Ferry généralise la philosophie pour la rendre plus accessible. Je trouve cette approche très louable et cela donne un livre de qualité. C'est d'ailleurs ma première lecture philosophique à titre personnel et je ne regrette pas mon choix, cela m'a permis de commencer en douceur à m'interroger sur les grands thèmes de l'existence.
    Bravo monsieur Ferry.

    Commenter     J’apprécie          2 22         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par BlackRadis, le 07 avril 2015

    BlackRadis
    Avertissement : Luc va te tutoyer tout le livre, il faut le savoir.
    Pour le philosophe aux cheveux longs, la principale différence entre la religion et la philo c'est l'approche de la mort : la religion promet la vie après la mort.
    Alors que la philo permet de se faire à l'idée de la finitude. Beaucoup de philosophes ont une religion.
    Pour lui la philo doit-être une doctrine du salut.
    La philosophie a trois dimensions.
    Une dimension théorique : connaître les règles du monde dans lequel on vit.
    Une dimension éthique : comment vivre avec les autres.
    Une dimension de sagesse : vivre en paix avec sa finitude.
    Les Grecs ont « inventés » la philo au 4ème Siècle avant JC : pourquoi eux ?
    Sans doute parce qu'avant la religion était trop prédominante et que leur système démocratique facilitait les échanges.
    Luc cherche une philosophie qui ne serait pas le matérialisme (trop de contradictions), une sorte d'humanisme post-Nietzschéen…
    Il trouve que Dédé (Comte-Sponville) est celui qui a le mieux réfléchit à la question.
    Il évoque trois formes différentes de transcendance : celle des antiques et le cosmos, la transcendance est dû au fait que l'homme n'a pas créé l'harmonie dans laquelle il vit.
    La transcendance vue par la religion : quelque chose au-dessus…
    Et une troisième qui elle est au cœur du réel : prenez une boite d'allumette, vous ne voyez que trois cotés or il y en a six. Cela montre bien que tout même dans le réel n'est pas visible.
    On appelle cela la transcendance immanente (en moi).
    Cela veut dire que l'on ne peut pas être omniscient.
    L'humaniste contemporain est dans l'autoréflexion alors que le matérialiste ne pense jamais sa propre pensée ( ? Je vous laisse réfléchir sur la profondeur de cette phrase, n'hésitez pas à prendre 1g de Paracétamol si besoin)
    Luc critique les philosophes modernes ultraspécialisés qui ne se posent plus les questions essentielles qui ne cherchent pas de nouvelles voies ou s'ils le font, en reste à la théorie…
    Ils n'évoquent jamais la morale et le salut : c'est ce que va faire Luc avec un humanisme non métaphysique (car c'est une illusion de vouloir tout connaître)…
    La morale c'est quand un principe vaut qu'on sacrifie sa vie pour lui (Nietzsche est contre : normal il est immoraliste).
    La transcendance est devenue horizontale : nos proches, notre liberté…
    L'auteur conclue en disant que pour un humanisme non –métaphysique, il faut de l'Amour…
    Pour aller à la découverte de l'autre, de sa pensée, de sa culture pour s'enrichir soi-même…
    Il développe ces idées dans La révolution de l'amour.
    Ce livre donne une vision complète et vivante de l'histoire des idées.
    Luc fait partie des bons vulgarisateurs.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par LIBERTITUDE, le 31 juillet 2013

    LIBERTITUDE
    J'avais décidé de reprendre mes cours de philosophie de terminale, mais je ne savais comment m'y prendre. Alors, au hasard d'une librairie, je suis tombé sur ce livre qui m'a redonné le souffle nécessaire , qui m'a apporté l' élan vital (Bergson ?) .
    Ce livre de vulgarisation philosophique est fantastique pour tout ceux et celles qui débute dans la matière. Bien sûr, depuis mes lectures sont un peu plus ardues (L'éthique de Spinoza). Mais ce livre restera l'un de ceux qui ont bercé mon enfance d'apprenti-penseur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par fx131, le 16 août 2014

    fx131
    Premiére partie de la découverte de la philosophie en compagnie de Luc Ferry . Cette idée qui de prime abord peut paraitre saugrenue s'avére au final trés maline . C'est pédagogique , mais pas enfantin , c'est intelligent et trés malin , bien fait , permet d'aborder avec le souci d'étre compris la question philosophique. Si il y a quelques petits défauts , rien de rédhibitoire . Un manuel parfait pour ceux qui veulent découvrir la philosophie sans avoir fait le cheminement classique pour cela. A découvrir pour avoir une bonne idée de l'histoire de la philosophie .
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (17)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Aela, le 22 septembre 2013

    Pour les stoïciens ce qui était bon, c'était ce qui était conforme à l'ordre cosmique. L'essentiel était de parvenir dans la pratique à s'accorder à l'harmonie du monde afin d'y trouver la juste place qui revenait à chacun dans le Tout.
    Si tu veux comparer cette conception de la morale à quelque chose que tu connais et qui existe encore aujorud'hui dans nos sociétés, pense à l'écologie.
    Pour les écologistes, en effet, et en cela ils reprennent, bien que souvent sans le savoir, des thèmes de l'Antiquité grecque, la nature forme une totalité harmonieuse que les humains auraient tout intérêt à respecter.
    La "biosphère" a remplacé le "cosmos" des Grecs.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par Mimimelie, le 28 mai 2013

    Même si on n'est pas croyant, a fortiori si on est hostile, comme nous le verrons avec Nietzsche, aux religions, on n'a pas le droit de les ignorer. Ne fût-ce que pour les critiquer, il faut du moins les connaître et savoir un peu de quoi on parle. Sans compter qu'elles expliquent encore une infinité d'aspects du monde dans lequel nous vivons et qui est de part en part issu de l'univers religieux. Il n'est pas un musée d’œuvres d'art, même contemporain, qui en requiert un minimum de connaissance théologique. Il n'est pas non plus un seul conflit dans le monde qui en soit plus ou moins secrètement lié à l'histoire des communautés religieuses : catholiques et protestants en Irlande, musulmans, orthodoxes et catholiques dans les Balkans, animistes, chrétiens et islamistes en Afrique, etc.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 22 février 2015

    « La crinière du lion, l’écume qui coule de la gueule du sanglier, et bien d’autres choses, si on les observe en détail, sont sans doute loin d’être belles et pourtant, parce qu’elles dérivent du fait d’être engendrées par la nature, elles sont un ornement et possèdent leurs charmes ; et si l’on se passionnait pour les êtres de l’univers, si l’on avait une intelligence plus profonde, il n’est sans nul doute aucun d’entre eux… qui ne paraîtrait une agréable créature. Même chez les vieux et les vieilles, on pourra voir une certaine perfection, une beauté, comme on verra la grâce enfantine, si on a les yeux d’un sage. »
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 22 février 2015

    Les biologistes et les artistes, les physiciens et les romanciers, les mathématiciens, les théologiens, les journalistes et même les hommes politiques réfléchissent ou se posent des questions. Ils ne sont pas pour autant, que je sache, des philosophes. L’un des principaux travers de la période contemporaine est de réduire la philosophie à une simple « réflexion critique » ou encore à une « théorie de l’argumentation ». La réflexion et l’argumentation sont sans aucun doute des activités hautement estimables. Elles sont même indispensables à la formation de bons citoyens, capables de participer avec une certaine autonomie à la vie de la cité, c’est vrai. Mais ce ne sont là que des moyens pour d’autres fins que celles de la philosophie – car cette dernière n’est pas davantage un instrument politique qu’une béquille de la morale.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par rkhettaoui, le 22 février 2015

    La beauté, la force, l’intelligence, etc., ne sont pas propres à tel ou tel, elles ne sont nullement liées de manière intime et essentielle à la « substance » d’une personne à nulle autre pareille, mais elles sont, pour ainsi dire, interchangeables.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
12,00 € (neuf)
4,28 € (occasion)

   

Faire découvrir Apprendre à vivre : Traité de philosophie à l'usage des jeunes générations par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (239)

> voir plus

Quiz