Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2259202470
Éditeur : Plon (2006)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.79/5 (sur 66 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
" Je vais te raconter l'histoire de la philosophie. Pas toute, bien sûr, mais quand même ses cinq plus grands moments. Chaque fois, je te donnerai l'exemple d'une ou deux grandes visions du monde liées à une époque afin que tu puisses, si tu le souhaites, commencer à li... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par isajulia, le 22 mars 2013

    isajulia
    Luc Ferry généralise la philosophie pour la rendre plus accessible. Je trouve cette approche très louable et cela donne un livre de qualité. C'est d'ailleurs ma première lecture philosophique à titre personnel et je ne regrette pas mon choix, cela m'a permis de commencer en douceur à m'interroger sur les grands thèmes de l'existence.
    Bravo monsieur Ferry.

    Commenter     J’apprécie          1 17         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par DioEugene, le 07 mars 2014

    DioEugene
    Dans ce livre Luc Ferry raconte l'histoire de La philosophie, cette "doctrine du salut".
    La philosophie contrairement à la religion ne promet pas la vie après la mort : elle ne peut donc évacuer cette question.
    C'est même une des grandes questions : "Comment mener une bonne vie avant de mourir ?"
    Vivre en paix avec la finitude cela s'appelle la sagesse.
    Luc Ferry revient de façon chronologique sur les différentes façons d'aborder la mort dans la pensée occidentale.
    Ce livre permet de voir l'évolution de la pensée humaine des stoïciens à André Comte-Sponville en passant par Nietzsche.
    Cet ouvrage s'adresse à ceux qui (comme moi) s'intéressent à l'histoire de La philosophie et on dormi près du radiateur à l'école !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par LIBERTITUDE, le 31 juillet 2013

    LIBERTITUDE
    J'avais décidé de reprendre mes cours de philosophie de terminale, mais je ne savais comment m'y prendre. Alors, au hasard d'une librairie, je suis tombé sur ce livre qui m'a redonné le souffle nécessaire , qui m'a apporté l' élan vital (Bergson ?) .
    Ce livre de vulgarisation philosophique est fantastique pour tout ceux et celles qui débute dans la matière. Bien sûr, depuis mes lectures sont un peu plus ardues (L'éthique de Spinoza). Mais ce livre restera l'un de ceux qui ont bercé mon enfance d'apprenti-penseur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Gens, le 18 février 2011

    Gens
    Je le préfère en conférencier qu'en écrivain. A force de vouloir être pédago, il en devient peu naturel. Par contre, l'écriture est simple, les grands concepts clairement expliqués et replacés dans l'histoire, ce qui nous fait sentir comment les hommes de l'époque (enfin ceux qui avaient accès à cette culture) les ont vécu, et dans quel contexte se sont développées de nouvelles théories.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par megalecteur, le 28 avril 2010

    megalecteur
    EXCELLENT LIVRE DE REFLEXION PHILOSOPHIQUE

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Aela, le 22 septembre 2013

    Pour les stoïciens ce qui était bon, c'était ce qui était conforme à l'ordre cosmique. L'essentiel était de parvenir dans la pratique à s'accorder à l'harmonie du monde afin d'y trouver la juste place qui revenait à chacun dans le Tout.
    Si tu veux comparer cette conception de la morale à quelque chose que tu connais et qui existe encore aujorud'hui dans nos sociétés, pense à l'écologie.
    Pour les écologistes, en effet, et en cela ils reprennent, bien que souvent sans le savoir, des thèmes de l'Antiquité grecque, la nature forme une totalité harmonieuse que les humains auraient tout intérêt à respecter.
    La "biosphère" a remplacé le "cosmos" des Grecs.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

  • Par Mimimelie, le 28 mai 2013

    Même si on n'est pas croyant, a fortiori si on est hostile, comme nous le verrons avec Nietzsche, aux religions, on n'a pas le droit de les ignorer. Ne fût-ce que pour les critiquer, il faut du moins les connaître et savoir un peu de quoi on parle. Sans compter qu'elles expliquent encore une infinité d'aspects du monde dans lequel nous vivons et qui est de part en part issu de l'univers religieux. Il n'est pas un musée d’œuvres d'art, même contemporain, qui en requiert un minimum de connaissance théologique. Il n'est pas non plus un seul conflit dans le monde qui en soit plus ou moins secrètement lié à l'histoire des communautés religieuses : catholiques et protestants en Irlande, musulmans, orthodoxes et catholiques dans les Balkans, animistes, chrétiens et islamistes en Afrique, etc.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Aela, le 22 septembre 2013

    "Tout ce qui arrive, arrive justement; c'est ce que tu découvriras si tu observes les choses avec exactitude.. comme si quelqu'un vous attribuait votre part suivant votre dû."
    Marc Aurèle

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Aela, le 22 septembre 2013

    Il existait déjà à Athènes dès le IVème siècle avant notre ère, de nombreuses écoles philosophiques.
    Le plus souvent on les désignait par le nom des lieux où elles s'étaient établies.
    Par exemple le père fondateur de l'école stoïcienne, Zénon de Kition (qui est né vers 334 et mort vers 262 avant JC) enseignait sous des arcades recouvertes de peintures. C'est comme cela que le mot "stoïcisme" est né. Il vient tout simplement du grec stoa qui signifie "portique".
    Les leçons que dispensait Zénon étaient publiques et gratuites.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Aela, le 22 septembre 2013

    Pour la tradition qui culmine dans le stoïcisme, l'essence la plus intime du monde est l'harmonie, l'ordre, tout à la fois juste et beau, que les Grecs désignent sous le nom de cosmos.
    Pour les stoïciens la structure du monde n'est pas seulement une organisation magnifique, mais c'est aussi un ordre analogue à celui d'un être vivant.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
12,00 € (neuf)
4,28 € (occasion)

   

Faire découvrir Apprendre à vivre : Traité de philosophie à l'usage des jeunes générations par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (163)

> voir plus

Quiz