Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Isabelle Troin (Traducteur)

ISBN : 2811201327
Éditeur : Milady (2009)


Note moyenne : 4.09/5 (sur 277 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

A ma gauche, Richard. Le mec le plus adorable du monde : brun aux yeux chocolat, prof de sciences. Seul problème : une fois par mois, il se couvre de poils et hurle à la lune. A ma droite, Jean-Claude. Le mec le plus horripilant du monde : un regard... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (29)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par Natacha851, le 17 janvier 2015

    Natacha851
    Et nous voilà reparti pour une nouvelle aventure d'Anita Blake qui n'a d'aventure que le nom, hormis sur le plan sentimental.
    Qu'est ce qu'elle m'agace quand elle doute ainsi :
    Oh! Richard est siiiiiiii beau...mais Jean-Claude est si craquant....mais Richard est si sexy, mais Jean Claude est siiiiiii désirable... (je vous épargne le reste).
    Nous avons eu le droit en plus dans ce tome à une tension sexuelle palpable :
    J'ai envie...mais je peux pas....j'ai envie mais je ne dois pas blabla...
    Peut-on vraiment faire 567 pages sur cela ?
    Il faut croire que oui.
    Je ne croyais déjà pas à ce ménage à trois mais j'ai trouvé que certaines scènes ou pensées de l'héroïne n'apportaient rien de plus à l'histoire sentimentale ou étaient surjoué, sonnaient faux.
    Dommage car l'intrigue de départ (Ah bon?! Y en avait une ?) m'a plu : Un vampire demande de l'aide à Anita car il est atteint d'une maladie le faisant pourrir.
    Malheureusement, elle n'est visible que dans les premières pages et les dernières, histoire de faire une fin avec un peu d'action.
    Heureusement pour moi, un contrat se trouve sur la tête d'Anita.
    Un commanditaire a proposé de l'argent pour qui l'abattrait.
    Je dis heureusement car c'est cela qui donne un peu de mouvement à l'histoire.

    Je m'arrêterai là car je pense avoir suffisamment fait comprendre que ce tome 6 avait été une déception pour moi.
    Néanmoins, il mérite tout de même d'être lu juste pour connaître enfin le choix d'Anita.
    On va peut être pouvoir se concentrer sur le boulot de réanimatrice de zombies maintenant, non ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par aidoku, le 12 novembre 2012

    aidoku
    ATTENTION !!!! SPOILERS INSIDE !!!!!!
    Rendez-vous professionnel : un puissant vampire en train de se liquéfier demande à Anita de l'aider. Elle n'en est pas capable, point. On oublie cette intrigue quasiment jusqu'à la fin. La belle a plus important à faire : elle a rendez-vous avec Richard.
    Rendez-vous torride s'il en est : ça se bécote, ça fricote, ça se caresse, mais ça ne va jamais plus loin. Bah oui ! La belle ne veut pas se marier, pas coucher, à peine le toucher, elle a pitié de lui, ne lui fait pas confiance, n'est pas d'accord avec ses idéaux, ne le soutient pas vraiment, va voir ailleurs, refuse de le voir se transformer et ne cesse de le comparer à son autre petit copain. Mais à part ça, elle est folle amoureuse... Mouais... chacun sa conception de l'amour...
    Après avoir passé la moitié du bouquin à se morfondre sur son ennuyeux et improbable couple avec Richard, on passe au suivant : Jean-Claude. Malgré le fait qu'elle est un assassin à ses trousses (histoire qu'il y ait un peu d'action quand même...), elle sort en boîte avec lui ; et bien qu'il la dégoûte, qu'elle ne l'aime pas et qu'elle ne veuille pas fricoter avec lui, elle s'habille comme une pute pour l'accompagner, dessous compris. Sait-on jamais ? Anita est une fille prévoyante...
    Forcément, elle se fait agresser et tue son assaillant sans aucun remords, mais son pote Dolph la sauve d'un méchant flic qui fait son travail en l'emmenant sur les lieux d'un crime qui sera très vite oublié lui aussi.
    Comme Richard est une mauviette et qu'elle ne lui fait pas confiance, Anita va se réfugier chez Jean-Claude qu'elle déteste et qui lui fait peur. (Ne cherchez pas à comprendre son raisonnement, vous pourriez vous faire mal...Et la suite n'est pas mieux...) Là, c'est le trio fantastique. Y'a bagarre, puis y'a partouze...
    Le sexe et la violence réveillent les pouvoirs de la nécromancienne... (On voit une belle suite se profiler là...). Fort de leurs nouveaux pouvoirs, la Belle et la Bête partent affronter Marcus qui nous soûle depuis 3/4 tomes (Enfin !!!!), mais finalement, les deux hommes-loups se battent à mains nus. Tout ça pour ça ! Je ne vous raconte pas qui gagne, mais sachez que pour célébrer une victoire, chez les loups, on bouffe le perdant. Et là, c'est le drame ! Anita réalise que son homme n'est pas un gentil chihuahua ou un caniche à sa mémère, mais un horrible pitbull sans aucun doute plus fort qu'elle. Il est hors de question pour elle de coucher avec un monstre ! du coup, pour se consoler, elle file se faire enfiler par JC.
    Oh ! Et bien entendu, entre deux amourettes, elle résout le meurtre de Dolph, l'histoire du vampire qui se liquéfie et découvre le commanditaire de son assassinat, le tout étant lié, comme d'habitude.
    Ouais, bon, bof. Dans ce tome, Anita est devenu un monstre égoïste et égocentrique qui se double d'une salope. L'héroïne si humaine qui m'avait tellement plu dans le premier tome a complètement disparu. En plus, on est loin d'une intrigue digne de ce nom, les 3/4 du roman tournant autour des amours de la nécromancienne, en particulier le couple RICHARD / ANITA auquel je ne crois pas.

    Lien : http://biblio-steph.over-blog.com/article-anita-blake-tome-6-mortell..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Lellia, le 26 mars 2012

    Lellia
    Je vais éviter de m'étaler sur le sujet puisque vu tous les avis positifs que j'ai pu lire sur le net je dois bien être la seule à penser du mal de cette saga mais Anita Blake a bien du mal à me convaincre depuis quelques tomes. En fait, elle ne m'a jamais réellement convaincue mais je ne m'ennuyais pas en suivant ces aventures, maintenant c'est chose faite. Anita est de toute manière une héroïne qui ne me plait pas du tout, beaucoup trop sûre d'elle (normalement c'est une qualité mais là ça relève de l'inconscience) et insensible à mon goût, elle a en plus une certaine tendance à regarder TOUTES les différentes « créatures » qui l'entourent comme des monstres, même Richard c'est pour dire (de là à confiner à du racisme il n'y a qu'un pas d'ailleurs). Bon bien sûr le personnage d'Anita ne fait pas tout mais comme c'est le personnage principal, la série part forcément avec un plomb dans l'aile me concernant. D'autant plus que je n'aime pas Jean Claude non plus (je vais finir par me prendre des pierres mais c'est pas grave), je le trouve tellement insipide, tellement cliché qu'il en devient sans intérêt et vu qu'il prend encore plus de place dans ce tome, il est une raison à lui tout seul pour que je ne m'acharne pas d'avantage et arrête définitivement les Anita Blake (enfin sauf que j'ai bêtement acheté les 2 tomes suivant…parfois je fais trop confiance aux avis publiés sur le net).
    Ceci étant dit, l'histoire en elle même est plutôt bien tournée, intéressante et arrive à surprendre le lecteur, tous les univers réunis (vampires, loups garous et nécromancie) sont bien développés et s'entrecroisent en apportant de nouvelles variations aux pouvoirs et aux attributs de chacun. Les personnages évoluent, le triangle amoureux également (ouf, il était temps) et certaines intrigues qui étaient mises en place depuis plusieurs tomes trouvent une conclusion.
    MAIS pour moi c'est loin d'être suffisant et vu que le seul personnage que j'apprécie dans cette saga est Edward, je ne pense pas continuer la continuer (à part les 2 tomes que j'ai déjà), les protagonistes principaux étant trop rebutant et énervant pour moi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par stellou, le 16 février 2013

    stellou
    Me revoilà donc avec un Anita Blake. Cela ne devrait pas trop vous étonner car comme vous le savez cette saga fait partie de mes préférées. Mais vous devez certainement être totalement d'accord avec moi si vous êtes amateurs de Bit-lit.
    Dans ce sixième tome, nous retrouvons Anita plongée au coeur d'un grand dilemme. Richard ou Jean-Claude ? Telle est la question. La voilà toujours face à un mur. Cela ne durera pas très longtemps car un contrat vient d'être mis sur sa tête. Il lui faudra trouver le commanditaire avant que ce dernier ne la trouver en premier.
    Je dois vous avouer que j'ai démarré ma lecture avec un soupçon d'appréhension. En effet, j'avais un peu peur que l'histoire soit trop axée sur notre triangle amoureux et le questionnement sans fin d'Anita. Heureusement, ce ne fut pas le cas ! On retrouve bien entendu les trois protagonistes de notre triangle, sans qui l'histoire ne serait pas pareil, l'intrigue de fond reste fidèle à elle même mais encore une fois Anita a su me charmer et j'ai une fois de plus dévorer ce livre. J'ai eu l'impression de retourner un peu à la source même en sortant un peu des sentiers battus si je puis dire.
    En ce qui concerne les personnages, Anita est fidèle à elle-même. Mais c'est bien pour cela qu'on l'adore. Ses répliques sont toujours aussi fabuleuses et inattendues. J'aime énormément l'idée qu'elle connaisse ses limites et qu'elle fasse tout pour ne jamais allez trop loin. Richard m'a énormément touché dans ce tome et j'ai eu plus d'une fois mal au coeur pour lui. Cependant il à quand même réussi à m'exaspérer plus d'une fois. J'avais envie de lui dire : " Agis bon sang ! ". Jean-Claude me séduit de plus en plus ! J'aime son charisme, son charme et surtout sa répartie ! Bien que mon coeur balançait encore entre le loup-garou et le vampire, il commence à pencher plus d'un côté que de l'autre. Saurez-vous deviner lequel ?
    Dans ce tome, on retrouve énormément d'action et cela n'est pas pour me déplaire. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant ! Encore une fois, le triangle amoureux Richard/Anita/Jean-claude occupe une place très importante. Et sans vouloir vous en dire trop accrocher vous bien car ça déménage ! Il faut également que vous sachiez que la romance est très très présente dans ce tome et cela au détriment du reste parfois. Mais cela ne m'a absolument pas posé de problème car j'ai été vraiment happée par cette romance au point d'en oublier l'enquête d'Anita.
    Quant à l'auteur, elle reste fidèle à elle-même. A chaque fois le paris est gagné je me laisse complètement embarquée dans son histoire au point de ne plus pouvoir arrêter ma lecture !
    Vous l'aurez donc compris ce sixième tome est une fois de plus un coup de coeur pour moi ! Il est pour le moment le tome que je préfère ! J'ai vraiment hâte de pouvoir me plonger dans la suite
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par FleurCannibale, le 28 août 2010

    FleurCannibale
    Un très bon tome, même si j'ai un tout petit peu moins aimé que le précédent. La raison étant qu'on est de retour à Saint-Louis ce qui implique le retour de Richard.
    Honnêtement je finis par me demander si l'auteure ne fait pas exprès de le rendre aussi énervant. Il est sans conteste le pire personnage masculin que je connaisse. Soit il se comporte comme une lopette et chiale en refusant de tuer (ce qui au passage implique le viol et le danger de mort pour ses fidèles). Soit il se comporte comme une brute épaisse qui n'hésite pas à envoyer valser Anita et un de ses loups contre un mur parce qu'il est jaloux. A la fin il m'énervait tellement que j'ai fini par survoler les passages sur lui (vu qu'il tourne en boucle on ne rate pas grand chose).
    Bon maintenant que j'ai passé mon petit coup de gueule sur ce cher M. Zeeman passons au reste du tome car cette saga reste quand même très bonne.
    Le bon déjà c'est Jean-Claude, alala *soupir rêveur* On le retrouve plus hot que jamais mais aussi plus humain, on voit qu'il fait des efforts pour Anita. Et puis une certaine scène dans la baignoire du Maître ne laisse pas indifférent...
    Il y a aussi Edward que j'ai beaucoup aimé, c'est un personnage complexe, on a vraiment du mal à le comprendre. D'un côté il fait un peu fou furieux mais c'est comme pour Anita, on l'aime même si il bute tout le monde lool
    Jason aussi m'a bien fait rire, il provoque tout le monde, se prend souvent des torgnoles à cause de ça d'ailleurs mais ce n'est pas grave, il continue et j'avoue que j'en suis bien contente.
    Larry m'a un peu manqué dans ce tome, je m'étais attachée à lui et à son "amitié" assez étrange avec Jason, leurs petites remarques du tome précédent manquent un peu.
    J'ai donc beaucoup aimé ce tome, pour moi le seul défaut c'est Richard, sans lui j'aurais littéralement adoré. Vivement le tome 7!
    Note: 18
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (11)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par FleurCannibale, le 28 août 2010

    Je percevai son désir, et ce n'était pas seulement une question de sexe, mais pour la première fois, je comprenai que ce n'était pas seulement une question de sang non plus. C'était moi tout entière. Il voulait se réchauffer dans mon corps comme des mains à une flamme, s'imprégner de ma chaleur, de ma vie. Je sentais son immobilité, un calme d'une profondeur qu'aucun être vivant ne pouvait mesurer, comme une mare d'eau stagnante dissimulée par l'obscurité.
    L'espace d'une seconde cristalline, je pris conscience que ça faisait partie de mon attirance pour lui: je voulais plonger mes mains dans ce calme, dans ce lieu d'immobilisme et de mort. Je voulais l'étreindre, l'affronter, le conquérir. Je voulais remplir Jean-Claude d'une vague brûlante de vie, et je sus en cet instant que je pourrais le faire, mais que le prix à payer serait de boire une partie de cette eau sombre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par FleurCannibale, le 28 août 2010

    _Dis-moi de m'en aller, ma petite, et je partirai.
    Je le sentis se pencher sur moi, son visage à quelques centimètre au-dessus de mes cheveux mouillés.
    Lentement, je relevai la tête.
    Il posa une main sur le bord de la baignoire de chaque côté de moi, ce qui amena sa poitrine dangereusement près de mon visage. Je regardai l'eau perler sur sa peau, comme il regardait parfois le sang perler sur la mienne: avec un désir trop impérieux pour pouvoir le nier, un besoin si absolu que je n'avais pas envie de dire non.
    Je lâchai mes genoux et me penchai en avant.
    _Ne partez pas, soufflai-je.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par FleurCannibale, le 28 août 2010

    Je m'accrochai à Jean-Claude comme si il était la dernière chose normale en ce monde. Je me recroquevillai contre lui et pleurai. C'était comme si quelque chose en moi s'était brisé et que mes glandes lacrymales évacuaient ses débris sur lui.
    Sa voix me parvint, vague et distante comme s'il parlait depuis un bon moment mais que je ne l'avais pas entendu. Il parlait en français, doucement, chuchotait dans mes cheveux, me caressait le dos, me berçait.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par FleurCannibale, le 28 août 2010

    _Tu seras toujours dangereuse, ma petite.
    Il se redressa à la force de ses abdos pour m'embrasser doucement, puis s'écarta de moi juste assez pour parler, en appui sur ses coudes.
    _Il fut un temps où tu aurais pu prendre mon coeur avec un pieu ou une balle. (Il saisit ma main et la porta à ses lèvres.) Aujourd'hui tu l'as pris avec ses mains délicates et avec le parfum de ton corps.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par FleurCannibale, le 28 août 2010

    _Viens, ma petite. Profite bien de ta conquête.
    Je raidis le cou pour éviter qu'il m'embrasse.
    _Vous n'êtes pas conquis.
    _Toi non plus, ma petite. (Je sentis ses mains remonter le long de mon dos.) Je commence à réaliser que tu ne seras jamais conquise, et c'est le meilleur aphrodisiaque de tous.
    _Un défi éternel.
    _Jusqu'à la fin des temps, souffla-t-il.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

> voir toutes (8)

Videos de Laurell K. Hamilton

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Laurell K. Hamilton

Payot - Marque Page - Laurell K. Hamilton - Péchés céruléens








Sur Amazon
à partir de :
7,55 € (neuf)
3,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Anita Blake, tome 6 : Mortelle Séduction par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (671)

> voir plus

Quiz