AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Troin (Traducteur)
ISBN : 2811201084
Éditeur : Milady (2009)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 359 notes)
Résumé :
« On dirait que je le fais exprès. Je suis tombée amoureuse du chef de meute local. Non, pas un louveteau. Un loup-garou, bien sûr!
Maintenant, il y a des tas de filles dans ma tranche d'âge qui n'arrivent pas à se dégoter un petit ami. Et c'était mon cas avant Richard.
Certes, Jean-Claude, mon vampire préféré, ne demandait pas mieux, mais son coté possessif a tendance à me démotiver. Même si c'était un homme ordinaire, j'aurais déjà du mal à imaginer ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
Slava
Slava05 mars 2016
  • Livres 4.00/5
Et de 4 ! Et une quatrième aventure pour la réanimatrice et tueuse de monstres en tout genre ! le contact entre moi et Anita avait étrange : le premier tome m'avait laissé mitigé, le second était légèrement mieux mais avec toujours cette impression de "mouais, cela pourrait être mieux" mais en revanche, le troisième tome m'avait conquise : une aventure passionnante, au scénario plus intriguant que les autres, l'équilibre des moments " vampiriques" et des moments " zombiesques", et des personnages attachants... et maintenant, que va-t-il arriver à Anita ?
Nous la retrouvons en compagnie de son petit ami, Richard Zeeman, un homme protecteur, sympathique, adorable... mais problème: c'est un loup-garou. Oui, ça pose un peu de souci comme ça et elle hésite s'engager réellement avec lui pour ça. Comme si ça suffisait pas, Jean-Claude, notre vampire adoré est plus que jaloux et " embête" le couple, voulant lui aussi avoir Anita comme compagne. Donc, du rififi dans la vie sentimentale de madame ! Mais comme les ennuis n'arrivent jamais seuls, voilà qu'elle doit enquêter sur des disparitions et des meurtres sur des lycanthropes, l'obligeant à se mêler dans le monde merveilleux des métamorphes.
Donc, donc, comment est ce livre ? Eh bien, comme dans le dernier, très bon, avec quelques défauts mais vraiment... à croquer (point de jeu de mot)
-Un peu de changement bienvenu : en effet, ici, on entre dans l'univers des lycanthropes et autres créatures se recouvrant de poils. Un univers cruel et bestial, pas chaleureux où il faut faire gaffe quand on donne la patte...
Il y a même le retour des rats-garous, croisés dans le tome 1 ! Et on croise de tout : léopard, panthère, et même cygne !
-Une intrigue bien sombre : en effet, les meurtres et disparitions sont "glauques" et le fait qu'on a un "snuff movie" n'arrange pas les choses (eurk). Donc, du frisson et de l'horreur !
-Richard est bien mis à l'avant : ses attentions envers Anita, sa volonté de la protéger et ses souffrances en tant que lycanthrope sont particuliers à voir, c'est vraiment un homme idéal. Il a presque réussit à me faire oublier Jean-Claude... mais que les fans du vampire se rassurent, celui-ci est plus décharné que jamais et ses petites manipulations sur celle qu'il nomme la "petite" sont délicieusement acides !
-Le retour d'Edward ! La Mort, un de mes personnages préférés de la saga, toujours sarcastique. Toujours plus vif et amusant à voir !
-Le retour des Plaisirs Coupables, lieu que j'avais agréablement visité dans le tome 1, même si il n'est pas aussi central que le tome 1.
-Des vampires qui sont toujours méchants : Gretchen, la psychopathe blonde à ne pas fréquenter !
-L'écriture toujours plus fluide ! Enfin, j'en avais marre de cette écriture sèche dans les deux tomes et améliorée dans le troisième tome, la voilà plus lisible ! Et toujours plus piquante avec les pensées d'Anita !
Donc voilà voilà, un tome tout aussi super mais hélas, il y a quelques coquilles dans ce raffut :
-Anita hésite un peu trop pour les deux hommes. Bon sang, on a envie de la secouer et de lui dire de choisir enfin qui elle va prendre ! Zut, elle a du mal à savoir ce qu'elle veut !
-On ne sait toujours rien sur le passé de quelques personnages : Ronnie, Edward... rien.
-Le personnage d'Aikensen, trop prévisible. J'en voulais à Anita de n'avoir pas prévu l'implication de ce sale type dans l'affaire ! Moi, j'avais deviné que ce type ne serait pas net !
-Les révélations à la fin un poil plus prévisible eux aussi... et Anita qui s'étonne alors que nous, on le savait !
-Enfin, pas de réanimation. Les zombies sont très rares ici. Dommage, j'aimais bien les séances de nécromancies et autres.
Bon bah... c'était mon avis sur ce tome. J'ai très bien appréciée cette découverte du monde des métamorphes. Mais quelque chose me dit que les problèmes de coeur de notre chère Anita risquent d'être plus compliqués... et espérons que la prochaine aventure de la tueuse de monstres soit plus captivante !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          50
Yumiko
Yumiko03 février 2012
  • Livres 3.00/5
Cette série a de la peine à me séduire depuis le départ. Chaque tome me laisse un peu sur ma faim et m'empêche d'apprécier l'histoire comme je l'aimerais. Alors que mes impressions allaient en s'améliorant jusqu'au tome 3, qui était pour moi vraiment le meilleur depuis le début, ce quatrième opus renoue avec les vieux démons. Un peu plus et je stoppais définitivement ma lecture de cette saga. Et pourtant…
Nouveau tome signifie nouvelle enquête! Anita se retrouve à enquêter sur la disparition de métamorphes. Elle qui n'est pas douée pour la politique va devoir faire face à une meute et comme à son habitude, elle va réussir à envenimer des choses qui n'auraient pas dû l'être. Son franc parler est un de ses atouts car même si elle devrait apprendre à réfléchir, son attitude emportée amène un plus indéniable à l'histoire.
Le hic c'est que le récit met beaucoup de temps à se lancer puisque le début est beaucoup trop centré sur sa relation amoureuse. du coup, après une bonne moitié du livre peu intéressante et ennuyeuse, l'auteur a passé la vitesse supérieure durant la deuxième partie. L'action devient omniprésente et l'enquête prend les devants. Dès ce moment, je n'ai plus réussi à lâcher le livre! Les révélations sont incroyables et je ne m'attendais pas du tout à cette fin!
Comme si sa vie n'était pas assez difficile, Anita doit faire face à deux prétendants: Richard, le loup-garou qu'elle affectionne particulièrement, et Jean-Claude, le maître vampire qui ferait n'importe quoi pour la faire sienne. Alors que cela pourrait être intrigant et très intéressant, ce ménage à trois m'a vite ennuyée. J'en ai eu marre qu'elle ne sache pas ce qu'elle veut et qu'elle hésite constamment. Elle a tout ce qu'elle veut à porter de main, mais c'est comme si pour elle ce n'était pas suffisant. Elle est d'un pénible! Une horreur!
J'étais toutefois très contente de retrouver Edward (mon chouchou) et de le voir tenir de nouveau une place importante dans l'histoire. Ce personnage est pour moi le plus réussi dans cette série :D
En bref, une première partie trop longue et des relations amoureuses qui deviennent pénibles et ennuyeuses, font qu'une foi de plus ce tome n'est pas exceptionnel. Par contre, la deuxième partie relève le niveau et donne une fois de plus envie de lire la suite.
J'ai de plus en plus l'impression que l'auteur sait parfaitement manipuler ses lecteurs et se fiche vraiment d'eux. le pire c'est que cela marche car le tome 5 a rejoint ma PAL (oui je suis très faible…).
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          70
PerdreUnePlume
PerdreUnePlume28 août 2012
  • Livres 4.00/5
Il me semble que ce tome marque un certain tournant dans la saga, j'ai comme le sentiment que le puritanisme de Anita en prend un coup (léger, léger) mais que ce n'est qu'un début !
Ne vous emballez pas, rien de bien osé dans ce tome pour autant ! Il s'agit surtout d'une prise de conscience de la demoiselle : sa relation avec Richard, comme celle avec Jean-Claude, suscitent doutes et remise en question. Anita veut une vie "normale" en un sens (question d'éducation et de religion) avec le mari fidèle, le chien et la chasteté avant mariage mais elle est tout sauf une femme "normale" et ses relations non plus... Bref c'est le début de la fin pour les idéaux de notre héroïne et c'est aussi un peu traînant pour le lecteur de la voir ainsi douter et mettre autant de temps à comprendre que ce que lui réserve sa nature n'est pas compatible avec ses désirs de petite fille idéaliste ! Enfin bon c'est fait, ce n'est plus à faire et ça ne laisse présager que du bon pour la suite.
Premier pas sur le chemin de cette révélation, notre petite tête dure d'Anita cède à un simili chantage de Jean Claude... Incompréhensible quand on connait un peu la demoiselle et qui démontre par là qu'elle se laisse faire plus qu'autre chose en mode "je proteste fort mais au fond je suis consentante" ! Pour autant là encore ne vous attendez pas à ce que la température monte, ça reste somme toute très gentillet et puis elle doute toussa (cf paragraphe du dessus !).
Au-delà de ces turpitudes amoureuses et du triangle amoureux naissant, la trame de cette épisode comporte tout de même une enquête (qui certes mets du temps à se mettre en place) mais qui s'avère plus que prenante ! Une nouvelle fois c'est dur, éprouvant même et Hamilton fait preuve d'une ingéniosité surprenante et qui frôle bien souvent l'horreur pour faire frémir son lecteur.
Celle-ci prend place cette fois du côté des loups-garous et présente plusieurs intérêts : en premier lieu la découverte de la meute locale et la création d'un lien avec Anita, et en second lieu (par parallèle) la découverte du monde de Richard et de ses semblables.
Et il va sans dire bien évidemment qu'Anita avec sa grande bouche et sa forte tête (qu'on apprécie de plus en plus soit dit en passant) va encore mettre le pied où il ne faut pas et se retrouver impliquée jusqu'au cou pour notre plus grand plaisir !
On retrouve aussi Edward dans ce tome et quelques autres personnages récurrents qu'on a plaisir à revoir et à découvrir un peu plus (à la différence ajouterai-je du grand nombre qui défilent et meurent à tour de bras).
En résumé un tome sur la lancée des précédents et qui ne doit sa note légèrement réduite qu'aux quelques lenteurs de début de tome et sur l'aspect romance plus qu'action. Reste qu'on ne s'ennuie pas vraiment, surtout une fois l'enquête lancée et que ce tome offre encore une fois une bonne tension et un pas de plus dans le monde urban fantasy de Hamilton qui s'enrichit à chaque opus.
Espérons que les doutes et hésitations qui encombrent un peu ce volume serviront comme je le pressens à une amorce de changement chez Anita et que celui-ci sera bel et bien mis à profit dans les prochains tomes ! (miam !)
Lien : http://www.perdreuneplume.com/index.php?post/201..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          70
kllouche
kllouche11 mai 2012
  • Livres 4.00/5
S'il y a bien une saga qui se bonifie au fil des tomes, c'est Anita Blake. Chaque tome est meilleur que le précédent. Lunatic Café le confirme.
J'ai prie énormément de plaisir à lire ce tome. Je l'ai terminé en quelques heures seulement. L'une des principales différences avec les tomes précédents est l'introduction d'une véritable « romance » entre l'héroïne et Richard, le loup-garou-chef de meute. Bien entendu, Jean-Claude est là pour compléter le trio. Cliché ? Oui. Mais ça passe. Car Anita et les deux mâles ont tous des caractères sacrément trempés ce qui fait qu'on en oublie l'aspect déjà-vu.
Côté intrigue, j'ai trouvé qu'elle se décentre d'une enquête bien précise à résoudre. Richard est directement impliqué dans l'affaire et j'avoue que ça m'a pas mal plu. Les relations entre les personnes s'étoffant (Anita/ Richard, Anita/Edward, Anita/ Jean-Claude ), on a encore plus envie de savoir dans quoi ils sont impliqués et s'ils vont mourir.
Car parfois, j'ai l'impression que l'auteur fait exprès d'introduire de nouveaux personnages, exprès pour qu'ils meurent. Les anciens doivent malheureusement se contenter de se retrouver mutiler, dommage…
Comme dirait Anita, ça fouette le sang!
La vie d'Anita manque encore un peu de réalisme. Elle n'a le temps de dormir qu'une heure et elle tape sur les méchants sans problème. Elle n'est pas humaine non plus en fait je crois … Et puis les descriptions répétées de ses armes et d'où elle les planque m'ont un peu agacées aussi !
> Mais à part ça j'ai trouvé ce tome génial et je suis vraiment très pressée d'attaquer la suite. Pour voir comment va évoluer la saga of course !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          40
Sharon
Sharon18 avril 2012
  • Livres 4.00/5
Pour une fois, oui, pour une fois, je suis satisfaite de la lecture d'une aventure d'Anita Blake. J'ai presque envie de dire "cela se fête".
Pourquoi ? Sans doute parce que le début de l'intrigue est policier : Anita est amenée à enquêter sur une disparition, et même si elle décline la proposition, je me suis sentie en terrain connu. Pas de zombie, pas de cadavre à relever, non, Anita se montre dans ce volume particulièrement combattive, que ses adversaires soient des créatures surnaturelles ou de simples humains.
Dans ce volume, Anita est en proie à un dilemme (mot que j'emploie souvent en ce moment). Ce n'est pas tant qu'elle hésite entre Jean-Claude et Richard, c'est plutôt qu'elle se rend compte qu'entre une créature surnaturelle et une autre, elle a bien du mal à trouver un amoureux dont les défauts (à peine cachés) ne soient rédhibitoires. Puis, créatures surnaturelles ou pas, Anita se pose les questions que toute jeune femme pourrait se poser, une pincée de puritanisme en plus. Ah, on me souffle dans l'oreillette que cela ne durera pas. le dilemme ? Non, la chasteté.
Mais nous n'en sommes pas là, et pour l'instant, Anita panse ses blessures auprès de Sigmund - son pingouin en peluche préféré. Ces scènes apportent une bouffée de légèreté dans une intrigue qui ne l'est pas. La cupidité se dispute à la soif de pouvoir et au sadisme. le courage d'Anita est à la hauteur de la cruauté de ses adversaires. Ses alliés ne déméritent pas non plus, mention spéciale à Edward et à Jason.
Ne l'oubliez pas ceci : quand Anita Blake fait une promesse, elle la tient. Tant pis pour ceux qui ne le comprendraient pas.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          40
Citations & extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
SlavaSlava05 mars 2016
Une lycanthrope bouchère. Ça ressemblait à une plaisanterie. Mais je comprenais l’inquiétude de M. Smitz. Manipuler de la nourriture alors qu'on est atteint d'une maladie pareille... Les services d'hygiènes savent aussi bien que moi que la lycanthropie est uniquement transmise par l'attaque d'un métamorphe sous sa forme animale. Mais la plupart des gens n'y croient pas. Je ne peux pas les blâmer. Moi non plus, je n'ai pas envie que mon système pileux se développe outre mesure. L'esthéticienne une fois par mois, ça coûte déjà assez cher.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          60
FleurCannibaleFleurCannibale22 août 2010
Jean-Claude lui caressa les cheveux. De ses mains pâles et gracieuses, il lui fit lever la tête et se pencha comme pour l’embrasser. Mais c’était moi qu’il regardait. Attendait-il que je lui dise : « Non ne faîtes pas ça » ?
Jean-Claude avait d’abord eu l’air effrayé par Raina. A présent, il semblait tout à fait à son aise. Je savais qu’il me provoquait. Il voulait que je sois jalouse. Le pire, c’est qu’il y arrivait plus ou moins.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          70
FleurCannibaleFleurCannibale22 août 2010
_Si nous devons sortir ensemble je préférerais un rendez-vous dans le genre normal.
_Comme tu voudras.
Je le dévisageai. Il me dévisageai. Il passerait me prendre le vendredi suivant. Nous avions rendez-vous.
Commenter    J’apprécie          80
SlavaSlava05 mars 2016
-Nous n'avons pas besoin de l'aide d'une humaine.
Cette remarque venait d'un homme qui avait posé ses pieds sur la table -une attitude assez cavalière. Ses cheveux lui tombaient dans le cou, tellement bouclés qu'on aurait dit de la fourrure ou des poils pubiens. Il avait d'épais sourcils, des yeux sombres et des traits lourds d'une sensualité exagérée. Les lèvres de Rafael appelaient un baiser, mais cet homme-là semblait du genre à faire des trucs infâmes dans les coins sombres.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
FleurCannibaleFleurCannibale22 août 2010
_Je vous considère comme une sorte de tragédie shakespearienne. Si Roméo et Juliette ne s’étaient pas suicidés, ils auraient fini par se haïr.
Commenter    J’apprécie          80
Videos de Laurell K. Hamilton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurell K. Hamilton
Payot - Marque Page - Laurell K. Hamilton - Péchés céruléens
autres livres classés : bit litVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Anita Blake ???

Quel est le nom de famille d'Anita

Black
Smith
Blake
Summers

20 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : Laurell K. HamiltonCréer un quiz sur ce livre
. .