AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Raymond Albeck (Traducteur)
ISBN : 2742737693
Éditeur : Actes Sud (2002)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Janvier 1761 : cinq Européens s'embarquent de Copenhague pour Constantinople. De là, ils gagnent Alexandrie et Suez, puis traversent la mer Rouge. Leur but ultime : un pays inviolé- le Yémen, qu'à l'époque on appelle encore l'Arabie Heureuse. Tel est le point de départ d'une aventure aux multiples péripéties scientifiques et dramatiques. Deux siècles plus tard, se guidant sur les documents laissés par les membres de l'expédition, Thorkild Hansen suit leurs traces. E... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
ivredelivres
ivredelivres27 juillet 2016
  • Livres 4.00/5
Vous est-il arrivé de classer un livre sans l'avoir lu et de l'oublier là pendant ...des années.
Cette Mort en Arabie a subi ce sort là, pourquoi ? je n'en sais rien, il est parmi mes livres depuis 1988 !! Je crois me souvenir que j'ai commencé à le lire et soit j'ai abandonné pour me tourner vers autre chose, soit il ne m'a pas plu sur le moment. Il a suivi tous mes déménagements, je ne l'ai ni perdu, ni prêté, ni vendu, ouf...
Ce livre est superbe, c'est un petit joyau, un savant mélange de récit d'exploration, de récit de voyage et de biographie.
Et en prime vous pouvez encore le trouver en Actes sud Babel.
Cette histoire bien réelle dépasse toute fiction imaginable, elle rassemble tous les ingrédients d'un roman réussit : un but fantasmé, des participants qui sont des personnages de roman, et surtout un art de la narration admirable.
1761 le roi du Danemark, Fredérik V, a décidé de financer une expédition pour l'Arabie, pour découvrir les traces de la main de Dieu dans le désert du Sinaï, trouver les sources des récits bibliques, rapporter des manuscrits, comprendre l'appellation Arabie heureuse qu'Alexandre nous a laissé, et plus prosaïquement découvrir la provenance de l'encens.
Bien sûr il est aussi question d' enrichir les collections royales de botanique et ainsi faire la nique au grand Linné, de cartographier les régions traversées, de faire des croquis de toutes ces merveilles.
Le choix des participants va s'avérer à la fois catastrophique et très heureux, il y a là Peter Forsskål le savant botaniste, Carsten Niebuhr le mathématicien, astronome et arpenteur, Georg Baurenfeind le dessinateur, Johann Kramer et Christian von Haven sensé être linguiste mais un être vain et incompétent. de ces cinq hommes un seul rentrera vivant !
Parce que ne vous faites aucune illusion, on sait dès le début que ce sera un échec retentissant, mais une fois enclenché la machine du récit je vous parie que vous voudrez savoir le pourquoi et le comment de tout ça.
La route passe par Constantinople, le Caire et ses pyramides, le Sinaï puis la mer rouge et l'Arabie.
Mais dès les premiers jours de l'expédition on sait que des obstacles vont surgir, ni géographiques, ni politiques mais bien la mésentente dans le groupe en proie à l'ambition démesurée de certains, à l'attrait pour l'argent, à la vanité, au nationalisme parfois exacerbé, au petites trahisons.
Ils rêvent de gloire, de laisser une trace dans l'histoire.
Le voyage nous est raconté en grande partie grâce au journal du survivant, nous suivant leurs découvertes, la volonté des plus sages de se fondre dans la population en adoptant son mode de vie, ils arpentent, ils herborisent, ils cartographient à tour de bras. Pendant des années la carte du Yemen sera celle de cette expédition.
Mais la fatalité, la déraison des hommes vont avoir raison de l'expédition. Ils parviennent jusqu'à Saana, la malaria s'attaque à plusieurs membres, le climat politique devient malsain.
La fin de l'expédition est dantesque. Un seul survivant ! mais que dire du retour ! Les participants sombrent dans l'oubli, leurs travaux tombent dans les oubliettes du temps et sont parfois ridiculisés ou pire ignorés.
Les collections si patiemment amassées seront détériorées par les conditions de transport, l'humidité ou la chaleur, pillées par goût du lucre.
Thorkild Hansen a fait à la fois un travail d'historien mais a mis toute sa science du récit pour nous étonner, nous surprendre, il distille les informations et nous le suivons ventre à terre.
L'absurdité du destin est un thème cher à Hansen, il y a du Camus chez cet homme.
La Mort en Arabie est considéré comme le chef-d'oeuvre de Thorkild Hansen.
Je sais qu'habituellement je ne livre pas autant de détails d'un livre, mais ici peu importe, ce qui fait l'intérêt du livre ce sont les hommes, les contrées, la réflexion parfois philosophique et poétique qui sous-tend le récit, le résultat on le connait dès le début du livre.


Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
GabySensei
GabySensei03 décembre 2011
  • Livres 5.00/5
Quand la réalité dépasse la fiction! Jugez vous-même:
Le bon roi du Danemark a décidé de laisser une trace dans l'histoire en élargissant les connaissances de l'humanité! Quoi de mieux que d'organiser une expédition chargée de cartographier les régions bibliques. Elle devra aller jusqu'en "Arabie heureuse" (Yémen) pour découvrir les mystères de l'encens. Elle devra en outre vérifier si l'on peut traverser la mer rouge à pied et trouver dans le Sinaï des traces des Dix commandements écrits par la main même de Dieu. Un botaniste devra aussi établir un herbier des espèces végétales vivant dans la région.
Mais ces nobles ambitions vont se heurter aux plus bas instincts humains.
Un noble s'est empressé d'accepter la charge de cette expédition pour se faire bien voir du Roi. Mais il n'a, en réalité, aucune envie d'aller pérégriner si loin de la civilisation. Il fait donc trainer les préparatifs en longueur et cela d'autant plus qu'il est grassement payé pendant tout ce temps. Il décrète qu'il lui faut apprendre l'arabe et qu'il doit aller jusqu'à Rome pour cela (alors que personne ne parle arabe dans cette ville!). Il mettra deux ans à faire le voyage Copenhague-Rome en faisant la fête à chaque étape. Tout cela financé généreusement par le trésor royal.
Le roi commence à s'agacer de ne pas voir son grand dessein se réaliser et met un petit peu la pression sur tout ce beau monde. Il choisit un nouveau chef d'expédition: un cartographe taciturne et sans charisme mais très efficace pour l'organisation concrète du voyage. Son autorité sera vite contestée et sera source de tensions qui aboutiront à la mort de plusieurs participants.
Il faut maintenant choisir un botaniste. Il faut naturellement que ce soit le meilleur. Mais le meilleur n'est pas Danois mais Suédois. Les nationalistes sont froissés mais finissent par accepter ce disciple du grand Linné. Seulement l'homme a ses exigences. Il veut faire un détour par l'Afrique du Sud pour ramener un spécimen de plante rare à son maître en Suède. Après d'âpres négociations il finit par convenir que la route d'Afrique du sud n'est pas la plus directe pour se rendre en péninsule Arabique.
Tout ce beau monde se met en route pour un voyage mouvementé. Tempêtes, maladies, tentatives d'assassinat entre amis...
Cette expédition laissera néanmoins sa trace dans l'histoire. Ils seront les premiers européens à mesurer les Pyramides du Caire et à établir une carte de cette "Terra Incognita".
Thorkild Hansen est un historien qui a l'art de nous mettre dans la tête des protagonistes de l'époque. Tous les faits racontés sont rigoureusement exacts et le livre se dévore comme un roman psychologique. Car c'est bien de notre époque que nous parle l'auteur à travers ces personnages d'un autre temps. En pointant les singularités de cette période il nous montre comme nous avons changé. Les hommes politiques du passé se souciaient de la trace qu'ils laisseraient à la postérité et cela dictait leur conduite. Aujourd'hui nos hommes politiques ne se préoccupent que de la prochaine élection. A contrario il nous montre aussi ce qui est resté intemporel: l'ambition, le nationalisme, la médiocrité, le goût de l'argent...
Un grand livre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lorson
lorson13 octobre 2012
  • Livres 5.00/5
C'est exactement ça : la réalité dépasse la fiction... A lire pour tout les passionnés des récits de voyage, ce livre vous transportera !! Un livre incontournable pour tous les passionnés de récits de voyage.
Très belle écriture de Hansen (son Jens Munk est excellent aussi) au service d'une fabuleuse histoire !
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
liberligerliberliger24 octobre 2012
Si le bonheur se trouvait, même dans le pays le plus reculé, même si le voyage ne pouvait avoir lieu sans le plus grand risque et au prix des plus grands sacrifices, alors nous partirions tout de suite, ce serait quand même plus facile que de l'atteindre là où il se trouve vraiment, à l'endroit qui nous est plus proche que le pays le plus proche, et cependant plus lointain que la terre la plus lointaine, parce que cet endroit ne se trouve pas hors de nous, mais en nous-mêmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Dans la catégorie : Géographie du JaponVoir plus
>Géographie générale>Géographie de l' Asie>Géographie du Japon (9)
autres livres classés : yémenVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
269 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre