Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean Rosenthal (Traducteur)

ISBN : 2253055719
Éditeur : Le Livre de Poche (1991)


Note moyenne : 3.91/5 (sur 100 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
** The Talented Mr. Ripley (1955) a été publié en français sous les titres :
Monsieur Ripley / Plein soleil / Le Talentueux Mr Ripley **


Ripley voulait tout, l'argent, le succès, la belle vie.
Il était prêt à tuer pour obtenir tout ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (9)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Xclang, le 14 mars 2011

    Xclang
    Surement l'uns des seuls si ce n'est pas le seul livre que j'ai du lire pour le lycée et qui m'a plus. Monsieur Ripley est l'histoire d'un jeune homme vivant modestement aux Etas Unis et rêvant de gloire, d'argent et de succès, il se voit offrir une chance, en acceptant de ramener le fils d'un millionnaire, qui s'est pris d'un désir de devenir artiste et a décidé d'aller vivre en Italie. Monsieur Ripley et un roman qui retrace la vie de Tom à partir de ce moment où mensonges, manipulations, jalousie et homosexualité refoulé vont se mélanger pour donner un thriller policier torturé, avec pour personnage principal le stéréotype de l'anti-héro, mais qui pourtant ne laisse pas le lecteur indifférent, on l'aime, on le déteste, on le trouve pathétique mais c'est un roman qui marque et qui pourrait tout a fait être réel.
    PS: je conseil également le film avec matt damon.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 4         Page de la critique

  • Par le-mange-livres, le 08 avril 2011

    le-mange-livres
    M. Greenleaf, richissime américain, possède une entreprise qui fabrique des voiliers. Il voudrait que son fils, Richard dit Dickie, reprenne la direction. Mais Dickie préfère prendre le soleil et faire du bateau sur la côte amalfitaine (tu m'étonnes). M. Greenleaf dépêche alors Tom Ripley, une vague connaissance désargentée de son fils vivant de combines diverses, en Europe pour tenter de le raisonner.
    "Charley avait dû dire à M. Greenleaf que Tom était un garçon intelligent, plein de bon sens, scrupuleusement honnête et tout disposé à rendre service. Ce qui n'était pas tout à fait exact" (page 11).
    Arrivé en Italie, l'ambitieux Tom Ripley approche progressivement Dickie pour s'en faire un ami, tout en profitant de l'argent envoyé par le père pour se prélasser en Italie sans réellement s'acquitter de sa mission. Marge, la petite amie de Dickie, ne l'aime pourtant pas beaucoup, le prenant pour un parasite (ce qu'il est assez, du reste). Des tensions se développent dans ce trio, Dickie commence à devenir méfiant et à se lasser de la compagnie de Tom, pourtant prêt à tout (et ce n'est pas un vain mot) pour s'approprier la vie de rêve de Dickie.
    "Une idée merveilleuse venait de le frapper. Il pouvait devenir lui-même Dickie Greenleaf" (page 113)
    Une ambiance folle, entre la vie de la jeunesse dorée américaine qui écume les villes d'Europe dans les années 1950, assez délicieusement désuette, et les troubles de la manipulation et de l'usurpation d'identité. Un vrai roman psychologique, presque un thriller, où à chaque instant un mot, un geste, un objet menace de tout faire basculer. le personnage de Ripley, amoral au possible, est carrément fascinant, incroyablement subtil, avec sa faculté de rebondir en toutes circonstances ("Tout finissait toujours par s'arranger. C'était la philosophie de Tom Ripley" page 16). Impossible de lâcher M. Ripley une fois qu'on l'a ouvert (c'est garanti).
    Pervers et démoniaque, du grand Highsmith. A prolonger par le visionnage de Plein soleil (splendide Delon), préférable au remake américain pâlichon du Talentueux M. Ripley.

    Lien : http://le-mange-livres.blogspot.com/2011/04/monsieur-ripley-patricia..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Chiwi, le 22 août 2013

    Chiwi
    Mr Ripley est sûrement le roman le plus célèbre de Patricia Highsmith. Il a fait l'objet de deux adaptations cinématographiques : Plein Soleil et le Talentueux Mr Ripley. Je n'ai vu que la deuxième adaptation et j'ai trouvé le film nettement mieux que le roman.
    Ripley est l'exemple même de l'anti-héros. Avant de rencontrer Dickie il n'est qu'un pauvre type incapable de garder un emploi et qui invente des arnaques dont il ne profite même pas de l'argent extorqué. Une fois qu'il rencontre Dickie, il va tout faire pour l'imiter, lui ressembler ce qui renforce l'idée de sa transparence.
    En plus d'être un personnage qui doit imiter pour pouvoir exister, il a une sexualité ambiguë. Il se défend d'être "inverti" mais il ne veut être qu'avec Dickie et ne supporte pas l'intérêt que Marge peut porter à Dickie.
    A côté d'un personnage maniplulateur, il y a les manipulés : les amis de Dickie, la police italienne. Des gens qui ne voient pas grand chose, qui ne savent pas mettre bout à bout des éléments pour comprendre que Ripley se joue d'eux. Alors c'est sûr que face à de tels adversaires, le machiavélique Ripley n'a pas trop à forcer pour réussir son stratagème.
    J'ai lu ce roman qui ne m'a pas trop surpris vu qu'ayant vu une des adaptations je connaissais l'histoire. Donc pas de surprise, pas trop d'ennui même si par moments je pouvais trouver bête les amis de Dickie qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ou affligeant Tom Ripley dans son objectif d'exister en copiant ce qui pouvait l'entourer.

    Lien : http://lecturesdechiwi.wordpress.com/2013/08/22/mr-ripley-patricia-h..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Arnaud302, le 08 février 2012

    Arnaud302
    si le personnage de Ripley s'use très vite dans les tomes suivants (surtout le très pâlichon deuxième tome, Ripley et les ombres, et à l'exception notable de Sur les pas de Ripley), le premier volume de la série est une merveille de finesse psychologique et de supense. Il n'était pas évident de rendre sympathique un tel personnage, mais on s'amuse de l'astuce qu'il met à systématiquement échapper, contre toute attente, à la justice. A conseiller.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Lionel34, le 22 décembre 2012

    Lionel34
    On parle de Mary et Carol Higgins Clark et de Patricia Cornwell, mais elles sont très loin derrière la reine absolue du roman policier et du thriller psychologique : Patricia Highsmith. Ripley est un pur chef-d'oeuvre du genre, et l'adaptation "Plein Soleil" de René Clément lui rend un bel hommage. Une merveille de lecture.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Myrtle, le 20 mars 2012

    Il pensait qu'il devrait aller se présenter sans tarder à la police. Quelle que fût la façon dont les choses tourneraient, plus il attendrait, plus cela ferait mauvais effet. En sortant de la cathédrale, il demanda à un agent où se trouvait le plus proche commissariat de police. Il demanda cela tristement. Il se sentait triste. Il n'avait pas peur, mais il se disait que se présenter sous l'identité de Thomas Phelps Ripley allait être une des choses les plus attristantes qu'il eût faites dans sa vie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Myrtle, le 20 mars 2012

    L'atmosphère de la ville devenait de plus en plus étrange à mesure que les jours s'écoulaient. On aurait dit que New York avait perdu quelque chose - sa réalité, son importance - et que la ville jouait la comédie rien que pour lui, une vaste comédie avec ses taxis, ses autobus et ses passants qui se hâtaient sur les trottoirs, ses écrans de télévision dans tous les bars de la Troisième Avenue, ses panneaux allumés même en plein jour devant les salles de cinéma, et le bruit de fond de ses milliers de klaxons et de voix humaines qui parlaient pour ne rien dire. C'était à croire que, quand samedi son bateau appareillerait, toute la ville de New York allait s'effondrer avec un bruit mat, comme un décor de carton sur une scène.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Myrtle, le 20 mars 2012

    Il se sentait seul, mais pas vraiment isolé. C'était un peu le sentiment qu'il avait éprouvé lors de ce réveillon de Noël à Paris, l'impression qu'il avait le monde entier pour public, et c'était une impression qui le stimulait, car la moindre erreur pouvait être catastrophique. Mais il avait la certitude qu'il ne ferait pas de gaffe. Cela donnait à son existence une atmosphère particulièrement délicieuse de pureté, un peu, songeait Tom, comme ce qu'éprouve sans doute un bon comédien quand il joue un rôle important sur une scène, avec la conviction que personne d'autre que lui ne pourrait mieux que lui le tenir.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (11)

Videos de Patricia Highsmith

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Patricia Highsmith

Bande Annonce (en anglais) du film "Ripley Under Ground" (2005) de Roger Spottiswoode, d'après "Ripley et les ombres" de Patricia Highsmith.








Sur Amazon
à partir de :
4,80 € (neuf)
0,78 € (occasion)

   

Faire découvrir Monsieur Ripley par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz