AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266162691
Éditeur : Pocket (2006)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.98/5 (sur 1613 notes)
Résumé :
Dans un restaurant de Tel-Aviv, une femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l'hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d'origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l'attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d'urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds : il s'agit de sa propre femme.
Comment admettre l'impossible, comprendre l'inimaginable, décou... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (205) Voir plus Ajouter une critique
ClaireG
ClaireG24 septembre 2015
  • Livres 4.00/5
"Je veux juste comprendre comment la femme de ma vie m'a exclu de la sienne, comment celle que j'aimais comme un fou a été plus sensible au prêche des autres plutôt qu'à mes poèmes".
Apprendre que votre épouse chérie est une kamikaze qui vient d'enlever la vie à vos rêves en même temps qu'à 19 lycéens en conduirait plus d'un dans la haine et la vengeance. Ici point. le docteur Jaafari, après une hébétude totale face à la réalité que d'abord, il nie, veut comprendre.
Israélien d'origine arabe, il va jusqu'au coeur du mouvement djihadiste pour savoir. Il s'interroge intensément sur les mobiles et le moment de bascule de sa femme sans trouver de raison qui puisse altérer sa vision de la vie : sa vocation se situe du côté de ce qui sauve et non de ce qui tue.
Engagé dans des actions pour l'émancipation de la femme musulmane, l'auteur est horrifié et aussi méditatif sur le devenir du conflit israélo-palestinien. Il n'adhère ni au statut de martyr revendiqué par les djihadistes, ni ne cautionne, loin s'en faut, les exactions des soldats israéliens. "Tout Juif de Palestine est un peu arabe et aucun Arabe d'Israël ne peut prétendre ne pas être un peu juif".
Ecriture nerveuse mais précise, forte et sensible, qui n'hésite pas à questionner des convictions, à remettre en cause des certitudes, à tenter de trouver au-delà du Mur une lueur d'espoir.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          582
litolff
litolff09 février 2013
  • Livres 4.00/5
Dans un voyage initiatique au coeur du terrorisme qui ébranle toutes les certitudes, Yasmina Khadra explore la dérive d'une Palestinienne vers le fondamentalisme dans une descente aux enfers d'une actualité toujours brûlante.
Il est difficile d'imaginer un sujet plus controversé que le conflit israélo-palestinien, un conflit qui divise l'opinion mondiale et exaspère les sentiments religieux et politiques des deux bords.
L'histoire est celle d'Amine Jaafari, chirurgien israélien d'origine palestinienne qui vient tout juste d'opérer un patient et s'apprête à rejoindre sa femme revenue d'un séjour à Nazareth. Mais l'annonce d'un attentat majeur perpétré dans un restaurant de Tel-Aviv l'oblige à rester de service pour venir en aide aux blessés. Rentré chez lui , Amine est convoqué d'urgence à l'hôpital. Ses collègues et la police l'informent alors que l'auteur de l'attentat est sa propre femme, Sihem. Après avoir identifié le cadavre déchiqueté de sa femme, Amine demeure incrédule : il ne peut tout simplement pas croire qu'elle est coupable d'un tel geste, même si toutes les évidences sont là. Amine se nourrit de tout autres évidences : sa femme et lui formaient un couple heureux, uni et complice ; elle ne lui cachait rien ; loin d'être intégriste, elle n'était même pas pratiquante. Obligé de quitter temporairement son emploi et subissant la hargne de ses voisins, Amine décide de mener une enquête. Déterminé à affronter ceux qui ont encouragé le geste insensé de son épouse, il part à la recherche d'une explication, d'une vérité, d'un apaisement
Dans ce roman très dur, Khadra expose avec clarté dans un récit poignant la réalité vécue quotidiennement par les Juifs et les Palestiniens et livre un plaidoyer virulent contre la haine et la loi du talion qui enflamment les communautés vivant au Proche-Orient. Sa thèse semble tendre à dire qu'il suffirait seulement d'un peu de bonne volonté pour venir à bout du conflit, point de vue largement répandu en Occident, mais si c'était si simple, il y a longtemps qu'on aurait trouvé une solution apaisante, non ?
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          550
Colette
Colette18 avril 2015
  • Livres 5.00/5
J'ai mis des mois à me décider à écrire mes impressions sur ce roman.
Ce livre m'a profondément touché et c'est assez difficile de trouver les mots justes pour tenter d'en parler.
Comme d'habitude Khadra a su me bouleverser. Ses mots sont d'une subtilité qui me déconcerte à chaque fois.
Il parvient toujours à aller au plus profond de ce que peuvent ressentir ses personnages, et c'est ce que je trouve magique dans ses romans.
Cette histoire est à la fois très triste dans les faits, percutante dans la philosophie de l'histoire, et le contexte décrit est malheureusement très compliquée dans la réalité.
Ici on voit le personnage d'Amine, fou amoureux de son épouse, qui cherche par tous les moyens à comprendre ce qui a pu amener Sihem à réaliser un acte aussi cruel en étant kamikaze dans un attentat.
Khadra décrit magnifiquement bien le désarroi d'Amine, l'écroulement de sa vie pleine de désillusions. Il doit malgré tout continuer à vivre avec ces sentiments de trahison et d'incompréhension qui l'habitent. On le suit dans sa quête de vérité.
C'est fort, c'est un mélange d'émotions et c'est plein de profondeur. C'est aussi très délicat puisque l'auteur évoque le conflit israélo-palestinien et les déviations de la religion.
Un livre assez court mais très prenant, touchant et triste pour le réalisme de l'histoire qui est malheureusement toujours d'actualité.
Pour moi ce roman est encore une franche réussite de la part de Khadra.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          550
lehane-fan
lehane-fan23 septembre 2011
  • Livres 4.00/5
Theme qui a été , est et sera surement pour longtemps encore d'actualité . Un remede à la folie des hommes n'ayant , à ce jour , toujours pas été trouvé . Un conflit Israelo-Palestinien qui s'enlise . Une seule réponse envisagée , l'embrigadement de fanatiques et leur manipulation mentale conduisant irrémédiablement au pire .
La lecture de ce livre s'apparente à une explosion . Tout d'abord , je l'ai vaguement entendu mais ne m'en suis pas vraiment inquiété ce qui explique cette lenteur à m'immerger dans un theme pourtant tres fort puis j'ai ressenti le souffle de l'explosion et là , impossible de lacher cette histoire poignante , véritable cri anti-terroriste .
Le docteur Amine a tout pour etre heureux . Un bon boulot lui permettant de vivre confortablement mais surtout une femme qu'il aime comme au premier jour : Sihem . Sihem qui , aux yeux d'Amine , ne peut etre la terroriste incriminée qui vient de se faire exploser en rayant ainsi 17 personnes de la carte des vivants .
L'auteur ne perd pas une seconde en nous plongeant immediatement au coeur de l'histoire . L'attentat vient d'etre perpétré , Amine est directement confronté à l'inimaginable . A la phase bien compréhensible du déni va succeder assez rapidement celle de la quete de vérité . C'est dans un chaos personnel de tous les instants qu'Amine va tenter de retracer les derniers jours de sa femme en essayant d'en comprendre les motivations .
Au-delà de l'acte en lui-meme , Khadra dresse un portrait tres réussi de l'humain qui est au coeur de cette tragédie , que celui-ci soit victime ou bourreau . Il ne juge à aucun moment laissant le soin au lecteur de se forger sa propre opinion . Il dépeint tres justement ces conflits religieux pouvant conduire au pire . Il dresse habilement le portrait d'une personne que rien ne prédestinait à finir comme martyre . Il évoque , sans jamais tomber dans le pathos , l'incroyable douleur que représente la perte de l'etre tant aimé dans des conditions aussi inexplicables . Il donne quelques clés tendant à expliquer le pourquoi de tels actes ( expropriations arbitraires ; destruction du foyer , aux frais de l'occupant , arbitraire... ) , mais sans jamais les légitimer .
Le plus triste dans cette histoire , c'est que finalement Khadra semble penser que ces sordides faits divers n'ont pour seule vocation qu'attiser les rancoeurs et conduire immanquablement à de nouvelles représailles . La loi du Talion prevaut plus que tout ! La seule solution envisageable , c'est l'eradication pure et simple de l'un des deux belligérants .
L'attentat est un livre douloureux sur un acte arbitraire qui semble , hélas , avoir encore de beaux jours devant lui .
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          470
palamede
palamede27 janvier 2016
  • Livres 4.00/5
Un livre que j'ai lu presque par hasard, un de ces moments de lecture qui vous font progresser dans la sensibilité que vous pouvez avoir des autres. Car finalement le problème israélo-palestinien, si on n'est ni arabe, ni juif, c'est banalement des gens qui se battent pour un territoire avec probablement toutes les meilleures raisons de le revendiquer de part et d'autre. Et c'est justement là que Yasmina Khadra est très fort, car il transforme cette presque (coupable) indifférence en une prise de conscience d'un conflit bien réel. Une guerre d'hommes et de femmes, tellement convaincus du bien-fondé de leur cause, et ils ont raison de leur point de vue, que l'on comprend pourquoi il est si difficile que le combat cesse.
Commenter    J’apprécie          440

Les critiques presse (4)
Auracan16 octobre 2012
Le duo d'auteurs a su sublimer ce roman. Au dessin, d'un style expressif, nerveux […] Glen Chapron parvient à "filmer" la contre enquête du héros. On s'y croirait. […] Une fois embarqué dans l'album, il est strictement impossible de lâcher l'album avant sa fin tragique.
Lire la critique sur le site : Auracan
ActuaBD03 septembre 2012
L’Attentat est l’un des livres les plus intelligents et les plus sensibles de la rentrée BD 2012.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Lecturejeune01 mars 2006
Lecture jeune, n°117 - Yasmina Khadra, d'habitude attachée à dénoncer le drame algérien (À quoi rêvent les loups, La Part du mort – Prix du meilleur polar francophone 2003), ancre ici son récit au coeur du conflit israélo-palestinien. En lice pour le Goncourt des lycéens, L'Attentat a bénéficié de bons échos dans la presse. À Tel Aviv, Amine, chirurgien arabe naturalisé israélien, confortablement installé dans sa vie tant professionnelle que sociale et personnelle, voit son univers basculer lorsqu'un attentat est perpétré par une kamikaze : sa propre épouse. Amine va mener un voyage initiatique qui l'obligera à questionner son couple, l'histoire de sa femme, la situation dans les territoires occupés. Ce périple au bout de la violence, du désespoir et de la haine, le ramènera à sa première conviction : le seul combat qu'il estime personnellement juste de mener est celui de médecin. Le thème est évidemment délicat. En véritable funambule, Yasmina Khadra évite l'écueil des jugements de valeur. Quelques pages profondes sur la folie des hommes en temps de guerre, le pacifisme solide d'Amine qui refuse la violence des deux bords, l'habile construction en boucle du texte portent le roman. Pourtant, il risque de laisser en marge les moins passionnés par le sujet, car bien qu'il apporte des nuances non négligeables sur cette actualité brûlante, le récit manque curieusement de sel… Isabelle Debouvère
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Lecturejeune01 mars 2006
Lecture jeune, n°117 - Au coeur de sa profonde détresse, Amine mène son enquête pour comprendre ce qui s’est passé, ce qu’il n’a pas vu venir, les motivations de celle qu’il croyait connaître et qu’il aimait, cherchant une réponse au coeur du milieu islamique, au péril de sa propre vie. D’une terrible et cruelle actualité, ce roman passionnant nous tient en haleine. A la suite du dossier «Visions du conflit israélo-palestinien»(LJ n° 113), voici un roman à découvrir absolument. Mathilde Valognes
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations & extraits (211) Voir plus Ajouter une citation
SpilettSpilett07 février 2016
Sa gloire ? Une simple pensée dans le souvenir de ceux qui vont lui survivre.
Commenter    J’apprécie          150
SpilettSpilett05 février 2016
Trop de coïncidences nuisent au hasard.
Commenter    J’apprécie          190
ElisanneElisanne17 juillet 2010
On peut tout te prendre; tes biens, tes plus belles années, l'ensemble de tes joies, et l'ensemble de tes mérites, jusqu'à ta dernière chemise

il te restera toujours tes rêves pour réinventer le monde que l'on t'a confisqué.
Commenter    J’apprécie          3231
shulienshulien18 mai 2010
Tout le malheur des hommes vient de ce malentendu: ce que Dieu te prête tu dois savoir le rendre. Aucune chose sur terre ne t'appartient vraiment. Ni ta patrie dont tu parles ni la tombe qui te fera poussière parmi la poussière.
Commenter    J’apprécie          1490
adeline1983adeline198308 septembre 2011
Amine Jaafari, médecin d'origine palestinienne installé - voire plus, intégré en Israël, se retrouve confronté de façon violente aux souffrances du peuple qu'il avait tenté de renier lorsque Sihem, sa belle et douce épouse, décide de se faire exploser au beau milieu d'un fast-food, entraînant avec elle dans cette mort terrible des dizaines d'innocents.



Les différentes parties du roman correspondent à la quête initiatique du héros, Amine, à la recherche d’une vérité qui lui est refusée : quelles sont les raisons qui ont pu pousser Sihem à commettre l’attentat ? Qui l’a conduite à ce geste terrible ? Avait-elle laissé un signe à son époux afin de lui permettre de pressentir son acte ?



Amine, à travers le roman, poursuit une forme d’initiation qui va, en quelque sorte, l’amener à une nouvelle naissance symbolique : entre les premiers moments du roman et le terme de celui-ci, Amine connaît une évolution progressive qui le transforme, l’amène à reconsidérer profondément sa vie et ses choix, en faisant tomber une série de voiles qui masquaient une portion de réalité qu’il avait ignorée, volontairement ou non, consciemment ou non, jusqu’alors : celle-ci concerne à la fois son épouse, et l’aveuglement dans lequel il a partiellement vécu face à elle, ses origines et la vérité d’un peuple qui souffre et auquel il appartient, son propre statut et les enjeux profonds de son exil, de son choix de profession.



Un roman percutant, qui ne se contente pas de lister des évidences, qui cherche à éviter les pièges du roman à thèse et de la neutralité inenvisageable dans la cas d'un tel sujet. Une oeuvre résolument engagée, donc, qui incite le lecteur à se poser les questions qui importent pour poser, à son tour, un regard critique et par là même engagé sur la difficile problématique israélo-palestinienne.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          121
Videos de Yasmina Khadra (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yasmina Khadra
La Dernière Nuit du Raïs de Yasmina Khadra aux éditions Julliard
" Longtemps j'ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J'étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd'hui, je n'ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence. Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, L Histoire retiendra-t-elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l'on n'est que ce que les autres voudraient que l'on soit. " Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d'un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine.
9782260024187
Vous pouvez commander La dernière nuit du Raïs sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature algerienneVoir plus





Quiz Voir plus

Livres de Yasmina Khadra

Comment s'appelle le personnage principal de "Ce que le jour doit à la nuit" ?

Malik
Yousef
Younes
Mehdi

5 questions
117 lecteurs ont répondu
Thème : Yasmina KhadraCréer un quiz sur ce livre