AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253146714
Éditeur : Le Livre de Poche (1999)

Note moyenne : 2.95/5 (sur 463 notes)
Résumé :
Ils forment une bande d'amis: Clara, Joséphine, Lucille, Agnès, Philippe et Rapha. Ils ont grandi ensemble à Montrouge, banlieue parisienne. Ils ont habité le même immeuble, sont allés dans les mêmes écoles et ne se sont jamais quittés.

Lorsqu'ils sont devenus adultes, leurs vies ont pris des tournants différents mais leur amitié a résisté au temps, à la réussite des uns, aux échecs des autres. Leurs espoirs, leurs illusions se sont réalisés ou envolé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
araucaria
araucaria26 janvier 2013
  • Livres 3.00/5
Avec ce roman je découvrais Katherine Pancol. Je ne suis ni emballée ni déçue. J'ai lu ce livre avec une certaine distance. Tout se termine trop bien. Ce roman n'offre pas un regard positif sur le mariage et l'engagement d'un couple en général, bien au contraire. Quant à l'amitié elle ressort de cette histoire quelque peu écornée, abimée. Après cette lecture peut-on croire encore à la force de ces deux sentiments? Je n'en suis pas sûre. Par ailleurs, je trouve que les personnages donnent un peu dans le cliché et que certains d'entre-eux pourraient être les héros de romans à l'eau de rose. Tout semble bien loin du quotidien du commun des mortels. Note moyenne donc pour un livre moyen.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter    J’apprécie          460
cicou45
cicou4509 août 2015
  • Livres 3.00/5
Acheté sur un coup de tête, j'étais curieuse de découvrir une autre facette de celle qui m'avais fait rêver avec Joséphine et ses filles Hortense et Zoé dans sa célèbre trilogie « Les yeux jaunes des crocodiles » (je ne vais pas vous énumérer les deux autres car je suppose que vous les connaissez ou, du moins, en avez entendu parler). Bref, ici, l'auteur nous plonge dans un univers complètement différent quoique parfois semblable en ce qui concerne certaines questions existentielles comme « Que veux-je réellement faire de ma vie, et surtout, comment être sûr(e) que je ne me trompe pas ? Comment savoir que je ne blesse pas les autres, mais aussi moi-même, en agissant de la sorte ? Et enfin, et surtout, dirais-je, comment savoir lorsque l'on a trouvé le bonheur et que faire pout le préserver tel un trésor de valeur inestimable ? » Toutes ces questions sont, à mes yeux, les thèmes qui sont récurrents dans les ouvrages de Katerine Pancol que j'ai lus jusqu'à présent mais qui sont toujours abordés sous des angles différents.
Bon, revenons-en à cet ouvrage. Clara (l'héroïne de ce livre, si je puis réellement la qualifier ainsi ou disons plutôt le personnage principal) n'a pas eu une enfance facile. Elevée par son oncle et sa tante et, privée d'amour, elle aurait très bien pu mal tourner si elle n'avait pas eu celui de son frère Philippe qui a juré de la protéger envers et contre tout. Si elle n'avait pas eu l'amitié de ses copines aussi, la belle Lucille, Joséphine ou encore Agnès mais surtout celle (qui s'est vite transformée en passion puis en amour sincère) de Rapha (de son vrai prénom Raphaël). Oui, tout cela est bien joli mais lorsqu'on grandit et même si les amitiés restent, chacun a fait son petit bout de chemin entre temps et il n'est pas toujours dit que chacun ait emprunté le même. Comment faire, dès lors, lorsque l'on s'aperçoit que l'on n'appartient plus au même monde ou que des liens que l'on croyait solides risquent de se dénouer si l'on ne sait pas pardonner lorsque l'on apprend que vos plus proches amies, celles que vous considériez comme des soeurs, vous ont trahie ?
Il est vrai que cet ouvrage s'adresse plus facilement à la gente féminine mais rassurez-vous messieurs, vous êtes vous aussi bel et bien présents dans ce dernier et, en le lisant, vous pourriez être fort surpris en vous laissant prendre au jeu !
Une lecture agréable, même si j'ai été un peu déçue par les trop nombreuses (à mon goût) scènes dans lesquelles il n'est question que de « baise » et au cours desquelles, le lecteur découvre que tout le monde a un peu couché avec tout le monde, en dépit des liens conjugaux ! (Oui, je sais, j'ai beau être encore jeune, je fait un peu vielle « France » mais c'est dan ma nature !), mais bon, il y a tellement de beaux passages que cela compense :
En conclusion, un ouvrage que je vous recommande même si ce n'est pas mon livre préféré de cette auteure !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          300
missmolko1
missmolko121 septembre 2012
  • Livres 4.00/5
Décidément Katherine Pancol ne cessera jamais de me surprendre.
Encore une danse est un très beau roman, alors certes ce n'est pas de la grande littérature, mais elle évoque une amitié entre six personnes qui évolue au fil des années. Chacun prend des chemins differents et puis un jour les masques tombent, des secrets sont révélés... Les personnages sont tous très differents mais pourtant on se reconnait en eux.
Beaucoup de thèmes sont exposés : l'amitié bien sur, mais aussi la sexualité, le mensonge, les non-dits... Autant de choses qui ont construit nos personnages et qui les ont entrainé a chacun prendre des voies totalement opposés et à construire leur vie.
Commenter    J’apprécie          310
la_fleur_des_mots
la_fleur_des_mots15 février 2013
  • Livres 1.00/5
Plusieurs personnes m'ont parlé, en bien, de Katherine Pancol. Curieuse de tout, j'ai voulu la lire... J'ai lu ! Une histoire simple : quatre filles et deux garçons se connaissent depuis l'enfance. Devenus adultes, ils ne sont plus que la caricature d'eux-mêmes, même si les nombreux flash-back nous apprennent qu'ils avaient quand même de bonnes bases... L'un des hommes est le coq bien involontaire du poulailler... Quand le SIDA pointe le bout de son nez, les révélations fusent !
Très franchement, j'ai été agréablement surprise par l'écriture dynamique et amusante des premières pages. Malheureusement, dès la fin du premier chapitre, j'ai commencé à déchanter, et ce fut le début d'une descente lente et graduelle vers les bas-fonds de la littérature. Entre l'aristo frigide, la bourgeoise nymphomane, la gentille gourde et la solitaire amoureuse du bel artiste peintre qui les a presque toutes mises dans son lit, j'ai hésité entre rire et pleurer. Rien ne nous est épargné, de la pédophilie au viol collectif, en passant par la prostitution. Toute cette histoire dégouline de jalousie féminine à la sauce bonne conscience. Un pur cauchemar...
Lien : http://bloglavieestbelle.overblog.com/encore-une..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          204
Ancolie
Ancolie24 septembre 2012
  • Livres 5.00/5
Clara, 36 ans, est l'héroïne de ce roman. Elle patauge dans ses histoires d'amour mais elle se sent spéciale. Battante, optimiste, elle aime la vie malgré la souffrance qu'elle peut lui procurer. Il y a ses amies : Joséphine, Agnès, Lucille, toutes différentes, toutes ancrées dans une réalité qui ne semble plus leur convenir.
Et puis il y a aussi Rapha, l'amour de jeunesse de Clara, « le seul, l'unique » qui l'a quittée suite à une trahison.
Un grain de sable va enrayer le quotidien de Clara et de ses amies et les obliger à affronter leurs doutes et leurs peurs.
Ce roman parle de la vie, de l'amitié, des relations parfois fortes, parfois douloureuses qui se tissent entre les êtres.
Si j'ai donné cinq étoiles à ce roman, c'est parce que, personnellement, j'en ai retiré beaucoup de choses. Il parle du regard des femmes sur les hommes et vice versa. L'auteur nous décrit merveilleusement bien les travers de chacun et ce qui se cache sous le vernis des apparences. On se sent proche des personnages, on a l'impression de les connaître et de s'y retrouver parfois.
Elle nous pousse également à nous interroger sur ce qu'est l'amour actuellement. Notre société privilégie l'importance donnée à soi, à ses loisirs, ses désirs. Et qu'est devenu le sacrifice pour l'autre, où est passé le don de soi ? Ce livre n'a bien sûr pas la prétention de résoudre cette question mais il nous offre des pistes. Un personnage arrive particulièrement bien à se révéler à elle-même. Agnès sort grandie des évènements et comprend qu'on ne doit pas prétendre être quelqu'un que l'on n'est pas, que l'important réside dans l'acceptation de qui on est. Ce qui nous permet d'aller plus facilement vers les autres.
J'ai beaucoup apprécié ce roman pour tout cela mais aussi parce que j'ai passé un moment de lecture intense. J'ai ri, j'ai frémi. J'ai totalement été emportée par l'histoire de Clara et de ses amis d'enfance. C'est un roman vers lequel je me retournerai sûrement.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          100
Citations & extraits (119) Voir plus Ajouter une citation
isachon42isachon4223 mars 2012
Pourquoi on a tous peur aujourd'hui ?
Peur du chômage à 10 ans, peur du Sida à 36, peur d'aimer, peur de vivre, peur de dire oui, de dire non, de déplaire, peur de l'autre quand il est différent, peur de perdre son travail, peur la nuit, peur quand on est seul ? D'où lui vient l'envie à elle de réussir sa vie, d'en faire quelque chose de gai même si, au besoin, il faut se sacrifier ?
"La société ne peut exister que par les sacrifices individuels qu'exigent les lois. En accepter les avantages, n'est-ce pas s'engager à maintenir les conditions qui la font subsister ?"
Commentez cette phrase de Balzac.
C'était son sujet de philo au Bac. Plus personne ne veut se sacrifier aujourd'hui..... Tout le monde réclame du bonheur. Droit aux loisirs, aux vacances, droit à profiter, droit à la retraite, à la Sécu, à l'orgasme, à la télé couleurs, mais plus personne ne veut donner en échange. C'est bon de donner. Ce doit être son destin à elle. Elle y trouve son bonheur en tout les cas. Bonheur d'être assise sur la moquette avec son fils, tout contre lui, bonheur de l'écouter parler, bonheur de pouvoir échanger des mots qui disent des choses.... Des petits bonheurs de rien du tout qui font un vrai bonheur. Même s'il n'est pas spectaculaire, qu'on ne peut pas l'exhiber lors de soirées diapositives avec des copains. Et contre ce bonheur la peur du Sida ne peut rien. Au fond elle n'est pas inquiète.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          141
pyrouettepyrouette12 octobre 2011
Un jour tu comprendras qu’on vit, toute sa vie, sur les émotions, les sensations de ses vingt premières années. Ce sont les seules qui comptent. Les seules importantes parce qu’elles te façonnent…. Plus tard c’est sur ces années là que tu retourneras. Ce sont tes plaisirs, tes douleurs, tes déceptions de jeunesse que tu voudras retrouver. Tu te réconcilieras avec des gens qui t’ont déçue, qui t’ont trahie. Tu aimeras encore plus ceux qui t’ont aimée autrefois. Tu voudras retrouver cette douleur passée, la transformer en douceur, parce c’est plus facile que de toujours aller de l’avant, toujours se battre. Plus on vieillit, moins on a envie d’agir. La pensée ralentit, tourne autour des mêmes choses qui deviennent des obsessions qui bercent ou qui rendent fou. Les miennes me bercent.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          190
Jenta3Jenta308 février 2011
(...) - Non! C'est pas facile justement... Faut être impitoyable et ne rien se laisser passer. C'est en étant lâche qu'on devient courageux, en étant méchant qu'on devient plus gentil, en étant radin qu'on devient généreux... à condition de se prendre en flagrant délit! La main dans le sac de ses mauvaises pensées ou de ses mauvaises actions! Mais faut pas avoir peur d'aller voir tout au fond de soi! Tu ne peux jamais connaître quelque chose sans connaître son contraire! Ou alors, tu triches... Tu te racontes des belles histoires sur toi-même et c'est pas intéressant!

- Mais ça fait mal! soupire Agnès. Ca fait trop mal. Et puis, je sais pas si j'en suis capable...

Elle a un pauvre sourire brouillé par les larmes et renifle en tirant sur son pull angora.

- Ca fait mal mais c'est bon, dit Clara en souriant. Tu vas voir comme c'est bon d'avancer dans son petit intérieur crapoteux et de faire le ménage... Tu ne changeras pas d'un seul coup mais tu rectifieras détail après détail et, un jour, tu seras fière de toi. Tu auras atteint une cohérence, tu seras unique et la vie s'ouvrira devant toi. Tout aura un sens, tout sera lumineux. Mais il faut du temps, de la patience...

- C'est pas toujours agréable, ça c'est sûr... Et ça fait peur, poursuit Clara, mais je suis persuadée que ça vaut le coup. (...)

+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          80
araucariaaraucaria26 janvier 2013
Tu vois, commente Clara la bouche pleine, quand mes amies me disent que je suis belle, intelligente, spirituelle, je les crois, je trouve qu'elles ont bon goût, je les aime encore plus, j'ai envie de me pendre à leur cou... Pourquoi, lorsque les hommes me disent la même chose, j'ai envie de les jeter?
Commenter    J’apprécie          340
la_fleur_des_motsla_fleur_des_mots15 février 2013
Elle marchande jamais, elle demande rien en échange. Pas une seule fois elle ne m’a jugé. Elle m’en a voulu, elle a eu mal comme j’ai eu mal à Venise, mais jamais elle ne s’est dit que c’était fini. Vraiment fini. Tout ce temps que j’ai passé à vouloir l’oublier d’abord puis à la faire payer … Tout ce temps gâché…Parce que le plus dur, tu vois, c’est pas d’aimer, c’est de pardonner. C’est pas de faire la guerre ou de changer la société, c’est d’aimer l’autre encore plus que soi-même…et de pardonner.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          140
Videos de Katherine Pancol (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katherine Pancol
Katherine Pancol en entrevue chez Renaud-Bray (2014)
autres livres classés : sidaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Katherine Pancol

Où est née Katherine Pancol ?

France
Belgique
Maroc
Liban

10 questions
160 lecteurs ont répondu
Thème : Katherine PancolCréer un quiz sur ce livre
. .