Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070420590
Éditeur : Gallimard (2002)


Note moyenne : 2.71/5 (sur 7 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Nous sommes en 1884, il n'est pas de bon ton de proclamer dans un estaminet que "Quand on a lu L'Assommoir, on a envie de foutre des bombes partout". Sur cette simple déclaration, Victor va devoir purger une peine de prison. Un an ferme. L'occasion justement de lir... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Lilou789, le 30 avril 2014

    Lilou789
    L'histoire nous plonge au coeur du 19ème siècle et de la IIIème République. A travers la vie de Victor, son procès, sa progression dans le monde ouvrier, puis journalistique, c'est toute une fresque de l'époque qui se dévoile. de Paris à Lyon, en passant par de petites bourgades, c'est aussi la narration d'une vie particulière d'un anti-héros, qui se considère lui-même comme bien incapable d'accomplir de grandes choses, lui qui aurait tant voulu marcher sur les traces de son père. Et pourtant, ce personnage attachant, acquiert au fil du temps une stature et une place dans la société.
    La plume de Patrick Poivre d'Arvor est belle. C'est un livre agréable à lire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

  • Par AFSanAngel, le 19 février 2010

    AFSanAngel
    Victor Priadov-Parker n'a jamais connu son père et a été élevé par sa mère, ouvrière dans une soierie lyonnaise. Au crépuscule du XIXème siècle, il est compromis dans un procès anarchiste et emprisonné. L'irrésolu se souviendra d'une telle injustice. A la recherche de sa naissance énigmatique, il s'en va pour Paris, grande ville annonçant une vie nouvelle où il débute dans la presse...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Lilou789, le 30 avril 2014

    Huit heures sonnaient, en ce 3 octobre 1884. Le jour se levait tout juste. La grille de l'usine à peine franchie, Victor se retrouva épouvantablement seul. Les derniers ouvriers se hâtaient de gagner les usines qui ne fonctionnaient pas en service de nuit, les premiers commerçants levaient leurs rideaux de fer. En quelques minutes, les rues se vidèrent. Une nouvelle journée commençait, et chacun y trouvait sa place. Chacun, sauf Victor qui cheminait lentement, sans but. Il entrevit à cet instant le nouveau rôle qui allait être le sien : celui de spectateur. De lui-même, des autres. Il n'en voulait pas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Lilou789, le 30 avril 2014

    Depuis l'enfance, il avait appris à se regarder passer, comme du haut d'un balcon. Il ne jugeait jamais, balançait souvent entre une opinion et son antithèse, se mettait facilement à la place de son contradicteur, estimait qu'il y avait du vrai partout et qu'au fond, rien n'avait d'importance.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
7,80 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Irrésolu par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz